Mon AlloCiné
Interview : le flic bordeline de "Person of Interest" prend la parole
20 mars 2013 à 00:15
facebook Tweet

Rencontre avec le sympathique Kevin Chapman, l'interprète du Détective Lionel Fusco de "Person of Interest". Paranoïa, surveillance, métier de flic... Il évoque la saison 1 du show de TF1 et son personnage conflictuel.

© Warner Bros

 

Allociné : Lorsque vous avez lu le script de "Person of Interest" pour la première fois , qu'est-ce que vous y avez vu ?

Kevin Chapman : J'y ai vu un show futuriste qui n'était finalement pas si futuriste que ça. J'ai toujours été fan de Jonathan Nolan, de son écriture. Je me suis également dit que la série avait un bon pedigree pour être réussie, avec J.J. Abrams qui officiait en quelque sorte en tant que parrain du show, Jonathan Nolan mais aussi Greg Plageman avec qui j'avais déjà travaillé sur d'autres séries (Cold Case, New York Police Blues). J'ai aussi trouvé que le concept était super. [La surveillance], c'est quelque chose qui est devenu très courant dans notre société. Il n'y a qu'à voir le scandale du piratage téléphonique qui a éclaté à Londres [en 2011]. La technologie est là, elle existe et on vit dans une société où elle progresse extrêmement vite. Quand on a démarré, durant la saison 1, je me disais que notre concept était là (il montre un niveau) et que la réalité était là (il baisse d'un cran). Mais maintenant qu'on est sur la saison 2, la réalité me semble avoir lentement monté d'un cran, atteignant presque celui de notre concept.

 

C'est peut-être aussi parce que désormais vous avez plus conscience de tout cela...

Oui, je suis plus conscient de tout ça. Je pense que ça joue, en effet. Mais, je pense sans aucun doute que tout ça grandit à une vitesse vertigineuse. L'un des attraits du show pour nos téléspectateurs, c'est qu'ils se disent : "whouah, ça pourrait vraiment arriver..."

 

C'est vrai que c'est assez effrayant quand on y pense...

Ca l'est... Après, personnellement, je n'ai aucun problème avec ça. Je suis quelqu'un qui a une vision en noir et blanc de la vie. Je me dis que si on sait qu'on a rien fait de mal, on n'a pas à s'inquiéter. Bon, si on commence à placer des caméras dans mon salon et dans ma chambre à coucher, peut-être que ça sera un peu différent (rires) ! Mais, vous voyez, de savoir que je suis dans la rue et qu'il y a une caméra, ça ne me pose pas de problème. Mais, la série a ramené, pour beaucoup de gens, ces questions sur le devant de la scène. Dans toute bonne chose, il y a du mauvais... On peut dire la même chose avec l'Internet. C'est super, regardez toutes les informations auxquelles on a accès maintenant, c'est super. Mais regardez le nombre de vols d'identité qu'il y a dans notre pays via le net. Dans toute bonne chose, il y a une part de négatif... Il faut juste réussir à trouver l'équilibre dans tout ça.

 

Fusco est un personnage très intéressant. C'est comme s'il vivait constamment dans une sorte de dualité. Mais, il est également intéressant car il est rare de voir un flic nous être présenté comme un pourri puis de le voir être retourné dans la foulée et, tout ça, dès le pilote...

Oui, c'est ce qui m'a plu. J'ai toujours aimé joué les personnages qui portent une dualité. Ce qui donne une télévision intelligente, c'est de jouer un personnage comme ça, le jouer dans toute sa vérité et ensuite laisser le public décider s'il est un gentil qui fait de mauvaises actions ou s'il est un méchant qui fait de bonnes actions... C'est ce que j'aime jouer, que le public ait le choix, que les téléspectateurs décident qui il est et s'ils l'aiment ou pas. Il est en plein conflit intérieur. Au début, on se questionne sur sa moralité, puis il commence à se poser des questions et effectue un revirement car il veut retrouver l'image qu'il avait de lui, quand il a commencé ce métier, une image d'héroïsme. Reese est celui qui lui offre cette opportunité. Au début, il était réticent à accepter - ne serait-ce que l'idée - mais plus le show avance, plus ça change. Comme Reese en fait. Lorsqu'au départ, Mr Finch essaie d'impliquer Reese dans son projet, Reese ne veut pas, il refuse. Et finalement, il se ravise et accepte l'idée, finit même par l'embrasser, puis commence à impliquer d'autres personnes pour incarner cette idéologie du bien au nom de tous.

