Mon AlloCiné
    Interview avec Valeria Bruni Tedeschi :
    "La vérité est toujours un peu déraisonnable"
    26 juin 2008 à 06:00
    facebook Tweet

    A l'occasion de la sortie du DVD d' "Actrices", la comédienne et réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi évoque pour AlloCiné ses souvenirs de comédienne et de spectatrice.

    Valeria Bruni Tedeschi et Jacques Gamblin dans Au coeur du mensonge (1999)

    J'ai beaucoup aimé travailler avec Chabrol et j'aimerais beaucoup retravailler avec lui. Je souhaite ça à tous les comédiens, parce que c'est très beau de le voir travailler. Il a un univers, et puis il a un calme... C'était bizarre qu'il me propose ce rôle d'inspecteur de police, mais c'est agréable de faire des choses à contre-emploi parce que, là aussi, bizarrement on se dévoile, on découvre des choses de soi. C'est comme quand on met des chaussures très différentes de celles qu'on met d'habitude, on découvre une démarche, une façon de parler, un regard qui est différent.

    Je suis devenue moins masochiste

    C'est vrai que les tournages avec Claude Chabrol sont très détendus. A l'époque de Nanterre, j'avais l'idée un peu romantique qu'il fallait souffrir beaucoup pour bien travailler (1). Peut-être qu'à 20 ans, on n'a pas les mêmes besoins qu'à 40. Moi, à 20 ans, j'avais sans doute besoin d'être secouée, qu'on m'aide à me dévoiler. J'avais une envie de violence que je n'ai plus. Evidemment, tous les films doivent secouer. A un moment il faut se remonter les manches et se salir un peu les mains, on ne peut pas travailler en dormant. Mais aujourd'hui, beaucoup plus qu'avant, j'ai envie de bonheur, de joie, même dans ma vie. Avec le temps, je suis peut-être devenue moins masochiste. Je n'ai presque plus -ou très peu- de plaisir dans la douleur, et beaucoup de plaisir à l'allégresse. Je crois beaucoup au travail entre amis, en famille. Je crois que même les tournages des films douloureux de Cassavetes étaient joyeux.

    (1) Parmi les bonus proposés sur le DVD d'Actrices, signalons un passionnant documentaire tourné à l'Ecole des Amandiers de Nanterre en 1988 (les élèves de Patrice Chéreau avaient pour nom (Vincent Perez, Laurent Grévill ou Agnès Jaoui). Et à la question "Qu'attendez-vous d'un metteur en scène ?", la jeune Valeria répond : "Qu'il me casse..."
    facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Dossiers recommandés
    10 films culte de l'âge d'or du X américain
    NEWS - Culture ciné
    dimanche 25 août 2019
    10 films culte de l'âge d'or du X américain
    10 théories de fans qui vous feront voir autrement les dessins animés de votre enfance
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 23 août 2019
    10 théories de fans qui vous feront voir autrement les dessins animés de votre enfance
    Backdraft, 2001: l'Odyssée de l'espace... : ces films cultes ont eu une suite et vous l'ignoriez peut-être !
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 24 juillet 2019
    Backdraft, 2001: l'Odyssée de l'espace... : ces films cultes ont eu une suite et vous l'ignoriez peut-être !
    Anna, Mathilda, Leeloo, Nikita.... : les héroïnes de Luc Besson
    NEWS - Stars
    vendredi 12 juillet 2019
    Anna, Mathilda, Leeloo, Nikita.... : les héroïnes de Luc Besson
    Tous les dossiers cinéma
    Top Bandes-annonces
    Domino - La Guerre silencieuse Bande-annonce VO
    Ad Astra Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Portrait de la jeune fille en feu Bande-annonce VF
    Alice et le maire Bande-annonce VF
    El Otro Cristobal Bande-annonce VO
    Un jour de pluie à New York Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top