Mon AlloCiné
La Famille Bélier : "Karin Viard et François Damiens sont un pur choix artistique"
Par Brigitte Baronnet — 21 déc. 2014 à 14:05
facebook Tweet

Rencontre avec Eric Lartigau, réalisateur de La Famille Bélier, à l'affiche depuis mercredi. Dans cet entretien, le cinéaste explique notamment pourquoi il s'est tourné vers des comédiens entendants pour incarner les rôles principaux.

AlloCiné : Après la comédie avec Prête-moi ta main, le drame avec L'homme qui voulait vivre sa vie, vous mélangez les genres avec La Famille Bélier, passant de l'humour à l'émotion, de la comédie au mélodrame. Vous aviez envie de marier plusieurs genres pour ce nouveau film ?

Eric Lartigau, réalisateur : J’aime bien, comme dans la vie, avoir plusieurs émotions, j’aime bien mélanger ça. J’avais envie d’assumer toutes ces émotions et de les mélanger. Comme vous l’avez dit, c’était des genres assez séparés, et là j’ai voulu un peu m’amuser. Ce qui est rigolo, c’est de prendre des risques. Il faut quelques fois aller vers des choses qui vous font un peu peur, parce que c’est risqué, mais qui sont très excitantes à fabriquer, à mettre en œuvre.

Y a-t-il eu un long travail d’écriture ?

Oui. Je suis parti d’un scénario de Victoria Bedos qui s’est inspirée de l’assistante de son père qui, comme Paula, était la seule entendante dans une famille de sourds. Elle prenait des cours de chant également et elle a mixé les deux : le monde des sourds et le chant. L’histoire est partie de là et par la suite je suis arrivé sur ce projet, je me suis emparé du scénario et j’ai retravaillé pendant 6 mois dessus avec Thomas Bidegain, le scénariste de Jacques Audiard, qui est venu me rejoindre. L’idée était de travailler sur le rythme et développer le point de vue de la famille.

J’avais envie d’aborder le thème de la séparation : si un enfant s’en va du domicile, comment réagit-on au départ, du point de vue des parents et de l’adolescente ? Quelles sont les peurs qu’on essaye de surmonter, les murs qu’on se dresse ? Quand on est ado, souvent on est un peu parano, la tête dans les épaules, un peu gauche, le corps n’est pas complètement fini… C’est toutes ces choses-là qui m’intéressaient et qui me donnaient envie de développer cette histoire.

Mars Distribution

Vous avez choisi François Damiens et Karin Viard pour interpréter des personnes sourdes. Avez-vous immédiatement envisagé de vous tourner vers des acteurs entendants pour ces rôles ?

Quand j’écris, j’ai tout de suite les acteurs qui me viennent en tête. Dans Prête-moi ta main, quand je réécrivais les dialogues, les personnages, j’ai tout de suite vu Alain Chabat et Charlotte Gainsbourg, et L’Homme qui voulait vivre sa vie, j’ai tout de suite vu Romain Duris, qui s’est imposé, comme Marina Foïs et Catherine Deneuve. Là, pareil, malgré le fait qu’ils soient des personnages sourds, j’ai tout de suite vu Karin Viard et François Damiens.

Pour moi, le propre d’un acteur, c’est de rentrer dans l’identité d’une personne quelle qu’elle soit

Après, c’est un pur choix artistique, et je ne faisais pas un documentaire sur les sourds, je racontais une histoire sur cette adolescente. Pour moi, le propre d’un acteur, c’est de rentrer dans l’identité d’une personne quelle qu’elle soit. Dans Forrest Gump, Tom Hanks n’est pas autiste. Dans De Rouille et d’os, Marion Cotillard n’est pas femme tronc. Chaque acteur peut rentrer dans l’identité d’un autre. Voilà, la question ne s’est pas posée en fait.

Mars Distribution

Avez-vous des retours de la communauté sourde ? Il ya un risque que ce choix soit mal interprété...

