La Blaxploitation, c'est Baadasssss !
vendredi 15 janvier 2010 - 06h00

Dans la mouvance du "Black is Beautiful" alors en vogue dans les années 1970, qui voit le triomphe des valeurs et de la culture afro-américaine, naît un sous-genre de film qui donnera lieu à une abondante production : le "Soul Cinema", plus communément appelé "Blaxploitation". A l'occasion de la sortie de "Black Dynamite", petit retour sur quelques incontournables du genre.

Précédente Suivante
1 / 11
Issu d'un courant culturel et social propre aux Etats-Unis au début des années 1970, la Blaxploitation est d'abord une contraction entre les mots "Black", et les "Exploitations Movies", un sous-genre qui creusait une veine Underground comme les films de prison de femmes. Des genres de films qui faisaient alors le bonheur des salles de quartier et des cinémas de Drive-In. La Blaxploitation est aussi un genre qui a su revaloriser l'image de la communauté afro-américaine, qui les présentait dans des rôles dignes et de premiers plans, et non plus uniquement dans des rôles secondaires, de faire-valoir ou tout simplement dévalorisants, comme Hollywood le fit durant plusieurs décennies. En un sens, le phénomène de la Blaxploitation mit fin au modèle unique d'intégration de la communauté noire dans l'industrie du cinéma, incarnée jusqu'alors par Sidney Poitier.

Né d'une conjonction entre la crise des codes du cinéma américain et la prise de parole des noirs américains dans un contexte politique très tendu (guerre du Viêtnam, émeutes sociales et raciales comme à Watts en 1968, répression politique menée par Richard Nixon...), cette visibilité soudaine de toute une communauté signifiait aussi l'émergence d'un marché plus que prometteur, à commencer pour Hollywood. Tous les genres cinématographiques à la mode dans les années 1970 furent mis à la sauce Blaxploitation : le film policier (trilogie de Shaft par exemple), le Péplum, le Western (Boss Nigger), le film d'horreur (Blacula), les Arts martiaux (La Ceinture noire) ou encore l'espionnage (Cleopatra Jones). L'une des grandes particularité de la Blaxploitation est que nombre de ses films eurent de brillantes bandes-originales : presque tous les grands musiciens noirs des années 1970 composèrent des BO de ces films, comme James Brown, Curtis Mayfield, Isaac Hayes, Marvin Gaye, Barry White, Herbie Hancock, Roy Ayers...

Souvent violents, remplis de clichés parfaitement assumés et de stéréotypes (les éternels dealers, les prostitués, les justiciers sauvages, les tueurs dans les ghettos...), les films de la Blaxploitation n'ont paradoxalement pas vraiment réussi à faire émerger durablement ses talents. En effet, dans un océan de productions souvent médiocres voire franchement mauvaises, seuls quelques noms ont réussi à sortir du lot, comme Gordon Parks père et fils, Fred Williamson, Jim Kelly, Richard Roundtree ou Pam Grier. Encore que les carrières de ces deux derniers sombrèrent plus tard dans les séries Z et la télé. Le genre de la Blaxploitation a influencé toute une génération de cinéastes, et garde l'affection de nombreux amateurs du genre, parmi lesquels un certain...Quentin Tarantino.
Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • Matmaa

    Super dossier, je connaissais pas du tout, du coup j'ai envie de voir plein de ilm ;-)

  • SkybrewSam

    Courant reflétant bien l'Affirmative action de l'époque.
    Dommage que Jackie Brown ne soit qu'implicité dans ce dossier

  • 3LIYAH83

    J'ai entendu parler de ce mouvement en particulier le récent Jackie Brown (merci Tarantino), Shaft (grâce au remake avec Samuel L Jackson) et Foxy Brown (grâce à la rappeuse du même nom).

  • theshadydefender

    Merci Allociné pour ce dossier qui me laisse impatient de regarder tous ces beaux films!
    C'est un mouvement que j'apprécie particulièrement par sa simplicité et l'ambiance qu'il projette sur le spectateur. Mais cela s'étend aussi pour les films d'exploitation en général. C'est aujourd'hui un genre qui se fait rare et qui réutilisé a notre époque rend très bien. Le Grindhouse de Tarantino et Rodriguez est sublime puisqu'il réussi à se démarquer, et reprend l'histoire d'un cinéma simple et idéaliste, et ce à la sauce moderne.
    Quand au récent Black Dynamite, je trouve ce film grandiose. Bien qu'anachronique, il est superbement valorisé par sa réalisation, le jeu des acteurs, le scénario totalement fou. Bref, la Blaxploitation, ou les films d'exploitation en général, sont tout bonnement irremplaçables, mais très modulables, Il faudrait s'en inspirer plus souvent.

  • miagi

    Dans ce dossier , j'ai vu trois films à l'epoque : Shaft (excellent) Tout tout de suite(à oublier ) les démolisseurs (itou) Par contre vous avez oublié le casse de l'oncle tom (sic) inspiré d'un roman de Chester Himes avec Raymond Saint Jacques Godfrey Cambridge et Calvin Lockhart qui à mon avis est un bon film de cette période Une re-sortie ciné s'impose !

  • beatsupahero

    Je vous conseille "The Guy from Harlem", un super film de blaxploitation! Malheureusement que très peu d'entre eux sont disponibles en zone 2 vost fr :(

  • atlantagirl

    Je vois pas ce que la blaxploitation à avoir avec l'Affirmative Action ! Enfin bref, des films que j'ai hâte de découvrir !

  • jacktheunlimited

    "The mack" est l'un des meilleurs films qui existe sur le sujet d'après Tarantino (encore lui...). Dans True Romance, Christian Slater va casser la gueule à Gary Oldman et le film qui joue à la télévision dans le bar, c'est The Mack. QT en a écrit le scénario.

  • jacktheunlimited

    Ha super, c'était déjà marqué et j'ai pas lu... :)

Top Bandes-annonces
Toutes les bandes-annonces
Toutes les actus Ciné
Quand Kit "Jon Snow" Harington passe un casting avec... le dragon Krokmou
Quand Kit "Jon Snow" Harington passe un casting avec... le dragon Krokmou
Tweet  
 
Roma, Gravity, Les Fils de l'homme... les plus beaux plans du cinéma d'Alfonso Cuarón
Roma, Gravity, Les Fils de l'homme... les plus beaux plans du cinéma d'Alfonso Cuarón
Tweet  
 
Bienvenue à Marwen : Steve Carell touchant dans la bande-annonce du film de Zemeckis
Bienvenue à Marwen : Steve Carell touchant dans la bande-annonce du film de Zemeckis Vidéo sponsorisée
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. L'Empereur de Paris

    De Jean-François Richet
    J-5

    Bande-annonce
  2. Le Retour de Mary Poppins J-5
  3. Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? J-47
  4. Aquaman J-5
  5. Avengers: Endgame J-131
  6. Edmond J-26
  7. Undercover - Une histoire vraie J-19
  8. Nicky Larson et le parfum de Cupidon J-54
  9. Mia et le Lion Blanc J-12
  10. Glass J-33
Les films à venir les plus consultés