 

Pensez-vous que Reese représente la rédemption de Fusco ?

Dans tout ça, il y a une forme de rédemption pour Reese et pour Fusco aussi. Au début, il refuse tout ça et, dans les premiers épisodes, il essaie de se débarrasser de Reese et quand il réalise qu'il ne peut pas, il cède. Leur partenariat finit par réussir quand Reese commence à donner des preuves de confiance à Fusco, en lui confiant plus de missions... De la confiance finit par naître entre ces deux personnes. Mr Finch, lui, dit : "Mais pourquoi on a besoin de ce type ?". Mais, Reese voit du bon en Fusco.

 

Si Reese n'avait pas choisi Fusco dans le pilote, s'il avait choisi un autre ripou pour l'assister, que serait-il advenu de Fusco à votre avis ?

Je ne crois pas que Fusco ait jamais été un ripou. Je pense qu'il était le gars qui veut juste s'intégrer. Il évoluait avec ce groupe de mecs, autour du détective Stills, et il ne voulait pas être le seul gars sur la touche. Je ne pense pas que Fusco ait jamais été un leader dans ce système corrompu mais il a toujours été un suiveur. C'est un peu pour ça qu'il a emprunté cette direction. Il voulait suivre, pas mener le navire, juste suivre le mouvement. Personne ne souhaite ne pas être invité à la fête...

 

Tous les personnages de la série semblent être des solitaires. De même, Carter et Fusco sont tous deux des parents célibataires...

Vous savez, je connais beaucoup de policiers, j'en ai rencontrés beaucoup dans ma vie. Je n'ai commencé à jouer la comédie qu'à 37 ans. C'est un métier très dur. On y voit des choses que les gens normaux ne voient pas. Pour n'importe qui qui exerce dans la Police avoir ce qu'on appelle une vie privée normale, est difficile. Vous avez vu tous les recoins de la corruption, tous les comportements indésirables possibles, vous avez été exposés à tout ça. Alors, être capable de voir tout ça huit heures d'affilée puis rentrer à la maison, s'en débarrasser et se comporter comme dans Ozzie and Harriet* (rires), ce n'est pas possible, ce n'est pas la réalité. Alors, l'idée que ces deux personnages soient tous les deux divorcés - je sais que Fusco est divorcé, pour Carter je ne sais pas - c'est l'une des conséquences du métier ou du hasard.

 

- Spoiler :

Dans la saison 1, on ne voit pas de flashback autour de Fusco. Est-ce que c'est quelque chose que vous désirez voir se développer, quelque chose qui va arriver durant la saison 2 ?

Dans la saison 2, il devrait effectivement y en avoir. A un moment, le passé de Fusco sera exploré. Il y a des affaires non terminées dans l'histoire de Fusco et, à mesure, que la série progressera, ces affaires reviendront.

 

Dans la saison 2, Fusco nous brise le coeur quand Reese le force à retourner avec les "HR", alors que c'est la chose qu'il désire le moins au monde...

Oui, et il ne sait pas trop où tout cela va mener. Il a confiance en la vision que Reese a placée en lui mais il n'est pas très sûr de savoir dans quelle direction il va.

 

Dans la saison 1, Carter et Fusco travaillent tous deux pour Reese et Finch mais ne savent pas que l'autre en fait de même. C'était amusant de jouer sur ce registre de suspicion mutuelle ?

Oui, j'ai bien aimé. Ca donnait une odeur de mystère, ce sentiment qui fait qu'on a l'impression de s'en tirer à bon compte avec son petit secret à soi. Vous voyez ce que je veux dire ? Dans la vie, tout le monde aime bien être dans l'interdit, être un peu vilain. Et si, pour vous, cela représente d'avoir droit à son petit bout de chocolat avant d'aller au lit... Que ce soit des sucreries ou un verre d'alcool, de la pizza... Chez Fusco, ce petit truc refait surface [avec ses cachoteries, ses missions pour Reese]. Il se dit : "Ok, je suis avec les gentils maintenant, mais je suis encore un peu un bad boy". (Rires)

 

 

 

-

 

Que pouvez-vous nous dire sur "Whiskey Bay", votre prochain projet au cinéma ?

