De "Dallas" à... "Dallas", une histoire du soap
lundi 11 juin 2012 - 00h30

Le soap télévisé est aussi ancien que la télévision elle-même. Créé pour la radio, il a été transféré sur ce nouveau média à sa naissance. Ce dossier se propose d’en dresser une histoire, en s’interrogeant sur ce qui peut le définir et en examinant les différentes formes qu’il a prises au fil du temps - Dossier réalisé par Sullivan Le Postec.

Précédente Suivante
3 / 8

Dès les années 60 (Peyton Place, 1964), les premières tentatives d’importer le soap en prime-time sont produites aux États-Unis. Mais c’est à la toute fin des années 70 que va arriver la série qui va rencontrer le succès, et installer le genre en soirée.

 

Au départ, quand le créateur David Jacobs et son producteur Michael Filerman rencontrent CBS, ce n’est pas d’une famille richissime à la tête d’un empire du pétrole qu’ils leur parlent. Ils proposent l’histoire de quatre couples de voisins, citant en référence Scènes de la vie conjugale, d’Ingmar Bergman. Les exécutifs de la chaîne lui confirment que l’idée d’un soap du soir les intéresse. Mais CBS recherche quelque chose de plus glamour. David Jacobs concocte Dallas, une série qui va changer la télévision américaine. Son succès en génère d’autres, de Dynastie à Falcon Crest. Mais aussi cette série dont David Jacobs rêvait, transformée en spin-off de Dallas : Knots landing / Côte ouest.

 

Au départ, les responsables de chaînes ne sont pas convaincus que les téléspectateurs peuvent suivre de véritables feuilletons hebdomadaires : les deux ou trois premières saisons de Dallas, Dynastie et Côte ouest proposent des épisodes aux intrigues bouclées. Au fil du temps, la formule prend et ces séries deviennent de vrais feuilletons à suivre.

 

Contrairement aux soaps de journée, les sagas du soir peuvent se permettre les tournages en extérieur et sur pellicule plutôt qu’en vidéo. Leurs passions amoureuses et rivalités familiales sur fond de villas avec piscine, de robes de créateur et de bijoux luxueux rencontrent un certain esprit des années 80, ces années frics où l’argent est décomplexé.

 

L’horaire de diffusion – Dallas et Côte ouest étaient diffusées à 22h – permet aussi de montrer la société de façon bien plus réaliste que dans les soaps de journée, et de traiter de sujets plus controversés. Alors même que la série est diffusée sur CBS, un network plutôt conservateur, le personnage principal de Côte ouest, Karen, est une femme très forte, une militante libérale, féministe et écologiste.

 

Un des premiers épisodes de Côte ouest met en avant le personnage de Laura Avery, enfermée dans un mariage malheureux avec un homme médiocre et égocentrique, Richard. La jeune femme étouffe et, pour retrouver un sentiment de liberté, joue avec le feu. (Voir la vidéo.)

 

 

Le parcours de Laura est très révélateur de la manière dont Côte ouest va refléter son temps, qui est celui de l’émancipation des femmes. Après cet épisode, elle aurait pu être enfermée dans un rôle de victime à la Sue Ellen. Bien au contraire, elle et les autres femmes de la série vont prendre le pouvoir et reléguer les personnages masculins au second plan. "Ce n’est pas forcément quelque chose que nous avions planifié," explique David Jacobs. "Au début, aucune des femmes ne travaillait, à part Ginger qui était institutrice. Et en trois ou quatre ans, elles avaient toutes une carrière". Mieux, dès la saison 2 arrivera le personnage d’Abby, une jeune mère divorcée qui va devenir une méchante manipulatrice, assoiffée de pouvoir et d’argent.

 

Cela dit, cette version en jupon ne fera jamais oublier JR, quand bien même Dallas était une série bien inférieure à sa dérivée – une chose que les producteurs exécutifs David Jacobs et Michael Filerman (qui ont délaissé  Dallas après sa deuxième saison pour se concentrer sur Côte ouest) reconnaissent eux-mêmes.

 

A l’origine, Bobby devait être le personnage principal, et le méchant JR aurait dû rester au second plan. Mais, explique Michael Filerman : "Larry Hagman a rempli le vide que Patrick Duffy lui a laissé". C’est ainsi que JR est devenu le premier anti-héros à succès de la télévision américaine, à la fois machiavélique et étrangement humain. Il a personnifié Dallas et est devenu une icône. C’est ce qui explique que Dallas puisse être de retour aujourd’hui pour la chaîne câblée TNT. Une suite, et pas un reboot : cela en dit long sur le fait que le personnage de JR est indispensable.

 

Pour la campagne promo de Dallas (2012), TNT fait référence au rebondissement le plus absurde de la série originale.

 

La gloire des grandes sagas de prime-time s’est fanée dès la fin des années 80. Sans que le soap de prime-time ne disparaisse véritablement. Comme nous allons le voir par la suite, il s’est surtout diffusé et transformé.

