Mon AlloCiné
Souvenir : "Isabelle Huppert aime vraiment prendre des risques"
Par Brigitte Baronnet — 21 déc. 2016 à 05:45
facebook Tweet G+Google

Après Elle et L'Avenir, Isabelle Huppert est la tête d'affiche de Souvenir, une fable dans laquelle elle incarne une ouvrière, ex chanteuse de l'Eurovision ! Rencontre avec Bavo Defurne, réalisateur et coscénariste du film.

AlloCiné : Comment vient-on à imaginer Isabelle Huppert en chanteuse oubliée travaillant dans une usine de pâté ?

Bavo Defurne, réalisateur de Souvenir : (rires) J’aime bien les contrastes ! Le film est une fable. Tout a débuté avec l’idée de quelqu’un qui a été vraiment glamour, plein de succès, et qui est tombé dans l’oubli. En créant ce personnage, je voulais une personne qui n’aime pas les compromis, une personne qui dit « c’est tout ou rien » ! Alors j’ai imaginé que cette chanteuse un peu oubliée pourrait peut-être travailler dans une boutique ou dans une agence immobilière ou un magasin de chocolats… Quelque chose de chic. Mais je crois que Liliane ne veut pas ça. Elle veut vraiment être une bonne chanteuse connue, ou elle veut disparaitre dans une usine où personne ne la connait. Elle a vraiment choisi d’être anonyme. Cette usine est tout à fait l’inverse de la chaleur des paillettes…

Je crois qu’Isabelle [Huppert], ce qu’elle fait merveilleusement, c’est justement cette métamorphose vers une femme qui se retrouve, qui renoue avec la musique, l’amour... C’est une grande métamorphose, c’est une chenille qui devient papillon. Ce qu’Isabelle a merveilleusement fait, c’est de jouer la chenille qui devient papillon. Elle était mon premier choix et j’ai longuement pas osé demander. Isabelle a vu mon premier long métrage, elle a aimé. Elle voulait travailler avec moi et tout s’est passé très vite. Et le film s’est fait !

ARP Sélection

Comment a-t-elle réagi quand vous lui avez proposé un rôle comme celui-là, qui sur le papier peut surprendre ?

Elle aime ça ! Isabelle, avant le tournage, disait : c’est l’histoire d’une ouvrière qui devient chanteuse, et elle était encore plus intriguée ou enthousiaste d’explorer ça, d’explorer ce personnage d’ouvrière que celui d’une star du chant. Elle est très curieuse, elle aime bien explorer. C’est vrai que c’est quelque chose qu’elle a peut-être moins fait, qu’elle avait vraiment envie de faire parce que ça lui donne encore plus d’aventure. Elle aime vraiment prendre des risques. Quand on la montre dans l’usine, c’est dans une lumière grise, dans des uniformes et elle ose faire ça. Elle n’a pas peur !

Bestimage
Isabelle Huppert avec le réalisateur Bavo Defurne

Parlons également du choix de Kévin Azaïs…

C'est une histoire bizarre. On devait chercher quelqu’un qui va bien avec Isabelle. J’avais imprimé quelques photos de jeunes acteurs américains qui n’allaient jamais jouer dans le film. Je suis très visuel, je ne peux pas m’imaginer quelque chose sans visualiser. C’était un type de visage, avec différents degrés de virilité et de jeunesse. Il y avait un visage qui me plaisait beaucoup, qui restait. Mais je ne savais pas, j’avais oublié que c’était un acteur français ! On a fait un casting, on a reçu une dizaine de jeunes acteurs parfois très bons mais il fallait un bon acteur avec le bon degré de virilité et de jeunesse. Kévin était le dernier. J’ai tout de suite dit qu’il était magnifique, il faut travailler avec lui. C’est mon producteur qui a dit après : mais oui, bien sûr ! Tu l’as sur ton mur, c’est lui ! Et moi j’avais oublié car c’était un exercice visuel et pas un exercice de casting !

Kévin a vraiment réussi à donner à ce personnage beaucoup plus de couches. C'est un personnage qui n'est pas simple. Ce n'est pas un simple macho, un peu naïf, boxeur et optimiste. Kévin a ajouté des choses à ce rôle : c'est quelqu'un qui découvre des choses cachées en lui aussi, une élégance, une tendresse, une maturité finalement. Le personnage de Jean apprend beaucoup, il s'enrichit. C'est une rencontre très enrichissant entre les deux.

ARP Sélection
Isabelle Huppert avec Kévin Azaïs

Le film est très beau visuellement. Vous apportez un soin très particulier aux cadres, à la couleur… Quels sont les œuvres, les films qui vous ont orienté en ce sens ?

Quand je fais des films, je veux surtout faire honneur au cinéma même, au langage du cinéma. J’aime bien Hitchcock, Douglas Sirk, Fassbinder, Almodovar... Il y a tout une richesse de langage dans le cinéma que je veux utiliser. Ce sont toujours des plans très soignés, des mouvements très gracieux… Je crois que le cinéma nous offre ces outils pour raconter des fables, d’exprimer des rêves, d’exprimer des émotions. Je veux créer des rêves !

La bande-annonce de Souvenir, à l'affiche ce mercredi :

 

Propos recueillis au Festival du film d'Angoulême 2016

facebook Tweet G+Google
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous avec Passion
Top Bandes-annonces
Ghost In The Shell Bande-annonce finale VO
Ghost In The Shell Bande-annonce finale VO
362 825 vues
Sponsorisé
C'est beau la vie quand on y pense EXTRAIT "Je me barre en Australie"
C'est beau la vie quand on y pense EXTRAIT "Je me barre en Australie"
27 vues
<strong>L'Homme aux mille visages</strong> Bande-annonce VO
L'Homme aux mille visages Bande-annonce VO
7 360 vues
<strong>Félicité</strong> Bande-annonce VF
Félicité Bande-annonce VF
128 958 vues
<strong>Je la connaissais bien...</strong> Bande-annonce VF
Je la connaissais bien... Bande-annonce VF
1 033 vues
Cro Man Teaser VF
Cro Man Teaser VF
351 394 vues
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
Orpheline : "Dans le jeu d'acteur, l'instinct ne s'oppose pas à la réflexion" selon Adèle Haenel
NEWS - Interviews
mercredi 29 mars 2017
Orpheline : "Dans le jeu d'acteur, l'instinct ne s'oppose pas à la réflexion" selon Adèle Haenel
Walter Hill : "De mon temps, on disait : les gags sont marrants mais les balles sont réelles. Aujourd’hui tout tourne trop à la rigolade..."
NEWS - Interviews
lundi 27 mars 2017
Walter Hill : "De mon temps, on disait : les gags sont marrants mais les balles sont réelles. Aujourd’hui tout tourne trop à la rigolade..."
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 29 mars 2017
Baby Boss
Baby Boss
De Tom McGrath
Bande-annonce
Ghost In The Shell
Ghost In The Shell
De Rupert Sanders
Avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk, Takeshi Kitano
Bande-annonce
Gangsterdam
Gangsterdam
De Romain Levy
Avec Kev Adams, Manon Azem, Côme Levin
Bande-annonce
Telle mère, telle fille
Telle mère, telle fille
De Noémie Saglio
Avec Juliette Binoche, Camille Cottin, Lambert Wilson
Bande-annonce
Orpheline
Orpheline
De Arnaud des Pallières
Avec Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Solène Rigot
Bande-annonce
Félicité
Félicité
De Alain Gomis
Avec Véronique Beya Mputu, Papi Mpaka, Gaetan Claudia
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Ghost In The Shell
Toujours à l'affiche !
Ghost In The Shell
X
Back to Top