Tout sur la Mostra de Venise 2010
vendredi 30 juillet 2010 - 19h00

AlloCiné vous dit tout sur la 67e Mostra de Venise, qui a sacré "Somewhere" de Sofia Coppola : retrouvez le palmarès, les films-événements, les Minutes spéciales...

Précédente Suivante
2 / 10
Présentation de la 67e édition
Alors bon, d'accord, Tree of Life de Terrence Malick, absent du line-up cannois, et donc attendu comme le Messie à Venise, ne figure finalement pas au programme des réjouissances. Mais en dehors de cette contrarieté, le menu se révèle particulièrement alléchant. Déjà, les organisateurs frappent fort dès le film d'ouverture : Black Swan de Darren Aronofsky avec Natalie Portman et Vincent Cassel.

Les indépendants américains à l'honneur

Cette édition 2010 devrait être celle des grands retours. Vincent Gallo n'avait pas donné de nouvelles depuis le sulfureux Brown Bunny en 2003 : le revoilà en compétition avec un mystérieux troisième long métrage, Promises written in water. Il s'offrira même en joli doublé puisqu'on le verra aussi en Taliban en cavale dans The Essential Killing de Jerzy Skolimowski. On guettera aussi Road To Nowhere, signé par un outsider d'une autre génération que Gallo, Monte Hellman (78 printemps), dont le dernier long métrage (inédit en France) remonte à 1989. En parlant de réalisateurs cultes qui sortent de leur retraite, Paul Morrissey (72 ans), complice d'Andy Warhol, dévoilera en section parallèle News from Nowhere. La coloration indé de la sélection américaine se vérifie avec deux titres en lice pour le Lion d'or : le très attendu Somewhere de Sofia Coppola, qui a quitté le château de Marie-Antoinette pour l'hôtel chic de Chateau-Marmont à LA, et Meek's Cutoff de Kelly Reichardt, qui, elle fait le chemin inverse puisqu'elle nous propose un film d'époque, avec Michelle Williams, déjà à l'affiche de Wendy et Lucy.

Une Vénus et une Potiche

Abdellatif Kechiche, qui fut l'un des grands gagnants de la Mostra 2007, s'essaie lui aussi au film en costumes avec La Vénus noire -mais il ne sera certaineemnt pas interdit d'y trouver des résonances avec le monde contemporain... Deux autres cinéastes français sont en compétition. Antony Cordier a mis cinq ans à donner une suite à son très remarqué Douches froides : Happy Few, son deuxième opus, avec Elodie Bouchez, Marina Foïs, Roschdy Zem et Nicolas Duvauchelle, a les honneurs de la compétition. Difficile de parler de retour pour l'infatigable François Ozon (Le Refuge est sorti en début d'année...), mais ce Potiche, avec son casting de stars (Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini...), son origine (le théâtre de boulevard) semble le voir revenir à la veine de 8 femmes. Après son tournage en France (Le Scaphandre et le papillon), c'est en Palestine que l'Américain Julian Schnabel nous emmène avec sa saga Miral, également en compétition.

Cap sur l'Asie

A noter aussi le retour du réalisateuri international dans son Allemagne natale avec Drei,  le retour en Espagne de Álex de la Iglesia après sa virée criminelle à Oxford, le retour en Asie de Tran Anh Hung qui, après un thriller avec Josh Hartnett, signe une adaptation d'un roman de Murakami, Norwegian Wood. L'Asie a toujours eu une place de choix à Venise, une règle qui ne se dément pas cette année puisque la Mostra aligne les grands noms (toutes sections confondues) : Takashi Miike, Tsui HarkJohn Woo, Andrew Lau, Stanley Kwan, les frères Pang... Parmi les curiosités, citons enfin un documentaire de Scorsese autour d'Elia Kazan, et le vrai-faux documentaire de Casey Affleck sur la vie mouvementée de Joaquin Phoenix.
 
