Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Tomorrowland : le rêve le plus fou de Walt Disney
Par Thomas Imbert — 26 mai 2015 à 19:00
facebook Tweet

En salles depuis une semaine, "A la poursuite de demain" s'inspire de l'idée la plus ambitieuse jamais conçue par Walt Disney de son vivant : la création d'une ville utopique et futuriste pour ses employés. Voici l'histoire de ce mystérieux projet...

The Walt Disney Company France

Nous sommes au milieu de l’été 2008, et le torride soleil californien frappe de tous ses rayons les grandes terrasses des Walt Disney Studios, à Burbank. Heureusement, c’est bien à l’abri de la chaleur, dans l’obscurité des sous-sols, que s’affairent aujourd’hui les employés de maintenance.

En plus d’une fraicheur bienvenue, les caves du vieux bâtiment dédié à l’animation recèlent bien des secrets. Tout récemment encore, on y découvrait une marionnette de Pinocchio qui avait servi de modèle aux artistes pour donner vie au petit pantin de bois en 1940. Aujourd’hui, ce sont de grandes boites en carton, entreposées derrière une porte verrouillée, qui sont au centre des préoccupations.

Walt Disney Pictures / Twitter

La plupart d’entre elles contient des morceaux de pellicules qui feront certainement le bonheur des archivistes du studio. Mais au milieu de la pièce se trouve une autre boite. Une boite un peu spéciale, sobrement pourvue d’une simple étiquette, sur laquelle a été inscrite à la main une date : 1952.

La boite "1952"

1952... L'énigmatique date correspond à la création de WED Enterprises (aujourd'hui Walt Disney Imagineering), une société chargée de concevoir les attractions des futurs parcs Disney.

A l’intérieur de la boite, une multitude de documents divers et variés : plans, concept arts, schémas, maquettes et couvertures de comic books… Tous ces objets semblent partager un point commun, la Foire internationale de New York, exposition universelle de 1964, ainsi qu’un mystérieux projet. 

2015 Walt Disney Pictures

Il n’en faut pas plus au scénariste Damon Lindelof et au réalisateur Brad Bird pour imaginer le scénario de leur nouveau long métrage : A la poursuite de demain (anciennement appellé... "1952"). S’inspirant de ce fameux "projet secret" et de la vision de l’Oncle Walt, ils composent donc une véritable ode à l’espoir et à l’optimisme, ainsi qu’un hommage à Disney bourré de clins d’œil, pour le plus grand plaisir des fans.

Le film s’ouvre justement sur l’exposition universelle de 1964, au cours de laquelle un jeune garçon venu y présenter sa dernière invention se retrouve propulsé (au moyen de l’attraction "It’s a small world", s’il vous plait !) dans une ville futuriste, cachée dans une dimension parallèle. Seuls les plus grands inventeurs, scientifiques, artistes ou génies, ceux qui sont destinés (et décidés) à changer le monde, ont accès à ce lieu secret et utopique.

Un lieu que Walt Disney, il y a quelque 60 ans, a bel et bien essayé de créer !

2015 Walt Disney Pictures

Mais que Walt Disney était-il vraiment allé faire à l’exposition universelle de 1964 ?

"Changer le monde", l’Oncle Walt s’y est lui-même employé dans de nombreux domaines, particulièrement célèbre pour avoir bouleversé celui de l’animation (et du cinéma en général). Ainsi qu’aime à la rappeler le réalisateur Brad Bird (féru d’animation lui aussi puisqu’il a notamment signé Les Indestructibles et Ratatouille), "Walt Disney innovait constamment et n’avait pas peur d’être un pionnier. Il a été parmi les tout premiers à introduire le son et la couleur dans l’animation."

2015 Walt Disney Pictures

Pour son révolutionnaire Fantasia, en 1941, il avait même un temps envisagé une séquence en 3D, ainsi que la diffusion de certains parfums pendant la projection du film, dans le but d'offrir aux spectateurs une dimension olfactive.

