Eric Rohmer, mort d'un maître conteur
mardi 12 janvier 2010 - 11h00

C'était l'un des plus grands réalisateurs français. Eric Rohmer, figure de la Nouvelle Vague, est décédé lundi matin à l'âge de 89 ans. On lui doit 23 longs métrages, dont "Ma nuit chez Maud", "Les Nuits de la pleine lune" et "Les Amours d'Astrée et Céladon", son dernier opus, sorti en 2007. AlloCiné lui rend hommage. Dossier réalisé par Julien Dokhan

Précédente Suivante
1 / 7


Cinéaste très français, il était aussi l'un des plus célèbres et des plus célébrés hors de nos frontières. Eric Rohmer, qui s'est éteint ce lundi matin à Paris, à l'âge de 89 ans, laisse une oeuvre à nulle autre pareille, loin des clichés qui lui sont associés. Qualifié de cérébral, son cinéma est d'une grande sensualité ; taxé de parisianisme, il prend en fait souvent pour cadre la province, le bord de mer ou la campagne ; jugé hermétique, il est au contraire d'une grande limpidité. Mais revenons sur la biographie d'Eric Rohmer.

A l'école des Cahiers du cinéma

Jeune professeur de lettres à Vierzon, Jean-Marie Maurice Schérer publie en 1946 un roman, Elisabeth, sous le pseudonyme de Gilbert Cordier. Directeur en 1950 de La Gazette du cinéma et animateur au Ciné-Club du Quartier Latin, il fait alors la connaissance de Godard, Rivette, Truffaut, ou encore Chabrol - avec lequel il signe en 1955 un livre sur Alfred Hitchcock. Ce groupe de futurs réalisateurs intègre rapidement les Cahiers du cinéma, dont Rohmer sera rédacteur en chef de 1957 à 1963. Aîné de la bande, il est le premier à passer à la mise en scène, en 1950, avec le court-métrage Journal d'un scélérat.

Claire, Maud, Perceval et les autres...

Mais c'est seulement en 1959 qu'il réalise son premier long, Le Signe du lion (photo ci-dessus), sorti sans succès trois ans plus tard. En 1962, il crée avec Barbet Schroeder, la société Les Films du Losange, qui produira la majorité de ses films. La même année, il entame un cycle baptisé Contes moraux. On trouve dans ces intrigues sentimentales les thèmes chers au cinéaste (la tentation de l'infidélité, le destin) ainsi que le style qui fera sa marque, entre légèreté et sophistication, dialogues littéraires et mise en scène épurée mais souveraine. Ma nuit chez Maud (1969, avec à la clé une nomination à l'Oscar du Scénario photo), et Le Genou de Claire (1970, Prix Louis-Delluc) sont particulièrement remarqués. "Auteur" français par excellence, il écrit seul les scénarios de ses films, même s'il s'essaie parfois à l'adaptation littéraire (La Marquise d'O, en allemand, Grand Prix du Jury à Cannes en 1976, ou Perceval le Gallois en 1978).

Des "contes" aux "comédies"

Aux Contes moraux succède une autre collection, les Comédies et proverbes, qui couvre les années 80. On peut citer parmi les oeuvres de cette série Pauline à la plage (1982), Les Nuits de la pleine lune (1984) ou Le Rayon vert (1986), film en grande partie improvisé qui obtient le Lion d'Or à Venise (Rohmer recevra cette même distinction pour l'ensemble de sa carrière en 2001). La décennie suivante est marquée par les Contes des quatre saisons, dans lesquels le cinéaste poursuit son exploration des jeux de l'amour et du hasard. Parallèlement, il s'offre régulièrement des intermèdes, en tournant des "hors-séries", tels 4 Aventures de Reinette et Mirabelle ou L'Arbre, le maire et la médiathèque (photo), deux fables qui prouvent que Rohmer est autant rat des champs que rat des villes. En construisant une oeuvre cohérente et exigeante, Rohmer s'est vite attiré les faveurs de la critique internationale, et s'est constitué au fil des années un public fidèle et fervent. C'est ainsi qu'il s'est souvent vanté d'être un des metteurs en scène dont les films (en général peu coûteux) sont le plus rentables.

