Mon AlloCiné
    Cannes 2014 : L'Adieu au langage de Godard ? "Une blague", "une purge" ou "un poème" selon la presse !
    Par Laetitia Ratane — 21 mai 2014 à 23:29
    facebook Tweet

    Avec "Adieu au langage", Jean-Luc Godard, l'ex enfant terrible de la Nouvelle Vague, fait son retour en compétition officielle à Cannes... sans être présent sur la Croisette. Cette oeuvre déconcertante et étonnante a-t-elle séduit les festivaliers ?

    Wild Bunch

    Toutes les news de Cannes 2014

    En bref
    De quoi ça parle ?

    "Le propos est simple. Une femme mariée et un homme libre se rencontrent. Ils s'aiment, se disputent, les coups pleuvent. Un chien erre entre ville et campagne. Les saisons passent. L'homme et la femme se retrouvent. Le chien se trouve entre eux. L'autre est dans l'un. L'un est dans l'autre. Et ce sont les trois personnes. L'ancien mari fait tout exploser. Un deuxième film commence. Le même que le premier. Et pourtant pas. De l'espèce humaine on passe à la métaphore. Ca finira par des aboiements. Et des cris de bébé."

    5 bonnes raisons de voir le film
    • Pour le Godard essayiste, créatif, trublion, si moderne.
    • Pour la poésie du film, sa narration et sa tonalité déconcertantes.
    • Pour la trouvaille de la surimpression en travelling, géniale.
    • Pour la diction et le jeu éthérée des godardiennes Héloïse Godet et Zoé Bruneau.
    • Parce que malgré son abstraction et son hermétisme, comme l'a crié un spectateur : Godard c'est "Forever".
    Revue de presse

    Serge Kaganski / Les Inrocks : "Adieu au langage propose un genre de montage-collage-mixage à la fois totalement déréglé et minutieusement composé entre mots et images, images et sons, extraits de films anciens et d’archives historiques, petits bricolages théâtraux et bombardement de citations piochées dans la grande bibliothèque du monde (...) Si le sens du film est incertain, sa forme est toujours aussi créative et fascinante, équivalent ciné des cut-up burroughiens ou des collages-ruptures du rap." Voir la critique complète

    David Rooney / The Hollywood Reporter : "Une partie du travail technique, en particulier des effets de glissement horizontal délibérément floues et des coupes sonores, font momentanément penser à un défaut dans l'équipement de la projection. Certains plans sont aussi extrêmements désagréables à voir." Voir la critique complète

    Jacques Morice / Télérama : "Visuellement, ce n'est pas spectaculaire, et pourtant c'est souvent plus inventif que ce qu'on a l'habitude de voir. Feuillages, paysages et visages acquièrent une autre dimension, poétique." Voir la critique complète

    Thomas Baurez / L'Express : "Adieu au langage est -excusez du gros mot- un poème cinématographique qui convoque à la fois une narration saugrenue, des élans, des citations, et plus globalement du grand n'importe quoi. Mais un n'importe quoi tellement bizarre et électrique que l'on s'y plonge sans bouder son plaisir." Voir la critique complète

    Gérard Lefort et Olivier Séguret / Libération : "C’est une blague ou quoi ? Oui, c’est une blague, un vrai gag. De ceux qui, comme dans un Charlot d’antan, nous font suffoquer de rire, nous soulagent de l’esprit de sérieux, nous vengent des nuques raides qui, au choix, embaument ..." Voir la critique complète

    Mehdi Omaïs / Métro : "L'mbitable purge de Jean-Luc Godard. (...) S’il ne trouve pas de place au palmarès cannois, nul doute que ce long métrage agaçant finira sa course dans un musée d’arts abstraits où il fera probablement plus de recettes que dans une salle obscure." Voir la critique complète

