Mon AlloCiné
    "En France, on n'accorde pas assez d'importance au scénario..."
    Par Laetitia Ratane — 24 avr. 2014 à 20:01
    facebook Tweet

    Sophie Marceau, Lisa Azuelos et François Cluzet abordent le problème du scénario en France, un moment de la fabrication du film essentiel et pourtant mésestimé...

    AlloCiné
    "En France, on n'accorde pas assez d'importance au travail du scénario"

    Moment essentiel de la fabrication du film, le scénario est une étape mésestimée en France, aussi bien en matière de temps consacré que d'argent dépensé. Les actrices-réalisatrices Lisa Azuelos et Sophie Marceau abordent le sujet aux côtés de l'acteur (bientôt réalisateur ?) François Cluzet.

    Propos recueillis par Laetitia Ratane le 11 avril 2014.

    Tout sur le film

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • miieb
      Je te crois volontiers, mais je t'avoue qu'à ma grande honte, je ne m'y suis jamais vraiment intéressée... Il semble pourtant évident que le court-métrage est débarrassé de ce qui "gâche" le cinéma ;-)
    • lexcalvin
      Le cinéma est une industrie, pour l'artisanat, il faut se tourner vers le court métrage.
    • miieb
      Tu soulignes de très nombreux points qui méritent au moins un début de réponse de ma part :DOui, je constate également un conflit de générations en France, avec cette sempiternelle concurrence anciens / "petits jeunes", comme si une génération était exclusive de l'autre, et l'arrivée des nouveaux devait chasser les vieux qui refusent de déloger pour le coup... C’est moi ou on voit toujours et inlassablement les mêmes têtes partout ? A la télé, les animateurs squattent leur apanage depuis plus de vingt ans pour certains, au ciné les acteurs et réalisateurs tournent en rond au jeu des chaises musicales... Place à la mixité, introduisez du sang neuf pour éviter cette consanguinité qui est en train de scléroser notre culture :pBien entendu, c'est très français de se reposer sur ses lauriers et ses acquis ! Depuis qu'on a "inventé" les concepts de liberté et d'égalité, nous avons la prétention et l'orgueil de se dire que les autres ne peuvent pas faire mieux que nous, et nous oublions de regarder ce qui se passe ailleurs alors qu'on pourrait franchement en prendre de la graine... :(C’est rigolo, ce que tu dis à propos du public borné qui ne jure que par les VF et défend cette prononciation exagérément théâtrale et archaïque.... Hahaha si je ne m'abuse ce sont les mêmes qui crient à tue-tête que le cinéma ricain est affreusement vulgaire et ras-des-pâquerettes... Eh oui, "fuck" se décline grammaticalement dans toutes les formes possibles et imaginables, ce qui ne correspond absolument pas à la structure du français, et qui sonne bizarre en VF ! Je me rappelle le choc que ça m'avait fait de voir Scarface en français, ça ne m'avait pas paru si grossier au niveau du registre de langue en VO (et puis, quel dommage de manquer l'accent d'Al Pacino :p ).Tout à fait d'accord concernant GoT et Intouchable ;)Les écoles de cinéma servent à justifier un minimum auprès des anonymes qui travaillent comme des dingues pour percer, que l'on ait recruté la fille de ou le fils de à leur place... Mais non, les "générations enfants de" n'ont pas été pistonnés, ils sortent simplement du cours Florent ou je ne sais quelle école reconnue et ils sont vraiment très doués hein ^^ :O ;p Le véritable problème, c'est ce système de castes dans lequel on reste coincé alors que les privilèges ont été abolis la nuit du 4 août 1789. Une fois que tu es riche et célèbre, ce serait une légitimité et une porte ouverte pour faire ce qui te chante... Donc même si t'es pas réalisateur, si t'as envie de faire mumuse en faisant semblant de filmer, tu sors un film... Et après on a des actrices qui se mettent à chanter, et des mannequins qui se mettent à jouer.... Toute reconversion n'est pas automatiquement synonyme d'échec, mais pour la grande majorité... si ! :-)
    • Helretik
      Ecoute, la golden moustache, comme tu dis, m'a brossé dans le sens du poil. J'en attendais rien, j'y ai vu un divertissement absurde qui m'a fait rire. Et c'est partagé avec ma génération (bien que je n'en partage pas tous les points. Je suis un inconditionnel des Monty Pythons, je ne comprends pas ce qu'on trouve à Kaamelot) Cela dit, je n'y répondais pas pour défendre ma position mais plus pour pointer mon désaccord sur la qualité de la golden moustache. Après, je les suis pas comme un fan donc je ne sais pas si ils sont en manque d'inspi, je sais juste qu'ils m'ont donnés beaucoup de plaisir de ce que j'ai vu d'eux.
