Mon AlloCiné
    Ressortie Le Jour où la Terre s'arrêta : retour sur cette réplique culte qui inspira George Lucas et Sam Raimi
    Par Emilie Schneider — 4 janv. 2018 à 14:00
    facebook Tweet

    A l'occasion de la ressortie sur grand écran du "Jour où la Terre s'arrêta", zoom sur la célèbre réplique du classique de science-fiction de Robert Wise.

    Le Jour où la Terre s'arrêta de Robert Wise
    Avec Michael Rennie, Patricia NealHugh Marlowe

    De quoi ça parle ?

    Une soucoupe volante atterrit sur Terre. Alors qu'on les croyait hostiles, les extraterrestres sont en fait porteurs d'un message de paix pour l'humanité.

    Un alien bienveillant

    Le Jour où la Terre s'arrêta est l'un des premiers films de la vague de SF qui s'abat sur les écrans américains dans les années 50. Tiré de la nouvelle Farewell to the Master d'Harry Bates, le film sort en 1951, à l'instar de La Chose d'un autre monde d'Howard Hawks, à une époque où les communistes ne sont pas les bienvenus sur le sol américain. Cette traque de l'ennemi est telle qu'elle imprègne le cinéma. Ainsi, beaucoup de films SF de cette époque représentent les extraterrestres comme des envahisseurs belliqueux issus de la planète Rouge. Le long métrage de Robert Wise fait figure d'exception puisque l'extraterrestre Klaatu débarque sur Terre pour nous mettre en garde contre l'arme atomique récemment découverte. Sous une apparence humaine, le charismatique Klaatu est accompagné de l'imposant robot Gort.

    Splendor Films
    Gort, Klaatu (Michael Rennie) et Helen (Patricia Neal)
    La réplique culte

    "Klaatu barada nikto !" Telle est la phrase prononcée par l'extraterrestre Klaatu (Michael Rennie) et plus tard par l'humaine Helen Benson (Patricia Neal), avec qui l'alien sympathise. Si elle n'a pas d'interprétation ou de traduction officielle, cette réplique permet de désactiver le robot Gort alors qu'il s'apprête à riposter aux attaques des humains. En effet, si Klaatu délivre un message pacifique et est issu d'une planète où les guerres n'existent pas, c'est grâce aux robots tels que Gort programmés pour réprimer toute forme de violence. Un pouvoir dissuasif qui s'exerce de façon irrévocable et automatique sur la planète de Klaatu. Ainsi, la formule "Klaatu barada nikto" est le seul moyen de stopper Gort et ne fonctionne que dans le cadre d'une mission spéciale. 

    On doit cette phrase au scénariste Edmund H. North, qui a également développé une langue pseudo-extraterrestre pour le film. L'homme n'avait certainement pas conscience d'avoir créé ce qui allait devenir une réplique culte. Fan du film, George Lucas baptise trois des aliens aperçus sur la péniche de Jabba dans Star Wars: Episode VI - Le Retour du Jedi Klaatu, Barada et Nikto. Une phrase réutilisée dans Evil Dead III : l'armée des ténèbres où elle permet à Ash d'annuler la malédiction du Necronomicon.

    Parmi les nombreuses autres références à cette réplique (notamment dans les films Toys, Planète 51Scary Movie 5 et les jeux vidéos League of Legends, Minecraft, Borderlands 2), on peut également citer Tron. Au détour d'un plan au début du film, on découvre que la phrase est affichée dans le bureau d'Alan. Enfin, 57 ans plus tard, "Klaatu barada nikto" est prononcée dans le remake de Scott Derrickson dans lequel Keanu Reeves incarne l'extraterrestre Klaatu. La boucle est bouclée. 

    La bande-annonce du Jour où la Terre s'arrêta version 2008 :