Les 24 films en compétition
 
Attenberg de Athina Tsangari (Grèce)
Balada triste de trompeta de Álex de la Iglesia (Espagne)
Barney's Version de Richard J. Lewis (Canada - Italie)
Black Swan de Darren Aronofsky (Etats-Unis) FILM D'OUVERTURE
Di renjie zhi tongtian diguo de Tsui Hark (Chine)
Drei de Tom Tykwer (Allemagne)
Happy Few de Antony Cordier (France)
Jûsan-nin no shikaku (Thirteen Assassins) de Takashi Miike (Japon)
Miral de Julian Schnabel (France - Israël - Grande-Bretagne)
La Passione de Carlo Mazzacurati (Italie)
Meek's Cutoff de Kelly Reichardt (Etats-Unis)
Noi Credevamo de Mario Martone (italie)
Norwegian wood de Tran Anh Hung (Japon)
Ovsyanki de Aleksei Fedorchenko (Russie)
La Pecora nera de Ascanio Celestini (Italie)
Post Mortem de Pablo Larrain (Espagne)
Potiche de François Ozon (France)
Promises written in water de Vincent Gallo (Etats-Unis)
Road To Nowhere de Monte Hellman (Etats-Unis)
Somewhere de Sofia Coppola (Etats-Unis)
La Solitudine Dei Numeri Primi de Saverio Costanzo (Italie)
Vénus noire de Abdellatif Kechiche (France)
The Essential Killing de Jerzy Skolimowski (France - Pologne - Norvège - Irlande)
Film-surprise : Le Fossé (The Ditch) de Wang Bing (Chine)


Premières images...


Barney's Version de Richard J. Lewis (Canada - Italie)
Le héros de cette adaptation d'un roman canadien est un producteur haut en couleurs, incarné par Paul Giamatti. Autour de lui, du beau linge : Dustin Hoffman (dans le rôle de sn père), Rachelle LeFevre (vue dans Twilight), Rosamund Pike... et même des caméos de Cronenberg et Egoyan !

Bande-annonce :
 


Black Swan de Darren Aronofsky (Etats-Unis) FILM D'OUVERTURE
Deux ans après avoir remporté le Lion d'Or pour The Wrestler, Darren Aronofsky revient à Venise avec ce thriller situé dans l'univers de la danse. Casting glamour : Natalie Portman, Mila Kunis (Max Payne) et notre Vincent Cassel national qui, après ses apparitions chez Soderbergh et Cronenberg, poursuit son aventure américaine.

Photo



Di renjie zhi tongtian diguo (Detective Dee and the Mystery of the Phantom Flame) de Tsui Hark (Chine)
Polar médiéval signé par l'auteur de Seven swords avec Andy Lau (Infernal affairs) dans le rôle du détective.

Bande-annonce :



Happy Few de Antony Cordier (France)
Il n'a pas 40 ans, deux longs métrages à son actif, et connaît déjà les honneurs d'une sélection officielle vénitienne. Il faut dire que le premier opus d'Antony Cordier, le sensuel Douches froides, récit initiatique sur fond de luttes de classes, n'était pas passé inaperçu, lors de sa présentation à la Quinzaine des Réalisateurs cannoise en 2005. Happy Few semble confirmer son goût pour les situations troubles, puisque Elodie Bouchez, Nicolas Duvauchelle, Marina Foïs et Roschdy Zem goûtent aux plaisirs (risqués...) de l'échangisme.

Bande-annonce :



Thirteen Assassins de Takashi Miike (Japon)
Le réalisateur d'Audition est tellement prolifique qu'il a trouvé le moyen de se retrouver deux fois en Sélection officielle : hors compétition avec Zebraman 2, suite des aventures de l'instituteur devenu super-héros, et en compétition, donc avec ce 13 Assassins, remake à gros budget d'un film de samourais qui date de 1963. Et rappelons que Miike fit tourner le président du jury Quentin Tarantino dans Sukiyaki Western Django... vu à Venise il y a 3 ans.

Bande-annonce :




Miral de Julian Schnabel (France - Israël - Grande-Bretagne)
On dit que Julian Schnabel a refusé de dévoiler son Miral à Cannes parce qu'on lui proposait une place hors-compétition... Le voilà donc le lice pour le Lion d'or avec une fresque sur le peuple palestinien. Après avoir offert de grands rôles à Jeffrey Wright (Basquiat), Javier Bardem (Avant la nuit) et Mathieu Amalric (Le Scaphandre et le papillon), il dirige cette fois l'immense Hiam Abbass, mais aussi Freida Pinto et Willem Dafoe.


