Mon AlloCiné
Free Fire : "Nous avons une longue histoire de la glorification de la violence au cinéma" pour Brie Larson
Par Emmanuel Itier — 19 juin 2017 à 16:45
facebook Tweet G+Google

Seule figure féminine dans un film d'hommes, Brie Larson est l'héroïne bad ass de Free Fire. Au micro d'AlloCiné, l'actrice revient sur son rôle et s'interroge sur la violence sur grand écran;

Metropolitan FilmExport

Comment avez-vous été emmenée à participer à Free Fire, ce film si fou et avec tant d’hommes aussi déjantés ?

Brie Larson : J’aime votre description du film ! Un film fou avec des hommes déjantés ! (rires) J’étais une fan des films du réalisateur Ben Wheatley. J’avais notamment adoré High Rise que j’ai trouvé très efficace. On s’est recontrés et j’ai tout de suite adhéré au projet de Free Fire. Ce qui est intéressant avec lui c’est que vous ne savez jamais à quel moment vous êtes filmé. Il tourne dans tous les sens et, comme vous le verrez, il y a beaucoup de mouvements. Donc on ne sait jamais si son objectif est braqué sur vous ou sur un autre acteur. De ne pas savoir exactement ce qui se passe vous force à être toujours en alerte et au meilleur de votre forme. Cela vous pousse à être vigilant. J’aime cette méthode atypique de travail car cela me permet de me laisser totalement guider et d’être prise en charge par le réalisateur. Je ne suis plus “in control” et en tant qu’actrice j’aime ce sentiment. En fait, je me suis totalement débarassé l’illusion de controle depuis que j’ai tourné en Inde ce film indépendant, Basmati Blues. Ben aime semer la panique et la confusion pendant son tournage. Et il y arrive et c’est ce qui donne une folle énergie au film.

Vous êtes la seule femme au milieu d'un casting masculin...

Ce fut une bonne surprise de me retrouver au milieu de tous ces hommes…mariés et avec des enfants ! J’étais très protégéé et toujours entourée et cajolée. Vraiment parfait pour moi. C’est comme si j’étais leur petit soeur à tous. J’étais entre de bonnes mains avec ces grands acteurs, que ce soit Cillian Murphy ou Sharlto Copley, ou encore Armie Hammer et Jack Reynor.

Y a-t-il eu un moment plus compliqué qu’un autre pendant le tournage ?

Pour moi, ce film n’est qu’une longue et grande séquence. Donc j’ai l’impression que tout le film fut un défi de chorégraphie et de textes jetés au visage des autres acteurs comme dans une partie de ping pong effréné. Mais bon, c’est vrai que de ramper des heures sur un sol jonché de petits cailloux fut vraiment une expérience pénible. Et évidemment, moi qui voulait me lancer à corps perdu dans ces scènes, je me suis vite retrouvée totalement couvert de bleus et blessures en tout genre. Je crois que la prochaine fois j’écouterai le chef des cascadeurs qui m’avait conseillé de me protéger avec des petites mousses au niveau des diverses articulations.

Avec ce film vous devenez une héroïne bad ass ?

Pour moi, le terme bad ass ne signifie pas forcément intensité physique mais plutôt intensité émotionnelle et force de caractère. Donc une voix affimée peut suffire à être bad ass. Ce n'est pas juste une question de coups de savates ou de poings. Donc oui, je suis bad ass dans ce sens et je veux toujours jouer des rôles de femmes à la forte personnalité et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Le film est produit en partie par Martin Scorsese ? L’avez-vous rencontré ? Ce film peut-il êre vu comme un hommage à Scorsese ?

Non, malheureusement je n’ai pas rencontré Scorsese pour ce film. En fait, avec le réalisateur, nous avons plus parlé des films de John Cassavetes comme Gloria dont mon personnage se rapproche ainsi que le ton du film. Comme Gloria, mon personnage de Justine est super forte mais elle ne cherche jamais à s’imposer comme un homme le ferait avec une approche super macho. Les gens sentent sa force intèrieure et la respectent pour cela. Mais nous avons voulu être frais avec ce film et trouver notre propre voix plutôt que de dupliquer le talent d’autres réalisateurs. Je pense qu’au final Free Fire est vraiment un film unique qui mérite d’être découvert.

