Mon AlloCiné
    Décès de Garry Marshall : 8 choses à savoir sur Pretty Woman
    Par Laetitia Ratane — 20 juil. 2016 à 13:00
    facebook Tweet

    En hommage au regretté Garry Marshall, AlloCiné vous propose de tout savoir sur sa comédie romantique culte "Pretty Woman".

    La romance entre Julia Roberts et Richard Gere devait se terminer tragiquement...

    A l'occasion des 25 ans du film, l’équipe de Pretty Woman est revenue sur la genèse du projet lors d'une interview sur la chaîne Today. L'occasion pour nous d'apprendre que le film s'intitulait à l'origine "3000" (en référence au tarif demandé par l'héroïne pour ses passes) et devait se présenter comme un drame sombre et préventif centré sur l’univers de la prostitution et de la drogue. Au lieu du happy ending que l'on connaît, une triste fin devait nous être proposée : "Le personnage de Richard devait m'expulser de sa voiture en me jetant des billets à la figure, puis repartir avant le générique de fin", a confié Julia Roberts elle-même. Ce n'est que lorsqu'il a été repris par Garry Marshall et vendu à Disney que le projet s'est transformé en conte de fée moderne, sans trace de drogue aucune. Le titre final a été décidé lorsque les droits de la chanson de Roy Orbison ont été achetés. Si vous voulez en savoir davantage, procurez vous les scènes coupées de l'édition DVD anniversaire...

    Richard Gere a finalement accepté le rôle grâce à un post it de Julia Roberts....

    Garry Marshall a confié avoir fait passer des essais à Charles Grodin (Midnight Run), sérieusement pressenti pour le rôle rendu célèbre par Richard Gere. Des acteurs comme Christopher Reeve, Denzel Washington et Daniel Day-Lewis ont également été sollicités, d'autres comme Al Pacino et Sylvester Stallone l'ont carrément refusé. Richard Gere lui-même a hésité avant d'accepter le scénario. C'est le charme et l'alchimie immédiate entre lui et Julia qui l'ont convaincu : "Je ne me souviens pas de Garry, je me souviens seulement d'Elle ! On venait de se rencontrer, on était tous les deux dans une pièce et Garry m'a appelé pour connaître ma décision. Julia m'a tendu un post it avec écrit dessus : "S'il te plait, dis oui." C'était si adorable qu'il a craqué.

    Warner Bros. France

    Une Julia Roberts qui a, pour sa part, été un temps évincée du projet !

    Des années après le tournage du film culte, Julia Roberts a eu l'occasion d'avouer avec humour la difficulté avec laquelle elle a obtenu le rôle qui l'a rendue célèbre. C'est en effet au moment où le film a été racheté par Disney que la star, alors inconnue, a été contrainte à repasser le casting pour lequel elle avait déjà été retenue : "Les producteurs Steven Reuther et Laura Ziskin l'aimaient bien et me conseillaient de la garder. Mais je ne la connaissais pas du tout. Elle avait à peine 21 ans", s'est excusé Garry Marshall. Tandis que Disney lorgnait également du côté de Meg Ryan, ce dernier a décidé de tester tout de même la première comédienne pressentie : "Je ne sais pas quoi faire de toi, certains disent que tu ne veux pas te mettre à poil (...), à quoi sers-tu? Bon... souris, c'est ce que tu fais de mieux", aurait-il dit à Julia Roberts avant d'en faire l'héroïne culte que l'on connait.

    Ces jolies jambes connues du monde entier ne sont pas (à) celle(s) que vous croyez...

    C'est avec le bien nommé Pretty Woman que Julia Roberts devient donc un sex-symbol. Dans la peau de cette prostituée adorable et sublime, l'actrice conquiert le monde entier, fasciné par ses yeux de biche, sa bouche gourmande, son rire inimitable et ... ses 1m10 de jambes. Loin de nous l'idée de lui ôter tout ou partie de ses qualités. Tout au plus oserons-nous vous avouer que ce sont d'autres longues et jolies gambettes qui crèvent l'écran dans ce film culte.

