Mon AlloCiné
    Projection d'Okja perturbée : le Festival de Cannes présente ses excuses
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 19 mai 2017 à 11:05
    facebook Tweet

    Troisième film présenté en Compétition, "Okja" de Bong Joon Ho a vu sa projection interrompue suite à des problèmes techniques, alors que le logo Netflix a suscité de vives réactions. Le Festival a présenté ses excuses dans la foulée.

    Troisième candidat de la Compétition 2017, Okja était très attendu pour de bonnes (le réalisateur Bong Joon Ho) et de mauvaises raisons (le conflit qui oppose la FNCF et Netflix, distributeur du long métrage, auquel a participé Pedro Almodovar en conférence de presse mercredi). Et c'est à un drôle de spectacle que les spectateurs de la projection de 8h30 ont assisté : alors que le logo a suscité applaudissements et huées, le film a débuté mais projeté dans le mauvais format, ce qui lui a valu d'être interrompu au bout de cinq minutes.

    La projection a ensuite repris son cours le plus normalement du monde, mais il n'en fallait pas plus pour que des suspicions de sabotage naissent au sein du Grand Théâtre Lumière. Une rumeur à laquelle le Festival a tenu à couper court en présentant ses excuses à travers un communiqué.

    Prochaines étapes : les avis des spectateurs sur le film, et la conférence de presse de son équipe, où la question "Netflix" risque fort de revenir sur la table.

