Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Pourquoi Homeland reste l'une des meilleures séries du moment
Par Raphaëlle Raux-Moreau — 25 déc. 2014 à 18:08
Mis à jour le 6 mars 2015 à 10:35
facebook Tweet

Pour certains, Homeland avait perdu sa flamme. Tout juste achevée, sa saison 4 vient de prouver qu’elle était encore au sommet de son art, bien loin devant nombreuses de ses concurrentes…Attention SPOILERS !!!

Showtime Networks Inc.

Certains la disaient affaiblie, en perte de vitesse, d’autres estimaient même qu’elle n’avait été qu’un feu de paille, la série d’une seule saison évènement. La saison 3 d'Homeland avait même fini d’achever les espoirs de certains fans qui ne supportaient plus la romance entre Carrie et Brody et tout ce qui concernait la famille de ce dernier. Lors du final de la saison 3, les scénaristes avaient donc fini par faire le choix d’éliminer Brody (Damian Lewis). Un choix radical qui s’est avéré payant à tous les égards, la saison 4 d’Homeland, tout juste achevée sur Canal +, nous ayant offert un très grand moment de télévision qui prouve que sa flamme ne s’est jamais éteinte. Malgré le défi élevé, elle a réussi à rebondir comme jamais et comme peu d'autres avant elle. Comment ? Comme ça ! [Attention SPOILERS !]

Capture d'écran - Showtime
Eliminer Brody : la meilleure des décisions
On avait beau l’adorer, Brody devait effectivement disparaître pour qu’Homeland (et Carrie) garde sa santé mentale. Le temps de ses intrigues était arrivé à sa fin et le personnage souffrait trop pour être gardé en vie. Mais, bien que la nécessité s'en fasse sentir, mettre en place sa disparition a été un choix très audacieux de la part des scénaristes et sa réalisation un véritable choc. Depuis la saison 1, Nicholas Brody était en effet un personnage principal et un élément indissociable d’Homeland, le cœur de son histoire, celui par qui toute cette paranoïa avait commencé.

Pour de nombreux fans, la mort de Brody a réveillé quelque chose, une excitation et des questions. Ainsi, ceux qui pensaient laisser tomber la série parce qu’ils n’y croyaient plus ou parce qu’ils ne l'imaginaient pas sans lui, ont tout de même été au rendez-vous de la quatrième. Déçus comme inconditionnels de la première heure, on voulait tous voir comment les scénaristes allaient se dépatouiller sans Brody et ce qu'Homeland allait bien pouvoir nous raconter maintenant...

Capture d'écran - Showtime
Revenir aux bases : l’espionnage et le terrorisme
Avec la disparition de Brody, Homeland s’est offerte un nouveau départ. Elle a appuyé sur le bouton "refresh", elle a laissé passer six mois dans son histoire pour revenir à sa base intime, celle d'intrigues complexes liées à l’espionnage et aux multiples guerres menées par les Etats-Unis au Moyen-Orient et a même ouvert son champ d’action au Pakistan, un allié des Etats-Unis avec qui les rapports n'ont pas toujours été simples. Seulement deux épisodes se sont ainsi déroulés aux Etats-Unis, Homeland étant l'une des seules séries américaines à nous faire voyager, en général et, surtout, cette saison.

On retrouve Carrie chef de station à Kaboul, en pleine action. Dès le premier épisode, elle doit en effet prendre la décision de lancer ou non une attaque pour éliminer une cible prioritaire de la CIA au Pakistan, le terroriste Haissam Haqqani. Carrie fait partir le drone parce qu’elle croit en la fiabilité des renseignements fournis par Sandy Bachman, le chef de station d'Islamabad (Corey Stoll). En réalité, Carrie a ordonné un tir qui a, certes, tué Haqqani mais qui a surtout tué une quarantaine de civils présents... à un mariage. C'est le point de départ de toute une série de rebondissements qui vont interroger les décisions américaines, le fantôme de leurs ennemis et d'une guerre de 13 ans, leurs sources mais aussi leurs relations compliquées avec le Pakistan, dont les autorités et la branche de renseignements ne partagent pas la même vision quant aux questions terroristes.

