Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Top 10 2017 des Cahiers du Cinéma met la télévision à l’honneur
    Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 6 déc. 2017 à 11:47
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Surprise : les deux premières places du Top 10 2017 des Cahiers du Cinéma sont occupées par le petit écran ! En effet, les projets hybrides de David Lynch et de Bruno Dumont ont séduit la plus culte des publications cinéphiles françaises.

    2016 Sony Pictures Releasing GmbH / Showtime / Universal Pictures International France

    Le grand retour de David Lynch à sa mythique série Twin Peaks pour une troisième saison a résolument su séduire les critiques du monde entier, à commencer par les Cahiers du Cinéma qui osent prendre quelques libertés avec le grand écran pour mettre en valeur le petit. A la deuxième place, on trouve d’ailleurs Jeannette: L'enfance de Jeanne d'Arc de Bruno Dumont, un film d’abord diffusé sur Arte avant de sortir dans les salles.

    Autre film qu’on retrouve dans plusieurs classements de l’année comme ceux de Sight & Sound ou du magazine Empire, Get Out a aussi beaucoup plu aux Cahiers du Cinéma. Ce n’est pas le seul film d’épouvante à l’américaine à trouver sa place dans ce top puisque M. Night Shyamalan confirme son retour en grâce avec Split, huitième de ce classement.

    The Handmaid’s Tale, Big Little Lies, MINDHUNTER... Les 10 séries préférées de la Rédac' AlloCiné en 2017

    Les habituels auteurs défendus par les Cahiers du Cinéma sont tout de même là cette année : Kelly Reichardt, Philippe Garrel, les frères Safdie et Ang Lee retrouvent leurs faveurs coutumières. Hong Sang-soo et Pablo Larraín avaient d’ailleurs mis toutes les chances de leur côté en 2017, sortant deux films chacun.

    1. Twin Peaks Saison 3 (David Lynch)

    2. Jeannette: L'enfance de Jeanne d'Arc (Bruno Dumont)

    3. Certaines Femmes (Kelly Reichardt)

    4. Get Out (Jordan Peele)

    5. Le Jour d'après (Hong Sang-soo)

    6. L'Amant d'un jour (Philippe Garrel)

    7. Good Time (Josh et Benny Safdie)

    8. Split (M. Night Shyamalan)

    9. Jackie (Pablo Larraín)

    10. Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee)

    Jolie preuve d’ouverture d’esprit de la part des Cahiers du Cinéma : les films présents dans leur Top 10 2017 ont connu en salles des succès contrastés, allant de 11 000 spectateurs pour Un jour dans la vie de Billy Lynn à presque 2 millions pour Split. Qui a dit que le mythique titre de presse cinéphile était réservé à un lectorat élitiste ?