Mais au cours des années 50, alors que ses studios se portent à merveille, Disney décide de déléguer la production de ses longs métrages à ses meilleurs animateurs, car pour l’heure, il a d’autres projets, à commencer par la création d’un lieu unique au monde : Disneyland.

Entre les jungles d’Adventureland et les canyons de Frontierland s’y trouve déjà un endroit dédié au futur, à la découverte scientifique, aux avancées technologiques. Une zone baptisée Tomorrowland.

"Les attractions de Tomorrowland ont été conçues pour vous donner l'occasion de participer à des aventures qui sont une représentation vivante de notre futur," déclarait Disney.

Mais pour lui, cela est loin de suffire. Passionné depuis toujours par tout ce qui touche au futur, et plus récemment par l’urbanisme, Walt fait un rêve qui dépasse largement l’industrie du divertissement. Un rêve qui concerne l’avenir de l’humanité, qui entend bouleverser son imagination, célébrer sa créativité. Le rêve d’une ville parfaite et futuriste, d’une communauté modèle.

2015 Walt Disney Pictures

C’est avec ce rêve qu’il se rend à l’exposition universelle de 1964, à laquelle il présente trois attractions qui incarnent cette idée qu’il se fait du futur et du progrès. "It’s a Small World" est encore aujourd’hui un classique indémodable, dont la célèbre chanson ne nous a jamais quittés. "Great Moments with Mr. Lincoln" et "Carousel of Progress" mettent en scène des personnages animatroniques jamais vus auparavant. Comme son nom l’indique, le "carrousel du progrès" retrace le quotidien d’une famille moyenne et son évolution à travers le XXème siècle.

Les attractions rencontrent un grand succès, et Walt Disney est désormais en mesure de lancer son projet ultime : EPCOT ("Experimental Prototype Community Of Tomorrow" ou "Prototype Expérimental d’une Communauté Futuriste").

EPCOT, c’est quoi ?

En 1966, Walt Disney réalise un petit film de 25 minutes dans lequel il présente au monde son rêve et sa vision.

"Ce sera une communauté de demain qui ne sera jamais terminée, mais qui toujours présentera, évaluera et démontrera de nouveaux matériels et systèmes. Et EPCOT sera toujours une vitrine pour le monde de l'ingéniosité et l'imagination de la liberté d'entreprise américaine," déclare-t-il.

La vision de Walt Disney

À la poursuite de demain MAKING OF "La vision du futur de Walt Disney"

 

Dans son esprit, EPCOT est donc une ville futuriste, construite en Floride, sur un gigantesque terrain dont la Walt Disney Company vient de faire l’acquisition. La cité doit être bâtie juste à côté d’un nouveau complexe de parcs d’attractions appelé DisneyWorld, bien plus vaste que celui de Californie.

D’une capacité de 20 000 personnes, EPCOT sera d’abord destinée aux employés de Disney. Les grandes industries américaines doivent pouvoir l’utiliser comme immense marché-test, et faire découvrir aux habitants leurs nouveaux produits en exclusivité.

2015 Walt Disney Pictures

La ville sera ouverte aux visiteurs, qui pourront venir admirer ce lieu idéal comme s’il s’agissait d’un parc d’attraction. L’idée est de présenter EPCOT comme une ville d’élite, une cité modèle et idéalisée qui pourra irradier et influencer le monde.

En digne amoureux des trains miniatures qu’il a toujours été, Walt Disney souhaite également mettre en place un monorail semblable à celui qui fait déjà le tour de Disneyland en Californie. Pas de voitures à EPCOT, sauf en sous-terrain, et donc pas de risques pour les piétons !

Tout est fait pour que cette ville du futur soit la résidence rêvée de tout un chacun, exactement comme les enfants rêvent d’aller à Disneyland.

2015 Walt Disney Pictures

Oui, mais…

Mais pour s’assurer que le tableau soit parfaitement idyllique, Walt Disney entend contrôler l’organisation sociale de sa ville, et imposer à ses habitants plusieurs règles non négociables. "Ce sera une communauté planifiée et contrôlée," explique-t-il :

- "Dans EPCOT il n'y aura aucun ghetto parce que nous ne les laisserons pas se développer."