    • lexcalvin
      Non même Golden Moustache est merdique :des moyens techniques (merci Groupe Bertelsmann - M6) mais pas de scenario, d'ailleurs ils sont à court d'idées (déjà!) et cherchent ces jours ci des scénaristes ... c'est dire la misère intellectuelle de cette boite de pubards.Cela dit ils brossent ta génération dans le sens du poil, avec de faux geeks façon poulpe et cie.Le réveil sera dur.
    • Helretik
      Oui, ce monde là, c'est le jour et la nuit. Il y a de la grosse daube mais il y a aussi des petites perles avec des scénarios malins, de l'ambition. Mais les Norman/Cyrprien et autre "Live Action machin" passeront et les bons resteront. Niveau acting, je suis d'accord, on trouve peut de trucs mieux que moyens, mais en terme d'écriture, y'a vraiment du pas mal (la golden moustache reste quelque chose de vraiment bien foutu pour faire rire) Le film dont je te parle n'est pas encore sorti, je croise les doigts pour ce soit bon. Après, c'est pas tellement la qualité que le fait que dans ce monde, on trouve de la vrai écriture et certains groupement d'artistes qui revendiquent de faire autre chose. J'ai hâte de voir si ça va déboucher sur quelque chose de plus sérieux mais il y a tout un monde de gens qui en veulent. Néanmoins, c'est sûr que le Se7en ou le Braveheart français, je le cherche toujours. Mais ce qui compte, c'est qu'en France, c'est qu'on a un milieu qui a de l'ambition. Et je te rejoins sur les FX, je ne niais pas qu'il y avait aussi de la bonne grosse merde dans ce milieu. Mais il y a aussi de la fraîcheur et, avec, j'espère la possibilité de voir un avenir se dessiner (tant que ça finisse par dépasser le simple statut de "délire") Car c'est ça qui est intéressant, l'idée que ça pourrait évoluer. La bulle internet de 2000, je m'en souviens pas. J'avais 7 ans à l'époque. Mais là, je suis en train de regarder ce que c'est.
    • lexcalvin
      J'ignore la qualité du film dont tu parles, mais en ce qui concerne la qualité française, façon geek et autres merdes ankama, c'est le vide absolu.On a pas de véritable auteur parmi ces youtubeurs qui s'improvisent comiques ou acteurs après avoir vu 3000 films de genre.Mauvais acting, mauvais scenario, et image discutable : si c'est eux la relève, ça revient à donner le pouvoir aux gens en échec scolaire, ceux qui dormaient au fond de la classe.Suffit de voir les scores des gloires d'internet une fois qu'elles arrivent sur canal+ par exemple : 19 000 spectateurs à 18h00 ... bravo, hourra !Donc les stars d'internet, les remi gaillard, norman, golden truc, studio machin, ressemblent pour moi aux escrocs de la bulle internet en 2000 si tu te souviens.On faisait incuber une petite entreprise au cœur de paris, puis on la faisait fusionner avec une autre pme que l'on possédait, on le faisait savoir dans la presse, puis on fusionnait, re champagne et petits fours, et enfin on vendait le tout à un pigeon qui ne comprenait rien (fonds de pension de vieux costards de 50 ans largués). Et on a vu ... n'ont survécu que ceux qui avaient un service utile, style amazon (avec les méthodes salariales que l'ont sait).Je vois surtout des mecs qui se touchent sur des RED, des comédiens jeunes et déjà formatés, issus des mêmes cours, sans aucun jeu naturel, tout un système qui croit encore à sa pérennité, des gens qui veulent devenir riches grâce au cinéma, et non faire du cinéma.Au final ils refont ce qui a déjà été fait, avec un texte pauvre, un jeu de comédien amateur, mais avec des fx, des cameras pros. Ce serait l'inverse qu'il faudrait faire : d'abord s'assurer d'un bon scenario, de comédiens solides (et pas forcément jeunes), de bons dialogues, et ensuite seulement des fx cameras etc
    • Helretik
      Je sais pas si t'es fan de Tolkien. Mais il y avait un mec qui voulait réalisé un fan-film (français) basé sur un livre... finalement, le projet est devenu un film de fantasy issu de son propre univers. Tournage dans plusieurs pays (France + Islande), 80 000€ de budget et plusieurs pro dans l'équipe. Et utilisation de la langue anglaise pour le tournage et la promo. C'est un truc que je remarque surtout dans les films amateurs qui semblent prendre en compte la nécessité d'utiliser cette langue pour avoir de la visibilité. C'est une des raisons qui me laisse à penser que le salut du cinéma français se trouve parmi ces amateurs/internautes/geek. Après, c'est pour une question de visibilité. Bien utilisée, il me semble évident que la langue maternelle est ce qu'il y a de mieux pour s'exprimer. Hélas, art et réussite commerciale sont 2 choses différentes. C'est pourquoi j'approuve vraiment l'idée de tourner en 2 langues : la maternelle et l'Anglais.