Secret, érudit et audacieux

S'il choisit souvent des jeunes comédiens inconnus (telles Marie Rivière et Béatrice Romand, deux vibrantes créatures rohmériennes), il lui arrive de faire appel à des acteurs confirmés, comme Jean-Louis Trintignant (Ma nuit chez Maud), André Dussollier (Le Beau Mariage) ou Melvil Poupaud (Conte d'été). Et c'est dans ses films que furent révélés Arielle Dombasle, Pascal Greggory et Fabrice Luchini, acteurs fétiches du cinéaste devenus des valeurs sûres du cinéma français. Discret, voire secret, cet homme érudit a écrit un essai musicologique sur Mozart et Beethoven, et mis en scène des pièces de théâtre. A plus de 80 ans, il continuait son parcours singulier en signant coup sur coup trois films d'époque très audacieux : L'Anglaise et le Duc (2001, photo), qui se déroule pendant la Révolution Française (tourné en vidéo numérique), le film d'espionnage Triple agent (2004), et Les Amours d'Astrée et de Céladon, adaptation du roman pastoral d'Honoré d'Urfé.

Julien Dokhan
Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • cinevo

    ;(
    Beaucoup de morts célèbres et talentueux ces derniers temps...
    Eric Rohmer avait un style unique.
    Paix à son âme

  • dirtybarney

    Je suis bien triste d'apprendre cette nouvelle disparition .
    Le cinéma français perd un très bon cinéaste .
    Reposer en paix Monsieur ROHMER.

  • fab290689

    R.I.P

  • Pulpski

    Je croyais qu'il était mort depuis un bail, il a rien fait depuis des années

  • madameerini

    Avec Rohmer s'en va une idée, une volonté de faire du cinéma, un talent que la jeune génération n'a pas.
    Célébrons Rohmer, géant parmi les géants.

  • cultissimes

    qu'il repose en paix ... il le mérite

  • alexm63122

    Je ne veut absolument pas jouer le jeune qui déteste les "anciens" sans les connaître, mais j'en ai un peu marre de voir écrit partout que Rohmer était "un des plus grands réalisateurs français". Etant élève d'une option de cinéma, on en a mangé du Rohmer en cours. Un film, ce n'est pas que des dialogues !!! C'est aussi une mise en scène, des images pensées, un son soigné. En 50 ans, il n'a absolument pas fait évolué son cinéma! On regarde La Collectionneuse et Les Amours d'Astrée... c'est filmé exactement de la même manière. C'est dommage.

  • yannou56fr

    Je pense sincèrement que le cinéma de Rohmer a influencé les plus grands. Et les influence encore aujourd'hui. Et j'espère que demain ce sera pareil. J'ai fait une école d'audiovisuel et de voir ces films me barbais. Mais depuis que je ne suis plus forcer de les voir, c'est maintenant que je m'aperçois de leur force.
    Dire que Rohmer n'a pas influencé le cinéma, c'est renier bêtement une écriture, celle de la simplicité. Il suffit de voir ces films tranquillement pour se rendre compte qu'ils sont très très fort.
    Merci Monsieur Rohmer pour votre travail. Et que ceux qui ne savent pas regarder les films retournent chez eux.

  • broisou

    un Monsieur s' en va... une idée du cinéma aussi;Il était un maitre en la matière du ciné d' auteur, de sentiments, de faire débuter des jeunes premiers. Il à été l' un des chefs de file de la nouvelle vague. Il à fait son travail sur terre avec un talent inégalable dans son style

  • Nola_

    Un grand monsieur du cinéma nous quitte. C'est triste. Qu'il repose en paix.

  • GENERALBON

    ADIEU Maître ROHMER,Vous étiez parmi les plus grands du cinéma!

