Notez des films
Mon AlloCiné
    L'histoire vraie derrière... "Foxcatcher"
    Par Raphaëlle Raux-Moreau — 24 janv. 2015 à 17:07
    Mis à jour le 20 mai 2015 à 10:24
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Derrière "Foxcatcher" se cache un terrible fait divers qui a ébranlé le monde du sport dans les années 90. A l'occasion de la sortie du film en DVD, découvrez l'histoire vraie derrière le film...

    Mars Distribution / markschultz.com

    Bennett Miller, le réalisateur de Foxcatcher, aime les histoires vraies. Son entrée dans le cinéma, il l'effectue en 1998 via le documentaire The Cruise puis adapte ses deux premiers long-métrages, Truman Capote et le Stratège, d'histoires vraies. Avec Foxcatcher, désormais disponible en DVD, Miller continue sur cette voie en offrant un éclairage sur une histoire qui a fait parler d'elle dans les années 90, à savoir l'assassinat de Dave Schultz, champion du monde de lutte libre, par John du Pont, milliardaire excentrique et mystérieux.

    C'est en 2006 que Bennett Miller entend parler de cette histoire par l'intermédiaire du producteur Tom Heller qui possédait les droits de l'autobiographie, encore inédite, de Mark Schultz, le frère de Dave. Miller mettra plusieurs années à préparer son film et à rencontrer les proches de l’affaire, en premier lieu Mark Schultz, la veuve de Dave Schultz ou encore des lutteurs. En s'appuyant sur ses recherches et le point de vue de Mark - et par le prisme indispensable de la fiction - Miller cherche avant tout à capter l'essence de la relation malsaine établie entre Mark et John du Pont.

    markschultz.com/Mars Distribution
    Dave et Mark Schultz, médaillés Olympiques en 1984. Dans la vie et dans la fiction.

    Les frères Schultz, deux athlètes en or
    Derrière Foxcatcher, on trouve ainsi deux histoires indépendantes, la rencontre puis la collision entre deux univers différents : l'univers des deux sportifs et celui d'un riche héritier, qui aurait pu ne jamais se trouver sur leur route.

    Nés en Californie, à Palo Alto, Mark et Dave Schultz déménagent très souvent durant leur jeunesse suite au divorce de leurs parents. Mark se tourne vers la lutte libre au lycée, suivant les traces de son frère Dave, de seulement un an et demi son aîné. Les tournois s’enchaînent, les frères gagnent de plus en plus de médailles puis finissent par s’entraîner ensemble et par former une véritable équipe. Champion du Monde en 1983, vainqueur de la Coupe du monde de lutte libre à cinq reprises, Dave possède une liste impressionnante de victoires. De son côté, Mark n'est pas en reste. Il devient Champion du Monde à deux reprises (en 1985 et 1987). Et en 1984, aux J.O. de Los Angeles, les deux frères remportent tous les deux une médaille d’Or et deviennent les premiers frères à remporter une médaille d'Or aux mêmes Jeux mais également les seuls frères américains à avoir gagné chacun les Jeux ET les championnats du monde.

    Après seulement 10 ans d'entraînement, Mark Schultz est déjà aux J.O.

    Des performances exceptionnelles même si l'on est étranger à l'univers de la lutte. Lors d'un entretien avec ozy.com en 2013, Todd Hester, rédacteur en chef du magazine Gladiator se demandait d'ailleurs si le film parviendrait à capturer "à quel point Mark et Dave ont été des phénomènes. Mark a commencé à lutter, il avait quoi, 17 ans ? Et moins de 10 ans plus tard, il est aux Jeux Olympiques ? Ce n’est pas donné à un homme ordinaire, ça dépasse l’imagination".

     

    markschultz.com / Mars Distribution

    La rencontre
    Mark Schultz rencontre John du Pont en 1986. Il vient de perdre son poste de coach assistant à l’Université de Stanford et, malgré une médaille olympique et un titre de Champion du Monde, il a du mal à sortir la tête de l’eau comme il l’expliquera en détail au New York Post en novembre 2014 : "La USA Wrestling ne payait pas ses athlètes – même si on attendait de nous que l’on se batte au même niveau que les pro russes, qui recevaient un salaire de leur gouvernement. C’était soit je rejoignais les Marines, soit je touchais les allocations ou alors j’acceptais la proposition de du Pont, un job d’une durée d'un an pour 24 000 dollars".

    Du Pont lui offre effectivement une position de coach au sein de son nouveau programme de lutte tout juste ouvert à l’Université de Villanova, basée en dehors de Philadelphie pas très loin de son domaine, la fameuse ferme Foxcatcher. En réalité, du Pont offre d'abord le poste à Dave Schultz avant que ce dernier ne lui recommande le nom de son frère. "Son but était de se servir de son argent pour créer un centre d’entraînement dernier cri pour que les Etats-Unis puissent poursuivre la gloire Olympique", continuait Schultz lors de cette même interview au Post.

