Mon AlloCiné
Trois Spider-Man en 15 ans ? L'histoire derrière les reboots de la franchise
Par Léa Bodin et Olivier Pallaruelo — 12 juil. 2017 à 13:00
facebook Tweet

En l'espace de 15 ans, entre 2002 et 2017, le studio Sony a produit trois versions différentes de la franchise Spider-Man et le super-héros a été incarné par trois acteurs. Explications.

De Spider-Man 4 au reboot The Amazing Spider-Man

Début janvier 2010, les fans de l'homme araignée retiennent leur souffle : la production de Spider-Man 4 est annulée par Sony, qui annonce le reboot de la franchise. Une décision d'autant plus étonnante qu'en général, les studios préfèrent laisser un peu refroidir les franchises avant de lancer un Reboot.

Comment Sam Raimi, maître d’œuvre entre 2002 et 2007 d'une formidable trilogie qui a largement contribué à déclencher la vague des films de super-héros à Hollywood, s'est-il retrouvé évincé ? Officiellement, il a quitté le navire pour cause de divergences artistiques avec la Major, notamment sur le scénario, qui a connu trois versions différentes. Le cinéaste souhaite en effet mettre en scène l'homme araignée aux prises avec le personnage du Vautour, tandis que la production préfère un adversaire plus sombre comme Carnage ou le Lézard.

Officieusement, la pression exercée par le studio sur les délais de production, particulièrement serrés, au gré du développement dans la douleur de Spider-Man 4, précipite l'abandon de Raimi, suivi par Tobey Maguire, l'interprète de "Spidey". Leur départ se double de problèmes d'ordre contractuels : les droits de Sony sur la licence Spider-Man stipulent que la Major doit continuer à faire des films – en l'occurrence au moins deux –, faute de quoi ces droits retourneront dans le giron de Marvel Studios.

Columbia TriStar Films
Tobey Maguire en Spider-Man, Sam Raimi et Kirsten Dunst

Le reboot répond également à une nécessité de faire des économies. Après trois films, Tobey Maguire, Kirsten Dunst et Sam Raimi ont obtenu de revoir leur salaire à la hausse et les budgets de production sont de moins en moins maîtrisés. Spider-Man coûtait déjà 139 millions de dollars, Spider-Man 2 200 millions et Spider-Man 3 plafonnait à 258 millions de dollars. Par recoupement de différentes estimations, le budget de production de The Amazing Spider-Man est d'environ 215 millions. En castant des acteurs peu connus du grand public à l'époque, donc nettement moins chers, comme Andrew Garfield et Emma Stone, le studio fait de grosses économies, et s'offre un nouveau réalisateur quasi-inconnu et malléable à souhait en la personne de Marc Webb.

Un projet d'univers étendu Spider-Man avorté

Le projet de Sony est alors d'adapter certaines intrigues de la série de comics Ultimate Spider-Man, avec un Peter Parker jeune, dynamique, devant sans cesse jongler entre ses problèmes d’ado et ses devoirs de super-héros. Au final, The Amazing Spider-Man est loin de toute cela et la réception est plus que mitigée, malgré des recettes de 757 millions de dollars à l'international. Spider-Man y est jugé trop sombre et le public regrette d'avoir affaire à une nouvelle présentation d'un personnage qu'il connaît déjà.

Sony Pictures Releasing France
Andrew Garfield, un Spider-Man plus sombre, dirigé par Marc Webb

Avec The Amazing Spider-Man : le destin d'un héros, Sony réfléchit au développement d’un Spider-Man Cinematic Universe, avec le développement de projets autour de Sinister Six ou Venom, stratégie laissée de côté après la sortie du film, qui réalise un score moins bon que le précédent au box-office. En parallèle, Marvel enchaîne les succès. Après Iron Man, Thor et Captain America, le studio, qui appartient désormais à Disney, acte le lancement de son MCU (Marvel Cinematic Universe) avec les Avengers.

En novembre 2014, le Sony Leak révèle au public des milliers d'échanges confidentiels, notamment une tentative de rapprochement avec Marvel Studios. Tout cela pousse Sony à accélérer les négociations pour signer un accord avec Marvel qui permette de relancer la franchise. Une troisième fois. 

Un Spider-Man plus jeune

Ce que veulent les fans, c'est un Spider-Man plus jeune et/ou remplacer Peter Parker par un autre personnage de l'univers Ultimate, alter-ego de Spider-Man, Miles Morales. D'ailleurs, dès 2010, le comédien Donald Glover, que l'on retrouve par ailleurs dans Homecoming, évoque dans ses spectacles de stand-up son envie d'incarner un Spider-Man noir au cinéma.

Sony Pictures Releasing France
Spider-Man et son mentor Iron Man dans Spider-Man: Homecoming

C'est finalement un tout nouveau Peter Parker jeune, immature, qui n'a pas la langue dans sa poche - et blanc -, qui reprend du service sous les traits de Tom Holland. L'enjeu de ce nouveau reboot est d'éviter à tout prix de retomber dans une origin story et d'intégrer le personnage de "Spidey" au MCU, car Sony a obtenu que son héros apparaisse dans Captain America : Civil War et dans les deux prochains Avengers en plus des films de la nouvelle saga. On retrouve dans Spider-Man: Homecoming l'atmosphère de l'univers Ultimate Spider-Man, avec un Peter Parker formé par un personnage très populaire de Marvel : Tony Stark, qui fait figure de mentor. Une recette qui semble avoir convaincu le public de se déplacer en salles, car rien qu'aux Etats-Unis, le film a engrangé plus de117 millions de dollars de recettes en un week-end et plus de 250 millions dans le monde. 

Retrouvez la bande-annonce de Spider-Man: Homecoming, actuellement dans les salles : 

Spider-Man: Homecoming Bande-annonce officielle VO

 

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Top Bandes-annonces
Black Snake, la légende du serpent noir Bande-annonce VF
Alita : Battle Angel Bande-annonce VO
Sponsorisé
Grâce à Dieu Bande-annonce VF
Le Chant du loup Bande-annonce VF
Destroyer Bande-annonce VO
La Reine des neiges 2 Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Toutes les actus Ciné
Vice : de Fahrenheit 9/11 à Fair Game, 6 films pour aller plus loin
NEWS - Sorties Ciné
samedi 16 février 2019
Vice : de Fahrenheit 9/11 à Fair Game, 6 films pour aller plus loin
François-Xavier Demaison : "Ralph 2.0 est une fable moderne sur notre époque, qui nous bluffe et nous rend heureux"
NEWS - Interviews
samedi 16 février 2019
François-Xavier Demaison : "Ralph 2.0 est une fable moderne sur notre époque, qui nous bluffe et nous rend heureux"
Dernières news cinéma
Films de la semaine
du 13 févr. 2019
Ralph 2.0
Ralph 2.0
De Rich Moore, Phil Johnston
Bande-annonce
All Inclusive
All Inclusive
De Fabien Onteniente
Avec Franck Dubosc, François-Xavier Demaison, Josiane Balasko
Bande-annonce
Alita : Battle Angel
Alita : Battle Angel
De Robert Rodriguez
Avec Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly
Bande-annonce
Happy Birthdead 2 You
Happy Birthdead 2 You
De Christopher Landon
Avec Jessica Rothe, Israel Broussard, Phi Vu
Bande-annonce
Vice
Vice
De Adam McKay
Avec Christian Bale, Amy Adams, Steve Carell
Bande-annonce
La Nuit des rois (Comédie-Française - Pathé live)
La Nuit des rois (Comédie-Française - Pathé live)
De Thomas Ostermeier
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Back to Top