Le cinéma de Woody Allen

vendredi 1 juin 2012 - 05h00

Les femmes, la religion, la psychanalyse, Bergman… À l’occasion de la sortie de "Woody Allen: A documentary", retour sur quelques thèmes fétiches du réalisateur new-yorkais. Un dossier réalisé par Mathilde Degorce

Précédente Suivante
5 / 8

Passionné de jazz, Woody Allen a été bercé par le swing de la belle époque. Enfant, il écoutait sur les postes radiophoniques de ses parents ces airs des années 30 : Sydney Bechet, Louis Armstrong, Duke Ellington, Django Reinhardt, George Gershwin ou encore Cole Porter… Allan devenu Woody en hommage à Woody Herman (clarinettiste, saxophoniste et chanteur de jazz américain), se met lui aussi à la musique. Le choix de l’instrument n’est pas immédiat : il débute au saxophone, opte finalement pour la clarinette. C’est Turk Murphy qui lui apprend les rouages du métier. Après avoir joué pendant plusieurs années aux côtés de musiciens, il finit par monter son groupe, le New Orleans Jazz band. Chaque lundi à l’hôtel Carlyle, Woody et ses amis montent sur scène. Un rendez-vous immanquable, à tel point que le réalisateur décline l’invitation à la cérémonie des Oscars. Annie Hall est en lice et remporte quatre statuettes. Pendant ce temps là, Woody Allen embouche sa clarinette. Le réalisateur confie avoir toujours rêvé de porter à l’écran les vies de Sydney Bechet et Louis Armstrong, « deux génies en herbe, deux solistes éblouissants. » Mais le budget colossal que cela implique rend irréalisable un tel projet. De cette passion, la réalisatrice Barbara Kopple en tire un documentaire, Wild Man Blues. À l’écran, Woody Allen est lui-même, le temps d’une tournée européenne. En famille, en coulisses ou sur scène, Barbara Kopple ne manque rien.

 

 

La preuve en quelques films

  • Un parfum de jazz

Dans Stardust Memories, les chefs du studio proposent à Sandy Bates (Woody Allen) d’intégrer à la fin de son nouveau film un paradis du Jazz.

Le héros de Zelig se transforme en trompettiste de jazz band au contact d’un group de jazz.

Dans Radio Days, on découvre que l'enfance de Joe (Seth Green), inspirée de celle de Woody Allen, est marquée par l'importance qu'avait la radio dans les années 40. On y écoutait les informations, mais aussi et surtout de la musique: du classique, de la country... et du jazz !

Dans Minuit à Paris, c'est grâce à Cole Porter qu'Owen Wilson et Léa Seydoux nouent un premier contact.

 

  • Le jazz comme intrigue

Dans Accords et désaccords, Sean Penn est Emmet Ray, un guitariste pour qui l’obsession porte le nom de Django Reinhardt. Ce faux documentaire est le premier film de Woody Allen dans lequel la musique est au premier plan.

 

  • Le jazz en BO

La séquence d’ouverture de Manhattan se fait sur l’air de "Rhapsody in blue" de George Gershwin.

Cole Porter et Sydney Bechet participent à la bande originale de Stardust Memories.

Pour Hannah et ses soeurs, Woody Allen choisit la musique d'Henry James.

Cole Porter, Harry James et Duke Ellington composent (entres autres) la bande originale de Radio Days.

Django Reinhardt se retrouve sur la bande originale d'Harry dans tous ses états.

Au générique d'Anything else, Cole Porter et à celui de Melinda et Melinda, Duke Ellington.

C'est sur la musique de Sydney Bechet que s'ouvre Minuit à Paris, la musique accentuant ainsi le côté carte postale de la ville-lumière que filme Woody Allen.

 

Paroles de Woody

"Je m’exprime dans ma musique" - Emmet Ray (Sean Penn) dans Accords et désaccords.

" Django Reinhardt était un génie de tout premier plan. J'ai tous ses disques, que j'ai écouté durant toute mon existence. Il doit être là-haut, à côté de Louis Armstrong et de Sidney Bechet, avec les grands solistes romantiques de la première période du jazz" - Woody Allen dans "Woody Allen, Entretiens avec Stig Björkman", éditions Cahier du cinéma, 2002.

"Le jazz New Orleans fait toujours inexplicablement résonner quelque chose en moi. C'est comme prendre un bain de miel" - Woody Allen dans Wild Man Blues de Barbara Kopple.

 

Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • doctoracula

    Bon dossier. Mais il manque tout de même un onglet important sur le rapport du cinéaste (et ses personnages) à l'Art en général (et en particulier au théâtre).

  • Arkash9

    Quel grand pourvoyeur de citations mythiques le Woody quand même!

  • zanzibarland

    Woody Allen c'est de la merde!!!!:D :D :D

  • Red-Valentine

    Chiche que j'ai hâte d'aller voir son nouveau film demain soir!

    Très bon dossier sinon, bien que vous ayez un peu oublié l'importance de la philosophie aussi chez Woody Allen, presque égale à celle de la psychanalyse, mais souvent distillée de façon plus subtile.

