Mon AlloCiné
    "Arrietty" : une Frenchie chez Ghibli !
    12 janv. 2011 à 13:00
    facebook Tweet

    AlloCiné a rencontré Cécile Corbel, harpiste bretonne qui a eu l'honneur de composer la BO du dernier-né des studios Ghibli,"Arrietty, le petit monde des chapardeurs", en salles cette semaine. Elle nous raconte cette belle aventure.

    Arrietty le petit monde des chapardeurs, le nouveau film d’animation des studios Ghibli, sort en salles cette semaine. C’est la chanteuse et harpiste française Cécile Corbel qui s’est vu confier la responsabilité de composer la musique du film (disponible en CD, édité par Wasabi). Nous sommes allés rencontrer la jeune artiste à l’issue d’un concert dédié à Arrietty, qu’elle a donné dimanche à l’Aquarium de Paris (redécoré pour l’occasion aux couleurs du studio japonais).

    Une visite placée sous le signe du poisson. Après en avoir observé certains et en avoir dégusté d’autres (caresser une carpe koï dans le bassin prévu à cet effet et gouter à l’un de ses congénères en sushi un quart d’heure après, pourquoi pas ?), c’est en regardant nager d’autres poissons que nous attendons le début du concert. Un immense aquarium, habillé façon Arrietty, tient en effet lieu de toile de fond à la scène, sur laquelle trône déjà une harpe. Sa propriétaire ne se fait pas attendre longtemps. Après une courte présentation du film et de son « aventure » au Japon, Cécile Corbel et ses musiciens interprètent pendant près d’une heure des extraits de la bande originale d’ « Arrietty ». Les poissons de l’aquarium semblent nager au rythme des sonorités celtiques, en écho aux origines bretonnes de la musicienne, néanmoins restée fidèle aux mélodies qui ont contribué à faire le charme des films Ghibli depuis de nombreuses années. A l’issue du concert, nous sommes allés « chaparder » à Cécile Corbel quelques informations.

    C’était la première fois que vous jouiez dans un cadre pareil... Quel effet cela fait-il ?

    J’ai joué dans pleins d’endroits un peu décalés, mais dans un aquarium oui c’est la première fois. C’est assez spécial. Je sentais des présences derrière moi qui bougeaient. Il fallait juste que je m’habitue (rires).

    Vous êtes fan des films Ghibli depuis longtemps. Y’en a-t-il un que vous préférez ? Comment classez-vous « Arrietty » par rapport aux autres ?

    Je suis incapable de le juger comme j’ai vu la création du film de A à Z. C’est le seul film Ghibli que je n’aurai finalement jamais vu comme les autres. Sinon, c’est difficile de choisir un film préféré. Je les ai tous vus et je les aime vraiment tous.

    Comment cette « aventure musicale » avec le studio Ghibli a-t-elle commencé pour vous ?

    C’est un geste de fan qui a tout déclenché. Je venais de sortir mon disque en France. A chaque fois, j'envoie un exemplaire à mes proches, à des gens que j’ai croisés dans ma vie et à qui j’ai envie de l’offrir. Cette fois, j’avais mis les studios Ghibli dans la liste, et un CD est parti à l’aveuglette avec juste un mot de remerciement : « Merci pour vos films, ils m’inspirent beaucoup. J’espère que vous aimerez aussi ma musique. » Et c’était tout, je n’avais pas mis de coordonnées. Je n’avais aucune idée derrière la tête. Ce qui est fou c’est que le disque soit arrivé à destination, sur le bureau de Suzuki-san [producteur du film et cofondateur de GhIbli] qui l’a écouté. A ce moment-là ils étaient au tout début de la production et ils n’avaient pas encore trouvé la musique. Ils ont flashé sur l’album et j’ai reçu un mail très peu de temps après.

    Qu’avez-vous ressenti lorsqu’on vous a proposé de contribuer à cet héritage musical des studios Ghibli : De l’honneur, de l’angoisse ?

    C’était tout ça à la fois. Au début ça ne devait être qu’une chanson, ce qui était déjà complètement fou. J’ai vraiment pris ça comme un challenge. J’y croyais sans y croire mais j’y ai mis toute mon énergie en ne réalisant que petit à petit.

    La musique est un élément très important dans les films Ghibli…

    Oui, je pense que c’est pour ça qu’ils me touchent autant. La musique de Joe Hisaishi m’inspire beaucoup notamment. Je ne sais pas s’il y en a plus que d’habitude dans Arrietty. Il y a beaucoup de thèmes chantés, ce qui est peut-être nouveau. D’habitude il n’y a qu’un générique chanté et cette fois il y a plusieurs chansons avec des paroles à l’intérieur du film. C’était nouveau pour les studios Ghibli, ça leur a fait se poser des questions. Ils ont hésité et finalement ils ont laissé pas mal de chansons.

