Notez des films
Mon AlloCiné
    Un jour sans fin sur OCS City : retour sur le clash entre Bill Murray et Harold Ramis
    Par Vincent Formica — 31 juil. 2018 à 22:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    "Un jour sans fin" est diffusé ce soir sur OCS City. L'occasion de revenir sur les relations houleuses entre Bill Murray et Harold Ramis dans ce qui sera leur dernier film ensemble.

    Un Jour sans fin - Sortie le 28 juillet 1993
    De Harold Ramis avec Bill MurrayAndie MacDowellStephen Tobolowsky

    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Phil Connors, journaliste à la télévision et responsable de la météo part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l'on fête le "Groundhog Day" : "Jour de la marmotte". Dans l'impossibilité de rentrer chez lui ensuite à Pittsburgh pour cause d'intempéries il se voit forcé de passer une nuit de plus dans cette ville perdue. Réveillé très tôt le lendemain il constate que tout se produit exactement comme la veille et réalise qu'il est condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février.

    LES DÉBUTS D'UNE LONGUE COLLABORATION

    Si Un Jour sans fin marque l'apogée de la coopération entre l'acteur Bill Murray et le réalisateur Harold Ramis, il marque également la fin de cette dernière, suite à un tournage chaotique. Le film, sorti en 1993, est devenu un grand classique de la comédie américaine adulé par le grand public. Ce que l'on connaît moins, ce sont les coulisses derrière cette belle façade et le fait que les deux grands amis qu'étaient Murray et Ramis se sont pris la tête durant la quasi totalité du tournage, aboutissant à une brouille définitive. Les deux artistes n'ont en effet plus jamais collaboré et ne se sont plus parlés pendant 20 ans.

    Tout commence à Chicago, ville natale de Bill et Harold, chère au coeur des deux hommes. Ils se rencontrent dans le mythique club d'improvisation de la ville, le Second City. C'est ici que les artistes font la connaissance de John Belushi avec lequel ils feront un bout de chemin. La troupe se fait alors repérer par le producteur Lorne Michaels, qui souhaite les engager pour le célèbre Saturday Night Live. Si Ramis ne donne pas suite à cette proposition, ce n'est pas le cas de Bill Murray.

    Cinq choses que vous ne savez peut-être pas sur Bill Murray

    La première collaboration cinématographique entre les deux hommes se fera sur la comédie Arrête de ramer, t'es sur le sable en 1979. Le film est réalisé par un autre grand nom de la bande à Bill Murray, Ivan Reitman. Ramis, scénariste de talent, en signe le script. Reitman a su saisir le potentiel du duo Murray/Ramis, louant le génie d'improvisation du comédien quand ce dernier est encadré par Harold, le seul parvenant à le canaliser pour en tirer le meilleur. Le trio travaille ensemble une nouvelle fois dans Les Bleus en 1981 avant de connaître un immense succès populaire avec SOS Fantômes (1984) et SOS Fantômes 2 (1989).

    UNE FÂCHERIE SANS FIN

    Ramis et Murray se lancent ensuite dans un nouveau projet, Un Jour sans fin. Le script, co-signé par Danny Rubin et Ramis, ne plaît pas à Bill. Ce dernier ne cesse de pester contre la tonalité trop simpliste du scénario et aimerait y apporter une touche plus subversive. Cela restera une source de discorde durant la totalité du tournage, imposant une ambiance délétère au sein de l'équipe. Il faut savoir aussi que Murray était alors en plein divorce avec sa première femme. Souvent de mauvaise humeur, lunatique, il lui arrivait même de disparaître du plateau pendant plusieurs heures, au grand désespoir de l'équipe technique.

     

    Afin de faciliter la communication entre le réalisateur Harold Ramis, Murray et le studio Columbia, il a été demandé à l'acteur d'engager un assistant personnel. Ce qu'il a fait...mais l'assistant était atteint d'une surdité profonde, et ne pouvait parler qu'en langage des signes, ce que, bien entendu, personne ne maîtrisait sur le plateau, encore moins Murray ! Comme le confiera plus tard Harold Ramis dans une interview donnée à Entertainment Weekly : "Bill m'a dit : t'en fais pas ! Je vais apprendre la langue ! Sauf que c'était tellement inapproprié sur le tournage qu'il a arrêté au bout d'une poignée de semaines ! En fait, c'est de l'anti-communication qu'il a fait".