- "Il n'y aura aucun propriétaire terrien et donc aucun contrôle de vote. Les gens loueront des maisons au lieu de les acheter, et à de modestes loyers." La Walt Disney Company entend par là conserver le contrôle total de son territoire.

Walt Disney présente EPCOT...

 

- "Il n'y aura aucun retraité ; chacun doit être employé." Pas de chômeur non plus, donc. Impossible de rester à EPCOT si vous vous retrouvez sans emploi, de façon à assurer le renouvellement de la population.

Pendant un temps, Walt Disney envisage même d’imposer à ses habitants des normes vestimentaires et comportementales, pour que l’image renvoyée par ses employés ne souffre aucune fausse note. Il abandonne cependant rapidement cette idée.

Le projet de Walt Disney aujourd’hui

L’Oncle Walt décède tragiquement des suites d’un cancer en 1966, et emporte avec lui son projet de ville parfaite, qui ne verra finalement jamais le jour.

Si EPCOT existe bel et bien aujourd’hui en Floride, c’est sous la forme d’un parc d’attraction, inspiré pour son architecture par l’exposition universelle, et conservant tout de même les thématiques chères à son concepteur : inventions futuristes, avancées technologiques…

DisneyWorld

Non loin du Walt Disney World Resort a pourtant été fondée la petite ville de Celebration en 1994. Même si le modèle futuriste pensé par Walt Disney y a laissé place à un aspect plus traditionnel (voire familial), la ville, dont les règles de communautés sont régies par la Walt Disney Company, est ce qui se rapproche le plus du projet EPCOT avorté.

Même si Disney se désengage peu à peu de la gestion de Celebration, les rapports entre voisins y sont réglementés, la pelouse des habitations doit être tondue régulièrement et les nains de jardins y sont proscrits. Impossible également de choisir la couleur si l’on veut repeindre la façade de sa maison, et interdiction de garer sa voiture devant chez soi plus de quelques heures. Les habitants de Celebration ont cependant un accès privilégié et illimité aux parcs d’attractions Disney, situés à deux pas.

La vie à Celebration ? On adore ou on déteste, c’est selon. Mais toujours est-il qu’on est loin du rêve utopique qu’avait fait Walt Disney, ainsi que du Tomorrowland idyllique et empreint d’espoir représenté dans le film de Brad Bird.

Partez à la poursuite de demain...

 Sources : Slashfilm.com / France Culture (Une vie, une œuvre)

