Notez des films
Mon AlloCiné
    Search Party : 5 bonnes raisons de binge-watcher le "Murder de la comédie" sur OCS
    Par Jean-Maxime RENAULT (@J_M_Renault) — 22 déc. 2016 à 18:35
    FBwhatsapp facebook Tweet

    OCS City entame la diffusion ce 23 décembre de la comédie Search Party, entre Murder, Girls et Happy Endings, qui va vous faire rire, vous émouvoir et certainement vous passionner !

    Synopsis : Dory, jeune femme timide et frustrée, apprend la disparition de Chantal, une ancienne camarade de classe. Elle développe alors une obsession et entraîne avec elle dans sa quête son copain et ses amis...

    Tous les vendredis soirs sur OCS City à partir du 23 décembre


    Il n'y a pas de star dans Search Party, vous n'en avez peut-être même jamais entendu parler et pourtant, elle vaut le détour, principalement pour son originalité, et elle se prête d'ailleurs parfaitement au binge-watching pendant les vacances de noël. La saison 1 compte 10 épisodes d'une vingtaine de minutes. Elle est déjà renouvelée pour une 2e saison attendue en 2017. Elle fait partie d'un renouvellement de l'offre de la chaîne câblée américaine TBS, spécialisée dans les rediffusions de comédies cultes et de séries animées, qui a proposé cette année les nouveautés Angie Tribeca, The Detour et People of Earth, elles aussi décalées et très appréciées du public comme de la critique.

    5 BONNES RAISONS DE LUI DONNER SA CHANCE

    • Vous ne connaissez peut-être pas encore celle qui incarne l'héroïne, Ali Shawkat- découverte dans Arrested Development puis Broad City- mais vous pourriez en tomber amoureux. Son visage atypique constellé de tâches de rousseur, son naturel désarmant et son air paumé en font instantanément un personnage attachant qui nous invite à la suivre dans ses mésaventures, dont le but ultime de sa quête n'est pas de retrouver son ami Chantal, qui n'est d'ailleurs pas vraiment son ami, mais de se trouver elle-même. Une héroïne dans la lignée de celle de Girls (Lena Dunham), en plus pudique mais aussi auto-centrée et sans filtre.
    • Mais Search Party, c'est aussi l'histoire d'une bande de potes, tous plus égoïstes et agaçants les uns que les autres -ce qui peut surprendre au début, au moins vous êtes prévenus- qui nous accueillent chacun dans leur monde, avec leurs propres insécurités et névroses. Un portrait fidèle d'une génération, des "millenials" ? Si chacun ne se retrouve pas nécessairement en eux, à bien y réfléchir, en acceptant leurs défauts énormes et en acceptant les nôtres, ils partagent certainement avec nous bien plus de points communs qu'il n'y paraît... Quand ils sont drôles -et ils le sont souvent- ils nous font penser aux amis de Happy Endings, qui nous manquent... C'est d'ailleurs trois amis, jeunes scénaristes, qui en sont les créateurs. Retenez bien leurs noms : Sarah-Violet Bliss, Charles Rogers & Ryan McFaul
    • Search Party est construite comme une série à enquête, dont le mystère en fil rouge parvient sans mal à nous tenir en haleine, à coup de rebondissements et de cliffhangers tout au long de la saison. On pense forcément à Murder, la production de Shonda Rhimes, même s'il ne s'agit pas ici de meurtres. La confusion et la paranoïa sont de mise, sans que ce ne soit jamais inutilement compliqué et difficile à suivre. 
    • Le ton de la série est assurément décalé, parfois un peu méchant, toujours incisif. Pas question de verser dans les bons sentiments, pas question non plus d'offrir du déjà vu et revu et hors de question de carresser le téléspectateur dans le sens du poil ! Search Party essaye de faire réfléchir, d'éviter les caricatures; elle s'y emploie avec tellement de conviction qu'elle manque parfois d'humilité mais ça aussi participe à son charme, d'autant que c'est en total adéquation avec les personnages : insolents, prétentieux mais vrais et modernes.
    • Last but not least, au cas où vous vous en inquiéterez, la fin et la "résolution" du mystère ne déçoivent pas, elles sont à la hauteur des attentes et dans la lignée de tout le reste de la saison.

    Voir le diaporama
    Diaporama
    La dramédie est-elle la nouvelle comédie ? 12 bijoux de drôlerie et d'émotion à ne pas rater
    12 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top