De "Dallas" à... "Dallas", une histoire du soap
lundi 11 juin 2012 - 00h30

Le soap télévisé est aussi ancien que la télévision elle-même. Créé pour la radio, il a été transféré sur ce nouveau média à sa naissance. Ce dossier se propose d’en dresser une histoire, en s’interrogeant sur ce qui peut le définir et en examinant les différentes formes qu’il a prises au fil du temps - Dossier réalisé par Sullivan Le Postec.

Précédente Suivante
2 / 8

C’est seulement en 1985 que les français ont découvert le soap opera de journée américain, avec l’arrivée de Santa Barbara sur TF1. La chaîne a saisi l’occasion de la création en 1984 de ce nouveau soap sur NBC, qui lui permettait de commencer l’histoire par le début. (A l’inverse, Les Feux de l'amour ou Des jours et des vies ont commencé en France en 1989 et 1991 par des épisodes choisis arbitrairement.)

Il y a un paradoxe Santa Barbara. Aux États-Unis, on s’en rappelle comme un des meilleurs soaps quotidien. En France, la série est identifiée aux travers du genre : les décors de studio au réalisme faible, la réalisation médiocre, le jeu des acteurs limité. Des défauts inhérents au rythme frénétique des tournages mais que peuvent compenser une écriture solide et l’attachement aux personnages procurés par la fidélisation quotidienne. D’ailleurs, Santa Barbara a été très populaire, atteignant jusqu’à 9 millions de spectateurs vers 19h, mais est resté dans la mémoire collective française comme une production kitsch, bas de gamme et sans intérêt.

Santa Barbara doit son succès à son couple de créateurs, les Dobson. Bridget Dobson est très familière du genre puisqu’elle est la fille de Frank et Doris Hursley qui ont créé Alliances & trahisons, le plus ancien soap quotidien encore en cours de diffusion aux États-Unis. Il fut lancé en 1963, dix ans après le tout premier du genre, Haine et Passions, transféré à la télévision après 17 ans d’existence à la radio.
Dans les années 50, les épisodes faisaient 15 minutes et étaient filmés en direct. Leur durée est progressivement passée à 30mn dans les années 60, puis 1h dans les années 70. A cette époque, les derniers soaps diffusés en direct basculèrent vers des épisodes enregistrés.

1982. Elizabeth Taylor fait une apparition spéciale dans Alliances & trahisons
pour le mariage des personnages d’Anthony Geary et Genie Francis


Le soap est un mélodrame destinée à accompagner la femme au foyer pendant ses travaux ménager. Ces tranches de programmes sont sponsorisées et à l’origine produites par les lessiviers, d’où ce nom d’opéra savon. Le soap repose sur l’empathie envers des personnages dont on explore avant tout la vie émotionnelle. Ses thèmes sont la famille, les relations sentimentales plus ou moins contrariées et les conflits de génération. La structure est non-finie : plusieurs intrigues se déroulent en parallèle, s’arrêtent, commencent, se poursuivent... Bref, chaque épisode invite à regarder le suivant, et les cliffhangers sont nombreux, particulièrement le vendredi. Le soap américain, même s’il incorpore des familles populaires ou de classe moyenne, a toujours eu tendance à mettre en avant des familles très aisées.

Quand Bridget et Jerome Dobson créent Santa Barbara, trente ans après l’apparition du soap télévisé, ils intègrent cette histoire. Leur série est très moderne, notamment par son écriture : chaque épisode d’une heure (ils étaient découpés en deux sur TF1) couvre une journée, alors que Les Feux de l'amour, par exemple, racontent leurs histoires pratiquement en temps réel. Il faut donc de multiples épisodes pour suivre un jour de la vie des personnages, ce qui fait qu’il est possible de tomber le mercredi sur la suite d’une conversation commencée dans l’épisode du lundi...

 


Santa Barbara est excentrique, fait preuve d’esprit et d’humour, et joue très fréquemment la carte du second degré et de l’autodérision. Elle fait aussi des incursions régulières dans le fantastique et le merveilleux. Pour le mariage de Cruz et Eden, le couple vedette, les scénaristes concoctent une lune de miel pour le moins originale : un voyage dans le temps ! Les nouveaux mariés rencontrent les parents d’Eden dans une intrigue qui évoque le premier Retour vers le futur.