    La bande-annonce :
    Adieu au Langage Bande-annonce (2) VF
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • froclibre
      Mais j'aime le cinéma d'auteur. Je ne prends le risque de le stigmatiser que pour ce qui concerne Godard
    • Kill-Jay
      La politique des auteurs dans toute sa splendeur...
    • Kyesa
      Mdr ! Je n'arrive pas à sentir où est l'ironie et le sarcasme ici. Et je n'arrive pas à saisir si les "il" et "son ..." définissent Gimli ou les autres qui ne pensent pas comme lui.Tu m'as perdu là ^^
    • tanguythev
      Je t'ai rendu hommage sur le message d'au dessus.Bisous.
    • tanguythev
      NOOOOOONONNNNNOON !! J'ai raison ! J'AI FORCEMENT RAISON !!Regardez "gimliamisdeselfes" : il arrive tout à fait à synthétiser ce que j'essaie de dire. Cette haine de tout ce qui ne pense pas comme lui, ses explications copiés sur les critiques influents....cette abnégation dans le jugement de ce qu'il ne connaît pas, son manque de culture latent d'autant plus grave qu'il reproche à l'autre de manquer de culture, son analphabétisme du langage cinématographique alors qu'il ne se gêne pas pour juger qui manque, à ses yeux, de culture !! Sans compter un mépris de classe et une attitude hautaine, narcissique et imbécile !!J'aimerais tant lui ressembler.....
    • Kyesa
      Tu ne réponds qu'à la moitié des questions il me semble. Je n'ai toujours pas compris pourquoi tu parlais de punk.Personnellement, je ne comprends pas ton raisonnement. Le cinéma, c'est le 7ème art. Que ce soit Godard, Bay ou Boon, c'est de l'art. Donc le nivellement par le haut n'existe pas puisque dans ton raisonnement, le punk ne fait pas partie de l'ART (or, la musique dans son ensemble est représentée dans le 4ème ou 5ème art). Que ça te plaise ou non, tout est ART :) BAZINGA !
    • tanguythev
      Gilles te retournes la bise. Même si il n'as pas vu le dernier Godard il à décidé que c'était un chef-d'oeuvre (normal)
    • tanguythev
      Absolument, tel que je l'ai démontré plus haut.
    • Keo7
      Cinéma d'auteur n'est pas forcément synonyme d'ennui total ou de torture intellectuelle. Personne ne se déplace au cinéma pour "subir" les caprices d'un cinéaste en manque d'inspiration (parole d'exploitant Art et Essai). Et tu passeras le bonjour à Gilles de ma part!
    • Kyesa
      Qui a parlé de Punk ? et qui a dit que c'était vulgaire ?Tes sources me semblent incorrectes. "Tu peux pas test" a pour origine le rap et je ne crois pas que le punk ai déjà utilisé cette expression (le monde est vaste, peut être que si).Du coup, ça veut dire que tu respectes le punk car il permet de niveller par le haut jusqu'à l'art ?
    • tanguythev
      Le punk est populaire mais pas vulgaire; il daigne regarder en bas et s'inspirer de ce bas-fond, si nécessaire. Mais ce sera toujours pour donner lieu à un nivellement par le haut qui ne peut mener qu'à l'essentiel : L'ART.
    • Kyesa
      Le problème c'est qu'il n'y a que toi et ceux qui ont tort qui affirment que tu n'as pas tort et donc raison. Et il est impossible de raisonner sur le fait que tu ais raison uniquement sur la parole de gens qui ont tort et sur un autotémoignage d'une personne qui pense avoir (toujours ?) raison alors que rien ne le prouve.Par contre, ça m'étonne que tu utilises une expression tout droit venu d'un milieu que tu devais mépriser (peut être godard l'a-t-il déjà utiliser en fait ...).
    • dreadstarr
      Sinon je peux me contenter de l'autoflagellation. C'est déjà moins douloureux
    • gimliamideselfes
      Pardon, mais les gens se font un malin plaisir à cracher continuellement sur Godard parce que oui justement ils ne comprennent pas, c'est trop différent de leur cinéma popcorn bien sage. Et venir dire que c'est de la branlette c'est juste le cliché du type qui ne comprend pas, qui ne veut pas comprendre et qui ne peut pas comprendre. Il y a un moment où il faut se laisser porter, accepter la poésie, le montage.Et pour ta gouverne sans Nouvelle Vague pas de Nouvel Hollywood.Que tu préfères le néoréalisme c'est une chose, mais les deux ne sont pas si différents.Quant à l'expressionnisme allemand ça n'a rien à voir, j'ai juste l'impression que tu as tenté de citer tous les courants cinématographiques que tu connais pour te la jouer cultivé et appuyer ton propos en espérant que cette énormité passe.
    • tanguythev
      Trois pater,deux ave et toute la filmographie de Godard avec un résumé au stylo plume pour la semaine prochaine
    • tanguythev
      N'ayant pas tort, je ne peux qu'avoir raison. Par cette passade rhétorique, j'affirme à raison ne pas avoir tort donc raison.Tu peux pas test.
    • dreadstarr
      Je suis le plus médiocre des hommes! Puisse Godard me pardonner car j'ai longtemps pêché.
    • dreadstarr
      Godard est encore l'excuse à la question "Que devient le cinéma français?". L'intelligence est l'excuse de ceux qui lui donnent des excuses.
    • Kyesa
      Oui, j'avais remarqué que tu suivais beaucoup Gimli. ça a l'air de coller entre vous ;)Par contre, si "nous" fait partie du reste du monde, et qu'il dit que tu as raison mais qu'ils ont tort, alors tu as tort.
    • tanguythev
      Non, je ne fait que vénérer ce qui est à vénérer et mépriser ce qui est à mépriser. De toute façon, nous savons tous que j'ai raison et que le reste du monde à tort.Sauf "Gimliamideselfes" qui est la sagesse incarné et le savoir personnifié.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Ad Astra Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Alice et le maire Bande-annonce VF
    Angel Heart Bande-annonce VO
    Au nom de la terre Bande-annonce VF
    Chambre 212 Bande-annonce VF
    Tout est possible (The biggest little farm) Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    Oscars 2020 : quels films pour représenter la France comme Meilleur film étranger ?
    NEWS - Festivals
    mardi 17 septembre 2019
    Oscars 2020 : quels films pour représenter la France comme Meilleur film étranger ?
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 15 juillet 2019
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    Sponsorisé
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Parasite
    Parasite
    4,5
    De Bong Joon-ho
    Avec Kang-Ho Song, Woo-sik Choi, So-Dam Park
    Bande-annonce
    Toy Story 4
    Toy Story 4
    4,3
    De Josh Cooley
    Bande-annonce
    Le Roi Lion
    Le Roi Lion
    4,1
    De Jon Favreau
    Bande-annonce
    Les Hirondelles de Kaboul
    4,1
    De Zabou Breitman, Eléa Gobbé-Mévellec
    Bande-annonce
    Yuli
    4,0
    De Icíar Bollaín
    Avec Carlos Acosta, Santiago Alfonso, Kevyin Martínez
    Bande-annonce
    La Vie scolaire
    4,0
    De Grand Corps Malade, Mehdi Idir
    Avec Zita Hanrot, Liam Pierron, Soufiane Guerrab
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top