C'est un film avec Tom Berenger, Willem Dafoe, Matt Dillon, Amy Smart, Bill Duke, Neal McDonough et moi-même. Je le produis également avec mon ami Chris Brinker qui est malheureusement décédé la semaine dernière. Il en était le réalisateur. Il avait un problème cardiaque et il est décédé... Le film est en post-production, il est donc possible et, à espérer, qu'il sorte quelque part durant l'année 2014. C'est basé sur une histoire vraie, celle d'un flic de Louisiane qui a infiltré un groupe de la suprématie blanche. Willem Dafoe joue l'infliltré et Matt Dillon le leader du groupe...

 

Propos recueillis par Raphaëlle Raux-Moreau à New York, le 23 février 2013

 

 

* Sitcom américaine des années 50 sur le quotidien d'une famille considérée comme idéale.

 

 

facebook Tweet
Commentaires
  • MC4815162342
    Tres bonne interview d'un très bon acteur !
  • empeureur18
    tres bon acteur et son perso est sympa
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Séries TV les + populaires
Alexandra Ehle
1
De Elsa Marpeau
Avec Julie Depardieu, Bernard Yerlès, Xavier Guelfi
Drame, Policier
Plan coeur
2
De Chris Lang, Julien Teisseire, Noémie Saglio
Avec Zita Hanrot, Sabrina Ouazani, Joséphine Drai
Comédie, Drame
La Vérité sur l'affaire Harry Quebert
3
De Richard Levine, Lynnie Greene
Avec Patrick Dempsey, Ben Schnetzer, Damon Wayans Jr.
Drame, Policier
La Casa De Papel
4
De Álex Pina
Avec Álvaro Morte, Úrsula Corberó, Pedro Alonso
Drame, Thriller
Séries les plus populaires
News séries Interviews
Scènes de ménages : Emma et Fabien nous disent tout sur le prime de Noël [INTERVIEW]
NEWS - Interviews
mercredi 19 décembre 2018
Scènes de ménages : Emma et Fabien nous disent tout sur le prime de Noël [INTERVIEW]
Marvel's Runaways : "Les liens entre la série et le Marvel Cinematic Universe vont devenir plus évidents", selon son créateur Josh Schwartz
NEWS - Interviews
mardi 11 décembre 2018
Marvel's Runaways : "Les liens entre la série et le Marvel Cinematic Universe vont devenir plus évidents", selon son créateur Josh Schwartz
Hippocrate : "Il était temps que les femmes, les noirs et les arabes aient des rôles intéressants" selon Alice Belaïdi
NEWS - Interviews
lundi 10 décembre 2018
Hippocrate : "Il était temps que les femmes, les noirs et les arabes aient des rôles intéressants" selon Alice Belaïdi
Bienvenue à Marwen : Steve Carell touchant dans la bande-annonce du film de Zemeckis
NEWS - Vu sur le web
jeudi 21 juin 2018
Bienvenue à Marwen : Steve Carell touchant dans la bande-annonce du film de Zemeckis
Sponsorisé
Dernières news séries Interviews
Nouvelles séries les + attendues
Roswell, New Mexico
1
Drame, Science fiction
1 ère diffusion
15 janvier 2019 sur CW
Toutes les vidéos
Umbrella Academy
2
Aventure, Fantastique
1 ère diffusion
15 février 2019 sur Netflix
The Passage
3
Drame, Epouvante-horreur
1 ère diffusion
14 janvier 2019 sur FOX
Toutes les vidéos
Les Misérables
4
Drame, Historique
1 ère diffusion
30 décembre 2018 sur BBC
Toutes les vidéos
Nouvelles séries TV bientôt diffusées
Nouveaux épisodes
Ça s'enguirlande pour Noël
Scènes de ménages
Saison 0 Episode 14
Ça s'enguirlande pour Noël
mercredi 19 décembre 2018 sur M6
Teaser de l'épisode
The Lost Moment
Vikings
Saison 5 Episode 14
The Lost Moment
mercredi 19 décembre 2018 sur History
Nouveaux épisodes à la télé ce soir
Back to Top