    • lexcalvin
      Va falloir organiser une table ronde :) J'ai aussi un court métrage à réaliser cet été, et l'acteur voudrait le faire en VF et en anglais, vu qu'il s'est fait suer à vivre plusieurs mois en Australie, Angleterre, LA.Seulement trouver d'autres comédiens qui ont un bon accent briton n'est pas chose aisée en France, tant tout y est fait pour parler français et rien d'autre.C'est un sacré problème et je ne prétends pas avoir la solution, mais si on veut s'exporter et prétendre à de vrais budgets, des histoires ambitieuses, des sujets plus variés que le psychodrame urbain qui va aux césars, oui il y a une masse de boulot à abattre.
    • Helretik
      Je rebondis sur ta dernière phrase (et aussi sur ce que je disais à miieb)Quand on voit la qualité des intonations de dialogues des français (contrairement aux belges francophones, bizarrement...), j'appréhende de les voir parler en anglais. Surtout que dès que je regarde un film en VO qui soit anglophone, je remarque la plupart du temps un sacré travail sur l'intonation (à moins que ce soit la langue anglaise qui semble plus vivante et que les nombreux accents qui se mélangent donnent une impression assez exotique) C'est dommage car ton idée est bonne. Moi-même, pour mes projets de film amateur, j'ai l'intention de faire dialoguer en anglais et de sous-titrer français. Tout ça pour dire qu'avant l'ambition d'un marché plus étendu, il faudrait déjà résoudre le problème de qualité, qui me parait flagrant quand on se rend compte de ce que peut produire le cinéma Français (Quai d'Orsay ou 9 mois ferme, dernièrement)
    • Helretik
      Tu sais, il y a aussi une histoire d'influence. Arrête moi si je me trompe mais en France, notre querelle entre les nouveaux et les anciens a aboutis sur la règle des 3 unités, qui a abouti sur le théâtre que l'on connait aujourd'hui en France. Autant, cela peut donner de formidables pièces (Molière qui se veut populaire), autant ça reste néanmoins limité. Shakespeare n'est sans doute pas issu du téâtre Français, Wagner n'est surement pas un opera Français. Nous, on est resté à notre style coincé et à notre impressionnisme. Le problème, c'est que les Français semblent refouler les influences extérieures et notre regard (en tant que spectateur) est habitué à des oeuvres de tous pays. Alors, il est clair qu'un film comme Angélique a été fait avec des oeuillères. En adaptant un style "théâtre" au cinéma, c'est une sorte de recherche du réalisme. Le truc, c'est qu'on a vu Anglo-Irlandais et Ricains y parvenir en mieux, grâce à la grande descendance de Shakespeare. Alors les histoires medievales françaises semblent veines à côté... Quant à la prononciation, elle est typique du cinéma français, une horreur. Mais il y a un publique pour défendre cela, bien chauvin selon moi. Et étrangement, c'est ce même publique qui regarde les VF. Alors qu'ils aillent se mater Game of Thrones en VO... et quand ils entendront les voix de Charles Dances, Peter Dinklage, Alfie Allen et de tous les irlandais qui se cachent dans la série, le travail de l'intonation pour que celles-ci collent le mieux, peut-être comprendront-ils pourquoi on est horrifié devant les dialogues français. L'autre problème de la scénarisation à la Française se retrouve très bien dans intouchable. On veut faire du dynamique, faire rire. OK... mais quel est l'intérêt de toujours montrerdes gens qui se disent bonjour, se font la bise et se demandent si ça va, si le petit est à l'école .. Pourquoi le faire systématiquement ? Encore une fois, on reste dans le théâtre où dans une scène, on montre tout. Et puis si un simple acteur de théâtre peut tenir une caméra, à quoi servirait les écoles de cinéma alors ?