    Composer pour un film, cela fait-il une différence ?

    Oui et non. Quand je compose, j’ai toujours beaucoup d’images qui me viennent en tête. Cette association entre le son et l’image, c’est quelque chose que j’aimais et qui me tentais. Dans un premier temps, les studios Ghibli m’ont demandé de composer uniquement des chansons. C’est quelque chose dont j’avais l’habitude, donc ça ne m’a pas vraiment dépaysée. Ils travaillent toujours comme ça sur tous leurs films. Ils ne composent pas la musique sur l’image, ils créent une sorte de palette avec pleins de chansons.

    Concrètement, comment vous y êtes-vous prise pour commencer à composer pour le film ?

    Au début, je me suis dit que, comme le studio avait aimé mon disque, je ne devais surtout rien changer au son et à ma façon de travailler. J’ai donc utilisé les mêmes musiciens, les mêmes instruments. J’ai voulu rester fidèle à moi-même. Le réalisateur m’aidait quand même en m’envoyant le scénario, les dessins, et des poèmes (un pour chaque thème). En 5 ou 10 lignes, il me décrivait les émotions et ce qu’il avait envie que j’exprime avec ma musique.

    Les influences de la musique celtique sont palpables dans la musique du film. Est-ce une volonté de votre part ou est-ce venu naturellement ?

    Il n’y a aucune revendication car je me suis dévouée entièrement à Ghibli. Mais j’ai voulu garder mon son. J’ai grandi en Bretagne et suis très touchée par les musiques celtiques. Quand je compose, j’ai toutes ces sonorités-là dans la tête et ça ressort dans ma musique. J’utilise aussi beaucoup les instruments traditionnels tels que la harpe celtique, la guitare folk, la flûte irlandaise, la cornemuse,… Tout ça donne une couleur celtique.

    Votre voix sur les chansons et les mélodies que vous jouez à la harpe semblent correspondre au personnage d’Arrietty. Vous êtes-vous à un moment ou à un autre identifiée à ce personnage ?

    Arrietty était dans ma tête pendant plus d’un an lorsque je composais les musiques et même quand je faisais autre chose. Je me sens donc proche d’elle mais sans pour autant m’identifier à elle. Elle a un caractère très différent du mien. Cela dit, elle a une place assez forte dans mon cœur.

    Quelle a été votre réaction quand vous avez vu le film terminé ? Le résultat était-il tel que vous l’imaginiez ?

    Il n’y avait pas de surprise ou de découverte car j’avais assisté à toute la création du film. Mais c’était assez spécial, on a vu le film avec toute l’équipe du studio. J’ai eu un pincement au cœur lorsque j’ai entendu le son de la harpe pour la première fois juste après le logo Ghibli. C’était un temps un peu suspendu, il y avait beaucoup d’angoisse de la part de Yonebayashi (le réalisateur), car Hayao Miyazaki voyait le film pour la première fois. Quand le film s’est terminé, Miyazaki s’est levé et à félicité le réalisateur. Je pense qu’il y a eu des larmes même si les Japonais ne les montrent pas vraiment.

    Comment définiriez-vous l’ambiance aux studios Ghibli ?

    Je n’imaginais pas les studios comme ça. J’ai découvert un endroit assez familial, des équipes plus petites que ce que j’imaginais, avec une atmosphère vraiment sympathique. Ca ne ressemble pas du tout à une multinationale ni même à une boîte ordinaire.

    Que retirez-vous finalement de cette aventure ?

    Des moments tels que celui-là, et tout ce que j’ai vécu avec les équipes de Ghibli. L’air de rien, ils ont été pour moi comme une petite famille pendant presque un an de ma vie. J’enregistrais avec les musiciens à Paris, mais j’allais souvent à Tokyo avec Simon Caby qui travaillait avec moi. Nous sommes devenus proches de certaines personnes de chez Ghibli, on a fait toute la promo du film avec eux pendant un mois et demi. Donc je retiens surtout l’aventure humaine.

    Au-delà d’une expérience musicale, ce voyage au Japon a-t-il été pour vous une expérience culturelle ?

