Mon AlloCiné
    "Maria, pleine de grâce" : 3 questions à Joshua Marston
    8 déc. 2004 à 08:00
    facebook Tweet

    AlloCiné s'est entretenu avec Joshua Marston, le jeune réalisateur de "Maria, pleine de grâce", Grand Prix du dernier Festival de Deauville. Rencontre...

    Avec Maria, pleine de grâce, en salles ce mercredi 8 décembre, le jeune réalisateur Joshua Marston a frappé un grand coup. Son évocation du parcours de Maria, une jeune "mule" colombienne qui ingère de la drogue pour la faire passer aux Etats-Unis, a remporté récompense sur récompense dans les festivals internationaux. Grand Prix à Deauville, Prix d'interprétation féminine à Berlin pour Catalina Sandino Moreno, Prix du public à Sundance : Maria, pleine de grâce a séduit son auditoire aux quatre coins du globe. AlloCiné a interrogé Joshua Marston pour en savoir plus sur ce premier film très remarqué.

    AlloCiné : Comment t'es venue l'idée d'un premier long-métrage ayant pour cadre le parcours d'une "mule" ?
    Joshua Marston : C'est en rencontrant par hasard l'une de ces femmes, une Colombienne, que j'ai eu envie de traiter ce sujet. Quand j'ai discuté avec elle à New-York et qu'elle m'a raconté cette expérience incroyable, j'étais soufflé. Quand tu y penses, c'est vraiment quelque chose de terrible à vivre. C'était un sujet d'une puissance absolue pour moi, qui me touchait beaucoup. J'ai écrit un premier scénario, puis l'ai modifié sans cesse, pendant deux ans et demi, au fur et à mesure que mes recherches progressaient.

    J'ai voulu parler de cet univers brutal, très sombre, tout en faisant un film qui donne de l'espoir. Mon but, outre l'évocation de l'univers des "mules", qui à lui seul est éloquent, était de parler d'une jeune fille qui se cherche, qui veut trouver dans la vie autre chose que ce que son quotidien, dans son petit village de Colombie, lui offre. Je ne voulais surtout pas faire de Maria une victime. Je voulais donner d'elle l'image d'une fille qui agit, en bien ou en mal, mais qui agit. Quelqu'un en qui on peut s'identifier. Et, au travers d'une expérience douloureuse, mettre en images son parcours initiatique.

    Comment as-tu préparé le film ? As-tu rencontré des "mules" ?
    J'ai rencontré des dizaines de "mules", notamment dans des prisons, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Elles me racontaient leur quotidien en tant que "mules", bien sûr, mais également leur vie antérieure, le contexte précédant la décision d'accepter cette expérience traumatisante. Pour accepter d'être une "mule", avec ce que cela représente de dangers, de risques, il faut être dans une situation très difficile, il y a des raisons particulières. C'est ce qu'elles ont tenté de me faire comprendre et que j'ai essayé de traduire dans le film. J'ai ensuite fréquenté la communauté colombienne de New-York et passé du temps en compagnie des inspecteurs de la douane new-yorkaise, pour avoir un double point de vue.

    Qu'est-ce qui t'as le plus touché chez ces femmes ?
    Plus que tout, je crois que c'est le désespoir. Ces personnes que j'ai rencontrées, j'ai senti leur détresse, leur besoin de se confier à moi. Elles sentaient qu'elles avaient fait quelque chose de peu ordinaire, quelque chose de répréhensible mais qu'elles se sentaient dans l'obligation de faire à ce moment-là. Je ressentais une grande responsabilité, il fallait que je sois le plus fidèle possible à l'histoire que ces femmes me racontaient. Par mon biais, j'avais l'impression qu'elles se libéraient d'un poids. Mais au final, je le répète, je n'ai pas seulement voulu montrer leur désespoir. Il était important de faire un film organique qui montre avec beaucoup de réalisme ce que c'est d'être une "mule", mais qui y oppose également une touche d'espoir qui peut vous sauver, même dans les moments les plus difficiles. Une touche de grâce.

    Propos recueillis par Clément Cuyer
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • hasyouwant
      J'avais déjà vu ce film à sa sortie et viens de le revoir à la télé ce soir (merci arte !!! au passage) un film plein de grâce, de justesse de délicatesse qui vous oblige à la compassion,peut de film traite les sujets aujourd'hui avec autant de pudeur et de respect pour les victimes.
    • arwen796
      j'ai aussi été voir ce film et il est génial.rien a redire !!!!!!
    • nikkao
      Je sors à l'instant du film "Maria pleine de grâce"...C'est un film très fort, l'actrice est vraiment crédible. On comprend bien la situation des jeunes dans les campagnes colombiennes, la tentation de mettre le doigt dans l'engrenage du traffic de drogues. C'est simple, ça rapporte beaucoup. Evidemment, on en arrive très vite au revers de la médaille, les risques physiques (avec toutes ces capsules dans l'estomac), la violence des intermédiaires, la perspective des fouilles (et radios) à la douane... Pour un premier film, c'est en tous les cas vraiment très fort, le réalisateur mérite tout à fait les prix reçus pour son film, tout comme l'actrice principale. Cela ne donne pas complètement envie de visiter la Colombie même si elle est très bien filmée. Tout repose en fait sur le personnage central : exemple de volonté, de courage, de capacité à gérer l'instant, quelles que soient les circonstances. On ne cherche même pas à contester son choix de départ, l'illégalité de sa démarche. On sait que ça existe, que c'est comme ça. Tant que l'équilibre financier des "norco-pays" sudaméricains reposera sur le traffic de stupéfiants, la situation ne changera pas. Le film n'est pas un documentaire, mais il semble tellement proche de la réalité, celle que l'on n'ose imaginer. L'itinéraire de Maria devient un prétexte pour aborder ce grave problème, celui des centaines de latinos qui risquent leur vie pour ceux qui jouent avec leur pauvreté, leur détresse, ou simplement leur faiblesse.
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Une belle équipe Bande-annonce VF
    Cats Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Bayala Teaser VF
    Lillian Bande-annonce VO
    Institut Benjamenta Bande-annonce VO
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 20 nov. 2019
    La Reine des neiges 2
    La Reine des neiges 2
    De Jennifer Lee, Chris Buck
    Bande-annonce
    Les Misérables
    Les Misérables
    De Ladj Ly
    Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga
    Bande-annonce
    Joyeuse retraite !
    Joyeuse retraite !
    De Fabrice Bracq
    Avec Thierry Lhermitte, Michèle Laroque, Nicole Ferroni
    Bande-annonce
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    De Anton Corbijn
    Avec Depeche mode
    Bande-annonce
    Les Éblouis
    Les Éblouis
    De Sarah Suco
    Avec Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin, Eric Caravaca
    Bande-annonce
    Changer - Conférence France Inter
    Changer - Conférence France Inter
    Sorties cinéma de la semaine
    Films Prochainement au Cinéma
    • La Famille Addams
      La Famille Addams

      de Conrad Vernon, Greg Tiernan

      Film - Animation

      Bande-annonce
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker
    • Rendez-vous Chez Les Malawas
    • Jumanji: next level
    • It Must Be Heaven
    • Une vie cachée
    • Wonder Boy, Olivier Rousteing, Né Sous X
    • Chanson Douce
    • Lillian
    • Bad Boys For Life
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top