    Un Jour sans fin, considéré aujourd'hui comme culte, a pourtant sonné le glas d'une fructueuse collaboration artistique entre Harold Ramis et Bill Murray. Les deux hommes ne s'adresseront plus la parole durant plus de 20 ans, malgré les tentatives d'approche de Ramis vers un Murray intraitable. Ils finiront par se réconcilier en 2013, juste avant la mort tragique du cinéaste à l'âge de 69 ans en février 2014. Bill rendra d'ailleurs un dernier hommage à son complice lors de la 86ème cérémonie des Oscars, bouclant ainsi la boucle... temporelle.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Hareng rouge
      en effet un peu de subversif aurait pas fait de mal .. c'est sympa mais d'un niais ..
    • Docteur_Kino
      1977-1984 une de mes périodes préférées du Saturday Night Live : Murray, Belushi, Akroyd, Chase, Curtin, Morris, Murphy, Crystal...
    • C.Jerome
      Jamais compris le succès de ce film. Remarque je n'ai jamais apprécié Bill Murray...
    • TofVW
      Attention, apparemment sur Allociné il faut utiliser le terme lunaire au lieu de lunatique. Les rédacteurs n'utilisent pas tout à fait la même langue que les français...
    • Sicyons
      Vous ressortez un dossier vieux seulement de deux mois ? Il y a du mieux Webedia...
    • POuri50
      recyclons !!
    • Chocasse
      Mince, je le savais pas aussi imbuvable ... Faut croire que ses personnages sont pas aussi éloignés de l'homme ...
    • MDread
      la mathieu kassovitz américain le talent en plus
    • Madolic
      En même temps c'est connu que Murray peut ne pas être facile sur un plateau de tournage si il n'adhère pas à 100% au projet !Lucy Liu et Drew Barrymore s'en souviennent encore ^^
    • Monsieur-B
      C'est vraiment le défaut majeur de Murray, il est bien trop lunatique.Trop souvent des projets ont galéré à voir le jour à cause des ses nombreux changements d'humeur et son comportement de diva…
    • Lccf
      En tout cas, ils ont finalement été assez pros pour que cela ne nuise pas au film, donc merci !
    • Rygel_the_King
      Les brouilles sur ce genre d'amitié sont toujours impressionnantes, quasi familiales (les pires) et vu la personnalité de Murray, cela ne m'étonne pas. Cela n'enlève rien à son génie.
    • MickDenfer
      la marmotte est pas drôle. :p
    • The Last Action Zero
      Disont que c'est pas un gars très stable dans sa tête, ça c'est sur ! :D
    • Shaigan
      Sous cet aspect simpliste que n'a pas l'air d'apprécier Bill Muray, Un Jour sans Fin se révèle être un des meilleurs films de ces 30 dernières années. Du coup, je suis plutôt content que Harold Ramis n'ai pas voulu changé le scénario.Dommage qu'après, ni l'un ni l'autre n'ait jamais fait aucun film aussi bien que celui-là, même séparément.
    • seke
      Derrière son allure de gars normal, sympa, Bill Muray m'a toujours semblé être un homme plus que discutable.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Le Cas Richard Jewell Bande-annonce VO
    L'Appel de la forêt Bande-annonce VF
    Lettre à Franco Bande-annonce VO
    Sortilège (Tlamess) Bande-annonce VO
    Benni Bande-annonce VO
    10 jours sans maman Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    Box Office US : démarrage canon de Sonic
    NEWS - Box Office
    lundi 17 février 2020
    My French Film Festival 2020 : L’Heure de la sortie et Les Hirondelles de Kaboul au palmarès
    NEWS - Festivals
    lundi 17 février 2020
    My French Film Festival 2020 : L’Heure de la sortie et Les Hirondelles de Kaboul au palmarès
    After Chapitre 2 : les premières images hot de la suite avec Dylan Sprouse
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 17 février 2020
    After Chapitre 2 : les premières images hot de la suite avec Dylan Sprouse
    Dernières news cinéma
    Films de la semaine
    du 12 févr. 2020
    Le Prince Oublié
    Le Prince Oublié
    De Michel Hazanavicius
    Avec Omar Sy, Bérénice Bejo, François Damiens
    Bande-annonce
    Sonic le film
    Sonic le film
    De Jeff Fowler
    Avec Jim Carrey, James Marsden, Tika Sumpter
    Bande-annonce
    Nightmare Island
    Nightmare Island
    De Jeff Wadlow
    Avec Michael Peña, Maggie Q, Lucy Hale
    Bande-annonce
    La Fille au bracelet
    La Fille au bracelet
    De Stéphane Demoustier
    Avec Melissa Guers, Roschdy Zem, Chiara Mastroianni
    Bande-annonce
    Queen & Slim
    Queen & Slim
    De Melina Matsoukas
    Avec Daniel Kaluuya, Jodie Turner-Smith, Bokeem Woodbine
    Bande-annonce
    Un divan à Tunis
    Un divan à Tunis
    De Manele Labidi
    Avec Golshifteh Farahani, Majd Mastoura, Aïcha Ben Miled
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top