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
  • L'Quebecois
    On se croirait dans Iron man 2 avec Howard Stark qui présente sa maquette de la Stark Expo.
  • Deadwalker
    Je suis venu dans les commentaires pour voir si j'étais le seul à y avoir penser ! ^^
  • Heisenberg...
    Très beau film, vraiment une bonne surprise, et le message (certes un peux trop appuyer), ne m'a gêner aucunement.
  • supdup33
    Moi aussi :-)!
  • Xeno17
    Walt Disney = Andrew Ryan
  • D0ct0r J0nes
    Bah s'en est bien évidemment inspiré ^^
  • L'Quebecois
    Tu veux dire que Walt Disney a copié Howard Stark ?AH LE COPIEUR !!!! ;)
  • D0ct0r J0nes
    Si il n'était pas mort il aurait morflé dans la court de récré !
  • Sicyons
    Joli article Allociné. Vous êtes malades ? ;)
  • L'Quebecois
    Un petit rhume c'est tout.
  • andiran23
    Ca aide, le fait que ce soit un bon message, au lieu d'un simple "faut pas polluer" !
  • Madely L.
    Article très intéressant, merci! J'ignorai cette vision de ce grand personnage qu'est Walt Disney.
  • Vasco O.
    Je le haie ce type, il se croit au dessus des autres humains, un faux utopiste qui souhaitais simplement contrôler les masses, avec son univers de bisounours qui n'a aucun autre but à part abrutir, appeler à la consommation et rendre niais ses spectateurs, adorateurs. C'est un propagandiste, il faisait parti de ce que l'on appelle le gouvernement invisible, les illuminati en somme. Alors oui aujourd'hui ce terme est utilisé à tort et à travers, mais il désigne bien un lobby puissant qui tire les ficelles dans l'ombre.
  • L'Quebecois
    Vasco O. ça faisait un bail !En tant que membre des Illuminatis, je ne te laisserais pas parler comme ça de notre Maître suprê... euh je veux dire de Walt Disney.
  • Vasco O.
    mdrrr pour le coup tu m'as fait rire!
  • L'Quebecois
    Tant mieux copain.
  • seke
    J'ai travaillé à EPCOT en 2006/2007 sans doute LA meilleure expérience de ma vie.
  • khyrian13
    C'est un peu le rapture présenté dans le jeu Bioshock quoi :-D
  • D0ct0r J0nes
    C'était un sacré visionnaire ce mec quand même, normal que son entreprise soit là où elle est de nos jours
  • Twiss-ty
    "Le premier besoin de l'homme, son premier droit, son premier devoir, c'est la liberté." Victor Hugo“Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail.” Jean Jaurès
  • tanguythev
    C'était comment ? :)
  • tanguythev
    Andrew Ryan = Ayn Rand
  • tanguythev
    ANDrew RYAN ANDR YAN AYN RAND.Bac +15 les enfants
  • MysticGhostbusters
    Au contraire je pense que c'était un humaniste pur et dur qui voulait vraiment faire avancer l'humanité, la tirer vers le haut parce qu'il voyait son vrai potentiel. C'était un optimiste. Imagine un peu si son projet EPCON s'était mis en place comme il le voulait : imagine des sociétés comme Apple, Google, IBM, Windows, qui décident de mettre en commun leurs idées, leur personnel et de travailler ensemble au lieu de s'espionner et de se battre à coups de procès. On aurait pu avoir des smartphones 15-20 ans plus tôt, les ordinateurs, l'internet tout ça se serait développé beaucoup plus vite. Aujourd'hui c'est la technologie qui nous a conduit au bord du gouffre écologique (pollution, effet de serre) et c'est aussi la technologie qui nous en sortira. Il faut juste réussir à la développer plus vite et ça ce sera pas possible tant que l'on restera égoïste et que l'on se mettra des bâtons dans les roues.
  • CaptaiNeko
    Je suis le seul à y voir un p'tit côté Bioshock ? "No gods or kings, only man"
  • Yohgoj
    Si tu lis les commentaires en dessous, tu verras très bien que non :PIl y a fort à parier que Ken Levine se soit inspiré de Disney pour son univers. Les villes de Rapture et Columbia rappellent parfois des parcs d'attractions et il y a une petite ressemblance physique entre Andrew Ryan et ce cher Walt.De plus, 2K a sorti un site récemment parlant d'une ville futuriste : Beaucoup pensent à un Bioshock 4 dans cet environnement, et j'ai beaucoup pensé à ce site en lisant l'article d'Allociné.
  • Timiole
    Jon Favreau s'est surement inspiré de Walt Disney pour créer Howard Stark !
  • lexcalvin