    Corbis
    Fiction vs. Réalité, Julia Roberts vs.Shelley Michelle

    En effet, le bas du corps sensuel que vous découvrez lors de la scène d'ouverture ou sur l'affiche célèbre et sexy appartient à la dénommée Shelley Michelle, blondissime mannequin et actrice ayant également doublé Kim Basinger dans J'ai épousé une extra-terrestre.

    Le film culte contient la deuxième scène la plus fantasmée par les Français

    L'anecdote est surtout amusante. Un sondage mené par Le Parisien il y a 5 ans a révélé la sélection des scènes de films retenue par les Français en matière de fantasmes osés. En deuxième position (après la scène de la poterie entre Patrick Swayze et Demi Moore dans Ghost), est apparu le moment inoubliable entre Julia Roberts et Richard Gere sur le piano... Une scène d'amour plutôt soft mais très suggestive qui a développé l'imagination de beaucoup d'entre nous, donc... Et si l'on sait que Richard Gere joue lui-même dans la dite scène, cela décuple la magie de l'ensemble, non ?

    Warner Bros. France

    L'essentiel ? Faire rire Julia à tout prix

    L'une des scènes cultes du film est celle où Edward présente un collier sublime à Vivian (collier réellement estimé à 250 000 dollars et donc extrêmement surveillé sur le tournage) puis fait claquer le couvercle, provoquant chez la belle prostituée un grand éclat de rire. Ce rire a en réalité été déclenché spontanément grâce à Richard Gere qui voulait surprendre sa partenaire. Garry Marshall a gardé l'instant précieux au montage.

    Désireux de mettre à profit le rire (et le sourire) exceptionnel de Julia Roberts, le réalisateur n'a pas hésité à la chatouiller hors champ lors de la scène où elle regarde la télévision chez son client. Le but ? Lui arracher ses éclats de joie devenus cultes.

    Entre Hector Elizondon et Garry Marshall, une grande histoire...

    Garry Marshall a dirigé Hector Elizondo à dix sept reprises, dans Young doctors in love (1982), Le Kid de la plage (1984), Rien en commun (1986), Overboard (1987), Au fil de la vie (1988), Pretty woman (1990), Frankie & Johnny (1991), Exit to Eden (1994), Dear God (1996), The Other sister (1999), Just married (ou presque) (id.), Princesse malgré elle (2001), Un mariage de princesse (2004) et Raising Helen (id.), Valentine's day (2010) et Happy New Year (2011). L'acteur est également apparu dans son tout dernier opus Joyeuse Fête des Mères (2016), également porté par Julia Roberts.

    Warner Bros.

    Pretty Woman : un film... d'action ?!

    On vous l'a dit, Richard Gere a failli ne pas être Edward et Pretty Woman aurait pu être un drame sordide. Autre destin auquel le film a échappé ? Celui qu'aurait pu connaître un film d'action porté par...Steven Seagal. En effet, l'acteur et spécialiste d'aïkido a un temps été pressenti pour le rôle masculin principal. Dans une autre précédente version du scénario, Pretty Woman comportait plusieurs séquences d'action et des combats d'arts martiaux. Autant d'éléments qui n'ont pas été conservés dans le script final, à la grande déception de Steven Seagal qui décida finalement de s'évincer. 

    On ne vous a pas tout dit sur le film culte de Garry Marshall. La suite ici :

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Tommaso Bande-annonce VO
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Un été à Changsha Bande-annonce VO
    Joyeuse retraite ! Bande-annonce VF
    Le Lac aux oies sauvages Bande-annonce VO
    Bad Boys For Life Bande-annonce (2) VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Tournages
    En Passant Pécho : la websérie devient un film Netflix
    NEWS - Tournages
    jeudi 14 novembre 2019
    Netflix s'offre la suite du Flic de Beverly Hills
    NEWS - Tournages
    jeudi 14 novembre 2019
    Justin Bieber en dieu de l'amour dans le film animé Cupid
    NEWS - Tournages
    mercredi 13 novembre 2019
    Justin Bieber en dieu de l'amour dans le film animé Cupid
    La Petite Sirène : Disney a trouvé son Prince Éric
    NEWS - Tournages
    mercredi 13 novembre 2019
    La Petite Sirène : Disney a trouvé son Prince Éric
    Dernières actus ciné Tournages
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top