    Le pouvoir de l'argent, moteur du futur drame
    Après avoir organisé une fête chez lui - en compagnie de lutteurs mineurs et d'alcool - Mark est renvoyé de Villanova par du Pont qui lui propose de rester dans le team Foxcatcher s'il s'installe dans le domaine pour pouvoir s’entraîner avant les Jeux. Mark a déjà du mal à supporter la personnalité de du Pont : "Il prenait beaucoup de cocaine, beaucoup d'alcool et je pense qu'il souffrait d'une schizophrénie paranoïde (...) Je ne voulais pas être près de lui, ni lui parler ni qu'il soit mon mentor" confiait-il à The Post Game il y a quelques mois.

    Mark, qui ne supporte plus l'ambiance à Foxcatcher, qu'il qualifiera d'"étouffante", ni "l'influence négative" de du Pont (New York Post, nov. 2014), quitte l'équipe en 1988, après sa débâcle aux J.O. de Séoul, et peu avant l’arrivée de son frère. Cette même année, le programme universitaire à Villanova est arrêté après des allégations d’harcèlement sexuel à l'encontre de du Pont (qui n'aboutiront pas en justice). Mark Schultz lui-même évoquera dans son livre des situations inapropriées de la part du "boss" de Foxcatcher.

    Capture d'écran / Mars Distribution

    John Du Pont, l'héritier qui voulait être tout ce qu'il ne pouvait pas être
    Issus de lointaines origines françaises, John E. du Pont est l’héritier d'une famille qui a fait fortune dans le commerce de la poudre à canon. L'histoire de sa vie est une sorte de succession de passions "ratées" et de tentatives - monnayées - pour s'y raccrocher. Passionné par la philatélie mais aussi par les oiseaux, il publie plusieurs ouvrages sur le sujet et fonde même un musée d'histoires naturelles, projet dont il rêvait depuis 15 ans. Selon le Philly, il confie alors les clés à l'éminent R. Tucker Abbott mais se garde la casquette de directeur : "Le musée est le résultat de l'argent et de l'intérêt de John et du cerveau de mon mari", déclarera la femme d'Abbott. Quelques années plus tard, du Pont licencie brutalement Abbott sans véritable raison.

    L'obsession du sport

    Mais, ce qui fait vibrer du Pont, c'est le sport. Dans sa jeunesse, il veut devenir un grand sportif et s'essaie à la natation dans les années 60 puis au pentathlon, une obsession qu'il nourrira durant 5 ans. Il cherche en fait à représenter les Etats-Unis aux J.O. de 1968 et ira jusqu'à organiser les championnats nationaux chez lui. Il finira 14ème sur 29ème, connaissant pourtant le parcours par coeur et échouera également à rejoindre les rangs de l'équipe américaine pour les J.O. (il terminera avant-dernier).

    Bonjour, je m'appelle John du Pont, bienvenue à la ferme Foxcatcher"
    Ne pouvant rivaliser et devenir un "vrai" athlète même avec son argent, du Pont finit par devenir leur boss, celui qui va les soutenir là où personne d'autre ne le fait. Ce sera d'abord les nageurs puis les lutteurs. En 1980, il fait construire des équipements spéciaux pour ses nouveaux poulains au sein de son complexe dernier cri. Là où il accueillera Mark puis Dave Schultz, là où il sera d'abord discret puis très envahissant. Son désir d'être vu comme un expert et un mentor le conduira d'ailleurs plusieurs fois à se mettre en scène au sein de vidéos. La plus éloquente restera celle tournée en 1988 - représentée dans le film - dans laquelle son expertise et sa générosité sont exposées...

    Le reportage à la gloire de John du Pont

    Vers l'escalade et la folie
    A cette période, le comportement de du Pont subit une dégradation depuis plusieurs années déjà. En 1983, il épouse d'ailleurs Gale Wenk mais leur relation ne dure que 6 mois. Elle le poursuit même en justice en déclarant qu'il l'aurait menacée d'une arme, entre autres accusations. Selon divers témoignages, il serait devenu de plus en plus paranoïaque avec les années, voire persécuté, portant son arme partout avec lui, s'isolant de plus en plus. Durant les quelques mois avant le meurtre de Dave Schultz, son attitude aurait été tout sauf normale.

    Lors des championnats du monde de 1995, du Pont serait même apparu avec une combinaison orange en demandant à être présenté comme le Dalai Lama. Après son inculpation pour meurtre, une multitude d'anecdotes au sujet de ses bizarreries sont d'ailleurs sorties dans la presse...

    A cette époque, la plupart des lutteurs sont déjà partis de Foxcatcher (ou du Pont les a renvoyés). Dave veut également partir après les Jeux de 1996 à Atlanta et accepter un job de coach à Stanford. Pour de nombreuses personnes proches de l'affaire, c'est ce futur départ qui aurait pu déclencher la folie meurtrière de du Pont. Si Mark est parti depuis bien longtemps, Dave côtoie du Pont depuis six ans - une partie éludée dans le film - et serait même devenu l'un de ses amis.

