Mon AlloCiné
Saviez-vous que Marvel fut contraint de renommer "Black Panther" en "Black Leopard" ?
Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 14 févr. 2018 à 12:00
facebook Tweet G+Google

Du personnage Black Panther de Marvel au mouvement politique violent du même nom, tous deux nés en 1966, il n'y a qu'un pas dans la confusion entre les deux, dans les esprits de nombreux Américains de l'époque... Jusqu'à aujourd'hui.

Marvel Comics

Les Comics ont toujours eu aux Etats-Unis une vraie caisse de résonnance politique, reflétant la ou les sensibilités politiques et sociales de leurs époques. Le personnage de T'Challa, alias Black Panther, qui voit le jour pour la première fois dans le numéro Fantastic Four n°52 de juillet 1966, n'échappe pas à ce constat.

C'est au scénariste et maître Stan Lee, épaulé par le grand dessinateur Jack Kirby, que l'on doit la création de ce personnage et de son univers. Personnage dont le nom aurait été inspiré à Stan Lee par le nom du 761e bataillon de chars US durant la Seconde guerre mondiale, la Panthère noire (connue dans un premier temps en France sous l'appelation "Pantherman") est le premier super-héros noir de comics américains. Il fait ses débuts des années avant les super-héros afro-américains aussi anciens que Le Faucon (1969) et Luke Cage (1972), et que le Green Lantern John Stewart (1971) ou Black Lightning (1977) de chez DC Comics. C'est en juillet 1973, avec le comics Jungle Action, que Black Panther aura droit à ses propres aventures en solo.

En juillet 1966, Stan Lee et Jack Kirby font de la Panthère noire non pas un Américain, mais un authentique Africain dont le royaume -le Wakanda- est à la pointe de la science. Ce héros, inhabituel à cette époque, valorise les Africains et a marqué les jeunes lecteurs noirs de l'époque. Le contexte socio-politique entourant la création de ce personnage est aussi très marqué. Les Etats-Unis sont alors en plein dans le mouvement des Droits civiques, établis par le Civil Right Act de 1964, qui déclarait illégale la discrimination reposant sur la race, la couleur, la religion, le sexe, ou l’origine nationale. C'est le début de la déségrégation raciale des Etats du Sud, qui rencontre de fortes résistances. La communauté afro-américaine reste au coeur des tensions qui secouent régulièrement le pays, tandis que celui-ci s'engage de plus en plus dans une guerre au Viêtnam. En août 1965, ce sont les terribles émeutes raciales de Watts, un quartier de Los Angeles à forte majorité noire, où on relèvera 34 morts, 1100 blessés et 4000 arrestations. Au cours des années qui suivent, d'autres grandes villes (Cleveland, San Francisco, Chicago, Newark..), sont déchirées par des émeutes dont les tensions raciales sont également le détonateur. La population afro-américaine se révolte ainsi face aux discriminations en termes de logement, d'emploi, de pauvreté, et dénoncent le harcèlement des forces de l'ordre.

Une création en tout cas courageuse de la part des deux artistes de chez Marvel; et d'ailleurs encore récemment saluée comme telle par le PDG des studios Marvel, Kevin Feige : "Stan Lee, Jack Kirby et toute l'équipe des scénaristes ont fait de Black Panther un personnage supérieurement intelligent; plus intelligent même que n'importe quel autre personnage blanc au milieu des années 1960. Ils ont eu le cran de faire ça au milieu des années 1960" déclarait Feige. Et d'ajouter, en parlant du film : "Le moins que nous puissions faire est de nous élever à ce niveau, de raconter l'histoire telle qu'elle doit l'être, et ne pas nous montrer timides là où les fondateurs de Marvel ont au contraire embrassé les changements de cette période du Mouvement des Droits civiques". C'est dans cet esprit que Black Panther rejoint les Avengers à sa création, super-héros noir accepté comme un égal au milieu de ses confrères.

Black Panther Vs Black Panther

Dans l'esprit de nombreux Américains (mais pas que, cela dit en passant...), il existe une vraie confusion entre le nom du personnage, et le mouvement politique du même nom, qui a vu le jour officiellement en octobre 1966, soit trois mois après le début des (més)aventures du personnage du Comics. Au point de se demander si le fameux mouvement révolutionnaire de libération afro-américaine d'inspiration marxiste-léniniste et maoïste, formé en Californie le 15 octobre 1966 par Bobby Seale et Huey P. Newton, n'a pas carrément emprunté son nom au super-héros créé par Lee et Kirby. Une confusion qui n'est pas totalement sans fondement. L'ascension de ce mouvement radical a en effet contraint Marvel à renommer pour un temps son personnage en Black Leopard (le Léopard Noir) pour éviter les amalgames, avant qu'il reprenne par la suite son nom original de Panthère noire.

Ci-dessous, quatre des six membres fondateurs du Black Panther Party pour l'Autodéfense :

De gauche à droite : Elbert "Big Man" Howard, Huey P. Newton, Sherwin Forte, Bobby Seale.

En fait, la création de ce mouvement remonte bien avant celle de Marvel. L’emblème et le nom de l’organisation s’inspirent directement de la Lowndes County Freedom Organization, un parti né dans le sillage de la Marche de Selma de 1965, organisée par une coalition d’organisation luttant pour les Droits civiques. Lors de leur passage dans le comté de Lowndes (situé en Alabama), composé à une écrasante majorité de Noirs mais dirigé par des démocrates blancs, les membres du Student Nonviolent Coordinating Committee (SNCC), parmi lesquels Stokely Carmichael, entreprennent de créer un parti dont la vocation est de représenter les intérêts des Noirs. Une démarche similaire a eu lieu en 1964 dans l’État du Mississippi avec la création du Mississippi Freedom Democratic Party (MFDP), qui tenta de prendre la place des démocrates blancs envoyés au Congrès du Parti Démocrate. Si le MFDP échoua dans sa tentative, son action fit beaucoup de bruit.

La loi de l'Alabama obligeait tous les partis à présenter une identification visuelle pour les votants analphabètes, qui sont très nombreux dans cet Etat du Sud. Un concepteur d'Atlanta présente alors l'idée d'un pigeon, mais les acteurs du SNCC refusent cet emblème, jugé trop doux. La deuxième proposition est une panthère noire, la mascotte du Clark College d'Atlanta. L’adoption de ce symbole, qui coïncide avec le développement de l’usage du slogan "Black Power", est une des manifestations du tournant opéré par une partie du Mouvement des Droits civiques, qui tend de plus en plus vers la radicalisation de leurs actions, se posant ainsi en rupture avec la ligne de conduite de Martin Luther King. Dans l'esprit des leaders de la SNCC, et plus largement ensuite dans les autres organisations / mouvements afro-américains en rupture avec la ligne pacifique, cette panthère noire est "un animal sauvage qui, si on l'attaque, ne reculera pas". 

Voici le symbole, ci-dessous :

facebook Tweet G+Google
Commentaires
Voir les commentaires
Top Bandes-annonces
Pacific Rim Uprising Bande-annonce VO
Sponsorisé
La Ch’tite famille Bande-annonce VF
Lady Bird Bande-annonce VO
Hurricane Bande-annonce VO
Mme Mills, une voisine si parfaite Bande-annonce VF
Les dents, pipi et au lit Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus Culture ciné
Dernières news Culture ciné
Top films au box office
Pacific Rim Uprising
Ça sort le mercredi 21 mars au ciné !
Pacific Rim Uprising
X
Back to Top