    facebook Tweet
    Dans cet article
    Okja
    Okja
    Film ( 2017 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • Okja : Les personnages de Tilda Swinton et Jake Gyllenhaal se dévoilent
    Commentaires
    • tueurnain
      Donc on arrivera jamais à ce mettre d'accord...La question n'est pas de savoir où sont les films français de SF, d'horreur, etc. (et il y en a quelques-uns : Grave, Ares, Snowpiercer ou même les daubes de Luc Besson genre Lucy)Si, justement c'est bien là le problème, c'est pas parce qu'un film de ce genre sort une fois tous les 3 ans et souvent dans un nombre de salles réduit (exemple ares ou grave justement) que le genre est vraiment représenté dans notre pays...Il suffit de comparer, en général on a un film de ce genre par an contre 50/60 films sociaux et autant de comédies sur le duo que tout oppose...En plus tu me reproche de caricaturer le cinéma français tout en caricaturant le cinéma américain, bof bof comme argument...C'est pas parce qu'on fait un film de SF français qu'il sera forcément identique à un film américain.Tu essaye juste d'esquivé la question: ou sont tous les films des genres que j'énumère plus haut???Nul part, rien, que dalle...Je veut voir des films de science fiction, des westerns, des films de capes et d'épées, d'horreur, d'action, catastrophe etc FRANCAIS!!! Mais le cinéma français ne m'en donne pas!!! (A part les productions Besson qui effectivement sont souvent de mauvaise qualités)Et puis bon, si les marvel que tu prend comme exemple sont vraiment tous fait sur le même moule, ils ont au moins l'avantage d'être divertissant eux...Donc, vu que chacun vas rester sur ses positions, inutile de débattre pendant des jours.Et bonne journée quand même..
    • ghyom
      Jackie est un film franco-américano-chilien tourné dans les studios de Luc Besson avec une équipe de techniciens français.Elle est un film 100% français tourné par un Hollandais qui n'aurait pas pu faire son film sans les financements français.Michaël Kohlhaas est une corpoduction certes mais néanmoins tourné en France, en français, avec des techniciens français et un réalisateur français.Donc arrête deux secondes la mauvaise foi, tout ces films ont bénéficié du système de financement français.Quant aux autres films tu ne les a surement pas vus car, allez en acceptant tout le côté cinéma social qui n'est pourtant pas ce que tu dénonçais, il n'y a guère que Dheepan et Polisse qui entreraient dans la catégorie.La question n'est pas de savoir où sont les films français de SF, d'horreur, etc. (et il y en a quelques-uns : Grave, Ares, Snowpiercer ou même les daubes de Luc Besson genre Lucy), la question est d'offrir quelque chose de différent de l'uniformité proposée par les grands studios hollywoodiens incapables de prendre des risques et qui brident les réalisateurs. Si tu aimes bouffer 50 fois le même film Marvel, tant mieux pour toi. Moi je préfère tester d'autres choses quitte à parfois tomber sur des trucs mauvais comme sur des trucs géniaux mais en tout cas pas des films dont je ne connais déjà le scénario à l'avance, écrits et réalisés en mode automatique. Quitte à caricaturer le cinéma français permet moi de caricaturer les blockbusters américains. ;-)Ta vision du cinéma français est totalement caricaturale mais à la limite, on s'en bat les steaks. Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas ce que tu crois être le cinéma français que ces films n'ont pas le droit d'exister ni même qu'on n'ait pas le devoir de s'assurer que de tels films puissent continuer d'exister. Tu n'as pas le monopole du bon goût.
    • tueurnain
      Ok, déjà je parlait des films français et francophones, donc Mommy rentre dedans et les films que tu cite, y'en a quelques uns qui sortent du lot, mais même là y'en un paquet qui rentre exactement dans ce que je dénonce...Et pis bon:Jackie: film américainElle: produit par des français certes, mais réalisé par un hollandaisMichael Kohlhaas: coproduit par des allemand avec un danois dans le rôle principalEtc...Et la plupart des ces films ont donc leur lot de gens : malheureux / dépressifs / chômeurs / névrosés / divorcés / ruinés / suicidaires / mal dans leur peaux ou leur sexualité / atteint d'une grave maladie / alcooliques ou drogués / barrer la ou les options inutiles...En voulant me contredire, tu ne me donne presque que des exemples qui rentre exactement dans ce que je dénonce...Ose me dire que chaque années en France on ne fait pas des dizaines de films de ce genre?Et vas-y, dit moi ou sont les films français de :_Science fiction_Héroic fantasy_Action_Aventure_Fantastique_Horreurs_Catastrophe_super héros_Capes et épéesOu sont-ils? alors c'est sur que miraculeusement, de temps en temps, un film de ce genre voit le jour, mais c'est très rare.Le cinéma français c'est soit du drame social avec des gens à qui il arrive tout les malheurs du monde (voir ma liste plus haut), soit des comédies débile sur le duo que tout oppose....
    • ghyom
      Réfléchis au-delà du cas des deux films actuels et essaie de comprendre le problème dans sa globalité. Netflix est une entreprise privée qui n'a pour seul intérêt que son profit. Ils investissent dans des noms : Baumbach, Bong Joon-ho, Scorsese pour avoir une légitimité. Après ils n'en auront plus rien à battre. Ils feront les films qui leur permettront de faire du fric comme tous les autres studios. L'exception culturelle française est celle qui permet de préserver une politique d'auteur et de refuser l'uniformisation des goûts.Il y a quoi de prétentieux à dire que le cinéma peut être un art ? ou qu'il y a des auteurs de cinéma comme il y a des auteurs de littérature ou des compositeurs de musique ?Oh le joli cliché ! Grave film d'horreur, Jackie biopic, Elle thriller psychologique, Ma Loute comédie burlesque, Nocturama thriller, Frantz drame historique, P'tit Quinquin comédie, L'Inconnu du lac thriller, Michael Kholaas film historique, Les Adieux à la reine film historique, Polisse plongée dans un commissariat pour la protection des mineurs, Marguerite comédie, Dheepan thriller, L'Apollonide film historique, etc. Il n'y a pas un film qui corresponde à ton cliché de mecs dépressifs, névrosés, alcooliques, etc.Mommy est un film canadien, pas français. Mais en dehors de ça, peu importe. Ce n'est pas parce que tu n'as pas aimé un film que ce film est mauvais ou que tous les autres le sont. Tes goûts ne sont pas meilleurs ou plus importants que ceux des autres. (Et je dis ça en n'ayant pas aimé Mommy)
    • tueurnain
