Mon AlloCiné
Mystères à Hollywood ! Bob Crane, le Sex Addict
Par Olivier Pallaruelo — 15 août 2014 à 20:00
facebook Tweet

Si Hollywood est une machine à créer du rêve, l'envers du décor est parfois sordide, avec son lot d'énigmes non résolues. Cette semaine, plongée dans la double vie du héros de la série "Papa Schultz" : Bob Crane.

Si Hollywood est une machine à créer du rêve, l'envers du décor est parfois sordide, avec son lot d'énigmes et d'affaires criminelles non résolues. Cette semaine, plongée de notre série feuilletonnante dans la double vie du héros de la série Papa Schultz: Bob Crane.

Bob Crane, le Sex Addict
Qui était-il ?

Né en 1928, Bob Crane est devenu acteur sur le tard, à l'âge de 33 ans. Il décrocha un rôle dans The Donna Reed Show, de 1963 à 1965, puis enchaîna avec le rôle-titre du Colonel Robert Hogan, qui fit sa gloire, dans la série Papa Schultz, de 1965 à 1971. Il tenta bien une poignée d'incursions au cinéma, mais sans succès. Acteur de séries TV reconnu bien sous tous rapports côté feux de la rampe, l'oeil toujours malicieux et le sourire en coin, Crane affichait en revanche côté coulisses une facette plus sordide. C'était un authentique Sex Addict collectionnant les femmes comme des trophées, et consommateur frénétique de pornographie.

Lorsque la série Papa Schultz s'arrêta, sa boulimie de sexe augumenta. Il était régulièrement vu sortant de Night-Clubs aux bras de deux ou trois femmes. Il avait aussi des tendances SM, pratiquait la domination et la soumission, en rendant régulièrement visite à une maîtresse SM. Avec l'argent gagné sur la série Papa Schultz, il financa d'ailleurs la construction de quelques "donjons" SM chez certains de ses amis : il pouvait ainsi assouvir quand il voulait ses désirs de SM et de Bondage.

Bob Crane et sa future femme Sigrid Valdis, sur le tournage de "Papa Schultz".

Déçu et frustré par la manière dont sa carrière s'embourbait dans la période post Papa Schultz en dépit d'une poignée de rôles, Bob Crane développa alors un besoin irrépressible de garder des traces de ses exploits sexuels, pour mieux rassurer son ego. Avec l'aide d'un ami, John Carpenter, vendeur de matériel électronique qui lui fournit une caméra, il se mit alors à filmer ses ébats et photographier toutes les femmes nues qui passaient entre ses mains. Crane conservait précieusement son album de photos obscènes, et le montrait à peu près à n'importe qui, sans s'embarrasser des réactions choquées que cela pouvait susciter.

L'affaire

Le corps de Bob Crane fut retrouvé dans l'appartement d'un hôtel situé à Scottsdale, dans l'Arizona, le 29 juin 1978. La Police ne tarda pas à découvrir l'horrible vérité : il fut sauvagement battu à mort. Le tueur avait en prime enroulé un câble électrique autour du cou de la victime pour l'étrangler et sans doute finir le travail. La police pensa que l'instrument de mise à mort était...un pied de caméra.

Les théories

Plusieures hypthèses furent avancées. On estima que le crime aurait pu être le fait d'une épouse jalouse ou du petit ami de l'une des femmes qui défilaient dans la chambre toujours ouverte de Bob. La vengeance de quelqu'un qui aurait été filmé sans son consentement ? John Carpenter était bien entendu sur la liste des suspects : il ne se contentait pas de filmer les ébats de son ami, mais participait régulièrement. Selon des témoins, les deux hommes se seraient disputés quelques jours avant le meurtre. Certains affirmèrent que Carpenter était bisexuel, et nourrissait des fantasmes sur Bob Crane; mais ce dernier, hétérosexuel, aurait contrarié ses avances.

Bob Crane (centre) alias le Colonel Robert Hogan dans la série "Papa Schultz" : le rôle de sa vie.

Dans les jours qui suivirent, le comportement suspect de John Carpenter alimenta les soupçons de la Police. Ce dernier quitta précipitamment Scottsdale pour Los Angeles, et manifesta un étrange détachement lorsqu'on l'interrogea sur le destin de son infortuné compagnon de bacchanales. Lorsque la Police l'interrogea sur la présence de sang trouvé dans sa voiture de location, Carpenter fut incapable de l'expliquer. Mais, à l'époque, les tests ADN n'existaient pas : la Police ne fut pas en mesure de prouver que ce sang appartenait à Bob Crane.

Où en est-on ?

En dépit d'un faisceau d'éléments troublants qui désignaient Carpenter comme le coupable idéal, la Police manquait de preuves l'accusant formellement. L'affaire Bob Crane fut réouverte en 1992, lorsque la Police trouva un expert pouvant témoigner que les tâches de sang relevées dans le véhicule de location de Carpenter contenait...des résidus de matière cervicale. Traduit en justice pour meurtre en juin 1992, il fut finalement acquitté en 1994 : l'identification de matière cervicale ne put être établie de manière formelle, et les preuves liées au crime n'avaient en outre pas été assez bien conservées, au point de devenir inutilisables. Jusqu'à son décès en 1998, John Carpenter clamera son innocence. 

L'affaire Bob Crane reste à ce jour officiellement non résolue.

