Mon AlloCiné
    Cannes 2012 : les jurys !
    16 mai 2012 à 11:00
    facebook Tweet

    9 jurés pour une Palme ! 4 hommes et 4 femmes entoureront le président Nanni Moretti, du 16 au 27 mai, au sein du jury du 65ème Festival de Cannes.

    Cannes 2012 - le Jury de la Sélection officielle

    Nanni Moretti - Président du Jury

    Nanni Moretti - Président du Jury

    "C’est une joie, un honneur et une grande responsabilité de présider le jury du festival cinématographique le plus prestigieux du monde, festival qui se déroule dans un pays qui a toujours considéré le cinéma avec attention et respect. Comme réalisateur, j’ai toujours vécu avec émotion la participation de mes films au Festival de Cannes. Je me souviens aussi avec bonheur de mon expérience en tant que membre du jury durant l’édition du cinquantenaire, l’attention et la passion avec laquelle notre jury a vu et discuté de tous les films. Comme spectateur, je conserve heureusement la même curiosité que dans ma jeunesse et c’est donc pour moi un grand privilège d’entreprendre ce voyage dans le cinéma mondial contemporain".

     

    "Nanni Moretti est très fort –non pas pour manipuler- mais pour argumenter afin de convaincre qu’il faut voter avec lui pour le film et l’auteur qu’il a envie de défendre" expliquait en 2010 au micro d’AlloCiné Gilles Jacob, lorsque le cinéaste faisait partie du Jury présidé par Isabelle Adjani en 1997. Succédant à deux américains (Tim Burton en 2010 et Robert De Niro en 2011) à la présidence du Jury du Festival de Cannes,  nul doute que le Woody Allen italien saura à nouveau se montrer persuasif.

     

    Reparti bredouille de la Croisette en 2011 où il était venu présenter Habemus Papam, le cinéaste italien, âgé de 58 ans, garde une vieille complicité avec Cannes. Il eut en effet les honneurs d’une première sélection en Compétition en 1978, avec son second long métrage, Ecce Bombo. En 1994, il reçoit le Prix de la mise en scène pour Journal intime, et obtient la consécration avec une Palme d’or en 2001 pour la bouleversante Chambre du fils. Acteur emblématique dans la majorité de ses films et à l’humour souvent corrosif, il est également revenu sur la Croisette présenter Aprile (1997) et Le Caïman (2006), dans lequel il dénonçait les dérive de l’Italie des années Berlusconi;  mais aussi, en tant que comédien, pour Le Porteur de serviette ou La Seconde fois.

     

    Ewan McGregor (acteur) - Ecosse

    Quand on parle des habitués du Festival de Cannes, on ne pense pas forcément à Ewan McGregor. L'acteur a pourtant vu 7 de ses films passer par la Croisette, de Trainspotting à I Love You Phillip Morris (pour lequel il n'avait toutefois pas fait le déplacement), en passant par The Pillow Book, Velvet Goldmine, Moulin Rouge ! (film d'ouverture en 2001), Young Adam et la présentation événementielle de Star Wars : Episode III. Passé par la Compétition, la Quinzaine et Un Certain Regard, Ewan McGregor, que l'on verra ensuite dans Des saumons dans le désert, va donc découvrir un autre type d'expérience cannoise, et il succède notamment à Jude Law, caution britannique du jury l'an passé.

     

    Emmanuelle Devos (actrice) - France

    Membre du Jury de la Cinéfondation en 2010 aux côtés d'Atom Egoyan, Emmanuelle Devos est venue pour la première fois à Cannes en 2003 avec une comédie, Bienvenue en Suisse, qui faisait l’ouverture de la section "Un Certain Regard". Fidèle au réalisateur Arnaud Desplechin (quatre films ensemble), elle présente à ses côtés à Cannes en 2008 Un conte de Noël; film chorale autour de la famille et des liens complexes tissés entre chaque membre. En 2009, c’est avec deux films en compétition qu’elle revient sur la Croisette : Les Herbes folles du vétéran Alain Resnais, et A l'origine de Xavier Giannoli, dans lequel elle délivre une performance qui lui vaut l’année suivante le César du Meilleur second rôle féminin, sept ans après celui de la Meilleure actrice pour Sur mes lèvres.

