Mon AlloCiné
    Injustice 2 : le nouveau jeu des créateurs de "Mortal Kombat" se dévoile
    Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 5 mars 2017 à 23:30
    facebook Tweet

    Attendu le 18 mai prochain, "Injustice 2" est la suite de l'excellent jeu de combat basé sur la licence DC Comics "Injustice : les dieux sont parmi nous", sorti en 2013. Première prise en main d'un titre développé par les créateurs de Mortal Kombat.

    Warner Interactive / NetherRealms studio

    Le parcours et la destinée du studio géniteur de la franchise Mortal Kombat est assez exemplaire, sinon remarquable; qui plus est dans un contexte où les liquidations sans ménagement de studios par les éditeurs de jeux vont bon train. Car depuis 25 ans, NetherRealm Studios, anciennement Midway Studios Chicago avant son rachat par Warner, a réussi à péréniser son existence en capitalisant presque exclusivement sur une seule et unique licence, Mortal Kombat, vendue tout de même à 35 millions d'exemplaires depuis sa création.

    Toutefois, le studio s'offre de temps à autre, c'est-à-dire pas souvent, quelques récréations, comme en 2013 avec le très réussi Injustice : les Dieux sont Parmi Nous, un jeu de combat basé sur la licence DC Comics, qui s'est d'ailleurs très bien vendu. Après un fantastique Mortal Kombat X sorti en 2015, Warner Interactive a annoncé en juin 2016 Injustice 2, qui déboulera le 18 mai prochain dans les linéaires.

    Ci-dessous, le superbe Cinematic Trailer d'annonce du jeu...

     

    A l'invitation de Warner, nous avons pu un peu prendre en main Injustice 2, en deux phases dirons-nous : d'abord un petit aperçu du mode "Histoire" du jeu; puis une seconde où nous avons pu contrôler alternativement un panel de 10 personnages dans lequel se mélangeaient des têtes bien connues comme Superman ou Batman avec de petits nouveaux comme Atrocitus ou la Créature du marais. Une seconde prise en main qui avait cette fois-ci pour but de nous faire appréhender ce qui constitue LA nouveauté du jeu : le système d'équipement et sa personalisation.

    De l'importance du Story Mode dans un jeu de combat

    Quand on pense aux jeux de combats, on n'associe pour ainsi dire jamais ce genre de jeu avec une narration développée, qui passe le plus souvent pour être totalement anecdotique. Chez NetherRealm studios, on est persuadé du contraire. Pour mémoire, le Reboot de Mortal Kombat, sorti en 2011 (soit le 9e opus) offrait un très sympathique mode histoire, plutôt long d'ailleurs (entre 4-5h), qui mélangeait Cut scenes réalisées avec le moteur du jeu et mises en scène de combats entre personnages que le joueur contrôlait tour à tour. Même chose pour Mortal Kombat X, ainsi que pour Injusice : les dieux sont parmi nous.

    Suite directe du premier opus donc, Injustice 2 plongera le joueur dans une réalité alternative de l'univers DC, où Superman est devenu un despote prêt à tout pour instaurer sa vision d'une terre pacifiée, y compris en massacrant ses anciens alliés ou en s'associant avec d'anciens adversaires. Pour rappel de l'histoire dans Injustice 1, le Joker piégeait Superman avec le gaz hallucinogène de l'Epouvantail, le poussant à tuer Loïs Lane en lui faisant croire qu'il s'agissait de Doomsday. Sous l'effet de la colère, Superman tuait finalement le Joker, et décidait d'imposer la paix par tous les moyens. Batman se dressait alors contre lui, tandis que Supers-héros et supers-vilains se livraient une guerre fratricide, qui se terminait par l'emprisonnement de Superman et de ses acolytes, ainsi que par la mort de certains personnages.

    Petit raffinement supplémentaire : un Comics écrit par Tom Taylor, plutôt bon d'ailleurs et vendu sous forme digitale ou en version "dure" au rythme de deux publications par mois, servait de Prequel à l'histoire d'Injustice. La BD relatait les événements cinq ans avant ceux qui se déroulaient dans le jeu. De même pour Injustice 2, une série de Comics sera également disponible courant avril, et fera le lien entre les deux jeux. Une manière certes lucrative mais intelligente de prolonger le multivers DC Comics et l'histoire proposée par NetherRealm Studios.