Showtime

Redonner toute sa splendeur à Carrie
Ce nouveau nœud de vipères sert aussi de contexte pour nous montrer Carrie comme jamais. Depuis le début de la série, on nous répète qu’elle est une as dans son métier mais, après plusieurs saisons ponctuées par ses obsessions et sa maladie, le personnage avait eu peu d'occasion de nous le prouver. Dans cette quatrième saison, elle nous apparaît totalement émancipée, déterminée, ambitieuse, dans l'action et la décision, droite, passionnée, confiante et surtout compétente. Toujours dotée de son caractère de forte tête, elle est capable de remettre n’importe quel costard cravate ou individu méprisant à sa place, de donner des ordres ou de monter une station secrète avec Fara et Max comme Saul l'aurait fait. Et ça, c'est un immense plaisir à regarder...

"Je veux Islamabad. Je ne reste pas ici."
Carrie est désormais la "Reine des Drones" et plus l'amoureuse obsessionnelle capable du pire. Ne nous y trompons pas, elle est toujours capable du pire mais, dans cette saison 4, elle le fait systématiquement pour réussir sa mission. Elle est d'ailleurs loin d'être devenue parfaite et, de retour aux Etats-Unis après le désastre du drone, elle le prouve de suite. En retrouvant Franny, Carrie se montre incapable d'assumer (elle est même à deux doigts de noyer son bébé !) et quitte vite fait le pays. Pour certains, Carrie serait même devenue une sorte "d'anti-héros masculin" qui quitte sa famille pour son travail et pour qui il est difficile de ressentir de l'empathie. Mais, pourquoi donc ? Carrie n'a pas besoin d'être un homme pour tout laisser derrière elle. Ni pour être une anti-héroïne fascinante plus complexe que n’importe quelle autre héroïne - et héros - de la télévision d’aujourd’hui. Et que dire de Claire Danes, à part... Wouah.

Showtime
Réaliser une scène d’émeute qui a ouvert le bal
La saison 4 d’Homeland avait déjà réussi à nous convaincre lorsqu'elle a livré sa première scène choc. Cette dernière intervient dès le premier épisode et nous scotche pour les 11 épisodes suivants. Au Pakistan, Carrie armée de Quinn, cherche Sandy Bachman qui s’est éclipsé de l’ambassade pour retrouver sa source secrète. Son portrait et son rôle dans l’attaque du drone ont fuité et son visage se retrouve sur tous les écrans.

La panique et les tensions s’élèvent dans les rues, comme seule Homeland sait les faire transpirer. Heureusement, Quinn et Carrie retrouvent Sandy pile poil au moment où il est pris au piège. Mais, Homeland ne s’arrête pas là. Dans une scène d’une violence inouïe et d’un réalisme à faire trembler, la foule casse la vitre de la voiture et Sandy est récupéré. Il se fait littéralement aspirer par la foule avant de mourir atrocement sous les coups d'hommes en colère. Homeland prouve alors qu'elle sait toujours créer l'angoisse ultime, l'angoisse réelle.

Showtime

Tout l’art de maîtriser les "What the Fuck !?"
Avec cette scène choc, le ton de la saison est donné. La série aurait alors pu tomber dans le travers d’autres shows qui enchaînent les twists et les surprises au point que plus rien n’a d’effet sur le téléspectateur. Mais, Homeland est un thriller qui sait toujours maîtriser ses effets. Ainsi, toutes les surprises de la saison et tous ses rebondissements sont de véritables réussites menées avec grand soin. Chaque épisode livre une tension maximale où l'on sent à chaque instant la menace d'un danger planer...