    "Marche ou crève " version tonton walt ... en clair, si tu es fatigué par la vie, tu dégages, on ne veut pas de toi. On te prend quand tu es productif et une fois que qu'on t'a bien rincé, on reporte ta charge sur les autres sociétés quand tu ne vaux plus rien.Pas de retraite, pas de propriété, tu peux te faire expulser n'importe quand si le dictateur le veut,L'arbitraire joyeux.et alors ça " particulièrement célèbre pour avoir bouleversé celui de l’animation (et du cinéma en général) "Disney n'a jamais rien inventé de sa vie, combien de fois faudra t il le répéter.Même mortimer, pardon, Mickey, n'est pas le fruit de son imagination à 100%.Et quid des grêves dures chez les createurs, le staff technique, pendant la production de Pinocchio, qui ont démontré que derriere le sourire se cache un tyran.Bref un bel article de propagande qui fait fantasmer les fanboys d'Ayn Rand, Von Hayek et Friedman.En gros : tout lavage de cerveau est bon si c'est pour gagner plus de fric sur le dos des autres.Un beau monde que voilà.
  • Cin?mangaeek
    Très bon dossier.J'ai vu Tomorrowland, c'est un bon film malgré des longueurs et des moments trop enfantins. Oui il y a de nombreux clins d’œil à Star Wars et Disney(land), auto-promo ? Et il y a aussi des clins d’œil à Jules Verne. Les paysages sont superbes notamment la ville futuriste.
  • Mewnaru
    Dossier passionnant ! Merci Thomas Imbert.
  • Artofsun
    Euh on ne doit vraiment pas avoir le même sens du mot "propagande" hein, parce qu'en finissant cet article, on a tout sauf l'impression que Walt Disney était un être parfait, l'article pointe justement les aspects très "douteux" du projet initial d'EPCOT. Respire un bon coup et arrête de voir le mal partout, c'est très rafraîchissant tu verras ;)
  • Vasco O.
    Donc voila, comme je pensais, on ne peut se permettre de critiquer Disney, allociné s'empresse de supprimer tout commentaire se voulant déloyal envers leur patron, le patron de beaucoup même. Et oui, nous ne sommes pas tous stupide, aveugle, certains savent la vérité, que Walt ne cherchait qu'à contrôler les masses! Vous pourrez jouer les sentinelles aussi longtemps que vous le souhaiterez amis modérateurs, vous ne me ferez pas taire, un jour, le monde se soulèvera contre cette machination!!
  • hcfan
    On revient toujours au problème de l'équilibre entre contrôle et liberté pour la paix sociale il penchait un peu (beaucoup) trop d'un coté Disney, si c'est assez connu c'est toujours intéressant de le rappeler.
  • lexcalvin
    " particulièrement célèbre pour avoir bouleversé celui de l’animation (et du cinéma en général) "propagande, j'insiste :)
  • Gregory Verbeek
    La liberté est le plus grand mensonge de l'humanité , es tu libre ?
  • Twiss-ty
    Je préfère avoir une liberté limité qu'inexistante. Ce qui se révèle être le cas pour le projet que Walt Disney envisageait.
  • Alexandre D.
    Humaniste non, c'est loin d'etres un humaniste, puisqu'il souhaite diffuser seulement sa culture (celle disney, celle americaine). De plus il y a tous une recherche de tolerance , de liberté, d'independance ( 3 choses qui sont loin de Walt disney)
  • Gregory Verbeek
    Tu es libre d’obéir a des règles décidées par d'autres , c'est la seule liberté qui existe
  • Twiss-ty
    Les règles sont faites pour être enfreintes.
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
Venise n'est pas en Italie Bande-annonce VF
Rocketman Bande-annonce VO
Sponsorisé
Ni une ni deux Bande-annonce VF
Le Daim Bande-annonce VF
Godzilla II Roi des Monstres Bande-annonce officielle VO
Rocketman SPOT VO
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Stars
La presse et le public s’enflamment pour Rocketman
NEWS - Sorties Ciné
mercredi 22 mai 2019
Sponsorisé
"Luke Perry était une icône du cool" se souviennent Brad Pitt et Leonardo DiCaprio
NEWS - Stars
jeudi 23 mai 2019
"Luke Perry était une icône du cool" se souviennent Brad Pitt et Leonardo DiCaprio
Narnia : les acteurs de la trilogie se retrouvent 10 ans après !
NEWS - Stars
vendredi 17 mai 2019
Narnia : les acteurs de la trilogie se retrouvent 10 ans après !
Dernières actus ciné Stars
Films Prochainement au Cinéma
Les films à venir les plus consultés
Back to Top