 

Périodiquement, de nouvelles variations autour du genre apparaissent, récemment Brothers & Sisters ou encore Desperate Housewives, qui partagent de nombreux points communs avec Côte ouest. Depuis septembre 2011, c’est Revenge qui tente, avec un certain succès, d’insuffler au genre une nouvelle jeunesse.

 

 

---------

 

 

Source des citations de David Jacobs et Michael Filerman : Interviews pour knotslanding.net, 2006.

Précédente Suivante

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • heathledgerdu62

    excellents séries qui ont marquées des décennies !!!!

  • chips493

    Enfin un dossier réaliste et pragmatique qui remet le soap, systématiquement hué par la communauté d'allociné, à sa place.

  • Pierre M.

    Dawson: toute mon adolescence! ^^

  • Riot-Boy

    Dossier génial ... Mais personne n'a cité MELROSE PLACE qui est pourtant un spin-off de Beverly Hills qui à engendré 90210 et Melrose Place 2.0 ? Et qui a aussi vu la grande Marcia Cross et Doug Savant rebondir dans Desperate Housewives :D .

  • marieptitereveuse

    Sympa, ce dossier. On apprend pas mal de choses! Concernant les telenovelas d'Amérique du Sud, les chaînes locales de l'île de la Réunion ne cessent d'en diffuser. C'est TRES mal joué, très mal doublé, et mal filmé. Je ne recommande en aucun cas.

  • kodiak38

    J'ai la vague impression que cette histoire sent le savon.

  • seke

    Enfin un dossier "objectif" et détaillé concernant les "soap-operas". C'est étonnant comment en France, ces soaps trainent une mauvaise frolant la caricature alors qu'ils sont bien plus profond et travaillés qu'on ne le croit. Il n'y a qu'a voir DALLAS qui a juste révolutionné le paysage audiovisuel (et non les 24, LOST ou j'en passe). D'ailleurs ce n'est pas pour rien que beaucoup de séries des années 2000 meme "moins meanstream" utilisent beaucoup de codes du soap-opera. Hate de voir la suite de DALLAS (et oui ce n'est pas un remake ou reboot mais bel et bien la suite). Concernant les telenovelas (je sais de quoi je parle, je vis au Mexique depuis 3 ans presque), elles n'en sont pas moins inintéressantes. D'ailleurs leur jeu d'acteurs est largement supérieur a celui des francais et les themes abordés sont loin d'etre ultra-conservateurs (ca parle d'homosexualité, d'inceste, violences, émancipation des femmes, drogues, sexe, etc...). D'ailleurs certains ne le savent pas mais il y a une actrice fancaise archi-connue au Mexique jouant dans des Novelas (dont TERESA qui fut un énorme succes), il s'agit d'Angélique Boyer

  • grouzniak

    tres bon dossier, mais je suis étonné que vous n ayez pas parler de toute la grande saga de AB avec hellen et le garçon le miel et les abey etc... et meme tous les cross over fait entre les séries. Ca a quand meme été une révolution télévisuel en france

  • Alejoo

    Newport Beach est une série de la Fox, pas de la WB ou UPN...

  • Krakinet

    Avec bcp de retard, je viens de prendre connaissance du dossier. Et j'ai envie de dire ENFIN un article "intelligent" et sans préjugé. En France, le soap traine une très mauvaise réputation, pourtant plusieurs de ses séries ont révolutionné la télévision. En premier lieu Dallas qui popularisa le cliffangher en fin d'épisode. Quand à sa petite soeur, Cote Ouest, qui est aux yeux de bcp de critiques, en terme de qualité, le meilleur prime-time soap, on se dit qu'avant Wisteria Lane, les Desperate Housewives étaient à Knots Landing. Bref, c'est appréciable de lire ce genre de dossiers.

Toutes les actus Ciné
Liam Neeson dans Ne le dis à personne version US ?
Liam Neeson dans Ne le dis à personne version US ?
Tweet  
 
Interstellar : Matthew McConaughey la tête dans les étoiles sur le nouveau poster
Interstellar : Matthew McConaughey la tête dans les étoiles sur le nouveau poster
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Equalizer

    De Antoine Fuqua
    J-13

    Bande-annonce
  2. Hunger Games - La Révolte : Partie 1 J-62
  3. Cinquante Nuances de Grey J-146
  4. Elle l'adore J-6
  5. Tu veux ou tu veux pas J-13
  6. Annabelle J-20
  7. Get On Up J-6
  8. Dracula Untold J-13
  9. Avant d'aller dormir J-6
  10. Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées J-83
Les films à venir les plus consultés

avec

Toute l'actualité
  • 18-09-2014

    La Française infectée par Ebola va être hospitalisée à Saint-Mandé

  • 18-09-2014

    Ebola : comment va être prise en charge la volontaire de MSF

  • 18-09-2014

    Ebola : retard dans l'évacuation du Libéria de la volontaire de MSF

  • 18-09-2014

    Baisse de la note de la France : Bercy «n'a reçu aucune information»

  • 18-09-2014

    Fichier STIC : la France condamnée par l'Union européenne

Toute l'actualité sur www.leparisien.fr