Showtime

Lorsque Fara aperçoit le jeune Aayan, survivant de l’attaque du mariage, donner un paquet à Haqqani, notre coeur bondit. WTF ! Haqqani est en vie ! Lorsque Carrie, en mode "crazy", séduit Aayan pour le recruter, on est un peu choqué, mais lorsqu'elle finit par coucher avec le jeune homme pour obtenir ce qu'elle veut de lui, on tombe littéralement de notre siège. Comment ne pas être non plus sur les nerfs lorsqu'elle elle finit par le piéger pour qu'il se tourne vers Haqqani, que ce dernier sort de sa voiture, accompagné de l'otage Saul, qu'il exécute son neveu en bonne et due forme alors qu'elle assiste à toute la scène, comme un clin d'oeil au premier épisode où Aayan avait regardé vers le ciel (et donc le drone) comme s’il voyait Carrie…

Showtime

I Still got it !"
Tout le kidnapping de Saul est aussi une grande source d'angoisse de la saison 4. A partir du moment où il se fait enlever jusqu'au moment où il s'évade dans la nuit puis finit par tenter de se suicider pour ne pas retomber aux mains de ses assaillants, notre coeur bat la chamade. La suite n'est pas plus douce pour notre rythme cardiaque puisque lorsque l’échange de prisonniers aboutit au cours d'une scène terrible et que le calme semble revenu... leurs voitures explosent ! Puis, Haqqani révèle enfin son terrible plan : pénétrer l’ambassade des Etats-Unis. S'ensuit un épisode encore plus stressant qui aboutit à la sédition de Lockhart et à l’égorgement de Fara. La grande époque de la saison 1 et de ses chocs à répétition !

Showtime


Elle a créé LA surprise de la saison 2014
Mis à part tous ces évènements et leur paroxysme (la présence de Dar Adal dans la voiture d'Haqqani), Homeland a réalisé LE coup d'éclat de cette rentrée 2014, quelque chose auquel personne ne s’attendait. Au cours de l’épisode 7, Carrie va très mal. Ses médicaments ont été remplacés par le mari de l’ambassadrice, et, empoisonnée, elle passe par plusieurs phases de souffrance où plus rien n’est réel pour elle. Victime d’hallucinations, elle est arrêtée en pleine rue alors qu’elle délire et se retrouve dans une maison inconnue. Elle est alors attaquée par quelqu’un qu'on n'a pas eu le temps de voir et tombe à terre et, là, en gros plan, surgit le visage de... Brody ! Le choc est au-delà de ce qu’on pouvait imaginer. Et les questions se bousculent dans notre tête ! "Non, ils n'ont pas fait ça, c'est pas possible..."


Bien évidemment, Brody n’est pas là (il s’agit en fait d’Aasar Khan) mais le doute est permis durant l’espace de quelques secondes durant lesquelles Carrie lui parle et se laisse aller à son chagrin. Une manière très triste et très fine de montrer que le personnage n’a pas été oublié mais aussi un moyen d’évoquer la culpabilité qu’a Carrie de l’avoir envoyé à sa mort, tout comme elle vient d’envoyer Aayan à la sienne... En tout cas, faire revenir un personnage "d’entre les morts" sans que personne n’en ait entendu parler, c'est du grand art.

Showtime

Elle a donné sa place autant aux anciens qu'aux nouveaux
Brody disparu, Quinn n’aurait pu devenir qu’une sorte de remplaçant. Mais, Homeland est parvenue à lui donner encore plus d’épaisseur, à en faire un personnage totalement indépendant. Souffrant de culpabilité par rapport à la mort de Sandy qu’il a dû laisser à la foule, Quinn veut quitter la CIA et même si on apprend plus tard qu’il est déjà passé par là plusieurs fois, ses doutes sont sincères. Son amour, enfin révélé pour Carrie, nous le montre également sous un jour nouveau, attachant et douloureux.

