Notez des films
Mon AlloCiné
    Deauville 2004 : "Catwoman"
    5 sept. 2004 à 00:15
    FBwhatsapp facebook Tweet

    "Catwoman" plantes ses griffes dans les planches de Deauville. La super-héroïne, incarnée par Halle Berry et dirigée par le frenchy Pitof, fait miauler le Festival de plaisir.

    C'ETAIT QUAND ?
    Le samedi 4 septembre à 22h30, hors-compétition.

    QUI ETAIT LA ?
    Le réalisateur français Pitof était accompagné de son compatriote Lambert Wilson.

    DE QUOI CA PARLE ?
    La timide Patience Philips est employée comme graphiste par Hedare Beauty, une grande entreprise de cosmétiques. Elle découvre bientôt que la crème "miracle" que la société s'apprête à lancer sur le marché présente de graves dangers pour la santé, mais elle est éliminée avant d'avoir pu dénoncer le scandale... Patience n'a pas dit son dernier mot : elle refait mystérieusement surface, dotée d'une agilité et d'une force surhumaines. Elle est devenue Catwoman...

    QU'EN A PENSE MON VOISIN ?
    Réactions mitigées autour de Catwoman. Si certains regrettaient la Michelle Pfeiffer de Batman, le défi, autre incarnation de la femme-chat sur grand écran, et la faiblesse du scénario, d'autres vantaient le côté "sexy et félin" d'Halle Berry, ainsi que la qualité de la musique et des effets spéciaux du film.

    QUE RETENIR ?
    Après avoir signé les effets spéciaux d'Alien, la résurrection, de son compatriote Jean-Pierre Jeunet, le frenchy Pitof est retourné à Hollywood pour y tourner les aventures de la troublante héroïne de comics. C'est la sensuelle Halle Berry qui a enfilé cette fois la combinaison de la femme-chat, jadis incarnée par Michelle Pfeiffer. Sharon Stone, dont c'est le grand retour à l'écran, apporte une dose d'ambiguité à ce divertissement, dans lequel on retrouve aussi Lambert Wilson, qui semble décidément prendre goût aux personnages d'Européens cyniques et manipulateurs - remember Matrix reloaded...

    L'ESSENTIEL
  • Fiche-film
  • Galerie photo


  • Pitof (réalisateur)
  • Halle Berry
  • Sharon Stone
  • Lambert Wilson

  • FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top