    Ci-dessous, le trailer "Alliances Brisées", qui revient justement sur une partie du "Story mode". Ou lorsque Superman revient au pouvoir...

     

    Dans notre prise en main du mode histoire d'Injustice 2, assez frustrante finalement parce que trop courte, un premier constat clinique s'impose lorsque vient le premier affrontement, opposant Batman à Cyborg au détour d'une ruelle de Gotham City, devant un cinéma. Le moteur du jeu, le même que Mortal Kombat X mais encore plus poussé, montre qu'il en a encore sous le capot. C'est vraiment beau, ca fourmille d'effets de lumière du plus bel effet, de détails en arrière plan, tandis que l'expressivité des visages des personnages gagnent nettement par rapport au précédent opus. Les combats suivants, qui se déroulent aux abords de l'Asile d'Arkham puis à l'intérieur, confirment cette impression. La différence entre le jeu de 2013 et sa suite est aussi flagrante au niveau de l'animation, plus fluide et moins rigide; un reproche qui a souvent été fait dans les jeux produits par le studio, avant que Mortal Kombat X ne mette tout le monde d'accord.

    Bas gros poing

    En matière de Gameplay, les amoureux et les nouveaux venus sur la licence (re)trouveront non seulement les fameuses interactions avec les décors, qui pourront servir comme une arme, ainsi que les transitions de niveau, spectaculaires à souhait. Via une animation, les deux personnages changent d'air de combat tout en infligeant des dégâts important. Le clou du combat restant les coups dit "Super Moves". Equivalents aux désormais fameux coups X-Ray de Mortal Kombat, il s'agit en fait d'animations ultra spectatculaires produisant une énorme quantité de dégâts, tout en reflétant la puissance des personnages. Il faut ainsi voir Batman, faisant appel à son Batwings emporter son adversaire pendu par les pieds le long d'un câble, avant de le lâcher dans les airs et le mitrailler, tandis que ce dernier se fracasse au sol. Quant à Superman, sa vitesse de déplacement dans son Super Move n'a d'égal que la puissance de ses poings. C'est vraiment jubilatoire.

    Dans le mode de jeu arcade, soit un affrontement classique d'un personnage contre un autre, nous avions une dizaine de personnages disponibles pour cette présentation, parmi lesquels Wonder-Woman, Supergirl, Atrocitus (un petit nouveau), Harley Quinn, Aquaman, ou encore Deadshot, qui fait son entrée dans Injustice 2. Le Roster final, lui, sera particulièrement dodu, puisqu'on devrait compter pas moins d'une quarantaine de personnages. Si nombre d'entre eux n'ont pas été confirmés pour le moment, on imagine par exemple qu'il y aura l'ensemble des membres de la Suicide Squad ainsi que ceux de la Ligue de justice. Il y aura aussi plusieurs Guests de prévus, cest-à-dire des personnages non issus de l'univers de DC Comics, mais empruntés à d'autres Comics ou franchises, comme ce fut le cas pour le personnage de Scorpion dans Injustice, ou le Predator et Alien dans Mortal Kombat X. Des personnages supplémentaires qui seront vendus sous forme de DLC, bien entendu. Mais, même sans passer à la caisse pour se payer ces Guests, le Line Up de base sera très généreux.

    Tuning de super-héros

    La grosse nouveauté d'Injustice 2, c'est la présence d'un équipement. Comme dans un jeu de rôle, le joueur récoltera à chaque fin de combat des pièces d'armure, modifiant ainsi l'apparence de son personnage et surtout offrant la possibilité d'une vraie personnalisation. Cet équipement occupe 5 emplacements : la tête, les mains, le torse, les jambes, ainsi qu'un emplacement accessoire, unique pour chaque personnage. Par exemple pour le personnage de la créature du marais, son accessoire est sa masse. Et, démonstration à l'appui, il y a des dizaines de modèles différents, chaque masse ayant des caractéristiques différentes. Ces pièces d'armures ou de set ont d'ailleurs étroitement été créées avec DC Comics, qui veille au grain de sa pépinière de super-héros et super-vilains.

