Notez des films
Mon AlloCiné
    Le futur du studio Ghibli : des années décisives à venir...
    30 mars 2009 à 01:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Fondé en 1985 autour d'Hayao Miyazaki et d'Isao Takahata, le studio Ghibli est aujourd'hui mondialement reconnu. Alors qu'il sont âgés respectivement de 68 et 74 ans, les deux réalisateurs doivent pourtant penser à l'après... Les prochaines années risquent donc d'être décisives pour le studio de Totoro : les fans doivent-ils s'inquiéter ou peuvent-ils attendre le futur sereinement ? Eléments de réponse...

    Si le studio Ghibli a été créé par, et pour Hayao Miyazaki et Isao Takahata, il est aujourd'hui tellement important dans le paysage cinématographique mondial qu'il semble improbable que ses portes ferment le jour où les deux hommes prendront leur retraite. Pourtant, l'avenir reste encore flou tant ses fondateurs continuent d'avoir une grande influence sur le studio...

    Hayao Miyazaki : une lueur d'espoir pour les fans ?

    Alors qu'il annonce sa retraite depuis plus de dix ans, Hayao Miyazaki vient pourtant de boucler un nouveau long métrage pour le studio Ghibli avec Ponyo sur la falaise. Interrogé sur son avenir en tant que réalisateur, il laisse encore planer le doute : "Pour l'instant, j'épaule simplement les équipes du studio Ghibli, explique-t-il. Mais de mon côté, je n'ai pas encore de projet en tant que réalisateur. En fait, j'ai dressé un emploi du temps pour le prochain film du studio et je me suis rendu compte que vers la sortie de ce prochain film, j'aurais 70 ans, et je n'ai aucune idée de l'état d'esprit dans lequel je serai à ce moment. Donc, mon avenir reste un mystère pour moi aussi."

    Ami de longue date et producteur de tous ses longs métrages Toshio Suzuki reste toutefois optimiste sur la capacité de Miyazaki à se plonger une nouvelle fois dans la réalisation : "Il avait souvent l'habitude de dire qu'il allait prendre sa retraite après chaque film, effectivement. C'était particulièrement le cas jusqu'à Princesse Mononoke. Mais ces derniers temps, il n'en parle plus. Ce qui est sûr, c'est qu'il a le désir et la volonté de continuer et de réaliser aussi longtemps qu'il vivra. Après la production de Ponyo, il m'a confié qu'il voudrait réaliser un autre film. Aujourd'hui, il a 68 ans, et il m'a dit qu'il allait mourir à 72 ans -parce que sa mère est décédée à cet âge là- et d'ici-là, il se donne encore un film à réaliser."

    On le croit d'autant plus que Miyazaki est déjà en train de travailler sur un nouveau manga, intitulé Kaze Tachinu ("Le vent se lève"). Rien ne dit pour l'instant qu'il compte le porter sur grand écran...


    Les premières images du nouveau manga de Miyazaki (images GhibliWorld.com)


    L'autre pilier du studio : Isao Takahata ?

    Moins présent qu'Hayao Miyazaki au sein de Ghibli, Isao Takahata (Pompoko, Le Tombeau des lucioles) n'en est pas moins respecté. Si son dernier long-métrage, Mes voisins les Yamada, date de 1999, il ne semble pourtant pas avoir abandonné la réalisation. Toshio Suzuki : "M. Takahata est un réalisateur qui accorde une attention extrêmement minutieuse au contenu des films qu'il réalise, mais également à la forme que prend son cinéma. Il est de plus en plus sceptique à l'égard des possibilités de l'animation classique. C'est quelque chose qui le préoccupe depuis sa jeunesse, en réalité... Aujourd'hui, il a à coeur d'imaginer une autre forme d'animation qui soit basée sur le tracé au pinceau, pour ensuite mettre en mouvement ce dessin à l'encre. C'est quelque chose qui n'a toujours pas été réalisé aujourd'hui, mais je peux vous dire qu'il continue effectivement à y penser, et c'est quelque chose qu'il souhaite réaliser."

    Une nouvelle génération de réalisateurs ?

    Si Goro Miyazaki n'a pas entièrement convaincu avec son premier film, Les Contes de Terremer, il reste encore largement impliqué dans les productions du studio Ghibli. Son nouveau président, Koji Hoshino, a d'ailleurs avoué qu'il souhaiterait voir le fils de Miyazaki persévérer dans la réalisation... En attendant, tout le studio est actuellement mobilisé pour un nouveau long métrage réalisé par un jeune réalisateur dont le nom n'a pas encore été dévoilé. Supervisé par Miyazaki-san, la date de sortie de ce nouveau long métrage est encore inconnue.

    Un nouveau président pour le Studio Ghibli : Koji Hoshino

    Le 1er février 2008 a été une date majeure dans l'histoire du studio. Cofondateur et président du Studio Ghibli, Toshio Suzuki avait alors laissé sa place à un certain Koji Hoshino, ancien président de Disney Japon. Les spéculations allaient alors bon train sur les objectifs d'un tel transfuge. Nouvelle tendance commerciale du Studio ? Volonté de développer le merchandising ? Koji Hoshino tient toutefois à rassurer les fans du studio Ghibli. S'il est là, c'est avant tout pour décharger Toshio Suzuki et Miyazaki des tâches administratives, pour qu'ils se concentrent sur la production et la réalisation. "The Best is yet to come" ("Le meilleur est à venir"), insiste-t-il en anglais. Il prévoit d'ailleurs, de son côté, encore deux à trois longs métrages dans le futur pour Miyazaki et Takahata, tout en respectant scrupuleusement le souci de qualité des productions du studio, au détriment de la quantité.

    Ghibli à l'heure du tout-numérique

    Avec Ponyo sur la falaise, le studio Ghibli a affirmé son attachement à l'animation traditionnelle. Alors que la quasi-totalité des productions occidentales se font en images de synthèse (voire en 3D), Miyazaki tient donc à préserver le savoir-faire qui a fait la renommée du studio ces 20 dernières années. Et si Ghibli ne ressemble plus à la petite structure des débuts (la société emploie presque 300 personnes aujourd'hui), elle reste encore à part dans le monde de l'animation.

    Pour finir, la parole est à Hayao Miyazaki, qui évoque le futur de son studio avec sa poésie habituelle :



    Eric Kervern
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • hondajpn
      Disney n'étant plus ce qu'il est, les Studios Ghibli arrivent nettement à leur cheville aujourd'hui. La Magie Disney a disparu avec la synthèse, même si l'on a eu le droit a de bons films, ils n'ont pas l'âme de leurs aînés qu'on ne se lasse de regarder encore et encore... Pour Ghibli, c'est différent, ils ont toujours su garder ce style de dessin, cette magie, eux ne sont pas victimes du buisness et de la corruption... Et pourvu que cela continue dans l'avenir de ce merveilleux studio, aux dessin traditionnels... :saint:
    • KIDICARUS
      Oui, effectivement.Porco rosso a aussi sa touche pour nous faire fondre.
    • coco14
      Un coeur de pierre fondrait devant le tombeau des lucioles . :hap: :jap:
    • KIDICARUS
      Ces deux mecs sont de génie.leurs films ne prennent pas une ride.le tombeau des lucioles est simplement des meilleurs film du monde pour moi.et tous supports confondu
    • zarathou
      Ça c'était cool :)
    Voir les commentaires
    Back to Top