Bande-annonce :



La Passione de Carlo Mazzacurati (Italie)
On connaît peu en France le cinéma de Carlo Mazzacurati, même si Une romance italienne avec Stefano Accorsi est sorti en France en 2005. On connait mieux l'acteur principal de cette comédie, Silvio Orlando, héros du Le Caïman de Moretti, et lauréat 2008 du Prix d'interprétation à Venise pour Le Père de Giovanna.

Photo


Norwegian wood de Tran Anh Hung (Japon)
Cela faisait un moment qu'on n'avait pas eu de nouvelles du franco-vietnamien Tran Anh hung, révélation du début des années 90 (L' Odeur de la papaye verte, Caméra d'Or 1993). Le thriller qu'il a tourné avec Josh Hartnett n'a même jamais été distibué en France... On est donc curieux de découvrir cette adaptation d'un fameux roman de Haruki Murakami, avec notamment Rinko Kikuchi, remarquée dans Babel.

Teaser :



Potiche de François Ozon (France)
Comme un parfum de 8 femmes. Après le gonflé Ricky et l'intimiste Le Refuge, changement de braquet pour François Ozon, qui a fait appel au gratin du cinéma français (Deneuve, Depardieu, Luchini, Viard, Renier, Godrèche) pour cette adaptation d'une pièce de boulevard qu'on doit à l'illustre tandem Barillet et Grédy. Deneuve y reprend un rôle crée sur les planches par la grande Jacqueline Maillan. Rien que pour ça (et aussi pour le look de l'actrice, cf photo ci-dessous), on a hâte !




Somewhere de Sofia Coppola (Etats-Unis)
Un acteur en interview dans un grand hôtel, une fillette au regard mélancolique, la musique de Phoenix... Pas de doute, on est bien chez Sofia Coppola. Mais le regard de la réalisatrice de Lost in Translation (présenté sur le Lido, mais en section parallèle) est si singulier qu'on est très impatient de découvrir ce quatrième long métrage. L'occasion de retrouver Stephen Dorff, espoir hollywoodien des années 90 un peu perdu de vue, dans le rôle d'une star de cinéma en crise, confronté à sa fille, interprétée par Elle Fanning, la soeur de Dakota Fanning. On guettera aussi l'apparition de Benicio Del Toro...

Bande-annonce :

The Essential Killing de Jerzy Skolimowski (France - Pologne - Norvège - Irlande) - Ajouté le 09/08
Vincent Gallo de retour au Lido ! L'année dernière, l'acteur et réalisateur était venu présenter l'étonnant film d'animation Metropia pour lequel il prêtait sa voix. Cette année, il revient - en Compétition cette fois - pour le film The Essential Killing de Jerzy Skolimowski. Il y incarne un taliban devant survivre en Europe centrale après s'être échappé d'une base. Ce thriller, quasi muet, s'annonce déjà comme l'un des temps fort du festival.

Attenberg de Athina Tsangari (Grèce)
Deuxième long métrage d'une cinéaste qui est également plasticienne. Le rôle principal est tenue par une comédienne franco-grecque, Ariane Labed.

Balada triste de trompeta de Álex de la Iglesia

Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • Montana-5993

    Y a certains films qui me donnent envie pour le reste non mais avec Tarantino sûr que ça va être très bien ;)

  • Benjamin F.

    Aronofski, Rodriguez, Tsui Hark, Sofia Coppola, Alex de la Iglesia, Abdel Kechiche.... + Tarantino président du jury!! Cette Mostra s'annonce 100 fois plus excitante que le dernier Festival de Cannes...

  • Florian_Is_Lost

    Black Swan me donne vachement envie !

  • Cochinew

    Bien d'accord avec Benjo. Par contre ou est Tree of Life ? :(

  • Romaing19

    Tree of Life sera le film surprise ! Espoir...

  • Vivanissa

    impatiente de voir le nouveau Sofia Coppola!!!

  • Claricewins

    Somewhere m'intéresse beaucoup, ainsi que Black Swan et le nouveau Ozon

  • mamzellemovie

    Le nouveau Coppola!

  • felson

    Je regrette, Fahrenheit 9/11 est un chef-d'oeuvre qui a remporté un succes considérable en plus de la Palme. Sinon Michael Moore n'est pas en compétition pour cette Mostra :(

  • mekah

    et c'est quand? on a le droit d'y aller ou c'est uniquement pour la presse comme tous ces festivals élitistes?

