Notez des films
Mon AlloCiné
    Scandales à Hollywood : l'affaire Roman Polanski
    Par LB — 17 oct. 2017 à 19:00
    facebook Tweet

    L'affaire entourant la chute du puissant producteur Harvey Weinstein rappelle qu'Hollywood a toujours connu depuis sa naissance de sordides affaires de moeurs. Voici celle de Roman Polanski, poursuivi pour le viol de Samantha Geimer depuis 1977.

    Submarine Entertainment

    En 1977, le réalisateur franco-polonais Roman Polanski est une star à Hollywood, où il est de retour après plusieurs années d'absence. Au début des années 1970, après l'assassinat de sa femme, l'actrice Sharon Tate alors enceinte de huit mois, par des proches du tueur en série et gourou Charles Manson, il rentre vivre et travailler en Europe. Il vient de réaliser Le Locataire, qui a reçu un accueil peu enthousiaste à Cannes. 

    Un soir de mars 1977, Samantha Gailey, 13 ans, rentrée chez elle après une séance photos avec le cinéaste, commence à raconter à son petit ami que Roman Polanski l'a violée. Ayant surpris leur conversation, la mère de Samatha prévient la police et porte plainte. Le 24 mars, la jeune fille témoigne devant le Grand Jury du comté de Los Angeles : le réalisateur l'a fait boire du champagne, lui a fait prendre du Qaalude, autrement appelé mathaqualone, un sédatif, avant de la violer, la contraignant à un rapport vaginal, puis anal. L'agression s'est produite dans la maison de Jack Nicholson, absent au moment des faits. 

    La justice retient six chefs d'accusation contre lui : "Fourniture de substance réglementée à une mineure, actes obscènes et lascifs sur une enfant de moins de 14 ans, relations sexuelles illégales avec une mineure, viol par usage de drogue, perversion et sodomie." En échange de l'abandon des autres charges, Roman Polanski plaide coupable pour le chef d'accusation "relations sexuelles illégales avec une mineure de moins de 18 ans" et il est envoyé quatre-vingt-dix jours en détention pour qu'on puisse établir un diagnostique psychiatrique. Après 42 jours passés dans la prison de Chino, il est libéré. L'évaluation psychatrique est favorable, mais le juge revient sur sa décision. C'est alors que Polanski fuit les Etats-Unis pour l'Angleterre, puis la France. Puisqu'il possède la nationalité française, il ne sera pas extradé. 

    Plusieurs demandes d'extradition sont adressées par les Etats-Unis aux divers pays dans lesquels se rend le cinéaste. En 1988, onze ans après les faits, Samantha engage des poursuites contre lui pour "déni d'agression sexuelle, infliction intentionnelle de détresse émotionnelle et séduction". En 1993, un arrangement est conclu entre les deux parties et Samatha, désormais épouse Geimer, retire sa plainte en échange d'une somme avoisinant les 500 000 dollars. En 2013, elle déclarera avoir reçu une lettre d'excuses privées plusieurs années auparavant, et avoir pardonné à son violeur. Elle exprime également le souhait de voir son dossier réexaminé par la justice américaine afin qu'il puisse revenir aux Etats-Unis un jour. 

    ANGELI-RINDOFF / BESTIMAGE
    Roman Polanski à Cannes en 1976, avant l'affaire

    Fin septembre 2009, le cinéaste est arrêté à Zurich, la Suisse honorant ainsi un traité d’entraide judiciaire pénale signé avec les Etats-Unis, qui, eux, n'ont pas lâché l'affaire. Il passe deux mois en prison et est ensuite assigné à résidence en attendant une décision de la justice américaine. En juillet 2010, les États-Unis émettent une demande d'extradition du cinéaste, mais cette décision est refusée par la Suisse, qui le déclare libre à l'intérieur de son territoire. La même autorisation se produira en sol français. 

    Entre-temps, le 14 mai 2010, l'actrice britannique Charlotte Lewis accuse Roman Polanski de l'avoir violée lorsqu'elle avait seize ans. Elle est entendue par la police de Los Angeles, mais l'un des avocats de Polanski menace alors de la poursuivre pour ses allégations. 

    En 2017, deux nouvelles accusations sont portées contre Roman Polanski : une femme identifiée sous le nom de « Robin » l'accuse en août de l'avoir agressée sexuellement en 1973, alors qu'elle avait 16 ans et l'ancienne actrice allemande Renate Langer l'accuse en octobre de l'avoir violée en 1972, alors qu'elle avait 15 ans. La police suisse a déclaré début octobre qu'une enquête visait en effet le cinéaste. 

