Mon AlloCiné
Borg/McEnroe : "Une déclaration d'amour à ces deux joueurs"
Par Clément Cuyer — 8 nov. 2017 à 10:00
facebook Tweet G+Google

Dans "Borg/McEnroe", en salles ce mercredi, Sverrir Gudnason incarne le légendaire joueur de tennis suédois Björn Borg. Rencontre.

Universum Film

Avec Borg/McEnroe, aujourd'hui en salles, le réalisateur Janus Metz Pedersen revient sur la rivalité entre deux légendes du tennis aux tempéraments radicalement différents : l'impassible Suédois Björn Borg et le tempétueux Américain John McEnroe. Une opposition entre la glace et le feu qui a connu son apogée avec l'haletante finale du tournoi de Wimbledon 1980.

A l'occasion de la sortie du long métrage, que le réalisateur décrit comme "la version tennis de Raging Bull", AlloCiné a rencontré Sverrir Gudnason, l'interprète de Borg. Il évoque pour nous l'icône scandinave, son travail de préparation pour le rôle mais également la difficulté d'être tennisman de très haut niveau et sa collaboration avec Shia LaBeouf, qui se glisse dans la peau McEnroe.

AlloCiné : Etiez-vous fan de tennis avant d'incarner Björn Borg sur grand écran ?

Sverrir Gudnason : En fait, avant que je n'obtienne ce rôle, je n'avais JAMAIS mis les pieds sur un court ni même regardé un match en entier ! Mais maintenant, j'aime ce sport, j'aime y jouer. Faire ce film a vraiment changé mon rapport au tennis, ça a été une découverte.

Vous êtes Islandais d'origine, mais habitez en Suède depuis l'âge de douze ans. Que représente Borg pour vous ?

C'est une véritable icône dans les pays nordiques. C'était quelque chose d'assez effrayant, l'idée d'incarner cette légende du tennis, car tout le monde a sa petite idée sur lui. Au début, je n'étais pas sûr d'accepter. Déjà, je ne me sentais pas athlète et puis je ne me sentais pas proche de Borg en tant que personne. J'étais donc sur le point de dire non, et puis j'ai commencé à consulter des archives, des interviews de lui... Je suis tombé sur des passages qui m'ont convaincu que, peut-être, je pourrais le faire.

Comment vous êtes-vous préparé physiquement à ce rôle hors du commun ?

C'était du tennis deux heures par jour pendant six mois, pour faire les coups correctement. On avait parfois des doublures pour le film, mais c'était souvent nous, on s'est beaucoup entraîné pour ça, Shia LaBeouf s'est même cassé un orteil ! On faisait du "shadow tennis", on reproduisait les mouvements exacts, les courses, les coups, mais sans les balles qui étaient rajoutées en CGI. Il fallait trouver la bonne manière de filmer le tennis qui est un sport très dur à reproduire à l'écran.

Universum Film

Outre l'aspect purement physique, j'imagine qu'il y a eu un gros travail de recherches...

Oui, en parallèle, j'ai essayé de regarder et de lire tout ce que pouvais trouver sur Borg ! J'ai visionné énormément de vidéos de ses matchs à la fin des années 70 et au début des années 80, notamment cette fameuse finale de Wimbledon dont on parle dans le film, bien sûr. Je l'ai regardée deux fois dans son intégralité, deux fois quatre heures et demie ! (sourire)

En regardant toutes ces archives, ça m'a permis de percevoir tous les détails, ce que Borg faisait entre les points, comment il marchait, comment il tenait sa raquette, ce qu'il faisait quand il s'asseyait aux changements de côté. Sa petite routine. J'aime me plonger dans les détails, les copier. Je les assemble comme un puzzle et c'est ensuite que je peux mettre de moi-même dans le personnage pour le rendre vivant. Ce qui me rend heureux, c'est que Borg a aimé le film. Il m'a dit qu'il avait été très touché, que je lui ressemblais vraiment.

Comment définiriez-vous sa personnalité ? Vous vous sentez proche de lui ?

Borg, c'est l'archétype scandinave, plutôt discret et renfermé. (sourires) Disons que si je devais choisir entre les deux, je me sens plus proche de lui que de McEnroe. McEnroe est plus à la new-yorkaise, extraverti, grande gueule.

Le film montre la violence du sport de haut niveau et les démons intérieurs de ces deux joueurs qui, même s'ils ont des caractères opposés, se rejoignent dans ce "combat" avec eux-mêmes...

