Mon AlloCiné
    Les Affamés : "Les films de zombies, c'est très cathartique"
    Par Léa Bodin, propos recueillis à Gérardmer le 3 février 2018 — 2 mars 2018 à 05:00
    facebook Tweet

    Lors du Festival de Gérardmer, où il a gagné le Prix du Jury, on a rencontré Robin Aubert, le réalisateur québécois de l'excellent film de zombies "Les Affamés". En toute simplicité, on a parlé de son film, de zombies et de films de zombies.

    Netflix France

    AlloCiné : Pourquoi faire un film de zombies ?

    Robin Aubert : Pourquoi pas ? Je pense que c'est en partie un rêve d'adolescent, de vouloir faire un film de zombies. Et peut-être que je n'y croyais pas vraiment, mais en discutant avec ma productrice, avec qui je travaille depuis des années, je parlais de plein de projets, et à un moment j'ai évoqué la possibilité d'un film de zombies. Elle m'a dit : « Il faut que tu le fasses, tu as des étoiles dans les yeux quand tu en parles. » Donc je suis parti de là pour Les Affamés, je me suis inspiré de mon coin de pays. Je l'ai écrit dans ma grange, donc j'étais entouré de ce vert qui est très présent dans le film. Je me suis aperçu, en faisant un film de zombies, que ça permet d'exprimer tout ce qu'on ressent face au monde. C'est plus sérieux que ce qu'on croit, il y a vraiment un regard critique porté sur la société.

    C'est vrai que le film de zombies, c'est peut-être l'un des sous-genres du film d'horreur les plus politiques.

    Exactement, c'est très politique ! Et je ne m'attendais pas vraiment à ça !

    Dans votre film, il y a une vraie strate de lecture très politique et très sociologique.

    Oui, bien sûr, et ce n'est pas pour rien qu'il y a du vert, comme ça, car la nature reprend le contrôle. Il y a une vraie critique de la consommation, avec ces immenses pyramides d'objets. C'est aussi une critique du Québec, sur l'exode rural, avec cette idée que les habitants des villages seraient les derniers qu'on tenterait de sauver. On ne part pas avec l'idée de faire un film politique, ça se construit naturellement. Il ne faut pas trop appuyer sur cette dimension, sinon on bascule dans la morale. J'ai voulu éviter ça à tout prix, je voulais que l'image parle, plutôt que les mots. C'est d'ailleurs pour ça qu'il y a certains mystères concernant le film que je n'arrive pas encore à comprendre moi-même, c'est un peu comme une toile abstraite.

    Netflix France
    Marc-André Grondin dans "Les Affamés"

    La photographie et le travail sur le son sont très soignés. Comment est-ce qu'on réinvente le film de zombie, comment on se le réapproprie ?

    A mon avis, il ne faut pas partir avec l'idée de le réinventer. Il faut le faire en se demandant quel genre de film on voudrait voir, en y allant avec son style, sa personnalité, avec son cœur et sa tête. Il faut que tout ça soit naturel. Ensuite, c'est au public de décider si l'approche est novatrice ou pas. J'ai le sentiment que mes zombies s'apparentent beaucoup plus aux humains qu'à des figurants en latex. Peut-être parce que je suis chasseur, si je suis en forêt et que je suis poursuivi par un zombie, je vais vraiment avoir peur, mais si je suis poursuivi par des humains qui ont perdu la boule, alors je vais être carrément terrorisé. L'humain me fait peur, et en même temps j'ai beaucoup d'espoir car je trouve que les hommes ont une force unique, même dans les situations les plus tragiques, c'est l'humour.

    Selon vous, quel est le plus grand film de zombies jamais réalisé ?

    Pour moi, c'est Dawn of the Dead, le film de Romero qui se passe dans le centre commercial. Ma fille de quatre ans vous dirait que c'est Shaun of the Dead !

    Ah, il y a un petit conflit générationnel !

    Vous allez vous demander pourquoi ma fille de quatre ans regarde Shaun of the Dead, vous allez vous dire que je suis un mauvais papa…

    Pas du tout ! Qu'est-ce qui fait selon vous que le public a une telle appétence pour les films de zombies ?

    Je pense qu'il y a un côté très cathartique. C'est pour ça que les gens aiment se maquiller en zombie et faire des zombie walk. Parfois, j'ai l'impression qu'on est entourés de zombies, je crois que les gens se projettent assez facilement dans le personnage du zombie. Ca représente aussi la mort. Maintenant, la religion, en tout cas au Québec, est inexistante et on a perdu le contact avec la mort. Ce qui est sûr, c'est que ça reste un risque, de faire un film de zombies, c'est difficile d'être pris au sérieux et il faut vraiment y croire.

    Découvrez la bande-annonce des Affamés, disponible dès aujourd'hui sur Netflix : 

    Les Affamés Bande-annonce VF

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    The Operative Bande-annonce VO
    Wedding Nightmare Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Wonderland, le royaume sans pluie Bande-annonce VF
    Give Me Liberty Bande-annonce VO
    La Source Bande-annonce VF
    Crawl Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Jessie Buckley et Wild Rose : une étoile est née dans ce feel-good movie sur une chanteuse de country... écossaise
    NEWS - Interviews
    mardi 16 juillet 2019
    Jessie Buckley et Wild Rose : une étoile est née dans ce feel-good movie sur une chanteuse de country... écossaise
    Vita & Virginia : "Elles étaient en avance sur leur temps !" - entretien avec la réalisatrice du film
    NEWS - Interviews
    jeudi 11 juillet 2019
    Vita & Virginia : "Elles étaient en avance sur leur temps !" - entretien avec la réalisatrice du film
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 17 juil. 2019
    Le Roi Lion
    Le Roi Lion
    De Jon Favreau
    Bande-annonce
    Le Coup du siècle
    Le Coup du siècle
    De Chris Addison
    Avec Rebel Wilson, Anne Hathaway, Alex Sharp (II)
    Bande-annonce
    Wild Rose
    Wild Rose
    De Tom Harper (III)
    Avec Jessie Buckley, Julie Walters, Sophie Okonedo
    Bande-annonce
    Persona non grata
    Persona non grata
    De Roschdy Zem
    Avec Raphaël Personnaz, Nicolas Duvauchelle, Roschdy Zem
    Bande-annonce
    L'Oeuvre sans auteur - Partie 1
    L'Oeuvre sans auteur - Partie 1
    De Florian Henckel von Donnersmarck
    Avec Tom Schilling, Sebastian Koch, Paula Beer
    Bande-annonce
    Yuli
    Yuli
    De Icíar Bollaín
    Avec Carlos Acosta, Santiago Alfonso, Kevyin Martínez
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top