    Capture d'écran

    Le meurtre
    Le 26 janvier 1996, alors que Dave répare tranquillement la radio de sa voiture, du Pont débarque devant chez lui, dans son domaine de Newton Square, et l'abat de trois balles à bout portant. Le tout devant sa femme et ses deux enfants. Dave n'a que 36 ans. Du Pont ne s'arrête pas là et se barricade dans sa maison. La police mettra deux jours avant de pouvoir lui mettre la main dessus.

    Lors du procès, du Pont plaide la folie et un expert le déclare schizophrénique paranoïde. Du Pont aurait en effet déclaré que Dave faisait partie d'une conspiration pour le tuer. La justice reconnait sa maladie mentale et le condamne de 13 à 30 ans de prison. Il y décèdera en 2010, à l'âge de 72 ans.

    Les grandes performances de Channing Tatum, Steve Carell et Mark Ruffalo dans Foxcatcher :

    Foxcatcher Bande-annonce VF

     

    A savoir : Nancy Schultz, la veuve de Dave, travaille depuis plusieurs années sur un documentaire sur la vie de son mari.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Paqpaq94
      A lire ça semble passionnant, mais qu'est ce que le film était chiant !
    • underw3b
      La performance de Chaning Tatum est simplement mauvaise dans le film. Seul Mark Ruffalo tire son épingle du jeu. Très déçu par Steve Carell, je sais pas pourquoi ils lui ont fait une tête pareil, on voit clairement le "déguisement" en vieux mal fait.
    • scarface1972
      Pour moi non je lis en général le titre principal (donc j'aurais attaqué le texte direct) mais encore une fois, si tu lis mes autres coms, je le dis pour ceux qui ne l'ont pas vu, moi je l'ai vu. C'est pour ne pas éventer le final c'est tout
    • supdup33
      Ils préviennent dés les premières lignes, tout de même
    • scarface1972
      tant qu'on a pas vu le film en fait il faut se cantonner à la BA et ne pas lire les posts non plus
    • S?bastien L.
      Je pense qu'Allociné devrait aussi prévenir de ne pas aller sur la page Wikipédia française du film qui raconte la fin dès la première ligne ^^
    • S?bastien L.
      Je pense qu'ils ont fait exprès d'accentuer les traits pour qu'on ne puisse plus du tout reconnaître Steve Carell, ce qui est très réussi. Autrement, il peut être (à mon avis) difficile de s'imprégner du personnage tant on connait le coté et le faciès comique de l'acteur.
    • Riwann G.
      Je pensais pas que le film était tiré d'une histoire aussi sombre. Je pense que je vais aller le voir.
    • Monthy Python
      proposer la bande annonce en VF à la fin de l'article pour juger des grandes performances des acteurs c'est un peu paradoxal...
    • lexcalvin
      Prothèse ratée, le nez de John DuPont n'est pas aussi accentué, mais bon, hollywood a toujours raison ...
    • scarface1972
      ok t'as raison, on va laisser tomber çà ne mène nulle part pas grave je l'ai vu c'était pour les autres c'est tout
    • Cesar.J
      Pour qu'il y ai une ressemblance Que je trouve réussis
    • Kevin F.
      je ne vois pas ce qu'il y a de moins clair la dedans...."Derrière "Foxcatcher" se cache un terrible fait divers qui a ébranlé le monde du sport dans les années 90. Découvrez l'histoire vraie derrière le film. ATTENTION, mieux vaut avoir vu le film de Bennett Miller avant de lire cet article..."
    • Toejam
      Mais pourquoi avoir fait un maquillage tout dégueu à Steve Carell ?
    • scarface1972
      je suis d'accord mais pas dans le titre principal et vu que je lis en travers...mais moi çà ne me dérange pas vu que j'ai vu le film c'est pour les autres....
    • scarface1972
      je comprends mais je disais çà pour ceux qui ne l'ont pas vu et qui risquent de cliquer en voyant le titre sans lire un peu en dessous et du coup, le final bah y aurait pas de surprise
    • Genevieve Vavance
      Merci pour ce bel article.
    • Le Plaisant Jack
      Je m'en suis rendu compte après coup, mais bon ce genre de film ne m'intéressant pas je ne pense pas que je l'aurai regardé. Mais connaître la vraie histoire m'intéressait toutefois, voir un peu de quoi parle le film en substance.
    • Xavi08
      c'est précisé au début "ATTENTION, mieux vaut avoir vu le film de Bennett Miller avant de lire cet article..."
    • scarface1972
      Il faudrait écrire Spoiler en gros sur le titre de l'article, pleins de personnes n'ont pas encore vu le film et vont cliquer parce que çà les intéresse...çà casse un peu le truc là
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Le Jardin secret Bande-annonce VF
    Le Sel des larmes Bande-annonce VF
    Tout nous sourit Bande-annonce VF
    The Perfect Candidate Bande-annonce VO
    Peninsula Bande-annonce VO
    After - Chapitre 2 Teaser VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus Culture ciné
    Dernières news Culture ciné
    Top films au box office
    Back to Top