Notez des films
Mon AlloCiné
    Ron Howard s'en va-t-en guerre
    21 mars 2006 à 13:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Ron Howard, qui apporte actuellement la touche finale à son "Da Vinci Code", tournera prochainement "Last Man Home", un long métrage sur la guerre en Irak.

    Un réalisateur engagé. Après avoir fait couler beaucoup d'encre dans les milieux conservateurs catholiques avec Da Vinci code, son adaptation du best-seller de Dan Brown dont la sortie en France est prévue le 17 mai, Ron Howard s'attaque cette fois-ci à l'administration Bush. Il devrait prochainement réaliser Last Man Home, un long-métrage qui se déroule durant la période où le gouvernement Bush décide de se rendre en Irak. Universal Pictures a acquis les droits du long métrage écrit par Jamie Moss et qui sera produit par Brian Grazer et Tom Lassally. Le film raconte l'histoire d'un déserteur de l'Armée américaine engagé en Irak, parti à la recherche de son frère porté disparu durant la Guerre du Golfe.

    Marie Surrel avec Variety
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • shev
      les critiques n'ont jamais aimés le travail de ron howard, parce qu'en général, ses films remportent pas mal d'argent, sauf celui-ci. Je trouve pourtant que les disparues est bien plus pessimiste que ses autres réalisations.La cavalerie n'a surement jamais été aussi bien représenté que dans ce western. Au moins un film qui dépeint l'âme humaine comme elle l'est dans la réalité, c'est à dire pourrie. Et il n'y a pas vraiment de happy end car tommy lee jones meurt. Mais il est vrai que à part ce film, tous les autres de howard sont de gentils films ou tous le monde est clean.
    • slg66
      Les critiques du gentillet Les Disparues Première - Après une exposition prometteuse, la poursuite est lancée autour de rebondissements aux [b]ressorts fatigués[/b]. [b]Esthétiquement et thématiquement, le film semble appartenir à une époque révolue[/b], et seuls les interprètes (irréprochables) le situent précisément comme contemporain [i]Studio Magazine - Michel Rebichon Si le premier tiers du film (...) laisse présager le meilleur, ou tout au moins une vision originale du genre, la suite, malheureusement trop convenue et débouchant sur un happy end, désarçonne nos attentes pour nous faire mordre la poussière. Aden - Philippe Piazzo (...) l'épopée prend l'eau dès le début (...) Ron Howard (...) tente de doubler ce western essoufflé et ces interminables cavalcades à travers le pays d'une maigre intrigue psychologique autour du rapport père-fille. Raté : à la clef, une morale attendue Le Monde - Jacques Mandelbaum L'extrême prudence politique du réalisateur (...), associée à une mise en scène tirée à quatre épingles (...) et à une résistible incarnation des rôles principaux (...) finit de nous convaincre qu'on aurait tort de préférer cet émollient avatar new age à l'âpreté grandiose du modèle fordien. Brazil - La Rédaction (...) Ron Howard confirme le confortable anonymat de sa mise en scène, molle combinaison de semi-réalisme et de fantasme de l'Ouest ancien, matinée d'une incongrue incursion vaudou[/i]
    • shev
      les disparues n'avait rien de gentillet,
    • slg66
      Bien d'accord ! Ron HOWARD réalisateur engagé on aura tout lu ! Son Cinderella Man sur fond de crise économique et de répression policière (ce qu'il aurait pu être) n'était rien qu'un gentil film à l'eau de rose .... de plus en plus gentillet ce Ron Howard oui !
    • sparrowjack
      encore un truc ultra académique comme Ron sais le faire à Hollywood city... :gun:
    • McMouille
      Ron Howard, un cinéaste engagé!!!! :ouch: Mouahahahahahahahahahahahahahahahahhahaaaaaaaaaaaaaaaa...
    • shev
      très bien ça mon brave ron, tes projets sont de + en + interessants
    Voir les commentaires
    Back to Top