C’est d’autant plus dur de le voir lutter contre ses démons lorsqu'il est obligé de se remettre en mode Jack Bauer. Jusqu’au dernier épisode, Peter montre qu’il a tout vu de Carrie, surtout le pire, mais que c’est bien avec elle qu’il veut être. La scène du final où il lui téléphone, comme un adolescent pressé, est à cet égard très réussie. Sans de réponse claire à sa question (peut-on être ensemble ?), Peter se retrouve seul face à lui-même et réagit en faisant la seule chose qu'il sait faire...

Showtime

Saul revient aussi au sommet cette saison après quelques épisodes passé à s'ennuyer dans le secteur privé. Plus que jamais avec tout l'arc de son kidnapping, le personnage rappelle à quel point il est indispensable. Il a toujours été le seul qui la comprenait et elle est également la seule qui le comprend. Plus qu'un mentor et un ami, il est une sorte d'âme-soeur qu'elle ne peut pas se résoudre à laisser partir et dont la trahison dans le dernier épisode choque plus que tout...

Mais, cette saison 4 a également réussi à incorporer de nouveaux personnages fascinants. Le couple des Boyd formé par l'ambassadrice Martha et son serpent de mari, Dennis, est une vraie réussite. Tout comme les deux membres de l'ISI (Inter-Services Intelligence), la "vilaine" Tasneem Quereshi et le "gentil" Aasar Khan, plutôt difficiles à cerner et qui sont loin, on l'espère, d'avoir dit leur dernier mot...

 

Capture d'écran

Elle finit en innovant totalement
Après une saison de ce calibre, on s’attendait à terminer sur un gros clash ou un cliffhanger. On s'attendait ce qu’il se passe quelque chose d'horrible : Franny kidnappée ou égorgée dans son sommeil, un gilet à explosifs.. Comme d'habitude en somme. Mais non. Il ne se passe rien de tout ce à quoi Homeland nous avait habitués. Meredith Stiehm, aux commandes de cet épisode, effectue en effet un retour particulièrement bien mené à la "réalité", au calme mais aussi à la réflexion. Et ça, personne ne s’y attendait. Personne ne s'attendait à découvrir l’épisode le plus calme et le plus tranquille de toute l’histoire d’Homeland. Un épisode fin qui laisse l'impression que rien ne s’est passé alors qu'en réalité, c'est presque tout le contraire...

De retour aux Etats-Unis, Carrie revient ainsi à des affaires très personnelles. Elle gère avec sa sœur l’enterrement de leur père et se décide enfin à s'occuper de Franny. Elle a ensuite la surprise de voir redébarquer sa mère dans sa vie, après 15 ans d’absence, et découvre l'existence d'un frère secret. S’ils n’impliquent aucune explosion, ces évènements sont bouleversants et permettent d’avoir des moments d’introspection de la part de Carrie. De comprendre ce qui vit en elle et ses douleurs profondes, notamment lors de l’éloge funèbre de son père, qui permet aussi de rendre hommage à l'acteur James Rebbhorn, décédé en mars 2014.

Showtime

En retrouvant sa mère, elle apprend aussi la véritable raison de son départ. Non, sa mère n’est pas partie parce que son père était bipolaire mais parce qu’elle était elle-même une source de problèmes. Carrie réalise alors avec stupeur ce qu’elle n’a jamais pu croire de sa vie : elle pourrait partager sa vie avec quelqu’un. Mais, lorsqu’elle tente de joindre Peter, avec qui elle vient enfin d'échanger un baiser, il est trop tard. Et lorsqu’elle confronte Dar Adal et tente de le faire chanter pour retrouver Peter, elle réalise que Saul a déjà passé un accord avec lui, qui va à l’encontre de tous "leurs" principes.

Entre moments tristes et moments de joie (quand avait-on vu le casting partager un verre de whisky et des lasagnes ?), l'épisode se clôt avec une Carrie, en sécurité mais, seule, trahie et abandonnée. Une fin simple qui prend le temps de poser de solides jalons pour la saison 5, sans compter que les évènements qui se déroulent au Pakistan devraient inspirer les scénaristes. Le futur d'Homeland s'annonce, encore et toujours, plein de promesses...

