Notez des films
Mon AlloCiné
    Rob Lowe a 50 ans : les 15 rôles marquants de l'acteur qui ne vieillissait pas...
    17 mars 2014 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Incroyable mais vrai : Rob Lowe fête ses 50 ans aujourd'hui et comme un certain Brad Pitt, il ne les fait vraiment pas ! Retour sur les rôles au cinéma et à la télévision qui ont marqué la carrière de l'acteur qui ne vieillissait pas...

    © D.R. OUTSIDERS (1983)

    Pour ses premiers pas au cinéma à l'âge de 19 ans, Rob Lowe donne la réplique à Tom Cruise, Patrick Swayze et Matt Dillon sous la direction de Francis Ford Coppola ! Une belle première expérience qui le fait découvrir au public, mais aussi une grande aventure capillaire "frange/nuque longue" typique des années 80.

     

    © D.R. ST. ELMO'S FIRE (1985)

    Film générationnel culte aux Etats-Unis, beaucoup moins en France, il a définitivement permis à Rob Lowe de passer du statut de débutant à idole des adolescentes, d'autant qu'il y incarnait un musicien pro du saxo. Et non, ce n'est pas le string de l'une d'entre elles qu'il porte sur la tête ! A noter qu'il a remporté un Razzie Award à l'époque pour son interprétation.

    © D.R. YOUNGBLOOD (1986)

    Pour la première fois tête d'affiche, Rob Lowe incarne un joueur de hockey qui rêve de faire une grande carrière. Les critiques sont médiocres mais le film marque les esprits et asseoit son statut de star du moment. Pendant ce temps, il fait aussi parler de lui dans les journaux. Précurseur, il défraye en effet la chronique lorsqu'une sextape de ses ébats circule (en VHS bien sûr)...

    © D.R. BAD INFLUENCE (1990)

    Après le scandale qui a mis un frein à sa carrière, l'acteur revient au premier plan avec un film dans la même veine que Basic Instinct ou 9 semaines 1/2 qui rencontre un accueil mitigé.

    © D.R WAYNE'S WORLD (1992)

    Dans le genre comédie culte des années 90, le film de Mike Myers est indétrônable. Rob Lowe y incarne un producteur de télévision assez fou pour faire du duo de héros des stars du petit écran.

    © D.R AUSTIN POWERS : L'ESPION QUI M'A TIREE (1999)

    Mike Myers adore Rob Lowe et lui confie un rôle dans la suite d'Austin Powers, l'occasion pour lui de montrer qu'il n'est pas qu'un beau gosse : il peut aussi être très drôle et plein de second degré ! Il interprète ici "Numéro Deux" jeune (joué, vieux, par Robert Wagner).

     

    © NBC Television A LA MAISON BLANCHE (1999-2006)

    Après des errances cinématographiques peu convaincantes, l'acteur obtient LE rôle de Sam Seaborn dans la série d'Aaron Sorkin, le directeur adjoint de la communication de la Maison Blanche qui devient  candidat Démocrate au Congrès américain. Enfin reconnu par la profession, il est nommé à plusieurs reprises aux Golden Globes et aux Emmy Awards. Il ne l'emporte jamais mais il perd définitivement son étiquette d'acteur de seconde zone.

    © Warner Bros. DR. VEGAS (2004)

    Après la fin de The West Wing, Rob Lowe reste à la télévision et accepte le rôle du médecin rock'n'roll d'une série médicale. Mais le flop est retentissant : elle est retirée de l'antenne après seulement 5 épisodes. A la même époque, son collègue issue de la même génération Patrick Dempsey devient l'une des stars de Grey's Anatomy, rôle pour lequel il avait été pressenti à l'origine.

    © D.R THANK YOU FOR SMOKING (2005)

    Petit retour au cinéma pour l'acteur dans ce film réalisé par Jason Reitman, son premier, qui connaîtra son petit succès dans les festivals du monde entier (Toronto, Deauville). Il n'y tient toutefois qu'un rôle secondaire.

    © ABC Studios BROTHERS & SISTERS (2006-2010)

    L'acteur retrouve le succès à la télévision en rejoignant en cours de route la saga familiale menée par Sally Field et Calista Flockhart qui compose les beaux dimanches de la chaîne ABC pendant plusieurs années aux côtés des célébrissimes Desperate Housewives. Il incarne à nouveau un politicien, le Sénateur Robert McCallister. Il quitte la série une saison avant la fin pour raisons budgétaires.

    © Universal Pictures International France THE INVENTION OF LYING (2009)

    Le grand écran fait toujours appel à lui de temps à autres, en général dans des films indépendents, comme c'est le cas ici avec ce long-métrage très original signé Ricky Gervais. L'histoire se déroule dans un monde où le mensonge n'existe pas...

    © Universal Media Studios PARKS AND RECREATION (2010-2014)

    Rob Lowe enchaîne le tournage de Brothers & Sisters avec celui de la comédie Parks And Recreation, qu'il rejoint à partir de la saison 3 en compagnie d'Adam Scott. Son personnage, Chris Traeger, est un homme parfait, ou du moins un homme qui a dédié sa vie à l'être. Il entame une romance avec Ann (Rashida Jones) et c'est ensemble qu'ils quittent la série au cours de la saison 6.