  • Flav43

    C'est drôle comme à la mort de quelqu'un les gens deviennent vitre très obséquieux. S'il y avait eu autant de spectateurs pour ses films qu'il y a de tartufes pour le saluer, Rohmer serait plus illustre encore. Bien que de droite, voire tendance extrême-droite selon Daney (cf. Itinéraire d'un ciné-fils), les films de Rohmer oeuvraient à une puissance de liberté qui, comme chez Straub, déplace le théâtre au-dedans du monde. Le cinéma de Rohmer, dans l'héritage de Murnau, accomplissait l'assemblage du théâtre dans le cinéma.

  • catrio

    un poète du cinéma. cette poésie là restera toujours vivante dans tous les merveilleux films qu'il nous a donnés. Un cinéaste de la langue française aussi dans la qualité de ses dialogues et dans la magique alchimie de l'image et du son.

  • untd77

    Grande tristesse à l'annonce de sa mort.
    Les films de Rohmer (diffusés il y a quelques années sur Arte, dans le cadre d'un cycle lui étant consacré) ont constitué mon premier grand choc cinématographique, je ne peux pas l'oublier. Je me souviens notamment de ce que j'ai ressenti en voyant "Le genou de Claire", "Ma nuit chez Maud", ou encore "Conte d'été".

  • Jean H.

    Oh mince, il est mort quel dommage!
    Bon mis à part ça?

  • champignac

    rohmer a réalisé vers 85 un télé film avec P Greggory sur l histoire d une lettre d'amour perdue dans un disque et lue par sa destinataire 5 ans plus tard . Quelqu'un connait-il le titre de ce télé film et mieux encore une possibilité de se le procurer . Merci

  • AlloCine

    D'après votre description, il s'agit du Trio en mi bémol, qui est au départ une pièce de théâtre écrite par Eric Rohmer. Une version filmée de cette pièce (avec Pascal Greggory et Jessica Forde, alias Mirabelle...) existe, mais il ne semble pas qu'elle soit disponible actuellement... Le texte de la pièce a été publié aux Editions Actes Sud en 1988.

  • Flav43

    Avec Pascal Greggory, Eric Rohmer a aussi réalisé, en 1986, le clip de la chanson de Rosette, "Bois ton café" : http://www.youtube.com/watch?v...
    Ça ne s'invente pas et c'est mémorable.

  • Caine78

    C'est bien gentil tous ces éloges, et nul doute que Rohmer était une personnalité... Mais sincèrement, tous les gens qui crient ses louanges à tout bout de champ connaissent t'il vraiment la carrière de Rohmer? Perso je me demande (et dieu sait si je suis pourtant ouvert et éclectique dans mes goûts) car au delà d'un certain travail sur l'image, je trouve perso ces films (et je suis loin d'être le seul) réellement chiants. Le plus drôle, c'était quand même les hommes politiques, qui connaissait vraiment connaître sur le bout des doigts son oeuvre, ce qui paraît tout de même légèrement incroyable...

  • kellymanu

    personne ne le connaissait , personne n'a vu un de ces films et on nous dit que c'était un génie....y a un probleme quand meme....

  • jazzman19

    "personne ne le connaissait"... parle pour toi. Il n'a peut-être pas l'aura de Bergman ou de Godard, mais ça reste un immense cinéaste. Je n'ai pour l'instant vu qu'un film de lui, mais ça a suffit à me donner envie de voir toute son oeuvre.

  • alexm63122

    Et bien, bon courage à toi...Parce que des films comme "conte d'été", "pauline à la plage" ou "la collectionneuse", il faut avoir du cran pour tenir devant...

  • orlondow

    Rohmer est un génie, arrêtez de dire des conneries et allez voir d'autres choses que Avatar ou Bienvenue chez les chtis.
    Le cinéma n'est pas que de l'abrutissement.