Homeland - saison 4 - épisode 12 Teaser VO

 

facebook Tweet
Commentaires
  • jo D.
    Moi j'ai adoré cette saison 4 du premier au dernier épisode. Le final est très bon ! il cloture plus ou moins la saison. Pour la prochaine on aura toujours l'intrique Haqmi + une autre intrigue avec Quinn. Pas de cliffanger de l'espace qui devient trop lassant dans les séries. Ca change des walking dead avec ses mélo en carton ou en plus ancien un certain "lost"merci pour cet article
  • MC4815162342
    La saison 4 a totalement su se renouveler, vraiment prenante !
  • Tidjay
    Bonne saison 4, bien qu'à un moment j'ai failli décroché je suis au final très satisfait. Bien joué donc, par contre la mort ou la séparation Carrie/Franny me semble inévitable car trop pesante.
  • -ItsSha-
    je suis tellement d'accord avec cet article ! Les deux dernières saisons étaient inintéressantes, mais celle-ci *_*
  • andiran23
    T'as quoi contre Lost précisément ?
  • andiran23
    Je vais ptêt me remotiver finalement, j'avais trouvé la saison 1 excellente, et petit à petit elle a commencé à me gonfler en saison 2, que j'ai même pas finie, je trouvais plus aucune storyline intéressante ...
  • thugtupac
    Mais vous êtes des fous!!,vous êtes des grands malades!!! je ne vous confierais pas de scénarios.égorgé une enfant dans son sommeil,aaaaah quel bande de taré!!. même dans OZ ils sont pas aussi fous.
  • St?phane B.
    Pourquoi elle est au sommet ? Simple, elle réussit dans tous les domaines... Belle réalisation, beau scénario, bons acteurs, bon rythme, bonnes audiences, bonne bande son, bonne rentabilité... Bref, le parcours sans faute avec cette saison.
  • Capugino
    Pareil ! Mais je crois que comme Breaking Bad je vais attendre que la série se finisse pour tout faire d'une traite.
  • Ju?cy Chris
    Breaking bad...C'est pas le sujet mais tout d'une traite comme tu dis y a pas mieux! Pour moi c'est la meilleure serie, j'ai pas décrocher. J'attend très impatiemment Better call Saul.Sinon honnêtement qu'est ce que ça vaut Homeland? J'ai peur d'être soulé par trop de bla bla ou trop de déja vu..
  • JokerDreizen
    Bizarrement ça me donne envie de m'y remettre même si j'y crois toujours à moitié. Je n'ai même pas encore vu la saison 3.
  • Teridax-the-467th
    j'avais personnellement pas été déçu par les saisons 2 et 3, mais il faut bien avouer en effet que cette saison 4 a été de bien plus haute volée
  • fred d
    tout simplement excellent cette série , même s'il y a des épisodes plutôt calme (CF le dernier) , le temps passe trop vite et on se dit : Ah mince déjà la fin de l'épisode ?Vivement la suite l'an prochain !!!
  • freerider_x1
    Excellente saison 4, du niveau de la saison 1 !!!
  • MadeInAmerica
    Excellent article qui résume bien cette réussite qu'est la saison 4.
  • Guillaume D.
    Je suis surpris comme tout le monde de la qualité de la saison 4, après 2 saisons où je me tournais pas mal les pouces en soufflant devant l'indigence de l'histoire.Ils ont changé toute l'équipe des scénaristes ou quoi ? Enfin bref, ça fait du bien parfois de voir une série se redresser à ce point, d'habitude c'est plutôt une longue descente aux enfers (cf. Dexter).
  • Guillaume D.
    Y'a beaucoup trop de choses à reprocher à Lost pour que ça tienne dans un commentaire Allociné ;)
  • Samjack
    Welcome Home(land) !
  • Gimlhi A.
    J'ai adorée la saison mais j'ai rien compris au season final !
  • Donkusei
