"A world not ours" : le puits magnifique