    Découvrez la bande annonce de la saison 3 de Twin Peaks par David Lynch

    Twin Peaks - The Return (Mystères à Twin Peaks) Teaser "Some Familiar Faces 25 Years Later" VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Dans cet article
    Twin Peaks - The Return (Mystères à Twin Peaks)
    Twin Peaks - The Return (Mystères à Twin Peaks)
    Série
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Thomas D.
      Certains femmes film magnifiqueWhaou... C'est donc possible d'avoir ce genre de ressenti... Pour moi ce fut une torture. Je me serais même levé si la réalisatrice n'était pas dans la salle.
    • Thomas D.
      Seul Jackie mérite d'être dans ce classementComme je suis d'accord! (Mon entourage aussi!)
    • Cyphre14
      Je ne dis pas que les films sont identiques mais que ce sont tous les trois des films mainstream malgré leurs différences de budget, ce qui explique d'ailleurs que Get out et Split aient aussi bien marché.
    • Spaceboy2095-2.0
      Ah et si tu vois pas la différence entre un Marvel et Split ou Get Out, je ne sais même pas comment tu fais pour me prendre de si haut avec tant de mépris alors que tu ne connais rien à ce que sont les différences de budget, de marketing, de genre entre ces films... Je comprends mieux avec ta réaction pourquoi La La Land n'est pas dans le classement des Cahiers du cinéma...
    • Spaceboy2095-2.0
      Et je veux un abonnement pas un seul, je suis tellement idiot qu'il me faudra au moins un an pour avoir ton avis tellement éclairé et pas du tout hautain et méprisant...
    • Cyphre14
      Je te filerai 6 balles pour que tu lises un numéro entier une fois dans ta vie.Pour le reste de ton message, pas grand-chose à en dire tant ça n'a pas de sens. Une femme douce a peut-être été peu citée mais a été très appréciée par une partie de la critique dont Telerama. Et si Spiderman est effectivement un film mainstream c'est aussi le cas de Split et Get out présents dans le top des Cahiers. Donc tout comme celui de cette revue, ton top comporte son lot de films d'auteurs et de films mainstream, où est le problème? Et puis parler de hype pour les Cahiers alors qu'ils sont parmi les seuls à placer Jeannette aussi haut, c'est ridicule. C'est vraiment de la malhonnêteté intellectuelle de ta part. Commence par discuter les arguments des Cahiers et après on pourra débattre.
    • Spaceboy2095-2.0
      Oui, parce que cela me donne un aperçu qui ne me donne pas envie d'aller voir plus loin mais offres-moi un abonnement aux Cahiers du cinéma et peut-être que ça me fera changer d'avis... J'en doute! Et tu t'es contenté de lire la première ligne, c'est bien...
    • Cyphre14
      Tu juges une critique à partir de deux lignes souvent tronquées sur Allociné? Chapeau. Toi qui es un contempteur de notre époque, tu en es un beau spécimen.
    • Spaceboy2095-2.0
      Je lis déjà les critiques sur les fiches de films d'Allociné. Donc, j'ai une certaine idée de leur façon de voir les films, même si ce n'est que par extrait. Et pourquoi lirais-je et encore plus achéterai-je un magazine que je n'aimerai pas lire? Et dans combien de top de fin d'année as-tu vu Une Femme douce ou bien encore La Mort se mérite? Pas beaucoup, je pense. Donc, moi, au moins, je ne suis pas la hype comme j'estime que Les Cahiers du Cinéma le font. Eux, les films sur leur liste on les retrouve partout. Et je n'ai pas honte d'aimer Spiderman Homecoming parce que ce serait un film de superhéros fun. A l'ère des réseaux sociaux et du web 2.0, c'est un phénomène que l'on constate de plus en plus souvent: il faut aimer ce que tout le monde aime, s'intéresser à ce quoi tout le monde s'intéresse... J'aurais pu citer Les Inrockuptibles en compagnie des Cahiers du cinéma, il n'y a pas que ce dernier qui me gène!
    • Cyphre14
      Ce qui serait bien c'est que plutôt que de spéculer sur les motivations des Cahiers à préférer tel ou tel film, tu nous expliques en quoi leur critique de chacune de ces oeuvres est à côté de la plaque. Pour cela il faudrait encore que tu lises ce magazine, ce qui n'est manifestement pas le cas. Critiquer une revue sur la base de son top 10 est quand même très limité, surtout quand on le fait comme toi avec des arguments généraux et bidons qu'on pourrait très bien appliquer à ta liste. Je pourrais ainsi t'accuser d'aimer Detroit parce qu'il s'agit d'un film antiraciste et te traiter de snob parce que tu cites Une femme douce, ça ne mange pas de pain. Enfin, il est pour le moins contradictoire de reprocher aux Cahiers d'être à la fois snob et convenu ou d'aimer ce que l'on doit aimer.Bref, si on peut tout naturellement critiquer les Cahiers c'est à condition de le faire d'une façon un peu plus rigoureuse.
    • Baron Jack - Le Scarifi? - L'E