     

    Alexander Payne (réalisateur-scénariste) - Etats-Unis

    Deux fois oscarisé au titre du Meilleur scénario adapté (pour Sideways en 2005 et The Descendants en 2012), le cinéaste américain Alexander Payne suit une ascension assez irrésistible depuis ses débuts en 1996 où il signe Citizen Ruth, son premier long métrage. En 2002, nouveau venu sur la Croisette, il se retrouve d’emblée en compétition avec son troisième film porté par Jack Nicholson, Monsieur Schmidt; portrait caustique sur l'Amérique profonde mais aussi sur les rapports humains et les petites hypocrisies de la vie quotidienne. Président du Jury "Un certain regard" en 2005, il revient l’année suivante dans la même section, mais pour y présenter le film collectif Paris, je t'aime.

     

    Jean-Paul Gaultier (costumier) - France

    Il n'y a "présenté" que trois films (La Cité des Enfants Perdus, Le Cinquième élément et La Piel que Habito, sur lesquels il a officié en tant que costumier), mais Jean-Paul Gaultier n'en est pas moins un habitué du Festival, puisque pas une montée des marches se ne passe sans une de ses créations. Des créations qu'il pourra lui-même porter et faire admirer cette année puisqu'il devient, à tout juste 60 ans, le premier styliste à intégrer le Jury du Festival de Cannes.

     

    Diane Kruger (actrice) - Allemagne

    Après avoir fait l'ouverture de Berlin avec Les Adieux à la Reine, Diane Kruger continue sa tournée des festivals et revient sur la Croisette ! Un lieu qu'elle a arpenté à plusieurs reprises grâce à Troie (Hors-compétition en 2004), Inglourious Basterds (Compétition en 2009) ou Pieds nus sur les limaces (Quinzaine des réalisateurs en 2010). Sauf que cette fois-ci, ce sera de l'autre coté de l'écran, en tant que membre du Jury de Nanni Moretti, et elle prendra place sur la scène du Palais des Festivals, cinq ans après y avoir officié en tant que maîtresse de cérémonie.

     

    Raoul Peck (réalisateur-scénariste) - Haïti

    "Je veux faire entrer le chaos du monde sur la Croisette" a expliqué Thierry Frémaux à propos de Raoul Peck. Un chaos que le cinéaste Haïtien connait bien, lui qui a dû fuir avec sa famille son pays en 1961 pour échapper à la dictature des Duvalier. Un régime que cet ancien ingénieur-économiste, passé par la case journaliste et photographe, ne cesse de combattre depuis son premier long métrage, Haitian Corner, et surtout L' Homme sur les quais, en 1994. Après un détour par la case du Ministère de la culture de la Réplique d’Haïti de 1995 à 1997, il signe Lumumba en 2000, qui revient sur le destin tragique du héro de l’indépendance congolaise. Nul doute que la conjonction entre un cinéaste viscéralement engagé et un président du Jury jamais avare en matière de politique, donnera des étincelles.

     

    Andrea Arnold (réalisatrice - scénariste) - Grande-Bretagne

    Après Red Road (2006) et Fish Tank (2009), Andrea Anrold revient à Cannes pour la troisième fois... mais pas pour présenter ses Hauts de Hurlevent. Non, la réalisatrice, double lauréate d'un Prix du Jury, sera cette fois-ci juge et non plus jugée. L'occasion de rendre la pareille à Isabelle Huppert, qui sera notamment dans l'Amour de Michael Haneke, et qui l'avait récompensée lorsqu'elle était présidente, en 2009 ?