  • C?line_Online

    The Essential Killing me semble le plus intéressant

  • elizabethbennet

    impatiente de voir le nouveau aronofsky, black swan, et le nouveau S.coppola somewhere ,j'attend depuis un moment les films de ces deux realisateurs les plus talentueux de leur generation !!!

  • sinalastarddu25

    trop nuul

  • Erik25

    sinalastarddu25 - Pourquoi trop nul ? Tu n'as vu aucun de ces fillms, ils ne sont pas encore sortis en salles. En tout cas je suis content pour Sofia Coppola qui ose faire des films intimistes loin d'Hollywood tout en rencontrant le succès.

  • mety

    CBS News vient d'annoncer que c'est somewhere, le film réalisé par Sofia Coppola qui avait remporté le Lion d'Or de la 67e Mostra de Venise.

  • AlbertLeVert

    C'est un scandale, ce festival pue le conflit d'intéret. Tarantino a avait déjà fait le coup à Cannes en donnant la palme à Moore qui avait été produit par son copain de longue date, Weinstein, cette fois il récompense son ancienne petite copine.

    Sans oublier que récompenser de la Iglesia pour un film qui est loin d'être son meilleur, mais qui comporte des points communs avec Inglorious Basterds, c'est "voila quoi".

    Et Nathalie Portman retourne les mains vides !

  • Oedipex

    Je rajouterai même que l'on peut voir sur la couverture d'un magazine Kirsten Dunst en Marie-Antoinette dans la boutique de Boulevard de la Mort :p

  • CaptainMel

    Difficile de juger sans avoir vu le film, mais je suis vraiment contente que Sofia Coppola remporte le Lion d'Or. Raconter le vide avec autant de grace... Vivement la sortie de Somewhere !

  • mamzellemovie

    Je suis sûre que Sophia Coppola mérite le Lion d'Or, contrairement à ce que certains pensent.

  • Vine73

    Pour revenir sur l'éventuel "conflit d'intérêt"... n'oublions pas qu'il n'y a pas que Tarantino dans le jury. Bon ben, plus qu'à attendre la sortie en salle de tout ces films...

  • edwardwoodjr

    A Cannes, C'était Old Boy le favoris de Tarantino et non le documentaire de Moore, mais le reste du jury voulait un palme politique en rapport avec les évènements qui se produisaient à ce moment là. Tarantino à cédé à l'époque...

  • filante

    je ne comprends pas l'intérêt de regarder le palmarès si c'est pour critiquer sans raisons, parce que le film chouchou ou l'actrice préféré n'a pas été primée mais ils sont peut être nul, enfin râlé parce que nathalie portman n'a rien eu et qu'elle mérite mieux qu'une inconnue, je ne voie pas en quoi et je n'appelle pas ça de la cinéphilie mais de la bêtise !!! apprenez a aimer le cinéma et voyez les films avant de vous plaindre du palmarès !

Top Bandes-annonces
123 697 vues
Sponsorisé
Toutes les bandes-annonces
Toutes les actus Ciné
Matthew Perry a 50 ans : les deux films de SF dont il a failli être la star
Matthew Perry a 50 ans : les deux films de SF dont il a failli être la star
Tweet  
 
Friedkin Uncut : découvrez la bande-annonce du documentaire sur le réalisateur de L'Exorciste
Friedkin Uncut : découvrez la bande-annonce du documentaire sur le réalisateur de L'Exorciste
Tweet  
 
Bande-annonce Good Boys, le nouveau film des créateurs de Nos Pires Voisins et SuperGrave
Bande-annonce Good Boys, le nouveau film des créateurs de Nos Pires Voisins et SuperGrave Vidéo sponsorisée
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Good Boys

    De Gene Stupnitsky
    J-0

    Bande-annonce
  2. Scary Stories J-0
  3. La Vérité si je mens ! Les débuts J-56
  4. Late Night J-0
  5. Roubaix, une lumière J-0
  6. Thalasso J-0
  7. La Vie scolaire J-7
  8. Frankie J-7
  9. Andy J-14
  10. Fourmi J-14
Les films à venir les plus consultés