    Oui, bien sur. C’était la première fois que j’allais au Japon, je ne connaissais pas ce pays. C’était une façon hyper-privilégiée de le découvrir. Nous sommes allés dans toutes les grandes villes du Japon et on nous a toujours accueillis avec le tapis rouge car nous étions avec les studios Ghibli. Nous avons vu des lieux incroyables. C’était un choc culturel et une découverte.

    Aimeriez-vous continuer à composer pour le cinéma ou même pour les studios Ghibli ?

    Les studios Ghibli ont toujours deux ou trois projets en tête, mais pour l’instant il n’est pas prévu que je travaille à nouveau avec eux. Arrietty était une expérience incroyable qui m’a donné envie de recommencer. J’adorerais composer pour le cinéma, j’ai toujours vu ma musique sur des images.

    Propos recueillis le 9 janvier 2011 par Thomas Imbert

    La bande-annonce de Arrietty, le petit monde des chapardeurs


    facebook Tweet
    Commentaires
    • cyberkevin
      De retour du cinéma, mon avis :Excellent, un voyage dans un univers très touchant, je suis arriver, voir la vie de ses petits ètres, c'est quelque chose de classique, mais c'est tellement bien réaliser que ça à l'air unique, c'est magique, à la fin du film, qu'un seul envis : Que sa continue.Les musiques sont sublimes, tout le temps, sa méritait bien un concert.
    • cyberkevin
      Excellent, bravo à elle d'avoir pu travailler avec le studio des films qu'elle aime.Personellement, je vais voir le film ce soir, je vous donnerai mes impréssions ;)
    • clonealfa
      loool, j'ai envoyé le cd sans aucune arrière pensée, le studio était dans ma liste d'ami hahaha....
    • DanyNiksha16
      La bande annonce, tant que la musique est très belle. J'attend avec impatience de voir ce film d'animation, il semble être vraiment sympa et les critiques disent pas le contraire! ( Les critiques restent assez bonne )
    • ghib
      j'ai vu le film, bien aimé, pas aussi extraordinaire que les meilleurs Miyazaki, mais très bon quand même, notamment les 20 premières minutes (gros travail sur les décors et le son).Sinon c'est aussi produit par les frenchy de Wild Bunch.
    • kamigas
      La musique est extraordinaire.Et je vous le dis le film l'est aussi.
    • trineor
      Bravo à Cécile Corbel ! Déjà pour elle-même, pour cette démarche artistique pleine de gratuité et de liberté (et ça s'entend), puis pour la France à qui elle fait honneur, en nous donnant une place de choix dans cet univers magique et impérissable des studios Ghibli !! :)
    • uplift-spice
      la musique est génial le film doit l'être surement ^^
    • krystoff
      Je trouve formidable cette importance qu'accordent les studios Ghibli à la musique. Chaque bande-annonce donne des frissons et contribue à cette ambiance onirique commune aux films Ghibli. Par ailleurs, bravo à Cécile Corbel pour son travail !
    • thierry291
      et surtout, une pontécrucienne !
    • cloclo235
      Cocorico, une bretonne chez Ghibli !
    • clarkkent963
      Ce qui m'a le plus marqué dans le film, c'est cette concordance parfaite entre la musique et l'image. Chapeau l'artiste !
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Koko-di Koko-da Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Debout sur la montagne Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Zombieland 3 : "Nous y pensons déjà"
    NEWS - Interviews
    vendredi 18 octobre 2019
    Matthias et Maxime : Xavier Dolan ne peut pas "faire un film sans émotion"
    NEWS - Interviews
    mercredi 16 octobre 2019
    Matthias et Maxime : Xavier Dolan ne peut pas "faire un film sans émotion"
    Camille : rencontre avec l'équipe du film hommage à Camille Lepage, photo-reporter tuée en Centrafrique
    NEWS - Interviews
    mercredi 16 octobre 2019
    Camille : rencontre avec l'équipe du film hommage à Camille Lepage, photo-reporter tuée en Centrafrique
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 16 oct. 2019
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    De Will Becher, Richard Phelan
    Bande-annonce
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    De Joachim Rønning
    Avec Angelina Jolie, Elle Fanning, Harris Dickinson
    Bande-annonce
    Angry Birds : Copains comme cochons
    Angry Birds : Copains comme cochons
    De Thurop Van Orman
    Bande-annonce
    La Vérité si je mens  ! Les débuts
    La Vérité si je mens ! Les débuts
    De Michel Munz, Gérard Bitton
    Avec Yohan Manca, Mickael Lumière, Anton Csaszar
    Bande-annonce
    Fahim
    Fahim
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    La Puce à l'oreille (Comédie-Française)
    La Puce à l'oreille (Comédie-Française)
    De Lilo Baur
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top