    Oui Homeland a perdu « sa flamme » et même si la saison 4 est très bonne. Contrairement à vous, je trouve que l'élimination de Brody n'est pas une bonne décision. Homeland, c'était Brody. Brody et Carry. Pas l'un plus que l'autre. Homeland, c'était la dualité de son personnage, les enjeux pour que la vérité éclate. Le scénario de la saison 4 est bon, mais Homeland n'est plus Homeland. Ou du moins n'en est plus qu'une partie (la CIA, l'espionnage...). Émotionnellement, je n'ai à aucun moment été impliqué de la même manière que je l'ai été pendant les 3 premières saisons... Et pour ma part ce n'est pas la saison 1 qui m'avait laissé sur le cul mais surtout les saisons 2 et 3.La saison 3 était excellente. Peu d'action, et alors ? Le scénario était plus complexe que celui de la saison 4. Le grand public n'a pas apprécié tout simplement car elle est moins accessible (rythme, histoire etc.).
  • NaSaiR
    Très beau résumé !
  • J-b Wolf
    Excellente saison! et merci pour ce résumé super bien détaillé ! vivement la saison prochaine !
  • Agent Doggett
    J'aime pas Homeland puisque c'est une vision du monde ethnocentré formalisé par un impérialisme américain digne des néo-conservateurs républicains au sens strict du terme, ils ne s'encombrent pas des détails expliquant une politique américaine à l'origine de bien des ravages dans le monde, sud-Américains et du moyen-orient surtout. Mais j'aime en même temps du fait de sa rigueur et de la profondeur des personnages sauf Brody très mal construite malgré un énorme talent. Si on est un anti-imperialiste politique on peut donc de manière schizophrénique apprécier cette série qui est d'une qualité indéniable.
  • duke N.
    j'aime pas et donc ce n'est pas la meilleure série du moment pour moi.
  • Remi L.
    tuer brody c'était débile , c'est comme si tu fais une série sur superman et au bout de 2 saison tu tue clark kent et tu continue une série superman sans clark
  • Alexis13160
    La saison 4 a offert un second souffle a la série.
  • diki2
    Du point de vue formel, Excellente saison 4 et assez bonne analyse . Sur le fond , la storyline aurait pu mettre l'accent sur les inepties de la diplomatie américaine au proche orient qui est LA cause de bien des tourments jusqu'à chez nous en europe.mais c'eut été trop demandé à une série américaine
  • Capugino
    On a déjà vu ça dans les comics, l'une des identité meurt temporairement et on ne voit que l'autre. Et pour reprendre ton exemple mais pas sous le même format, aujourd'hui quand on voit à quel point Clark Kent est absent sur les pages des numéros de Superman, on peut se demander si il existe encore ...
  • W-Davo-W
    Série surestimée !
  • ghyom
    Question de point de vu. Su tu veux parler de série surestimée, personnellement je parlerai plutôt de TWD dont le succès m'est limite incompréhensible tant elle ne fait que se déliter de saison en saison.
  • Matthhou
    Très bon article, bien écrit. (le "nœud de vipères" c'est exprès ou c'est un lapsus ?)Peut-être un peu trop positif à mon goût, ça manque d'esprit critique.Mais comme d'autres, je trouve que cette saison 4 n'est plus la même série. Homeland, c'était le duo Carrie/Brody.Maintenant, ce n'est plus qu'une série d'espionnage qui porte d'ailleurs très mal son titre vu que ça ne se passe quasiment plus au "homeland" (la mère patrie) justement.Cette saison est très bonne au demeurant, mais ils auraient dû la considérer comme un spin-off, un peu à la manière de The Closer et Major Crimes.
  • Capitaine_Bigby
    Pas du tout accroché personnellement
  • maxou140
    L'un n'empêche pas l'autre: les 2 sont surestimées !