    • lexcalvin
      Rien n'empêche de tourner un film français en français, puis de tourner la scène en anglais ensuite, pour l'international, surtout pour les usa où l'industrie du doublage y est au niveau zero.Alors les tournages seraient plus longs, mais puisque l excuse de la pellicule n'existe plus, on peut enquiller un tournage en 5 mois au lieu de 3, mais le vendre vraiment au niveau mondial.Je te rejoins sur le fait que nous avons de bons films français, et des gens de talents pour l'esthétique. Les comédiens se plaignent du texte pendant les répétitions ou le tournage, ou veulent refaire une réplique ? Le directeur photo n'a pas le temps de faire une belle image ?Qu'importe on leur répond :" mais on s'en fout, c'est payé ! "Et voilà, c'est payé ... France tv, Canal, TF1 etc ont lâché 1/3 du budget parce que l’État les force à le faire (quelle exigence de qualité peut on avoir avec une telle motivation !)au nom du fait qu'il faut faire bosser les métiers du cinéma, au nom de la paix sociale avec les intermittents, au nom de la culture de la Frrrrrance.Au final on se retrouve avec "l Ecume des jours" tourné en Belgique pour cause de tax shelter, des comédiens trop payés, un real qui est fier d'avoir coupé le côté RiveGauche du roman (c'est dommage c'est le seul truc qu'il fallait garder). Et pof, 20 patates de budget pour un film que personne n'est allé voir.On me reproche souvent de ne parler que rentabilité, de box office, mais c'est surtout un indicateur de reconnaissance du public pour les films qui lui sont destinés.Si personne ne va voir l’Écume des jours, à quoi bon le produire, lui et les grands romans suivants ?Ah c'est vrai qu'on ne peut pas prédire le succès d'un film, mais à l'odeur de sa production on peut déjà se faire une bonne idée de sa rencontre avec le spectateur.
    • miieb
      J'aime beaucoup ta phrase, tu résumes parfaitement le film: "Il compile toutes les horreurs du cinéma français" :DEt d'ailleurs, je reviens sur la diction des acteurs dans ce film... C'est censé être un film d'époque, donc le phrasé appuyé aurait dû nous paraître naturel... Et pourtant tout sonne faux ! Outre l'écriture des dialogues qui est d'une pauvreté navrante, je crois surtout que ce sont les acteurs eux-mêmes qui ne sont pas à l'aise dans ce registre. Leur prononciation est forcée, tout cela manque de naturel et d'élégance... Et pourtant, dans l'authentique version Michèle Mercier, Robert Hossein, Jean Rochefort etc. étaient crédibles en personnages "d'époque" (pcq bon, l'histoire est supposée se dérouler au 17e mdrrrrr mais l'ambiance est parfois/souvent anachronique hein ^^). Ils ne manquaient ni d’élégance, ni de naturel, ils avaient du charisme, du vrai :D
    • miieb
      T'es vraiment au taquet sur les coûts de l'industrie du cinéma dis donc :) Je ne me suis jamais si bien renseignée que toi, mais je te rejoins dans ton opinion (et pas seulement pcq tes arguments sont percutants ;) ) car je trouve que les films français ont tendance à se dédouanner via l'argument financier... Comme si, sous prétexte que les ricains ont plus de moyens, les français avaient le droit de sortir des films avec des images crados... :OEt aujourd'hui, soit tout est filmé en numérique avec une photographie non travaillée, ce qui donne un aspect journal TV à l'image (ou téléfilm mdr); soit l'image n'est pas si nette qu'en numérique, et en sus aucun effort n'a été fourni pour les couleurs... D'ailleurs, bien que déçue par Le deuxième souffle de Corneau, j'avais adoré la photo de ce film !Bref, je me suis faite l'avocate du diable sur ce coup, pcq je défends le cinéma français alors que je mate quasiment que de l'US ou du britannique :D Je voulais juste dire que tout n'est pas à jeter dans le ciné français... J'ai beaucoup aimé Au bonheur des ogres, avec son côté ultra décalé, un peu à la Wes Anderson, d'ailleurs... Sauf qu'en voyant le budget du film, je me suis dit qu'ils auraient dû faire mieux...Donc oui, je suis également d'accord sur le gaspillage en pub, com, ego surdimensionné des acteurs etc... Je partage ton humble avis ;)Ta suggestion est très intéressante et mérite largement un débat: dans un objectif de développement et donc d'épanouissement du cinéma français, il faut tout simplement que celui-ci soit rentable. Afin d’augmenter les profits, il suffit d'élargir sa part de marché, donc de s'adapter à la demande. Ce qui impliquerait de tourner des films dans une langue permettant directement une distribution mondiale, soit l'anglais. Les bénéfices ainsi générés seraient réinjectés dans le ciné français afin de pouvoir améliorer la technique cinématographique, et donc in fine d'élever le niveau du cinéma français... C'est un raisonnement très logique, je trouve, cependant il me semble que la langue française fait partie de la richesse culturelle du cinéma français... De la même façon que je ne comprends pas pourquoi il existe en France toute une industrie de doublage des films (ce qui revient à estropier un film de mon point de vue ! Comment juger la performance d'un acteur lorsque l'on supprime la moitié de sa prestation ???), il me semble que les films français devraient pouvoir s'exporter avec des sous-titres, tout simplement...