     

    Vignette (personne) - PERSONNE - Hiam Abbass : 24176

    Hiam Abbass (actrice, réalisatrice palestinienne)

    Originaire de Galilée, Hiam Abbass fait sa première apparition au cinéma dans Noces en Galilée de Michel Khleifi (1987), puis accède à la notoriété avec Satin rouge de Raja Amari. Bonne connaisseuse du conflit israélo-palestinien, elle travaille notamment avec les plus fameux cinéastes du Proche-Orient, de Yousry Nasrallah (La Porte du soleil en 2004, présenté en sélection officielle) à Amos Gitaï (Free Zone en 2005, également en Compétition). Actrice sans frontières, elle est également sollicitée en France, tournant  avec Patrice Chéreau, Jean Becker ou Radu Mihaileanu (La Source des femmes – en Compétition à Cannes 2011). Elle vient d’achever le tournage de son premier long métrage comme réalisatrice, Inheritance.

     

    Cannes 2012 - Le Jury Un Certain Regard

    Tim Roth - Président du Jury

    Quand on évoque Tim Roth et Cannes dans la même phrase, c’est bien souvent pour parler de la Palme reçue par Pulp Fiction en 1993. L’histoire entre l’acteur et le Festival ne s’arrête pourtant pas là, puisque cinq autres de ses longs métrages ont été projetés sur la Croisette (dont Vatel, qui a lancé les festivités en 2000), qu’il a fait partie du jury de Wong Kar-Wai en 2006, ou présidé celui de la Caméra d’Or en 2004. Egalement à l'affiche de Broken, qui fera l'ouveture de la Semaine de la Critique, Tim Roth s’apprête à écrire un nouveau chapitre de cette aventure. Chapitre qui s’achèvera le samedi 26 mai au soir, lorsqu’il remettra le Prix Un Certain Regard, accompagné du jury qu’il mènera.

     

     

    Cannes 2012 - Le Jury Semaine de la critique

    Photo - FESTIVAL - César : 128

    Bertrand Bonello - Président du Jury

    Révélé en Semaine de la Critique en 2001 avec le sulfureux et polémique Pornographe, le réalisateur français Bertrand Bonello revient sur la Croisette deux ans plus tard avec Tiresia, dans lequel il brosse le portrait d'un transexuel brésilien. En 2008, De la guerre, réflexion sur les combats à mener pour atteindre le plaisir dans nos sociétés modernes, est présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Avec L' Apollonide - souvenirs de la maison close, présenté cette fois-ci en compétition officielle, il continue à creuser le thème de la sexualité. Un cinéma exigeant pour un réalisateur – président du Jury qui ne l’est pas moins, qui devra remettre un prix qui a notamment permis de révéler par le passé des cinéastes comme Guillermo del Toro, Alejandro González Inárritu, ou Jeff Nichols en 2011.

     

    Vignette (personne) - PERSONNE - Joao Pedro Rodrigues : 39059

    João Pedro Rodrigues - Président du Jury du Prix Découverte Nikon du court métrage

    Révélation du cinéma portugais de ces dernières années, Joao Pedro Rodrigues est révélé à la Mostra de Venise avec son court métrage Parabéns ! en 1997 puis son premier long métrage, O Fantasma en 2001. Il s’impose avec Odete, presenté à la Quinzaine des réalisateurs en 2005, où il obtient le Prix cinémas de recherche. Explorant les identités sexuelles troubles avec Mourir comme un homme, présenté au festival de cannes dans la section Un Certain Regard, il signe un mélodrame poignant sur le milieu des travestis de Lisbonne. Accompagné d’un jury composé de producteurs et de directeurs de festivals, il décernera le Prix Découverte Nikon à l’un des 10 films de la compétition courts métrages, qui a révélé dans le passé des artistes de renom: François Ozon, Gaspar Noé ou encore Andrea Arnold…membre du Jury de la Sélection officielle cette année !