Je pense que pour devenir le meilleur au monde, il faut avoir l'esprit formaté pour être capable de faire ces milliers d'heures d'entraînement. C'est un sport qui procure de grandes émotions aux joueurs mais où ces derniers sont très seuls. Un sport qui peut aussi énormément frustrer. Vous passez la balle au-dessus du filet, elle revient, vous frappez à nouveau, elle revient, et revient, et revient... Ca ne s'arrête jamais. Il faut donc que ces joueurs trouvent un moyen de contrôler leurs émotions. Soit en les faisant ressortir, comme McEnroe, soit en les contenant, comme Borg. Je pense que tous les joueurs de très haut niveau ont l'esprit formaté de la même manière, mais que leur énergie se manifeste de manière différente.

Universum Film
Shia LaBeouf et Sverrir Gudnason

"Borg/McEnroe", au-delà d'un film sur le tennis, est un véritable drame...

C'est un drame psychologique sur la peur et la solitude que ressent un joueur de tennis. C'est un sport individuel où on se sent très seul. On est seul quand on est au sommet, quand on est le meilleur au monde. Où que vous alliez, tout le monde attend de vous que vous soyez le conquérant, le roi, mais à l'intérieur, vous savez combien c'est dur de gagner. Vous allez probablement perdre la prochaine fois, c'est une situation compliquée.

Un mot sur Shia LaBeouf, un acteur qui a la réputation d'être un peu fou et qui incarne John McEnroe à l'écran. Comment s'est passé votre collaboration ?

Il est arrivé sur le projet avec beaucoup d'énergie et de dévotion. Il s'est vraiment donné à fond, a travaillé très dur. C'est quelqu'un de très respectueux, un super acteur, très sympa. C'était super de bosser avec lui, à tel point qu'on est devenus amis.

Un dernier mot sur le véritable John McEnroe, qui a déclaré ne pas être intéressé par le film...

Il n'aime pas l'idée car il pense que ça le fait passer pour un imbécile. Mais on a fait le film avec beaucoup de coeur, c'est une lettre d'amour à Björn et John. C'est dommage qu'il pense ça, car le film est vraiment un hommage à ces deux joueurs.

Propos recueillis par Clément Cuyer le 19 octobre 2017 à Paris

La bande-annonce de "Borg/McEnroe" :

Borg/McEnroe Bande-annonce VO

 

facebook Tweet G+Google
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous avec Passion
Top Bandes-annonces
La Ch'tite famille TEASER "Louloute et Gus"
La Ch'tite famille TEASER "Louloute et Gus"
3 367 vues
<strong>Phantom Thread</strong> Bande-annonce VO
Phantom Thread Bande-annonce VO
293 509 vues
Sponsorisé
<strong>Le Jour de mon retour</strong> Bande-annonce VO
Le Jour de mon retour Bande-annonce VO
1 645 vues
<strong>Une Saison en France</strong> Bande-annonce VF
Une Saison en France Bande-annonce VF
9 896 vues
<strong>Dear Dictator</strong> Bande-annonce VO
Dear Dictator Bande-annonce VO
7 vues
<strong>Verónica</strong> Bande-annonce (2) VO
Verónica Bande-annonce (2) VO
277 752 vues
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
La Surface de réparation : "Montrer le foot autrement que les fantasmes qu'en font les gens"
NEWS - Interviews
mercredi 17 janvier 2018
La Surface de réparation : "Montrer le foot autrement que les fantasmes qu'en font les gens"
Le Rire de ma mère : "C’est un hymne à la vie"
NEWS - Interviews
mercredi 17 janvier 2018
Le Rire de ma mère : "C’est un hymne à la vie"
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 17 janv. 2018
Brillantissime
Brillantissime
De Michèle Laroque
Avec Michèle Laroque, Kad Merad, Françoise Fabian
Bande-annonce
Ami-ami
Ami-ami
De Victor Saint Macary
Avec William Lebghil, Margot Bancilhon, Camille Razat
Bande-annonce
In the Fade
In the Fade
De Fatih Akın
Avec Diane Kruger, Denis Moschitto, Numan Acar
Bande-annonce
24H Limit
24H Limit
De Brian Smrz
Avec Ethan Hawke, Paul Anderson, Rutger Hauer
Bande-annonce
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
De Martin McDonagh
Avec Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell
Bande-annonce
La Surface de réparation
La Surface de réparation
De Christophe Regin
Avec Franck Gastambide, Alice Isaaz, Hippolyte Girardot
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Films Prochainement au Cinéma
  • Phantom Thread
    Phantom Thread

    de Paul Thomas Anderson

    avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps

    Film - Drame

    Bande-annonce
  • The Passenger
  • Verónica
  • The Greatest Showman
  • Pentagon Papers
  • Les Tuche 3
  • Cinquante Nuances plus claires
  • La Douleur
  • Le 15:17 pour Paris
  • La Ch’tite famille
Les films à venir les plus consultés
Phantom Thread
Ça sort le mercredi 14 février au ciné !
Phantom Thread
X
Back to Top