Bridget Dobson s’est aussi beaucoup inspirée de sa propre famille dysfonctionnelle pour créer celle au cœur du feuilleton, les Capwell. En effet, c’est seulement en posant un ultimatum à ses parents qu’elle a pu intégrer l’équipe d’écriture d'Alliances & trahisons, et quand elle démissionne cinq ans plus tard pour essayer de trouver un travail sur un autre soap que celui de ses parents, ceux-ci tombent des nues : ils ne voient pas qui, à part eux, pourrait engager leur fille. La mère de Bridget Dobson confia plus tard n’avoir jamais regardé une des série dont sa fille dirigeait l’écriture, parce qu’elle voulait "pouvoir continuer à être fière" d’elle !


"J'aime beaucoup écrire pour Mason Capwell," admet Bridget Dobson. "C'est un personnage tourmenté, qui me ressemble par certains côtés. Je lui ai fait dire à ses parents des choses que je n'aurais jamais été capable de dire aux miens, mais que j'aurais bien voulu leur sortir !"

Pour tenir en haleine le public des décennies durant, les soaps sont coutumiers de rebondissements rocambolesques, voire carrément absurdes. Santa Barbara, si elle le fait avec malice, ne fait pas exception. Une intrigue voit ainsi Gina, la méchante fantasque, décider d’envoyer un sosie de Mason au sein de la famille Capwell, pour mieux les dépouiller. L’occasion d’un cours sur l’histoire de la série, à voir dans la vidéo ci-dessous. Une mise en abîme incroyable. (Faut-il préciser que le sosie de Mason est en fait le vrai Mason, qui a perdu la mémoire et se prend pour quelqu’un d’autre ? Rocambolesque voire carrément absurde, on vous a dit.)

 

 

Les histoires abracadabrantes des soaps quotidiens américains ne sont pas seulement le fruit de scénaristes désespérés ne sachant plus comment remplir le prochain épisode, ils sont aussi une façon de mettre la réalité à distance. Parce qu’ils sont destinés aux ménagères présentes devant leur écran à 14h ou 15h, une cible vieillissante, les daytime soaps sont conservateurs et ne suivent qu’avec retard les évolutions de la société.

L’augmentation massive du travail des femmes, la multiplication des chaînes et la fragmentation du public ont mis à terre le modèle économique des soaps quotidiens américains. Surtout, ceux-ci n’ont pas su se renouveler. Rien n’a vraiment changé depuis cet extrait de Santa Barbara datant de la fin des années 80. Depuis dix ans, cette industrie est à l’agonie. Même ses stars doivent accepter des réductions de salaire, ce qui donne lieu régulièrement à des négociations médiatiques tendues.

En une poignée d’années, les chaînes américains ont annulé des soaps historiques tels que Haine et Passions, As the World Turns, La Force du destin et On ne vit qu'une fois. Ces deux derniers ont eu l’espoir d’être sauvés par un acteur de l’Internet qui a tenté de monter une chaîne de diffusion en ligne. Le projet a capoté misérablement.


Le soap quotidien américain a-t-il encore un avenir ? Rien n’est moins sûr.

 

 

---------

 

Source de la citation de Bridget Dobson : Interview par Joan Mac Trevor, Ciné Télé Revue, 1988

Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • heathledgerdu62

    excellents séries qui ont marquées des décennies !!!!

  • chips493

    Enfin un dossier réaliste et pragmatique qui remet le soap, systématiquement hué par la communauté d'allociné, à sa place.

  • Pierre M.

    Dawson: toute mon adolescence! ^^

  • Riot-Boy

    Dossier génial ... Mais personne n'a cité MELROSE PLACE qui est pourtant un spin-off de Beverly Hills qui à engendré 90210 et Melrose Place 2.0 ? Et qui a aussi vu la grande Marcia Cross et Doug Savant rebondir dans Desperate Housewives :D .

