Mon AlloCiné
Lady Bird : Greta Gerwig revient sur l'accueil élogieux de son film
Par Brigitte Baronnet - Propos recueillis le 5 décembre 2017 à Paris — 10 déc. 2017 à 16:15
facebook Tweet G+Google

De passage à Paris pour accompagner la sortie internationale de "Lady Bird", Greta Gerwig a accepté de commenter l'accueil dithyrambique de son film, élu meilleur film de tous les temps sur Rotten Tomatoes.

D.R.

AlloCiné : Tout le monde doit vous poser la question, mais qui est Lady Bird ? Est-ce vous ? Une partie de vous ? 

Greta Gerwig, scénariste et réalisatrice : Je viens de Sacramento. C'est ma ville natale. Je suis allée à l'école là-bas. Tout ça me ressemble beaucoup donc. Je savais que je voulais faire un film sur Sacramento, dont le coeur de l'intrigue parlerait d'une relation mère-fille.

Mais à vrai dire, j'étais à peu près l'opposée du personnage de Lady Bird quand j'étais ado. Je n'ai jamais fait en sorte qu'on m'appelle par un autre nom très différent du mien. Je ne me suis jamais teint les cheveux rouge vif. J'étais beaucoup plus obéissante, j'étais plus du genre à ne pas vouloir décevoir les gens. Je voulais suivre les règles et faire en sorte que les gens m'apprécient.

Dans un sens, d'écrire Lady Bird était comme une exploration de ce que je ne pouvais pas être quand j'avais cet âge. Elle est tellement directe, elle est tellement courageuse… Elle a des défauts, mais elle est aussi très admirable. C'est venu de moi, mais ce n'est pas moi. C'est celle que j'aurai voulu être.

J'étais à peu près l'opposée du personnage de Lady Bird quand j'étais ado

Mais le cœur du film raconte le fait d'aimer un endroit que vous devez quitter ; à quel point elle et sa mère sont proches mais aussi à quel point elles se disputent… Tout ça, ce ne sont pas littéralement les événements de ma vie, mais c'est très proche de moi et de mon expérience. Je crois beaucoup au fait que plus vous faites quelque chose de personnel, plus c'est universel. Le fait que les gens puissent s'identifier représente beaucoup pour moi. D'avoir l'impression que vous êtes déjà quelque part alors que ce n'est pas le cas. Mais c'est le genre de choses que je peux moi-même ressentir par exemple devant un film de Wong Kar Wai. C'est comme si je connaissais Hong Kong alors que je n'y suis jamais allée. C'est ce sentiment, vous sentez que quelque chose est vrai. Ce point m'intéresse beaucoup. Quand je me mets à écrire, je commence toujours par quelque chose qui m'est assez proche et je laisse alors les personnages devenir eux-mêmes, prendre différentes tangentes.  Mais les fondations me sont proches. 

Votre film reçoit de très belles critiques et a même battu un record sur Rotten Tomatoes. Comment vivez-vous tout cela ? Est-ce que cela met de la pression ?

Oui, c'est palpitant. Parce que chaque personne qui a participé à ce film y a mis beaucoup du sien, chacun y a mis beaucoup d'amour, de tendresse, de coeur et d'âme. C'est incroyable que les gens réagissent ainsi au film car je sais que nous avons beaucoup travaillé.

C'est certainement intimidant, mais avant tout, cela fait plaisir. Je ne fais pas des films pour que les gens n'aillent pas les voir. Je les fais pour qu'ils rient, pleurent, l'apprécient et qu'ils aient envie de venir le voir. Donc c'est vraiment agréable quand c'est reçu de cette façon.

C'est incroyable que les gens réagissent ainsi au film

Vous êtes aujourd'hui en France. Avez-vous accompagné le film ailleurs, mis à part les Etats-Unis ?

Oui, je suis allée en Angleterre, à Londres. Je suis allée au Canada. J'ai rencontré des gens de Suède, du Danemark, d'Allemagne… Des journalistes du monde entier… Je ne suis pas encore allée partout, mais ne vous inquiétez pas, j'ai encore du temps !

Vous allez bientôt tourner à nouveau avec Mia Hansen Love [Greta Gerwig jouait dans Eden]…

Oui, c'est vrai. Elle a écrit un très beau film. Je suis très fan de son travail. Je vais faire ce film avec elle.

*Extrait d'un entretien à retrouver dans son intégralité pour la sortie du film le 28 février 2018.

La bande-annonce de Lady Bird, qui débarquera sur grand écran le 28 février 2018 :

Lady Bird Bande-annonce VO

 

facebook Tweet G+Google
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous avec Passion
Top Bandes-annonces
<strong>Pentagon Papers</strong> Bande-annonce VO
Pentagon Papers Bande-annonce VO
352 831 vues
Sponsorisé
<strong>Les Tuche 3</strong> Bande-annonce VF
Les Tuche 3 Bande-annonce VF
42 747 vues
<strong>Cas de conscience</strong> Bande-annonce VO
Cas de conscience Bande-annonce VO
3 964 vues
<strong>Eva</strong> Bande-annonce VF
Eva Bande-annonce VF
4 577 vues
Jusqu'à la Garde Bande-annonce VF
Jusqu'à la Garde Bande-annonce VF
76 778 vues
<strong>Verónica</strong> Bande-annonce (2) VO
Verónica Bande-annonce (2) VO
172 968 vues
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
La Surface de réparation : "Montrer le foot autrement que les fantasmes qu'en font les gens"
NEWS - Interviews
mercredi 17 janvier 2018
La Surface de réparation : "Montrer le foot autrement que les fantasmes qu'en font les gens"
Le Rire de ma mère : "C’est un hymne à la vie"
NEWS - Interviews
mercredi 17 janvier 2018
Le Rire de ma mère : "C’est un hymne à la vie"
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 17 janv. 2018
Brillantissime
Brillantissime
De Michèle Laroque
Avec Michèle Laroque, Kad Merad, Françoise Fabian
Bande-annonce
Ami-ami
Ami-ami
De Victor Saint Macary
Avec William Lebghil, Margot Bancilhon, Camille Razat
Bande-annonce
In the Fade
In the Fade
De Fatih Akın
Avec Diane Kruger, Denis Moschitto, Numan Acar
Bande-annonce
24H Limit
24H Limit
De Brian Smrz
Avec Ethan Hawke, Paul Anderson, Rutger Hauer
Bande-annonce
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
De Martin McDonagh
Avec Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell
Bande-annonce
La Surface de réparation
La Surface de réparation
De Christophe Regin
Avec Franck Gastambide, Alice Isaaz, Hippolyte Girardot
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Pentagon Papers
Ça sort la semaine prochaine !
Pentagon Papers
X
Back to Top