Ci-dessous, la bande-annonce du (bon) film Auto Focus de Paul Schrader, qui revient justement sur l'histoire de Bob Crane.

Auto Focus Bande-annonce (2) VO

 

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
  • Elisariel
    J'ai suivi souvent la série "Papa Schultz" et en effet Bob Crane était craquant !Étonnante et sordide affaire. Donc, personne ne sait qui l'a assassiné...Triste parfois l'envers du décor.
  • Sicyons
    On se croirait dans "Faites Entrer L'accusé". J'ai du me tromper de site...
  • Fred-El
    ça ne choque que moi John Carpenter ???
  • chips493
    Cet article est le résumé du film Autofocus qui narre son histoire, de la gloire de Papa Schulz jusqu'à son assassinat.
  • mr. edward
    C'est vrai qu'il aurait été bien de préciser que ce n'est pas le John Carpenter d'Halloween, The Thing, etc..., mais simplement un homonyme.
  • john_mc_clane
    Le problème c'est que beaucoup de grand acteur ( et nan je ne le considère pas comme un grand acteur) on des problèmes avec le sex . Je pense notamment a burt landcaster .
  • seke
    Cher ALLOCINÉ, en parlant de Papa Shultz, ce serait bien de parler de sa fin dans votre excellent dossier "Au fait comment ca se termine?".Merci d'avance :)
  • Ilwan
    Ah bon ? C'est un problème, le sexe ?
  • R?mi N.
    Dire qu'à la base, je me suis dit que c'était pour un film "récent" sur la personne que vous ne faisiez tout cet article, certes intéressant mais très peu orienté Cinéma/Séries et sans lien avec une quelconque actu...Mouais. Intéressant mais on aurait pu s'en passer
  • johncaffee
    Dans le cas de Bob Crane, oui s'en est un. Autrement non, heureusement :)
  • johncaffee
    J'ai trouvé cet article très intéressant. J'ai vu pas mal de commentaires disant grosso-modo que l'article n'avait rien à faire là. Je ne suis pas d'accord. Sauf erreur de ma part, Allociné est un site parlant de cinéma, séries, acteurs, etc. Tout ce qui se lie à l'audiovisuel donc. Bob Crane a donc toute sa place ici. Et puis, il y en a forcément qui trouvent ce genre d'article intéressant, non ?
  • marieptitereveuse
    Pour ma part, ces articles sont très intéressants, revenir sur les mystères d'Hollywood qu'on ne connait pas forcément, voir l'envers du décors, ça fait aussi partie du cinéma. Du moment que c'est objectif et bien construit, moi je dis oui!
  • EmmaCin? C.
    C'est précisé : "Avec l'aide d'un ami, John Carpenter, vendeur de matériel électronique"
  • AmericanFox
    J'adore ce genre d'article, merci Allociné.
  • Quackerjack
    Passionnant, en effet
  • dcrescenti
    Je suis tout à fait d'accord avec toi, j'ai trouvé cet article très intéressant.
  • St?phane B.
    Le genre d'articles qui font la richesse du site. Ca change de certains articles bas de gamme. Félicitations pour cet article.
  • Arnaud E.
    Ouah, autant l'histoire du Dahlia Noir je la connaissais, autant celle la pas du tout !!! Je ne regarderais plus Papa Schultz de la meme maniere :)En tout cas super article
  • mr. edward
    A l'époque, il aurait très bien pu être vendeur de matériel électronique avant d'être le grand cinéaste qu'il est.
  • Versmiss
    Facette pas façette. ç uniquement devant a, o et u quand il doit rendre le son ss
  • Babybear
    Ah ouais... quand même... je suis assez choqué là
  • neotheonly
    je regarderais plus jamais papa schultz de la meme facon ! oO
  • Hastur64
    A part sa sordide fin, rien de très choquant là-dedans... Quoi!? le mec aimait le sexe et la pornographie, rien que de très banal, je connais peu de mec que ça dégoûte. Bon il avait clairement du problème de contrôle à ce niveau, mais apparemment aucune plainte, ni rumeur de violence, donc c'est un problème qui l'affectait lui mais ne nuisait à personne. Quant au pratiques SM, même si c'est un peu spécial, apparemment ce n'était pas fait sous la contrainte. Après on peut évidemment trouver que sa manie de filmer ces partenaires sans leurs consentements dégueulasse, mais aux USA porter plainte étant un sport national, ces dames auraient largement pu le faire condamner. Bref rien de très reluisant, mais ça relève de l'intimité de ce monsieur et ne fait pas de lui un salopard, à peine un queutard un peu reloud...
  • legion666
    Ouf le John Carpenter impliqué n'est pas le maitre de l'horreur que l'on connaît! Article très intéressant, n'en déplaise aux grincheux qui râlent des qu'un article ne leur plait pas...
  • Montana-5993
    Pas mal l'article vraiment très intéressant.
  • DrSmiley
    Moi aussi j'avais cru que c'etait le maitre de l'horreur qui etait impliqué.
  • calstrak
    Le film de Schrader montre la réalité des dessous d'Hollywood ,un très bon film.
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
Shazam! Bande-annonce VF
Sponsorisé
Le Parc des merveilles EXTRAIT "Premières minutes"
90's Bande-annonce VO
Tel Aviv On Fire Bande-annonce VO
Working Woman Bande-annonce VO
Nous finirons ensemble Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Top films au box office
Back to Top