    © Showtime Networks Inc. CALIFORNICATION (2011-2013)

    En parallèle de Parks And Recreation, Rob Lowe se permet des visites régulières du côté de Los Angeles chez Hank Moody, le héros déjanté de Californication, interprété par David Duchovny. Il est Eddie Nero, un acteur qui convoite le rôle de Hank dans l'adaptation cinématographique de son roman semi-autobiographique. Une parodie qui lui va à ravir et fait penser à tout un tas d'acteurs très connus...

    © National Geographic Channel KILLING KENNEDY (2013)

    Joli coup pour Rob Lowe qui incarne rien de moins que John Fitzgerald Kennedy dans ce téléfilm thrilleresque relatant les événéments qui ont précédé et suivi l'assassinat du Président des Etats-Unis. C'est Ginnifer Goodwin qui interprète Jacqueline Kennedy à ses côtés.

    © DCM Filmverleih MA VIE AVEC LIBERACE (2013)

    Dans le film de Steven Soderbergh pour HBO, l'acteur joue, non sans une certaine ironie, le personnage du Dr Jack Startz, un chirurgien plastique de renom, un temps confident du tout Hollywood. Rob Lowe semble avoir lui-même eu recours à quelques retouches. Il est probablement là le secret de sa jeunesse éternelle...

    On le verra prochainement...

    .... dans le film Sex Tape, encore une fois non sans ironie, signé par la même équipe que Bad Teacher. Il est également la tête d'affiche du pilote The Pro à destination de NBC où il joue un ancien champion de tennis surnommé "Big Ben"', devenu prof de tennis et de golf après avoir perdu une partie de sa fortune.

    Jean-Maxime Renault


    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • lexcalvin
      la magie du maquillage ...
    • BlueLarksong
      C'est clair : je me revois le vendredi soir, veiller (alors adolescente) pour regarder cette série exceptionnelle à pas d'heure, série qui aurait largement mérité la case du prime d'autant que contrairement aux séries d'aujourd'hui, celle-ci pouvait être regardé en famille ! Je ne comprends pas comment France 2 (enfin elle avait un autre nom à l'époque) ai déclassé à ce point une série qui a quand même tenu le haut du pavé pendant 7 saisons... c'est un peu comme si aujourd'hui une chaine disait non à NCIS ou GOT... J'ai toute les saisons en DVD, je me les refais au moins une fois par an :)
    • BlueLarksong
      Il ne fait pas son âge c'est certain !Pour moi il sera toujours le Sam Seaborn de The West Wing, ma série préférée (toutes époques confondues), et du casting de la série c'est celui qui à le moins vieilli... C'est une des séries que j'aimerais bien voit ressuscitée !
    • MickDenfer
      voire 60
    • D.Dixon
      Regardes Parks & Recreation, il ne les fait pas du tout.
    • OdyseeCinema
      excellent dans MA VIE AVEC LIBERACE > http://odysseeducinema.wordpre...
    • coucousalut
      Il les fait facilement ses 50 ans plutôt oui.Et encore sur les photoq il est maquiller voir photoshopper, donc sans tout ça il fait 50 ans facile. Halala cette leche d'article des que ça parle de quelqu'un de connu.
    • BiggerThanLife
      Il a aussi joué dans l'excellent téléfilm d'aprés King : "Le fléau".
    • Hareng rouge
      en gros il a planté sa carrière quoi
    • Kiwiluche
      Euh si, il les fait carrement ses 50 ans.
    • CZJ69
      Comme toi.
    • CZJ69
      Un acteur que je connais peu mais que j'aime bien. Il était bien dans "Ma Vie avec Liberace".
    • Elisariel
      Ce n'est pas un mauvais acteur, loin de là !Oui, j'ai aussi pensé à "Bad influence". Il a une filmo erratique, certes, mais s'il est toujours présent c'est bien qu'il remplit son contrat consciencieusement.
    • regibarc
      Avant,pour moi,Rob Lowe c'était "Bad Influence" (avec James Spader),un film qui m'avait marqué à l'époque,mais désormais je l'associe d'office à Sam Seaborn,personnage de la GRANDIIIIIOSE série "West Wing" que ce pays de m... n'a jamais su (ou voulu) faire connaitre au grand public alors que c'est sans conteste une des plus grandes séries de l'histoire de la télévision.Honte aux médias français (excepté Sérieclub) de l'avoir boudé (et je mets aussi France 2 dans le pack car avoir diffusé 2-3 saisons à 2h du mat' ça ne compte pas).Bartlett président!!! Petite pensée pour John Spencer,repose en paix léo!
    • Nicolas D.
      en lisant ce qu'allocine avait écrit sur rob lowe, je me suis fait spoilé la fin de la saison 6 de parks and recreations alors que je ne suis qu'a la saison 3, je retire dorénavent toutes les gentillesses que j'avais dis à l'encontre d'allocine, et je ne la défenderais plus contre les multiples insatisfactions qu'ont les membres à ton encontre depuis quelques années. cher allocineje t'aimais beaucoup avantpuis tu m'a gaché une super sériemaintenant je te hais Un nouveau membre qui ne croit plus en toi
    • MickDenfer
      il est lamentable.
    Voir les commentaires
    Back to Top