Notez des films
Mon AlloCiné
    Death Note et white-washing : Le réalisateur répond aux critiques
    24 août 2017 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Avec son Death Note, Netflix propose une version américanisée des mangas écrits par Tsugumi Ōba. De quoi faire grincer des dents les fans de la première heure. Le réalisateur Adam Wingard a décidé de leur répondre à notre micro.

    De quoi ça parle ? Inspiré du célèbre manga japonais écrit par Tsugumi Ohba et illustré par Takeshi Obata, Death Note suit un lycéen qui trouve un carnet doté d'un pouvoir surnaturel : quiconque le possède condamne à mort ceux dont il y inscrit le nom en pensant à leur visage. Enivré par un sentiment de toute-puissance quasi divine, le jeune homme commence à tuer ceux qu’il estime indignes de vivre.

    A découvrir dès le 25 août sur Netflix. 

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • C’est sur Netflix en août : l’arrivée des Defenders, le film Death Note, la fin d’Orphan Black…
    • Comic Con 2017 - Le cast de Death Note parle d'une adaptation libre du manga
    • Extrait Death Note : Light rencontre son Dieu de la mort Ryuk
    Commentaires
    • Nicolas S.
      C'est une adaptation au même titre qu'un film star wars à l'époque de la préhistoire en serait une. Le réa s'est servi d'exemples comparatifs comme the grudge et the ring qui eux aussi ont eu le droit à un remake américain, gens si passionnés de culture asiatique, d'art cinématographique et de fric en grosse liasse aussi.Que le scénario original soit modifié, pourquoi pas, en effet on imagine difficilement la présence d'acteurs de toutes ethnie dans ce film, il y a des contraintes et peut-être des idées choquantes à éviter. Mais bon sang, le jeu psychologique est l'essence même de Death Note à l'origine. Ici on a l'impression de se voir balancer des scènes d'action et des textes pauvre à la figure histoire que notre petit cerveau de basse populace ne se fatigue pas trop pendant le visionnage et qu'on suive le film jusqu'à la fin.Ce film n'est pas death note. Il n'y à rien à rajouter, enlevez le titre et le fameux livre du film et personne ne saura reconnaître l'oeuvre originale si ce n'est grâce aux noms des personnages. Le réalisateur aurait pu pourtant mieux adapter dans cette direction en imaginant une histoire nouvelle avec le death note (comme une histoire antérieur à celle dorigine par exemple ?), ce qui aurait été beaucoup plus cohérent et aurait justifié l'absence totale de point commun avec le manga.Mais non, ici on nous a juste pondu un film qui n'a de death note que le nom, bonne idée pour faire un max d'entrée dès les premiers jours vu le succès de l'anime. Et il n'y a aucune autre explication que le but financier dans le choix de ce titre et type de film. Tout le monde sait très bien que le public principal à ne pas décevoir lors d'une adaptations, ce sont les fans. Mais une fois encore ce sont eux qu'on a exploité.
    • Zyl Z.
      Perso je m'en fou que ça soit un américain en acteur ou pas, qu'il adapte une œuvre à ça manière pourquoi pas, mais la ya quand même d'autre problème .Les incohérence dans le scénario sont légions exemple : quand mia écrit le nom de Light dans le death note et qu'il le voit juste après pourquoi n'a t-il pas brulé la page directement ????????????????????? Pourquoi quand ryuk dit On a pu écrire jusqu’à 2 lettres dans le death note alors qu'au début du film on voit bien son nom en grosse lettre écris en entier dans le death note et en plus il le dit à voix haute juste derrière. Le mec veut se justifier de sa daube mais sans parler d'une adaptation réussite ou pas ce film n'a aucun ***** de sens et le comble il veut surement faire une suite, qui chez netflix autorise ce genre de projet......
    • Doctor Nico
      Non mais faut arrêter avec cette polémique minable ! C'est une version américaine, donc logique qu'il y ait des blancs... Le film a suffisamment de défauts comme ça, pas besoin de lui en rajouter des ridicules. Vous voulez voir un film Death Note avec des persos japonais ? Bah matez les films japonais
    • Vinc54s
      De quoi ça parle ? Un étudiant trouve accidentellement un Death Note. Il suffit d'écrire le nom de la personne à châtier et d'avoir en tête son visage pour que cette dernière meure d'une crise cardiaque. Je suis pas du genre à cracher sur les rédacteurs mais là c'est gros quand même, la personne ne meurt pas obligatoirement d'une crise cardiaque, c'est le propriétaire du death note qui choisit la cause du décès
    • Cinedreamer14
      Parce que miles morales est un autre personnage. C'est un spidey 2 si tu préfère mais spidey 1 Parker existe bien dans ce même univers (Parker est décédé lors d'un combat miles morales prend la suite) D'ailleur dans Homecoming, un clin d'oeil prouve l'existence dans l'univers ciné de miles moralesLa où nick fury noir est une nouvelle version d'un personnage
    • Chocasse
      Ça sort direct sur Netflix hein ... C'est une production Netflix ...
    • Romain A.