      Ah, parce que les deux films Netflix c'est du cinéma popcorn peut être?Et pis bon, le cinéma d'art et d'auteur (que c'est prétentieux), en général, (en France ou francophone en tout cas ) c'est toujours les même histoires de gens: malheureux / dépressifs / chômeurs / névrosés / divorcés / ruinés / suicidaires / mal dans leur peaux ou leur sexualité / atteint d'une grave maladie / alcooliques ou drogués / barrer la ou les options inutiles...Put... l'autre jour j'ai tenté de regardé mommy de Dolan, j'ai arrêté au bout de 30 minute, rôôôh la purge cinématographique, c'est exactement ce que je décrit plus haut.J'arrive même pas à comprendre comment on peut aimer un truc pareil...
    • Raccoon Man
      Totalement d'accord sur cette question de monopole ! Netflix semble aveugler ses abonnés en leur proposant du bon contenu et de la vidéo à la demande mais avec des intention beaucoup plus vicieuse derrière.
    • Raccoon Man
      Et c'est là toute l'intelligence de Netflix, les gros studios devraient s'en inspirer !
    • Cyphre14
      Pas compliqué, juste confus. C'est ce qui arrive quand on est incapable de démontrer ce qu'on dit.
    • Cyphre14
      Sais-tu ce qu'est un fait? Visiblement non, puisque tu le confonds avec une assertion. Je note qu'on est passé de 90% à 75%, on progresse...
    • Cyphre14
      Inoubliable au sens littéral du terme, moi non je n'aime pas MASH.
    • Sicyons
      Seule La leçon De Piano est inoubliable à mes yeux dans cette liste. Les deux derniers me sont même insupportables. Mais comme il t'es juste impossible d'imaginer qu'on puisse avoir un avis différent du tien ou des sacro-saints jurys du Festival...
    • Sicyons
      Super, tu en as cité une dizaine. Il n'en reste pas moins que les trois quarts étaient déjà oubliées un mois après le festival. encore un fait facilement vérifiable. Tu prends quelques exemples non représentatifs, moi je te donnes des faits.Je ne crache pas sur le festival. Je dis juste qu'il représente une vision étriquée du Cinéma, ce qui est un fait. Et tu ne sais rien de ce que j'aime et regarde, ce qui n'est pas plus mal vu ton état d'esprit. Parce que toi par contre, tu as clairement exposé ton intolérance. Tu te rappelles de celui qui n'en a rien à foutre du grand public. Des leçons d'ouverture et de tolérance, voir de respect, il t'en faudrait un paquet.Bref. Je te laisse discuter avec toi-même.
    • Sicyons
      J'ai répondu en récitant mon message précédent que tu ne comprenais (déjà ?) pas ou je disais que c'était people. Tu parlais d'élitisme et cela répondait à Andiran, pas à moi. J'ai juste reprécisé mon message précédent.Comme encore tu ne comprenais rien j'ai complété mes dires en ajoutant que ce festival était aussi people. J'ai pas l'impression que ce soit très compliqué, pourtant.Change rien. Mais comme tu n'es pas là pour discuter, je te laisse à tes certitudes prétentieuses.
    • Cyphre14
      Et on pourrait rajouter en palmes inoubliables : blow up, MASH, la leçon de piano sexe mensonge et vidéo, les parapluies de Cherbourg, un homme et une femme...Bref, ce que tu dis n'a pas de sens.
    • Cyphre14
      Je commence par te demander si le festival de Cannes est un festival pour people ou un festival élitiste et toi tu me dis moi je dis que c'est un festival pour people. Trois messages plus loin, tu écris c'est les deux. Ca s'appelle se contredire.
    • Cyphre14
      Je ne fais que te prendre aux mots. Tu me dis que 90% des palmes d'or sont oubliées,. Moi je te cite une bonne dizaine de palmes inoubliables, c'est tout. Ca s'appelle répondre par des exemples.Sinon, je ne crois pas avoir besoin de tes leçons d'ouverture. Je vais au cinéma aussi bien pour voir Logan que le dernier Hong Sang Sooh. C'est toi qui craches sur un festival qui propose des films différents que ce qu'on a l'habitude de voir tout le temps, pas moi.
    • Sicyons
      Tu veux que je t'en cite deux fois plus que personne ne connait en dehors de tes pseudo cinéphiles élitistes ?Winter Sleep, 'Oncle Boonmee, Le Ruban blanc, 4 mois, 3 semaines, 2 jours, L'Enfant, La Chambre du fils, L'Éternité et Un Jour et tant d'autres encore. Et je t'arrête tout de suite, vu que tu aimes détourner la conversation et oublier le sujet si ça t'arrange : j'en connais la majorité. Mais on ne parle ni de moi ni de toi, là.Je te donne des faits et tu réponds par du mépris. On se demande ce que tu fais sur un tel forum. Reste dans tes certitudes aveugles et oublie de t'ouvrir au monde. En attendant ce n'est pas le Cinéma tel que la majorité des gens le voit.
    • Sicyons
      Aucune contradiction là-dedans. Mais soit tu ne veux pas comprendre ce que j'ai déjà expliqué parce que ça ne t'arrange pas, soit tu ne peux pas... en attendant je n'ai pas de temps à perdre avec quelqu'un qui visiblement n'a rien à faire sur un site où l'on échange des points de vue sur un cinéma partagé.
    • Cyphre14
      C'est vrai que tout le monde a oublié Taxi driver, apocalypse now, le salaire de la peur, la dolce vita, Paris texas, la vie d'adèle, tree of life, pulp fiction, barton fink, elephant...Comment peut-on dire autant de bêtises?
    • Cyphre14
      Je ne suis pas aussi naïf que toi. Je ne pense pas que tout le monde puisse apprécier des films exigeants, de même que tout le monde ne peut apprécier Proust. C'est une question de disposition. Que les choses soient claires, tout le monde doit pouvoir voir tous les films qui sortent, mais je ne crois pas que tout le monde puisse les apprécier. Tu dis que Cannes ne permet pas que le cinéma soit apprécié par le plus grand nombre alors que Cannes permet justement, de par sa résonance médiatique inouïe, de mettre en lumière des films que peu de gens auraient repéré autrement. C'est le cas de la plupart des films d'Haneke, notamment du Ruban blanc, film aride qui a eu du succès au box-office grâce à Cannes. Idem pour certains films de Kechiche. Dolan est un pur cinéaste cannois : il a été découvert à Cannes, il a eu du succès grâce au festival (il le reconnaît lui-même).
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Banlieusards sur Netflix : le film de Kery James validé par les abonnés
    NEWS - Séries à la TV
    mardi 15 octobre 2019
    Sponsorisé
    Breaking Bad El Camino : comment LE caméo a été tourné en secret
    NEWS - Stars
    mardi 15 octobre 2019
    Breaking Bad El Camino : comment LE caméo a été tourné en secret
    Breaking Bad El Camino : l'autre fin envisagée pour le film Netflix [SPOILER]
    NEWS - Séries à la TV
    mardi 15 octobre 2019
    Breaking Bad El Camino : l'autre fin envisagée pour le film Netflix [SPOILER]
    Actus Netflix
    Back to Top