  • marieptitereveuse

    Sympa, ce dossier. On apprend pas mal de choses! Concernant les telenovelas d'Amérique du Sud, les chaînes locales de l'île de la Réunion ne cessent d'en diffuser. C'est TRES mal joué, très mal doublé, et mal filmé. Je ne recommande en aucun cas.

  • kodiak38

    J'ai la vague impression que cette histoire sent le savon.

  • seke

    Enfin un dossier "objectif" et détaillé concernant les "soap-operas". C'est étonnant comment en France, ces soaps trainent une mauvaise frolant la caricature alors qu'ils sont bien plus profond et travaillés qu'on ne le croit. Il n'y a qu'a voir DALLAS qui a juste révolutionné le paysage audiovisuel (et non les 24, LOST ou j'en passe). D'ailleurs ce n'est pas pour rien que beaucoup de séries des années 2000 meme "moins meanstream" utilisent beaucoup de codes du soap-opera. Hate de voir la suite de DALLAS (et oui ce n'est pas un remake ou reboot mais bel et bien la suite). Concernant les telenovelas (je sais de quoi je parle, je vis au Mexique depuis 3 ans presque), elles n'en sont pas moins inintéressantes. D'ailleurs leur jeu d'acteurs est largement supérieur a celui des francais et les themes abordés sont loin d'etre ultra-conservateurs (ca parle d'homosexualité, d'inceste, violences, émancipation des femmes, drogues, sexe, etc...). D'ailleurs certains ne le savent pas mais il y a une actrice fancaise archi-connue au Mexique jouant dans des Novelas (dont TERESA qui fut un énorme succes), il s'agit d'Angélique Boyer

  • grouzniak

    tres bon dossier, mais je suis étonné que vous n ayez pas parler de toute la grande saga de AB avec hellen et le garçon le miel et les abey etc... et meme tous les cross over fait entre les séries. Ca a quand meme été une révolution télévisuel en france

  • Alejoo

    Newport Beach est une série de la Fox, pas de la WB ou UPN...

  • Krakinet

    Avec bcp de retard, je viens de prendre connaissance du dossier. Et j'ai envie de dire ENFIN un article "intelligent" et sans préjugé. En France, le soap traine une très mauvaise réputation, pourtant plusieurs de ses séries ont révolutionné la télévision. En premier lieu Dallas qui popularisa le cliffangher en fin d'épisode. Quand à sa petite soeur, Cote Ouest, qui est aux yeux de bcp de critiques, en terme de qualité, le meilleur prime-time soap, on se dit qu'avant Wisteria Lane, les Desperate Housewives étaient à Knots Landing. Bref, c'est appréciable de lire ce genre de dossiers.

Retrouvez-nous sur Facebook
Toutes les actus Ciné
FanZone 309 : Flash VS Arrow
FanZone 309 : Flash VS Arrow
Tweet  
 
Night Call, Taxi Driver... Les plus grands obsessionnels du cinéma !
Night Call, Taxi Driver... Les plus grands obsessionnels du cinéma !
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Jurassic World

    De Colin Trevorrow
    J-194

    Bande-annonce
  2. Paddington J-5
  3. Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées J-12
  4. La French J-5
  5. Cinquante Nuances de Grey J-75
  6. Star Wars: Episode VII - The Force Awakens J-385
  7. Divergente 2 : l’insurrection J-110
  8. Pitch Perfect 2 J-236
  9. Hunger Games – La Révolte : Partie 2 J-355
  10. A Most Violent Year J-33
Les films à venir les plus consultés

avec

Toute l'actualité
  • 27-11-2014

    Intempéries dans le Var : un mort et au moins trois personnes recherchées

  • 27-11-2014

    Intempéries : 13 départements en vigilance orange

  • 27-11-2014

    Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi bat un nouveau record

  • 27-11-2014

    Jean-Marie Le Pen : «Marine est du gabarit de Mme Merkel»

  • 27-11-2014

    Internet : Gayet, Ebola et Dieudonné dans le top 10 des recherches Yahoo de l'année

Toute l'actualité sur www.leparisien.fr