      Ah mais moi, ça me dérange pas du tout. Je trouve même ça intéressant de revisiter une histoire dans un autre contexte. J'aurais juste préféré que le gars utilise un vrai argument plutôt que c'est pas moi qui ai commencé.
    • Alfred N.
      Le livre est une violente critique de la propagande militaire. C'était le but de l'auteur de dénoncer la réalité de la guerre face à l'insouciance des jeunes soldats n'ayant jamais combattus.
    • Nico31595
      Même si le scenario devait être remanié ou réinterprété, pourquoi des personnages américains ? Pourquoi Light est il un malheureux avec une seule idée en tête: se venger ? Pourquoi L est il si peu subtile, genre enfant pourri gâté qui ne sait contenir ses émotions. On se demande si le fond de la version originale n'a pas été censuré. Bref, c’était un bon repas, plein d'histoire, mur et savoureux qui se transforme en gélatine industrielle. Dommage pour Netflix qui me surprend d'habitude par la qualité de ses prods. Un énorme plantage.
    • niels1997 le retour
      Je précise que je n'ai pas lu le livre et que donc je ne peux me fier que sur l'avis des autres aussi tu as sans doute plus d'éléments que moi pour juger l'ensemble, mais de ce que j'ai entendu le livre est en réalité totalement premier degré et retranscrit la vision militariste et même fasciste de l'auteur alors que le film est justement une parodie de cette vision, c'est donc en fait l'exacte inverse de l'esprit du livre. Après comme je te le dis n'ayant pas lu le livre c'est fort possible que je me trompe, mais ça semble l'avis de beaucoup de personne.
    • ora
      je suis d'accord c'est une adaptation, mais c'est une mauvaise adaptation et un mauvais film c'est dommage
    • Alfred N.
      Pour Starship Troopers, il me semble que l'esprit du film est très fidèle à celui du livre. Je l'ai lu il y a longtemps mais le ton faussement militariste est très bien retranscrit (surtout chez ceux qui ont connu la guerre et en sont revenus handicapés et ceux qui ne l'ont pas connue et qui veulent en découdre avant d'être confrontés à la réalité). Même la fin est la même (le sergent qui bute le cerveau parasite). Le livre met un peu plus l'accent sur le rôle du colonel et de ses pouvoirs psy mais sinon, tout y est (sauf les armures volantes, trop compliquées à mettre en œuvre).
    • DLcestmal
      ça sent le dtv à plein nez lol ^^ :p
    • Fruity101079
      Il est con lui. Il dit qu'il a tout changé, que c'est une autre histoire, un autre lieu. Pkoi pas, mais dans ce cas, n'utilise pas les même noms de personnages! Et change aussi vraiment l'histoire. Tout comme ryuk, son caractère aurait du être identique. Et non ce n'est pas un démon assoiffé de mal et de sang.Une adaptation au milieu et la culture aurait été normale et comprise si elle avait été différente et réfléchie. Ici ce n'est pas le cas.
    • Vincent D.
      Vu sur Netflix aujourd'hui même, on est en effet vraiment dans la bouse occidentalisée au possible. Ce que je trouve dommage, c'est que le réalisateur se permet des facilités folles avec un existant bien ancré. Pourquoi ne pas juste s'inspirer du principe d'arme divine pour faire quelque chose de vraiment différent et là alors, il pourrait se permettre des facilités. C'est tellement simple de tout récupérer, apposer 2 / 3 différences et ensuite se justifier. Le film est gore, juvénile, trop loin du manga. La réalisation est bonne c'est dommage, ce côté jugement divin est bien retranscrit, et finalement cela montre que ça aurait pu faire un bon film. Quel dommage de ne pas avoir un film en plusieurs parties pour avoir pris un peu plus de temps sur la montée en puissance des personnages. Par contre, L est vraiment baclé, mal introduit et ça casse son personnage sur tout le film.
    • GL17
      Une interview intéressante qui vient clarifier certains points du débat. Cependant, est-ce vraiment rassurant d'étendre qu'un des producteurs a travaillé sur la version US de The Ring? ^^'
    • niels1997 le retour
      Pour moi y 'a pas forcément besoin de respecter l'esprit et les caractères des personnages (starship trooper par exemple qui est une parodie du livre d'origine), faut juste que ce soit à peu près aussi bien que l'œuvre d'origine pour que ce soit une adaptation réussit (même si ça m'a pas l'air d'être le cas là).
    • niels1997 le retour
      Battle Royale c'est pas une question de surjeux culturel, c'est juste que les acteurs jouent comme des pieds, même selon leur standard.
    • Morcar
      C'est une ADAPTATION quoi...Certains devraient parfois ouvrir leur dictionnaire, ça éviterait bien des débats.
    • Alfred N.
      C'est vrai que Gyakuten saiban (Ace Attorney) est très spécial, par exemple. Par contre du peu que j'ai lu, cette adaptation a l'air de contredire l'esprit et le caractère des personnages du manga.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Exit Bande-annonce VO
    Rocks Bande-annonce VO
    Antebellum Bande-annonce VO
    Ip Man 4 : Le dernier combat Bande-annonce VO
    L'Infirmière Bande-annonce VO
    Tenet Bande-annonce (2) VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Films de la semaine
    du 27 mai 2020
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top