Notez des films
Mon AlloCiné
    Ressortie Impitoyable : saviez-vous que Gene Hackman a pendant longtemps refusé de jouer dans ce western ?
    Par Vincent Formica — 22 juin 2017 à 12:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    À l'occasion de la ressortie au cinéma d'Impitoyable, découvrez 5 anecdotes de tournage sur le long-métrage oscarisé du légendaire Clint Eastwood.

    Impitoyable Bande-annonce VO

    Impitoyable - réalisé par Clint Eastwood - Sortie le 12 septembre 1992
    Avec Clint Eastwood, Gene HackmanMorgan Freeman

    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Kansas 1880. William Munny, redoutable hors-la-loi reconverti dans l'élevage va, à la demande d'un jeune tueur, reprendre du service pour venger une prostituée défigurée par un cow-boy sadique.

    LA VOLTE-FACE DE GENE HACKMAN

    Le script d'Impitoyable est passé de mains en mains pendant près de vingt ans. Durant cette période, l'acteur Gene Hackman le lut et, peu satisfait du résultat, le rejeta. Plus tard, Clint Eastwood allait finalement le convaincre de tenir un rôle dans le film, rôle qui allait d'ailleurs lui valoir un Oscar.

    D.R.
    Gene Hackman

    UN WESTERN NATURALISTE ET FEMINISTE

    Impitoyable se différencie des westerns "traditionnels" qui présentent un Ouest épique et poétique. Clint Eastwood, avec son film, a préféré en dépeindre toute la pauvreté, le sadisme et la violence. Le long-métrage s'impose comme un western naturaliste, où la loi du plus fort prédomine. Clint Eastwood tacle la légende : "Ces tueurs qui sont entré dans la légende étaient en fait des types qui vous tiraient dans le dos, pas face-à-face, au beau milieu de la rue, comme on le voyait jadis dans les westerns."

    Impitoyable se distingue des autres westerns par l'importance qu'il donne aux femmes et par la description de leur révolteClint Eastwood explique : "A l'époque, les femmes étaient traitées comme des citoyens de deuxième classe, et plus encore, j'imagine, les prostituées, sous-classe à l'intérieur de cette classe défavorisée. Dans le film, leur révolte (contre la violence dont a été victime l'une d'entre elles, mais aussi contre l'exploitation à laquelle elles sont toutes soumises) est justifiée."

    D.R.
    Clint Eastwood

    L'OCCASION MANQUÉE DE LA WARNER

    Lorsqu'il entrepris de mettre en chantier Impitoyable, Clint Eastwood sortait d'une longue période de doute marquée par des échecs successifs au box-office (La RelèveChasseur blanc, coeur noir). Le studio Warner Bros Pictures, qui voyait avec Impitoyable la fin d'un contrat de plusieurs films avec l'américain, ne prit ainsi pas le risque de renouveler un accord avec un homme qu'il considérait en perte de vitesse.

    Malheureusement pour le studio, Impitoyable fut un vrai succès et relança Clint Eastwood. La Columbia, qui avait entre-temps fait signer l'acteur pour un film, profita de l'aubaine deux ans plus tard en lançant Dans la ligne de mire, un nouveau succès pour l'américain.

    PETITE HISTOIRE D'UN TOURNAGE

    Le tournage d'Impitoyable se déroula du 26 août au 12 novembre 1991. Les principaux extérieurs du film (la bourgade de Big Whiskey, les maisons de Munny et Logan,...) furent construits en deux mois au Canada. Enfin, l'équipe du film tourna durant deux semaines sur une ancienne voie ferrée de la ville de Sonora en Californie, une voie ferré qui servit à de nombreux autres westerns.

    D.R.
    Morgan Freeman et Clint Eastwood

    QUATRE OSCARS À LA CLÉ

    Impitoyable a remporté quatre Oscars en 1993 : celui du meilleur film pour Clint Eastwood, de la meilleure mise en scène pour le même Clint, du meilleur second rôle masculin pour Gene Hackman et du meilleur montage pour Joel Cox. Au total, il était nommé dans neuf catégories, avec celles du meilleur acteur, du meilleur scénario, de la meilleure photographie, du meilleur son et des meilleurs décors.

    TOUTES LES ANECDOTES DE IMPITOYABLE

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • samosan
      Le dernier western de Clint le meilleur avec Pal Rider !
    • Sicyons
      J'imagine.
    • Syndromcinoche
      J'étais vraiment fatigué, ça arrive.
    • Sicyons
      Il y en a de grands westerns. Mais celui-ci est à mes yeux un des deux ou trois meilleurs. Qui plus est à la fois un western hommage et épitaphe du genre tout entier, à l'image de Il Etait Une Fois Dans L'ouest.
    • Sicyons
      Personnellement faudrait vraiment que je ne tienne plus debout pour m'endormir devant un tel film.
    • Syndromcinoche
      Je l'ai en blu ray, j'avais commencé à le regarder un soir ou j'étais vraiment fatigué et donc je me suis endormie.. L'occasion de le redécouvrir en entier au cinéma !
    Voir les commentaires
    Back to Top