     

    Cannes 2012 - Le Jury de la Caméra d'or

    Carlos Diegues - Président du Jury

    Réalisateur de films comme Ganga Zumba ou Quilombo, Carlos Diegues est l'un des fers de lance du "cinéma novo", mouvement brésilien qui connut son apogée dans les années 60 au Brésil. Il prend ensuite un virage radical dans sa carrière et se démarque de l’interprétation brute de la réalité sociale prônée par ce genre engagé, en décidant quelque vingt après de s’ouvrir à un enthousiasme revendiqué. Ce changement d’esthétique lui offre les honneurs de Cannes où il est sélectionné trois fois, notamment pour Bye Bye Brazil en 1980. Si le style a pu changer, ses convictions ne se sont quant à elles pas étiolées et les thèmes de ses films restent fortement marqués par une approche critique et passionnée de la vie au Brésil aujourd’hui. Carlos Diegues succède à cette présidence de la Caméra d'or au réalisateur sud-coréen Joon-ho Bong, aux acteurs mexicain Gael García Bernal et français Roschdy Zem ou au réalisateur iranien Abbas Kiarostami.

     

    Cannes 2012 - Le Jury Cinéfondation et Courts Métrages

    Jean-Pierre Dardenne - Président du Jury

    Cannes sans les frères Dardenne, ça reste Cannes bien sûr, mais c’est devenu très rare. Lauréat du dernier Grand Prix du Jury avec Le Gamin au vélo, et reparti palmé de la Croisette à deux reprises (Rosetta et L'Enfant), Jean-Pierre Dardenne viendra cette année en solo pour présider le Jury de la Cinéfondation. Succédant à Michel Gondry, le réalisateur belge aura pour tâche de primer trois des dix courts métrages en lice, lui qui s’est frotté au format à deux reprises, avec Lorsque le bateau de Léon M. descendit la Meuse pour la première fois (1979) et Il court, il court, le Monde (1987)... et a déjà occupé ce poste, avec son frère Luc, en 2000.

     

    Les autres membres du Jury : Arsinee Khanjian (actrice canadienne) - Karim Aïnouz (réalisateur et scénariste brésilien) - Yu Lik-wai (directeur de la photographie et réalisateur) - Emmanuel Carrère (écrivain et scénariste français)

    facebook Tweet
    Commentaires
    • -Preacher-
      Très beau jury pour un festival qui s'annonce fort en surprises...
    • Anthony S.
      Il faut qu'il y ait de tout dans un jury :) C'est bien qu'on mélange les métier :) Chaque métier est important dans la création d'un film :)
    • Cl?ment Selitzki
      Jean Paul Gautier a réalisé des costumes pour le cinéma en autre, c'est un cinéphile et un artiste, donc ce "lol" condescendant n'a pas lieu d'être.
    • Haive
      Je trouve ça bien d'avoir dans le jury quelqu'un qui n'est pas réalisateur, scénariste, acteur ou écrivain. Il aura certainement un regard de "public" tout en conservant son esprit de créateur.
    • Guillaume182
      lol Jean-Paul Gaultier.J’attendais Ryan Gosling, mais je suis content de voir un Dardenne dans le jury.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Braquer Poitiers Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    5 est le numéro parfait Bande-annonce VO
    Sorry We Missed You Bande-annonce VO
    Au bout du monde Bande-annonce VO
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    Lumière 2019 : "Le succès de Parasite m’échappe" reconnaît Bong Joon-ho
    NEWS - Festivals
    jeudi 17 octobre 2019
    Lumière 2019 : "Le succès de Parasite m’échappe" reconnaît Bong Joon-ho
    Doctor Sleep : la bande-annonce finale de la suite de Shining par le réalisateur de Haunting of Hill House
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 9 septembre 2019
    Doctor Sleep : la bande-annonce finale de la suite de Shining par le réalisateur de Haunting of Hill House
    Sponsorisé
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Joker
    Joker
    4,6
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
    Bande-annonce
    Toy Story 4
    Toy Story 4
    4,3
    De Josh Cooley
    Bande-annonce
    Camille
    Camille
    4,3
    De Boris Lojkine
    Avec Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini
    Bande-annonce
    Donne-moi des ailes
    4,3
    De Nicolas Vanier
    Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez
    Bande-annonce
    Fahim
    4,3
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    Pour Sama
    4,2
    De Waad al-Kateab, Edward Watts
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top