Il y a eu en tout une cinquantaine d’avant-premières, de projections pour sourds et malentendants. J’ai fait 15-20 avant-premières avec un débat après. Sur 100 personnes, il y en a 97 qui sont complètement pour le film, en tout cas pour cette idée. Ils sont complètement d’accord et content de cette proposition. Ils aiment le regard qui leur est porté. Ils considèrent que, grâce à cette histoire, les gens vont les regarder différemment parce que vous nous regardez normalement; vous ne nous jugez pas et vous montrez qu’on a, en fait, les mêmes soucis que vous. Ils en ont d’autres forcément parce qu’ils ont un problème d’accessibilité par rapport à nous entendants. Notre monde est fabriqué avec tous les sens. Par exemple, pour aller voir un médecin, c’est compliqué. Il faut un traducteur ou tout écrire. L’accès est plus compliqué dans le quotidien.

Et il y a trois personnes qui sont, on va dire, des radicaux, des gens qui disent : non, vous n’avez pas le droit de mettre des entendants à la place de sourds. Ce à quoi je réponds ce que je vous ai dit, c’est à dire que c’est un choix avant tout personnel, artistique. C’est le choix d’un réalisateur qui veut raconter une histoire. Je trouvais que ça permettait de faire un pont entre le film et la société, ça permettait une ouverture sur le propos.

C’est un choix personnel, artistique. C’est le choix d’un réalisateur qui veut raconter une histoire

Et d’ailleurs il y a quelques jours, un jeune s’est levé à une projection de sourds et malentendants. Il a dit : j’ai 22 ans, je suis dans une salle qui est une projection de sourds et malentendants, et si ça n’avait pas été François Damiens et Karin Viard, je ne serai jamais rentré dans cette salle. Si ça avait été des gens inconnus à l’affiche, je ne serai pas rentré. Ca m’a permis de découvrir un peu votre monde.

Il y a une curiosité qui a enclenché ça. C’est intéressant et c’est le but souhaité aussi. Mais je comprends complètement ces trois personnes sur les cent. C’est un avis. On a le droit d’avoir cette position. Et un film, c’est une proposition. Il y a des entendants aussi qui vont faire la gueule, qui ne vont pas aimer, qui vont critiquer ci et ça. J’assume totalement mes choix.

Mars Distribution

Il y a nombreuses chansons de Michel Sardou dans le film... Faut-il aimer Michel Sardou pour voir le film ?!

Plein de gens n’aimaient pas Michel Sardou avant et ont dit qu'ils ont redécouvert, ou même découvert pour les jeunes, les textes de Sardou, et les mélodies qui sont aussi super belles. C’est donc une surprise pour eux. Chacun y trouvera son compte. C’est Louane qui fait toute la différence, qui transcende, avec  toute la chorale, la maitrise des Hautes Seine. Par ce prisme, ils nous font découvrir les textes, les chansons de Sardou. C’était le choix de Victoria Bedos qui est partie de la chanson Je vole, qui est un calque de la vie de Paula. Et tout a déroulé par rapport à ça.

Outre Michel Sardou, il y a aussi de nombreux clins d’œil à François Hollande…

Comme on avait un personnage politique, qui veut se présenter à la mairie, on a choisi Hollande. Ca aurait pu être Bayrou, etc. Comme ses livres venaient de sortir, très représentatifs du message que voulait livrer Rodolphe, le personnage de François Damiens... C’était un clin d’œil !

Propos recueillis le 4 décembre 2014, à Paris

Karin Viard : le défi de tourner en langue des signes

Karin Viard : le défi de tourner en langue des signes !

 