    • lexcalvin
      Polisse est effectivement très rentable, dommage qu'il ait été tourné avec des caméscopes sous prétexte de budget etc : louer des cameras de cinéma ne coute plus si cher de nos jours, à peine 54000 € pour 3 mois, optique comprise. Ce film a couté 6 000 000 €, fais le calcul, même en louant 3 cameras magnifiques, ont est loin d'entamer le budget comme le ferait un acteur trop payé.Le budget cameras est tombé à 1-2% du budget d'un petit film français. Alors bien sûr au prix d'une petite maison en province, tu as 3 cameras pendant 3 mois et toujours pas de scenario, de comédiens, de lumière, son, décor, costumes, lieux de tournage, fx etc.Mais l'excuse du " ça coûte cher " est fausse depuis l'arrivée du numérique.Ce qui coûte cher, ce sont les têtes d'affiche, et la promo, cad du vent à mon humble avis.Le cœur du film lui, ne coûte plus rien en comparaison.Ce qui nous coûte à nous, c'est de tourner uniquement en français, et pour un marché limité, avec des ambitions limitées, sans se poser de question sur ce que le public a envie de voir.
    • Helretik
      Complètement ! On est d'accord sur Angélique, je l'ai vu en parti et de ce que j'ai vu, il compilait toutes les horreurs du cinéma Français
    • miieb
      Oui, et oui, là aussi, je suis d'accord... D'ailleurs l'un des trucs qui m'énerve le plus dans le cinéma français, c'est le jeu des acteurs en réalité.... Cette formation classique est essentielle et fait partie de l'apprentissage du métier d'acteur. Mais bon sang, il faut savoir adapter le ton d'une diction à l'esprit d'un film !!! Qui a envie d'entendre les acteurs déclamer leurs rôles en appuyant chaque syllabe (méthode théâtrale) lorsque le film traite un sujet contemporain ???? Le film perd aussitôt toute crédibilité ! Il me semble que le cinéma se veut réaliste (donc la diction devrait être fluide, "normale", spontanée comme la méthode américaine), tandis que le théâtre se veut exagéré (d'où une diction appuyée). Bref, ya qu'à voir une minute du dernier nullissime Angélique pour sentir ses cheveux se hérisser sur la tête.... Et la diction est loin d'être le seul problème de ce pseudo-film !
    • miieb
      Je suis entièrement d'accord avec ton propos sur Drive... par contre, ce genre existe dans le cinéma français, quoique peut-être un poil moins flamboyant pcq on a ici deux cultures différentes... Mais que fais-tu des films de Maïwenn ? Son dernier, Polisse, remplit franchement tes critères, il me semble ;-)
    • miieb
      Mdr Bon, ok avec ton exemple, je ne peux que m'incliner, Drive est un film avec des corones quand Taxi 3 fait pitié... Mais si tu vois un film comme I, Frankenstein ben franchement, même Vidocq qui est censé être le gros ratage gros budget français est bien meilleur !
    • miieb
      Oui, et Old Boy m'a marquée à tout jamais.....
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Cats Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Milos Forman 4 œuvres de jeunesse Bande-annonce VO
    Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part Bande-annonce VF
    Rendez-vous Chez Les Malawas Bande-annonce VF
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    It Must Be Heaven Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Walking Dead, Chirac, Zeta-Jones... : les Fun Facts de Thierry Lhermitte et Michèle Laroque...
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    NEWS - Interviews
    mercredi 20 novembre 2019
    Les Eblouis avec Camille Cottin : "La dérive sectaire, c’est une réalité"
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 20 nov. 2019
    La Reine des neiges 2
    La Reine des neiges 2
    De Jennifer Lee, Chris Buck
    Bande-annonce
    Les Misérables
    Les Misérables
    De Ladj Ly
    Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga
    Bande-annonce
    Joyeuse retraite !
    Joyeuse retraite !
    De Fabrice Bracq
    Avec Thierry Lhermitte, Michèle Laroque, Nicole Ferroni
    Bande-annonce
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    Depeche Mode: Spirits In The Forest
    De Anton Corbijn
    Avec Depeche mode
    Bande-annonce
    Les Éblouis
    Les Éblouis
    De Sarah Suco
    Avec Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin, Eric Caravaca
    Bande-annonce
    Changer - Conférence France Inter
    Changer - Conférence France Inter
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top