Au-delà du film d'action, quels thèmes aborde Free Fire ?

Le film soulève le manque de justification dans la violence. Pourquoi devenons-nous violents ? Pourquoi sommes-nous dans un certain sens accro de la violence ? C’est pour moi le point que soulève le film, le problème de la violence dans notre société. D’autant que nous avons une longue histoire de la glorification de la violence au cinéma. Et ici, je pense qu’au contraire nous tentons de dé-glorifier la violence. Vraiment, je ne vois pas ce qu’il y a de cool à être violent, à posséder une arme. Une arme sert à tuer et non à aimer. Alors pourquoi pensons-nous que les armes sont des objets cool quand ce sont des objets de mort ?

La bande-annonce de Free Fire :

Free Fire Bande-annonce VO

 

facebook Tweet G+Google
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
<strong>Mary et la fleur de la sorcière</strong> Bande-annonce VF
Mary et la fleur de la sorcière Bande-annonce VF
147 214 vues
<strong>Hurricane</strong> Bande-annonce VO
Hurricane Bande-annonce VO
469 801 vues
Sponsorisé
<strong>Les Aventures de Spirou et Fantasio</strong> Bande-annonce (2) VF
Les Aventures de Spirou et Fantasio Bande-annonce (2) VF
114 511 vues
<strong>La Fête est finie</strong> Bande-annonce VF
La Fête est finie Bande-annonce VF
91 127 vues
<strong>America</strong> Bande-annonce VO
America Bande-annonce VO
34 036 vues
<strong>La Forme de l'eau - The Shape of Water</strong> Bande-annonce VO
La Forme de l'eau - The Shape of Water Bande-annonce VO
365 958 vues
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
Hurricane, c’est quoi ce film ?
NEWS - Vu sur le web
mercredi 14 février 2018
Sponsorisé
Le Retour du héros - Jean Dujardin : "Peut être qu'ils sont cousins avec OSS 117 ? C'est ma tronche en fait !"
NEWS - Interviews
jeudi 15 février 2018
Le Retour du héros - Jean Dujardin : "Peut être qu'ils sont cousins avec OSS 117 ? C'est ma tronche en fait !"
Paul Thomas Anderson sur le personnage de Phantom Thread : "Il est difficile et je l’aime aussi pour ça"
NEWS - Interviews
mercredi 14 février 2018
Paul Thomas Anderson sur le personnage de Phantom Thread : "Il est difficile et je l’aime aussi pour ça"
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 14 févr. 2018
Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre
Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre
De Clovis Cornillac
Avec Félix Bossuet, Tchéky Karyo, Clovis Cornillac
Bande-annonce
Black Panther
Black Panther
De Ryan Coogler
Avec Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong'o
Bande-annonce
Le Retour du Héros
Le Retour du Héros
De Laurent Tirard
Avec Jean Dujardin, Mélanie Laurent, Noémie Merlant
Bande-annonce
La Princesse des glaces
La Princesse des glaces
De Aleksey Tsitsilin
Bande-annonce
L'Apparition
L'Apparition
De Xavier Giannoli
Avec Vincent Lindon, Galatea Bellugi, Patrick d'Assumçao
Bande-annonce
Phantom Thread
Phantom Thread
De Paul Thomas Anderson
Avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Films Prochainement au Cinéma
  • Hurricane
    Hurricane

    de Rob Cohen

    avec Toby Kebbell, Maggie Grace

    Film - Action

    Bande-annonce
  • La Forme de l'eau - The Shape of Water
  • La Ch’tite famille
  • Moi, Tonya
  • Les dents, pipi et au lit
  • Criminal Squad
  • Tomb Raider
  • Gaston Lagaffe
  • Les Aventures de Spirou et Fantasio
  • Mary et la fleur de la sorcière
Les films à venir les plus consultés
Hurricane
Ça sort le mercredi 28 février au ciné !
Hurricane
X
Back to Top