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
  • Gustav et Tadzio
    Encore un film pseudo-social qui fera un pseudo-succès grâce à la masse de pseudo-spectateurs et pseudo-cinéphiles.
  • Capugino
    Sympa ton pseudo.
  • empeureur18
    encore un truc a la intouchables !!!!!c'est pas moi qui verrais ce film je ne peux pas l'encadrer la Viard (elle n'est crédible dans aucun rôle ) et j'aimes bien François Damiens mais on le voit partout aussi
  • gimliamideselfes
    Il n'a rien compris ce type. Tom Hanks est nul dans Forrest Gump et ne plus avoir de jambes ne change pas le comportement de Cotillard... ça donne juste du mal à marcher...Ah ces gens qui aiment voir des gens qui font semblant... ça me rappelle ce que disait Guy Debord sur la société spectaculaire qui érige le faux en vrai. Au bûcher ces gens.
  • Edou Dc
    ben tiens! Ce ne sont pas du tout des acteurs " bankables" , et ce n'est bien entendu pas un choix purement commercial, pour un film qui n'a pas du tout l'intention de faire pleurer dans les chaumières, et encore moins d'être nominés aux césars!
  • TylerDurden17
    "Des gens qui font semblant"C'est un peu le métier d'acteur non ?
  • gimliamideselfes
    Si tu le dis...
  • singeou7
    C'est sûr que Freaks a aidé les monstres de foire à ne plus être considérés comme... A part refléter la part de monstruosité de la "normalité", le film n'aura pas délivré de message véritablement positif sur leur existence, même mieux, aujourd'hui ils sont censurés pour encore plus sortir de l'ordinaire au moment voulu. La mythologie exhorte à se dépasser vers un idéal, et délivre un message ou une vision (assez souvent sociale) sur le monde...
  • gimliamideselfes
    Hein ?
  • singeou7
    Explicitation lourdingue activée :Ne jurant que par ce qui est vrai, je t'ai pris l'exemple de Freaks (qui est un peu assimilable à une belle exposition coloniale bien franchouillarde) où les personnages sont joués par des acteurs ayant réellement les handicaps que le film pointe du doigt. Et bien ce film ne les montre pas comme des personnes pouvant se mêler à la masse, au contraire, il les nomme Freaks et les présente comme une communauté rejetant les personnes dites normales (cupide, veuve noire, empoisonneuse, femme fatale, certes, mais normale) et allant même jusqu'au meurtre (pire même, "one of us, one of us") pour l'honneur de la communauté (c'était encore green dans l'antiquité, mais maintenant ça passe un peu moins bien). Ces monstres (ceux qu'on pointe du doigt) restent des monstres. Et c'est là où il y a contradiction, la mythologie (ici, le cinéma), est là pour nous délivrer un message, un idéal à ses spectateurs (catharsis, auriez vous dit catharsis ? Un cousin germain alors...), et si cette dernière ne fait que dire "les normaux sont pas buvables, les freaks sont pas buvables non plus, sauf qu'eux ils font toujours peur", ça ne sert pas le propos, ça n'aide pas à leur acceptation, ce n'est qu'une moquerie supplémentaire... Le vrai n'est pas toujours bon, le spectaculaire (la fama) sert de base de réflexion sur notre monde.
  • jackburned
    Peut-être que t'apprécies pas juste le cinéma français et que tu préfères regarder des blockbusters aussi...
  • empeureur18
    j'aimes juste des films qui me font passer un bon moment et je ne vais pas me forcer a regarder certains films "a la mode " juste pour faire comme tout le monde surtout si je ne peux pas encadrer certains comédiens ou comédiennes
  • cineberry
    Merci pour votre pseudo-commentaire.Plus sérieusement, allez voir le film et revenez en parler en connaissance de cause. Bonne journée.
  • Nitin R.
    Le scenario est inspiré d'un film indien sorti en 1996 http://en.wikipedia.org/wiki/K...
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
Le Chant du loup Bande-annonce VF
Bienvenue à Marwen Bande-annonce VO
Sponsorisé
Skate Kitchen Bande-annonce VO
Le Parc des merveilles Bande-annonce VF
Bande-annonce VO Ben is Back
L'Empereur de Paris Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
Avec Spider-Man New Generation, les réalisateurs voulaient "rendre l'expérience de celle des autres films Spider-Man"
NEWS - Interviews
mercredi 12 décembre 2018
Avec Spider-Man New Generation, les réalisateurs voulaient "rendre l'expérience de celle des autres films Spider-Man"
Une Affaire de famille : Kore-eda avait envie "de décrire une famille qui est au bord du gouffre"
NEWS - Interviews
mercredi 12 décembre 2018
Une Affaire de famille : Kore-eda avait envie "de décrire une famille qui est au bord du gouffre"
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 12 déc. 2018
Rémi sans famille
Rémi sans famille
De Antoine Blossier
Avec Daniel Auteuil, Maleaume Paquin, Virginie Ledoyen
Bande-annonce
Spider-Man : New Generation
Spider-Man : New Generation
De Bob Persichetti, Peter Ramsey, Rodney Rothman
Bande-annonce
Mortal Engines
Mortal Engines
De Christian Rivers
Avec Hera Hilmar, Robert Sheehan, Hugo Weaving
Bande-annonce
Pachamama
Pachamama
De Juan Antin
Bande-annonce
Oscar et le monde des chats
Oscar et le monde des chats
De Gary Wang
Bande-annonce
Une Affaire de famille
Une Affaire de famille
De Hirokazu Kore-eda
Avec Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Back to Top