      Alors oui, par contre j'ai également remarqué un certain snobisme et un dédain marqué chez certains défenseurs de ce cinéma quand on aimait pas les films qu'ils placent en étendard. Ma Loute a été un très bon exemple sur cet aspect là, pour certains si on aimait pas on était stupide, c'est en tout cas l'impression que cela donnait. Le véritable problème c'est que les défenseurs d'un cinéma plus élitiste ont tendance à considérer leurs œuvres comme intouchables, sur ce point l'on se rejoint.Et oui, AlloCiné est un site populaire; après il y a toujours des exceptions et des personnes présentes sur le site qui diffèrent de cela. On en rencontre moins aujourd'hui, mais AlloCiné présente quelques personnes ayant une vision du cinéma qui se rapproche de cette vision intellectualiste.
    • Spaceboy2095-2.0
      Oui, oui, je suis globalement d'accord avec toi, sauf que j'ai l'impression, pour en revenir à ce qui a déclencher la discussion au départ, que Les Cahiers du Cinéma sont, aujourd'hui plus dans du snobisme que dans un véritable choix cinématographique. Il est plutôt globalement bien vu dans un certain milieu bobo-hipster parisien d'aimer Hong Sang-Soo et Bruno Dumont mais pas parce que cela serait du bon cinéma ou que cela dirait quelque chose sur le monde mais parce que c'est l'opinion qu'il faut avoir sous peine de passer pour un idiot ou un has-been... Je me souviens par exemple, au passage d'une chronique sur France Inter dans l'émission Le Nouveau Rendez-vous durant laquelle le chroniqueur insultait de ploucs des Nordistes parce qu'ils estimaient que Ma Loute étaient un mauvais film et qu'il donnait une mauvaise image du Nord. Ajoutant que tout autre avis que Ma Loute est un chef-d'oeuvre signifiait que l'on était un beauf! Et je pense que Les Cahiers du cinéma sont sur cette ligne-là. Désolé, mais je n'aime pas Ma Loute, c'est même pour moi le pire film de 2016 tant dans le fond que sur la forme et je ne pense pas être un beauf!Et autrement, Allociné est quand même hyper populaire et l'emploi d'un mot comme non-linéarité a quand même pour effet de vouloir montrer qu'on est un connaisseur (On serait sur Sens Critique ou autre, je ne dis pas, mais sur Allociné...)
    • Baron Jack - Le Scarifi? - L'E
      En même temps la notion de non-linéarité est assez importante lorsqu'il s'agit d'intellectualiser le cinéma. Quand il est question de défendre un film, une vision, il n'est pas étonnant que le terme resurgisse. Et forcément quand on se forme un certain point de vue sur les choses, oui, on utilise des termes et des arguments qui sont devenus facilement identifiables comme appartenant à telle tradition de pensée, etc. Et je dis ça en ayant par le passé eu le même avis que toi sur tout ça. Mais force est de constater qu'on peut pas mettre tous le monde dans le même panier. Je n'aime pas forcément les cinémas défendus ici. J'ai détesté Jeannette pour tout un tas de raisons, que ce soit dans le ressenti immédiat ou même du fait de considérations métaphysiques qui divergent fortement avec le regard de Dumont. Mais le fait d'aimer ou de ne pas aimer Dumont dit indéniablement des choses sur toi en ce qui concerne ton regard face au cinéma, et c'est ça qui est intéressant. Je suis pas intellectualiste dans mon rapport au cinéma ni même dans mes considérations métaphysiques; et je considère qu'il y a dans le cinéma quelque-chose que Dumont n'a pas su saisir et qui relève de l'inconditionnalité, d'une forme de grandeur inexplicable qui s'élève jusque la perfection. Cependant, libre à d'autres de penser différemment et de considérer le cinéma autrement.
    • Maitre Kurosawa
      Sauf que ce mot n'est pas abscons et se trouve adapté au contexte.
    • Spaceboy2095-2.0
      C'est vrai que c'est une expression que j'entends plusieurs fois par jour... Avoir du vocabulaire, c'est précisément éviter les mots abscons tel que celui-ci et éviter les mots non-adaptés à leur contexte...
    • Maitre Kurosawa
      Je ne vois pas en quoi ce mot est particulier. Et quand bien même il le serait, je ne m'excuserais jamais d'avoir simplement du vocabulaire.
    • Spaceboy2095-2.0
      L'utilisation du mot non-linéarité par qui que ce soit, surtout sur un site comme Allociné, me semble pourtant démontrer le contraire...
    • Maitre Kurosawa
      Tu connais le sens du mot intempestif ? Visiblement, non !
    • Maitre Kurosawa
      Je ne vois pas en quoi j'essaye de passer pour un expert. Ton jugement est donc totalement hors-sujet.
    • Spaceboy2095-2.0
      Et je relis ton commentaire et il me semble évidemment qu'on dirait un discours répété, appris par coeur et qui sonne faux et exprimé juste pour donner le sentiment que l'on est un expert... Voilà exactement ce qui me dérange dans les Cahiers du cinéma...
    Voir les commentaires
    Back to Top