    Ce cinéaste est grand, ses plans de Manhattan, ses dialogues géniaux, ses personnages d'intello-névrosés et son génie de l'humour resteront à jamais dans l'Histoire du cinéma.

  • DanyNiksha16

    Que du bonheur ce Woody Allen! Il nous à tous fait rêvé! Si seulement il excistait une potion pour rajeunir! Je là lui donnerai directement moi! Du sacré talent! Un sacré personnage qui a faire vivre toute une lignée de génération! :)

  • sparrow22

    zanzibarland : retourne voir rolland emerich, c'est plus de ton niveau

  • Plankton

    J'aime beaucoup Woody Allen! Je pense aller voir son prochain film qui me semble prométeur!

  • zanzibarland

    @sparrow22===>Meme Emmerich qui est une sous merde c'est toujours mieux que du Allen!!! :D :D

  • picolo83

    un bon petit dossier sur l'un des plus grands réalisateurs.

  • LunaPiena

    Un très, très bon dossier. Juste une petite faute qui se balade : "la promo rondement mené" ...il y a un "e" à la fin ;) mais sinon, que du bon. On en veut d'autres, des dossiers de cette qualité !

  • francois f.

    qu'est ce que vous entendez par "plus les moyens de tourner à NYC" ?

  • TheLionandtheCobra

    Qu'il arrive plus à trouver de boites de prods assez connes pour financer une énième copie de lui-même (et oui, c'est ce qu'il faut retenir de ce dossier, que ses films sont tous pareils) que seuls les bobos européens vont voir...

  • LunaPiena

    Ben c'est simple : tourner à NY coûte cher. Quand tu tournes dans une ville, il faut la payer, afin de "compenser" les inconvénients que tu provoques : routes barrées, etc. + mettre des soussous dans la popoche de la ville, tout simplement. Il faut aussi pouvoir loger toute l'équipe du tournage sur place, ce genre de trucs. Tourner à Paris aussi coûte cher, mais je crois que maintenant il y a des subventions européennes + la ville, consciente de perdre des tournages, a revu ses ambitions à la baisse niveau rémunération.

  • leguersony

    très franchement si Woody Allen plait a certain alors pour quoi lire le dossier . sa serre a quoi ?en plus de critiqué !! il en a pour tous les goûts !!merde pas besoin d' insulté si vous aimé pas moi perso sa me déplaît pas j'aime pas tous ses film mais il en a que j'aime beaucoup. Mais je comprend très bien que il en a qui aime pas ,c 'est un style particulier. Mais bon si il a du succès encore après toute ses année c'est qui en a beaucoup qui doivent aimé

  • flemmard

    Il n'y a pas que les bobos européens qui vont voir woody c'est juste qu'il fait des films intelligents, bien pensés...
    C'est sur maintenant des qu'il n'y a plus de violence, de combats, d'explosion ça plait beaucoup moins au abrutis qui on le cerveau encrassé par la télé de tous les jours

  • devlin6994

    Pas mal ce petit dossier, même si on oublie toujours d'évoquer ces premiers films burlesques fin années 60 - début années 70, qui valent également le détour...

  • NeitsabesEleda974

    +1 flemmard

  • heathledgerdu62

    woody allen , un grand cinéaste et un excellent globe-trotter à travers ses films !!!

  • Robert-Waits

    Un dossier un peu simpliste! Pas d'accord avec le dossier sur New York, analyse un peu trop simple!

  • Creloutre

    Joli dossier, du bon travail, qui prouve bien le génie de cet Homme !

Top Bandes-annonces
Toutes les bandes-annonces
Toutes les actus Ciné
Venise 2014 : Al Pacino, Viggo Mortensen et Catherine Deneuve sur le tapis rouge
Venise 2014 : Al Pacino, Viggo Mortensen et Catherine Deneuve sur le tapis rouge
Tweet  
 
Deauville 2014 : Mick Jagger le 12 septembre sur le tapis rouge
Deauville 2014 : Mick Jagger le 12 septembre sur le tapis rouge
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Maintenant ou jamais

    De Serge Frydman
    J-1

    Bande-annonce
  2. Hippocrate J-1
  3. Sex Tape J-8
  4. Bon rétablissement ! J-15
  5. Délivre-nous du mal J-1
  6. Elle l'adore J-22
  7. Cinquante Nuances de Grey J-162
  8. Un illustre inconnu J-78
  9. The Avengers: Age of Ultron J-239
  10. Samba J-43
Les films à venir les plus consultés

avec

Toute l'actualité
  • 02-09-2014

    VIDEOS. Contrôle des chômeurs : Rebsamen tente de calmer le jeu

  • 02-09-2014

    Quand le PS accusait la droite de stigmatiser les chômeurs

  • 02-09-2014

    Le «contrôle des chômeurs» met le feu à gauche

  • 02-09-2014

    La fillette d'un jihadiste français libérée des geôles turques

  • 02-09-2014

    Mort de Clément Méric : le principal suspect, Esteban Morillo, remis en liberté

Toute l'actualité sur www.leparisien.fr