    Outre des modifications visuelles de couleurs pour un aspect purement esthétique, ces pièces d'armure ont aussi des couleurs différentes en fonction de leur rareté (commun, rare et épique). Ces pièces d'armure sont cruciales, puisqu'elles peuvent modifier en profondeur le gameplay d'un personnage en changeant ses statistiques et ses pouvoirs. Car chaque pièce de set influe sur 4 statistiques principales : la force (soit les dommages donnés); l'agilité (affecte les attaques spéciales); la défense (capacité d'encaisser les coups); et la santé (barre de vie du personnage). En pratique, des centaines de combinaisons d'armures sont possibles, selon que le joueur préfèrera privilégier un personnage offensif ou défensif, équilibré, etc.

    Cerise sur le gâteau : en fonction d'un certain nombre de pièces d'un même set d'armure porté, des augmentations supplémentaires se déverrouillent. La palette d'effets est très large : cela peut modifier l'aspect visuel d'un Super Moves ou d'un autre coup, donner un bonus d'expérience, booster les statistiques de défense, etc. Par exemple, l'armure en kryptonite de Batman, composée de 5 pièces, augmente le rayon d'action de son Bat-Swarm (un essaim de chauves-souris fonçant sur l'ennemi), mais uniquement si le joueur possède ces cinq pièces.

    Ces pièces d'armure tomberont donc dans le mode solo du jeu, mais aussi le multijoueurs. A chaque fin de combat, le joueur gagne aussi de l'argent, qu'il pourra dépenser en achetant des boîtes renfermant de nouvelles pièces d'armure, de nouvelles couleurs pour personnaliser son set d'armure, etc. Bon, c'est pour le moment un poil compliqué à expliquer vu l'étendu des possiblités, mais on peut vous assurer une chose : non seulement c'est diabolique, vite addictif, et on imagine sans peine que les joueurs passeront de longs moments à peaufiner leurs personnages dans leurs équipements. Pour des raisons évidentes d'équilibres en tournois multijoueurs, il ne sera évidemment pas possible de voir affronter un Batman Level 20 équipé comme une brute épaisse, avec un personnage de level 1. Dans ce cas là, seul l'aspect visuel des armures sera pris en considération. Mais les personnages seront de même niveau. Si l'idée de booster les personnages avec un système d'équipement lootable est franchement excellente, garantie d'une colossale durée de vie, on imagine aussi sans peine l'usine à gaz que cela a dû être en matière d'équilibrage. Et la tâche n'est sans doute pas terminée...

    Avec son impressionnant Line up de personnages, dont les noms ne parleront certes pas à tous, loin s'en faut; les personnalisations très poussées pour chaque personnage; sa qualité visuelle et son animation, un cran nettement au-dessus du précédent volet; son mode histoire qui devrait se suivre sans déplaisir, Injustice 2 a de solides arguments à faire valoir. Reste à attendre le 18 mai prochain, date de lancement du titre.

    In Fine, ci-dessous : la bande-annonce qui vient d'être dévoilée sur Docteur Fate, un personnage que les fans de DC Comics réclamaient à corps et à cri...

     

    facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Wonderland, le royaume sans pluie Bande-annonce VF
    Wedding Nightmare Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    The Operative Bande-annonce VO
    La Source Bande-annonce VF
    Give Me Liberty Bande-annonce VO
    Playmobil, le Film Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Films Prochainement au Cinéma
    • Wedding Nightmare
      Wedding Nightmare

      de Tyler Gillett, Matt Bettinelli-Olpin

      avec Samara Weaving, Adam Brody

      Film - Epouvante-horreur

      Bande-annonce
    • Crawl
    • Top Gun: Maverick
    • Once Upon a Time… in Hollywood
    • Comme des bêtes 2
    • Wonderland, le royaume sans pluie
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw
    • The King's Man : Première Mission
    • Ça Chapitre 2
    • The Operative
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top