Notez des films
Mon AlloCiné
    Cannes 2017 : The Meyerowitz Stories, "une comédie sympathique" mais "pas une révolution" pour la presse
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 21 mai 2017 à 17:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Pour ses premiers pas à Cannes, Noah Baumbach s'essaye à la Compétition avec "The Meyerowitz Stories", comédie emmenée par Ben Stiller et Adam Sandler. Avec la même quaité que les films de Woody Allen, modèle avoué du réalisateur ?

    Netflix

    The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach - Compétition - Sortie prochaine

    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Le récit intergénérationnel d’une fratrie en conflit rassemblée autour de leur père vieillissant.

    LE REALISATEUR ET CANNES

    En tant que scénariste (pour Wes Anderson notamment) ou réalisateur, Noah Baumbach n'avait jamais mis les pieds à Cannes pour y présenter un film. The Meyerowitz Stories constitue donc son baptême du feu, et c'est en Compétition que celui-ci a lieu.

    QU'EN PENSE LA PRESSE ?

    Louis Guichard / Télérama : "Ambitions abdiquées, espoirs déçus, traumas anciens : le lavage de linge sale n'épargne personne. Mais, une péripétie tardive mise à part, tout ce petit monde se comporte déjà comme après la bataille (...) Tant d'amour fraternel et filial, fût-il réprimé, limite le tranchant du film, mais contribue à le rendre sympathique, tout comme le concours de cabotinage masochiste auquel se livre le beau duo Sandler-Stiller." - Lire la critique complète

    Peter Debruge / Variety : "Il y a de grandes questions, richement explorées, et avec un peu de chance, le contrat avec Netflix signifie que le film de Baumbach pourra rencontrer un public au-delà du circuit Art & Essai. C'est le genre de visionnage qui peut être recommandé après Flirter avec les embrouilles et La Famille Tennenbaum (...) Bien qu'étant une acquisition (par opposition à un projet auquel ils auraient eux-même donné le feu vert), en tant que meilleur film Netflix Original à ce jour, il s'agit peut-être du signe que la compagnie s'intéresse de façon plus perspicace au contenu de son 'contenu'." - Lire la critique complète

    Alexandre Jourdain / aVoir-aLire : "Pas de révolution chez Baumbach, mais une esquisse familiale drôle et délicate sur fond d’incommunicabilité. Néo screwball comedy plaisante, à défaut de captiver (...) Avec juste ce qu’il faut d’équilibre et de sincérité, Noah Baumbach redonne de l’étoffe à une formule qui passait chez lui dernièrement pour éculée. Le metteur en scène reconduit ses motifs fétiches, auscultant la mémoire et le temps qui passe comme dans While We’re Young autant qu’observant avec mordant les tréfonds d’une famille disruptive." - Lire la critique complète

    Jessica Kiang / The Playlist : "Dénué du mordant des Berkman se séparent ou du naturalisme excentrique et farfelu de Frances Ha, le film paraît loin des meilleurs travaux de Baumbach et ressemble davantage à une opportunité d'offrir à de bons acteurs (...) un tour de piste exonéré d'impôts. Et s'il n'y a rien de mal à cela, et que l'ambiance est confortable, il y a toujours cette impression tenace que nous sommes juste ici pour passer le temps, dans un monde qui ne ressemble pas autant à la vraie vie que dans d'autres films que nous avons aimé auparavant." - Lire la critique complète

    Christophe Carrière / L'Express : "Et le cinéma dans tout cela? Il y en a aussi peu que les valeurs de plan. Le découpage a beau être soigné et les comédiens impeccables (mention spéciale pour Elizabeth Marvel, dont le personnage aurait mérité un film entier), on regarde le film comme on regarde un train passer. Dès lors qu'on l'a perdu de vue, il n'en reste pas grand chose." - Lire la critique complète

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top