    Aux yeux d'Interpol, en raison des poursuites engagées par la justice américaine contre lui depuis 1977, Roman Polanski est toujours considéré comme fugitif et à l'heure actuelle, le réalisateur ne peut circuler librement que dans trois pays : la France, la Pologne et la Suisse. 

    La bande-annonce du documentaire Roman Polanski: Un homme traqué :

    Roman Polanski: Un homme traqué Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Adrienhb
      Lisez cet article: http://www.brain-magazine.f... Il ne laisse pas indifférent.
    • tomcou
      Comment pouvez-vous être certains de la culpabilité de Woody Allen ?
    • ServalReturns
      Non c'est triste pour toi si tu penses qu'on peut être un violeur et s'en sortir comme si de rien n'était parce qu'on fait des films salués par la critique.Note que je n'ai jamais dit ça. Prends le temps de lire et de comprendre mon commentaire avant de me sauter à la gorge.
    • David P.
      Ahah ce nettoyage en communication est dingue x)
    • bkmamba
      A leur manière Polanski et surtout Woody Allen me dégoûtent encore plus que Weinstein, qui lui est tombé, va être placardisé, alors que les autres jouent les dandys et sont encensés.
    • bkmamba
      Merci Anthoy, à leur manière Polanski et surtout Woody Allen me dégoûtent encore plus que Weinstein, qui lui est tombé, va être placardisé, alors que les autres jouent les dandys et sont encensés.
    • bkmamba
      Non c'est triste pour toi si tu penses qu'on peut être un violeur et s'en sortir comme si de rien n'était parce qu'on fait des films salués par la critique. Bien sûr que cela doit affecter notre appréciation des films, jusqu'à même faire en sorte qu'il ne puisse plus jamais en tourner. Mais ça c'est dans un monde civilisé.
    • Batman (Bruce Wayne)
      Pire.
    • sptz
      bizarrement ça a pas été énormément reporté dans les média français...
    • Hareng rouge
      je ne savais pas non plus :-/
    • Hareng rouge
      les oeuvres sont souvent plus belles que leurs auteurs^^
    • sptz
      ah oui mince je savais pas pour les 3,4 autre accusation de viole... c'est moche ça, surtout qu'entre temps on lui a demander de présider canne ou les césars je sais même plus...petite parenthése, manson n'est pas un sérial killer, il n'a jamais été accusé d'un meurtre, mais d'en être le commanditaire... donc chef de secte oui, serial killer non ;) merci mindhunter.
    • Ha'Otep
      Mais ils continuent avec leurs articles, les mecs ont trouvé le bon filon pour se la couler douce encore plus que d'habitude, forcément il y a aucun travail de recherche...Allez prochain article Bill Cosby les mecs
    • Jack Shepard
      Encore un criminel qui échappe à la justice grâce à sa notoriété et sa fortune mais vu qu'il a réalisé des chefs-d'oeuvres, tout va bien...heuresement qu'il est née sous la bonne étoile
    • ServalReturns
      C'est vraiment triste pour toi, si cette histoire affecte ton appréciation du film...
    • demoph
      A se demander qui est le méchant dans dans Chinatown: celui qui harcèle ses filles et est joué par un grand réalisateur, ou le détective loser qui ne peut faire triompher la vérité?En tout cas, pour moi, le message de Chinatown en sort très affaibli. Après il y a certain spectateur qui arrivent à parfaitement distinguer l’œuvre et l'artiste...
    • seke
      Les artistes ont toujours eu des moeurs plus que douteux (cf Michael Jackson, Charles Trenet, Charlie Chaplin, Roman Polanski, Weinstein, etc...) et l'ironie du sort c'est qu'ils ont sortis de véritables oeuvres incitant à l'Amour et/ou des valeurs nobles
    • Hugo Fedeli
      Ah d'accord, on est à 1 article sur 2 là
    • anthoy
      Ras le bol de cette hypocrisie ambiante des stars et du monde du cinéma qui sont choqués par les faits sur Harvey Weinstein mais qui défendent et donnent des prix à Polanski et Woody Allen à un moment donné j'en ai marre de cette hypocrisie. Une des celles qui en parle de cette hypocrisie hollywwodienne c'est la talentueuse Jessica Chas­tain
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Notre dame Bande-annonce VF
    Bad Boys For Life Bande-annonce VO
    Rendez-vous Chez Les Malawas Bande-annonce VF
    Les Enfants du temps Bande-annonce VO
    The Lighthouse Bande-annonce VO
    Les Filles du Docteur March Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Top films au box office
    Back to Top