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • sptz
      qui sait :)
    • The Last Action Zero
      Je te remercie de souligné mon objectivité, puisque, je te le rappelle, je n'ai pas dit ça :)Personnellement, j'ai vu les deux films, qui sont, finalement, très différent l'un de l'autre. Et j'apprécie vraiment les deux. Je n'ai jamais vraiment compris le bashing du remake, même si effectivement, il est plus léger, même sil est beaucoup plus dur et pessimiste. On est plus dans le film d'action qui vous en met plein les yeux.Mais l'original, lui, est vraiment dans une réflexion sociale vu d'un point rationnel. Ce que je trouve marrant, c'est le point de vue typique de cette époque Hollywoodienne fantasque, qui ne consiste pas à se demander si la vie extra-terrestre existe, mais plutôt de se poser la question de se savoir ce qu'ils vont penser de nous, le jour où ils vont débarquer... Plus jamais on ne fera des films comme ça, je pense :D
    • sptz
      mouai.... le remake m'a poussé à la réflexion également... notamment grâce a cette fameuse phrase... mais bon n'ayant pas vue l'original je ne peux pas dire si l'un pousse a la réflexion plus que d'autre... et les gens étant rarement objectif, inutile de me dire que l'original est 1000 fois meilleur ;)
    • David D.
      Pas mal l'anecdote!Je n'ai pas vu l'original, mais le remake était bien à mon sens...Il y a une phrase de l'article qui m'a fait tiquer mais rien de bien méchant.C'est a propos de la traque du communisme qui a imprégner le cinéma Américain des années 50... pour ne pas faire long, je vais citer le film Dalton Trumbo avec B.Cranston qui montre bien la gravité de la chose en effet.A part ça j'ai bien l'intention de tester cette phrase sur mon patron dés lundi matin! :p
    • brouceli
      Impressionnant, j'ai été plus scotché par ce film fait il y a plus de cinquante ans que par le dernier guerre des étoiles ! Faut dire que là au moins y a une vraie histoire
    • The Last Action Zero
      Oui, j'aime beaucoup... Avec Mr. Pickles, c'est mon petit plaisir coupable du moment :D C'est plus où moins inégal, mais ça reste très Evil Dead 2 ou 3... Par contre, pour accepté certain passage scénaristique, faut ranger son esprit critique avec ton cerveau... Dans le fond du placard :DMais si t'as aimé Evil Dead II, c'est aussi jouissivement stupide, aussi gore et rigolo, aussi plus c'est gros, plus ça passe . Apparemment, Sam Raimi n'a réalisé que le pilote, mais pourtant les deux saisons lui font totalement honneur. Il y a vraiment des idées géniales, innovante a tous les niveaux : background de Ash, gore design, twist scénaristique, ect...Bon... y a quelque truc trop gros pour être digeste. Et puis, par moment, certain épisodes peuvent être ressentie comme du remplissage scénaristique pour finir la saison... Mais bon, ça reste du remplissage qui tache dans de grand éclats de rires :D
    • Polterbrick
      Egalement vu :), ça reste dans la même veine, il est plutôt sympa.Je me suis pas encore fait la série Ash vs Evil Dead par contre, tu l'as regardé ?
    • Polterbrick
      Klaatu et Barada sont bien les noms de deux personnages apparaissant dans l'entourage de Jabba (le premier est d'ailleurs interprété par le fils de Billy Dee Williams).Par contre Nikto est le nom d'une espèce humanoïde (à laquelle appartient Klaatu d'ailleurs).
    • Shaigan
      Malheureusement, l'enjeu nucléaire sera toujours d'actualité. Une arme inventée par l'Homme sera toujours utilisée à un moment ou un autre, et ce moment arrivera le jour où leurs possesseurs penseront que leur utilisation est le seul moyen de conserver leur pouvoir, leur argent ou leurs valeurs idéologiques (selon les cas).La question n'est pas de savoir SI les armes thermonucléaire seront utilisées un jour, mais QUAND. Espérons juste que ce ne sera pas de notre vivant ou celui de nos enfants.(Et la destruction des armes nucléaires existantes ne règleraient même pas le problème. Car à partir du moment où on sait que leur construction est possible, on retrouvera comment les construire)
    • The Last Action Zero
      Ha ! Si tu as aimé Evil Dead 2, faut absolument que tu vois Drag Me To Hell :D
    • Polterbrick
      Perso Evil Dead 3 j'ai pas, mais alors pas du tout, adhéré.En revanche je suis d'accord avec toi le deuxième est extra, un pur délire joussif :)
    • L'irrationnel
      Ouais y'a plein de films qui faut qu'une voie
    • schtroumpfette83
      Oh que oui !
    • The Last Action Zero
      Si tu n'as pas vu les Evil Dead, ainsi que Drag Me To Hell, tu as loupé le plus intéressant de Sam Raimi...Bon... En même temps, Evil Dead I et II, faut admettre que c'est pas pour tout le monde :DMais Evil Dead III et Drag Me To Hell, tu peut y aller tranquille, c'est plus soft... Mais tout aussi dingue et jouissif :D
    • L'irrationnel
      J'en ai vu aucun 😭😭😭😭😭
    • The Last Action Zero
      Personnellement, j’apprécie les deux films... Mais je comprend ton point de vue :)
    • Christian L.
      Et même si on a pas aimé la version avec Keanu Reeves !!!, le scénario du film de 1951 étant bien mieux ficelé.
    • Danny Wilde
      Admirez cette version légendaire de 1951 qui reste un chef-d'oeuvre de la SF des 50's, laissez tomber le remake avec Keanu qui est vide et sans âme
    • The Last Action Zero
      T'as vu les deux premier ? Bein, c'est moins gore et violent, mais ça reste bien fun... Même si c'est le moins bien des trois.Pour moi, le meilleur c'est le 2, le plus dingue de tous :)Le 3, c'est plus une parodie d'heroïc fantasy, qu'un vrai film d'horreur...
    • L'irrationnel
      Ouais j'l'ai même pas vu
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Stephen King's Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Les Vétos Bande-annonce VF
    Un été à Changsha Bande-annonce VO
    Cartouche Bande-annonce VF
    Star Wars: L'Ascension de Skywalker Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    Terminator : saviez-vous que le film était né d'un cauchemar ?
    NEWS - Culture ciné
    mercredi 23 octobre 2019
    Vincent Delerm : "Le film s’est construit sur des hasards, des accidents…"
    NEWS - Interviews
    mercredi 23 octobre 2019
    Vincent Delerm : "Le film s’est construit sur des hasards, des accidents…"
    Par Ici Les Sorties : les films de la semaine du 23 octobre en 19 minutes
    NEWS - Sorties Ciné
    mercredi 23 octobre 2019
    Par Ici Les Sorties : les films de la semaine du 23 octobre en 19 minutes
    Dernières news cinéma
    Films de la semaine
    du 23 oct. 2019
    Abominable
    Abominable
    De Jill Culton, Todd Wilderman
    Bande-annonce
    Hors Normes
    Hors Normes
    De Eric Toledano, Olivier Nakache
    Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
    Bande-annonce
    Terminator: Dark Fate
    Terminator: Dark Fate
    De Tim Miller
    Avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton, Mackenzie Davis
    Bande-annonce
    Les Municipaux, trop c'est trop !
    Les Municipaux, trop c'est trop !
    De Francis Ginibre, Eric Carrière
    Avec Eric Carrière, Francis Ginibre, Bruno Lochet
    Bande-annonce
    Sorry We Missed You
    Sorry We Missed You
    De Ken Loach
    Avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone
    Bande-annonce
    Raymonda (Bolchoï)
    Raymonda (Bolchoï)
    De Youri Grigorovitch
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top