  • Athalie

    Jtrouve ça abusé que ce soit que en page 3 dans l'accueil d'Allocine.... m'enfiiiin voilaaa hin!!! Respect à Rohmer qui était un très grand (et très chouette) réalisateur :)

  • Caine78

    Ma culture cinématographique étant assez grande, je ne me sens perso pas du tout concerné par tes propos Orlondow et je pense que l'on peut tout à fait aimer (et connaître) le cinéma de Minuit sans avoir à aimer Rohmer pour autant? Est-il par exemple jamais passé au Cinéma de Minuit, qui est pourtant la Bible du cinéma en ce qui concerne les classiques et rareté? Honnêtement, et sans vouloir manquer de respect à ce réalisateur, il faut parfois arrêter de croire que l'on ne connaît rien juste parce qu'on a le "défaut" de ne pas aimer Rohmer.

  • Caine78

    Je voulais bien entendu écrire "tout à fait aimer le cinéma sans avoir à aimer Rohmer" et non pas "de Minuit"^

  • untd77

    @jazzman19 : ne te laisse pas influencer par les avis négatifs et les mauvaises langues.
    E. Rohmer mérite d'être vu avant de porter tout jugement, comme n'importe quel autre cinéaste. Je te conseille :
    "Le genou de Claire", "Conte d'été", "Ma nuit chez Maud", "Pauline à la plage", et "L'arbre, le maire et la médiathèque". Ce sont mes préférés. Evite "Perceval le Gallois", qui peut faire en faire fuir plus d'un, et qui n'est pas représentatif de la filmographie de Rohmer.
    Après, tu pourras aimer... ou pas.
    Et qu'on ne dise pas, comme certains ici, que personne ne connaissait et n'aimait Rohmer.

  • TTNOUGAT

    Rohmer,c'est Rohmer et pour nous cinéphiles c'est avec notre mort qu'il disparaitra.D'ici là ,on peut changer d'avis et relativiser.En tous cas ,nous perdons un ami de plus avec un cinéma bien à lui que nous devons faire connaitre mais pas forcement faire aimer....Chacun ressent Rohmer selon sa propre intériorité et son age...Il peut être génial ou rasoir,cela ne change rien à sa valeur de cinéaste.Mon préféré:"quatre aventures de reinette et mirabelle"

  • nataliegorret

    ce personnage,ayant fait parler de lui uniquement par le travail qu'il a fourni,sa passion ayant nourri cela....n'a pas fait étalage de sa vie personnelle et ceci durant tte sa carriére.Il a révélé sa sensibilité,son humour décalé,et ceci par la mise en scéne d'acteurs trés a sans doute fait ce qu'il fallait.Son genre cinématographique ne m'a pas tjrs satisfaite,malgré cela j'apprécie ce travail d'une vie.

Top Bandes-annonces
Toutes les bandes-annonces
Toutes les actus Ciné
Burn After Reading sur France 2 : saviez-vous que le film fait partie de la "trilogie des Idiots" ?
Burn After Reading sur France 2 : saviez-vous que le film fait partie de la "trilogie des Idiots" ?
Tweet  
 
Aviez-vous remarqué ? Les petits détails cachés de Point Break
Aviez-vous remarqué ? Les petits détails cachés de Point Break
Tweet  
 
Jumanji dévoile les nouvelles règles du jeu dans la bande-annonce finale
Jumanji dévoile les nouvelles règles du jeu dans la bande-annonce finale Vidéo sponsorisée
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Marvin ou la belle éducation

    De Anne Fontaine
    J-1

    Bande-annonce
  2. Jumanji : Bienvenue dans la jungle J-29
  3. Le Brio J-1
  4. Madame J-1
  5. Star Wars - Les Derniers Jedi J-22
  6. Tout l'argent du monde J-36
  7. Battle of the Sexes J-1
  8. Coco J-8
  9. La Lune de Jupiter J-1
  10. Sherlock Gnomes J-141
Les films à venir les plus consultés