  • maxou140
    Tu portes mal ton pseudo visiblement... ^^'
  • Caroline F.
    et portant TWD est 10 fois plus intéressante...
  • Caroline F.
    ouai, un nouveau souffle encore plus merdique
  • Severus M.
    Grosse analyse.
  • MC4815162342
    J'ai trouvé que la s4 était une des meilleures
  • Lucarne J.
    Je crois que Homeland c'est pour le nom du département de la Sécurité intérieure des États-Unis (Homeland security) du coup ça colle encore.
  • ghyom
    Question de point de vu.
  • ghyom
    surestimées selon qui ?
  • Matthhou
    Oui et non. Le département de la Homeland Security est une autre entité, distincte de la CIA. Les deux agences communiquent entre elles mais ce ne sont pas les mêmes personnes. La CIA n'est censée intervenir qu'à l'extérieur du territoire américain. Mais dans un monde "globalisé" cette frontière est de plus en plus floue et la CIA enquête sur des terroristes qui peuvent ensuite s'infiltrer sur le sol US où elle n'a plus de juridiction... C'était d'ailleurs un problème dans les premières saisons puisque Carrie ne pouvait pas enquêter sur Brody entre autre à cause de ça.
  • maxou140
    Bah moi évidemment. Par qui d'autre ?
  • empeureur18
    encore une série que j'ai laisser tomber parce je m'ennuyais devant !!!!!!
  • bunsandsundae
    comme le dit l'article , un final vraiment surprenant, innovant....tellement innovant que je me suis endormi devant. Pas sûr de regarder la prochaine saison.
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Buzzometer Séries
Les plus importantes variations de la semaine du Top Séries
Deadly Class
+147
Drame, Thriller (2019)
Bande-annonce
Tin Star
+144
Drame, Policier (2017)
Bande-annonce
Flash (2014)
+33
Fantastique, Action (2014)
Bande-annonce
Séries TV les plus tendances
News Séries à la TV
Netflix :  Rilakkuma et Kaoru, Le Chasseur et la Reine des Glaces …les films et les séries à voir du 19 au 25 avril
NEWS - Séries à la TV
jeudi 18 avril 2019
Netflix : Rilakkuma et Kaoru, Le Chasseur et la Reine des Glaces …les films et les séries à voir du 19 au 25 avril
Plus belle la vie : résumé ce qui vous attend dans l'épisode 3780 du vendredi 19 avril 2019 [SPOILERS]
NEWS - Séries à la TV
jeudi 18 avril 2019
Plus belle la vie : résumé ce qui vous attend dans l'épisode 3780 du vendredi 19 avril 2019 [SPOILERS]
Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l'épisode 446 du vendredi 19 avril 2019 [SPOILERS]
NEWS - Séries à la TV
jeudi 18 avril 2019
Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l'épisode 446 du vendredi 19 avril 2019 [SPOILERS]
Bande-annonce Les Crevettes pailletées : direction les Gay Games pour Nicolas Gob et son équipe de water-polo
NEWS - Vu sur le web
vendredi 18 janvier 2019
Bande-annonce Les Crevettes pailletées : direction les Gay Games pour Nicolas Gob et son équipe de water-polo
Sponsorisé
Dernières Séries à la TV
Nouvelles séries venant de commencer
Ramy
De Ari Katcher, Ramy Youssef, Ryan Welch
Avec Ramy Youssef, Steve Way, David Merheje
Comédie
Lunatics
De Chris Lilley
Avec Chris Lilley
Comédie, Documentaire
Rilakkuma et Kaoru
créateur inconnu
Avec Mikako Tabe
Fantastique, Animation
My First First Love
De Jung Hyun-jung
Avec Ji Soo, Chae-Yeon Jung, Jung Jin-young
Drame
Nouvelles séries en ce moment à la TV
Nouveaux épisodes
Yass Queen
Last Man Standing
Saison 7 Episode 20
Yass Queen
vendredi 19 avril 2019 sur ABC
The Third Estate
Blacklist
Saison 6 Episode 17
The Third Estate
vendredi 19 avril 2019 sur NBC
Nouveaux épisodes à la télé ce soir
Back to Top