Notez des films
Mon AlloCiné
    Ressortie Bad Lieutenant : le tournage rock’n’roll d’un film culte
    Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 15 août 2018 à 12:00
    facebook Tweet

    Piqûres d’héroïne sur le plateau de tournage, règne de l’improvisation, pas d'autorisation de filmer, dix-huit jours de prises de vue… "Bad Lieutenant" est un film aussi dingue que sa conception !

    Bad Lt. Productions

    C’est un fait divers qui va inspirer à Abel Ferrara la trame narrative d’un de ses plus célèbres films : Bad Lieutenant. En 1982, dans le quartier d’East Harlem à New-York, une nonne est violée par deux jeunes hommes. A la lecture des mémoires de Bo Dietl, le détective qui réussit à retrouver les coupables, le cinéaste voit l’amorce d’un film sur un flic corrompu, moralement inexcusable, qui trouve le chemin de la rédemption en enquêtant sur un viol similaire.

    En effet, le lieutenant d’Abel Ferrara, qui ne porte pas de nom – comme la plupart des personnages du film, est appâté par la récompense promise par la paroisse de la victime à celui qui retrouvera les coupables. Cette prime permettrait à ce héros trash d’effacer quelques lourdes dettes de jeu. Dans le fait divers d’origine, la rumeur d’une mise à prix avait aussi circulé.

    Abel Ferrara confie à son amie comédienne et mannequin Zoë Lund (la star de son deuxième long métrage L'Ange de la vengeance) le soin d’écrire un premier jet de cette histoire. Il pense alors en confier le premier rôle à Christopher Walken qui avait brillé dans son précédent long métrage, The King Of New York.  Pas de chance : après avoir accepté, Walken se désiste quelques jours avant le début du tournage.

    Bad Lt. Productions

    Le maigre scénario est alors envoyé à Harvey Keitel qui, lassé de ne tourner que des seconds rôles, cherche un film à sa mesure. Le comédien interrompt sa première lecture tant le film lui déplait. La reprenant malgré tout, il comprend qu’il s’agit d’un film sur la rédemption et s’intéresse peu à peu au personnage principal.

    Grâce au producteur Edward R. Pressman, Harvey Keitel et Abel Ferrara obtiennent une maigre somme qui leur permettra de tourner le film en dix-huit jours seulement, dans les rues du Bronx, de Manhattan et du New-Jersey. Mais le réalisateur n’a pas l’intention de gaspiller de l’argent ni de demander des autorisations de tournage officielles. Les trois semaines de prises de vue se feront à la manière du cinéma-guérilla, à la sauvette.

    Ken Kelsch, le chef opérateur du premier film d’Abel Ferrara (le très dérangé The Driller Killer) est de retour derrière la caméra. Il doit parfois tourner des scènes dans une véritable boîte de nuit, avec la lumière ambiante. C’est également dans cet esprit que les comédiens doivent improviser quasiment toutes leurs scènes et tous leurs dialogues, le scénario ayant été présenté aux producteurs ne contenant qu’une trame narrative globale. Pour Abel Ferrara, l’idée de coucher sur papier un tel film en quatre-vingt-dix pages n’avait aucun sens.

    Comme Ben Affleck et Gaspard Ulliel, ils ont osé le nu frontal au cinéma !

    Harvey Keitel, adepte de la fameuse méthode Stanislavski,  reste dans son personnage de lieutenant corrompu, voleur, drogué et violent pendant les dix-huit jours du tournage. Dans une scène, la scénariste Zoë Lund (consommatrice de drogues notoire) administre une dose d’héroïne au comédien. Si les sources divergent sur la nature du produit contenu dans la seringue d’Harvey Keitel, Abel Ferrara a confessé depuis s’être shooté à l’héroïne avec Zoë Lund pendant la conception de Bad Lieutenant.

    Egalement pour produire un long métrage avec le moins de moyens possible, les figurants sont sélectionnés parmi les proches de l’équipe. La fille du lieutenant est la véritable fille d’Harvey Keitel (Stella Keitel). Quant à la nounou qui la gardait, on la retrouve dans une scène culte ou Keitel se masturbe devant deux jeunes femmes dans une voiture qu’il menace de verbaliser. Même Bo Dietl, le véritable détective à l'orgine de cette histoire, joue un petit rôle de flic.

    D.R.

    Trash au cours de son tournage comme dans son contenu, Bad Lieutenant a affronté une multitude de problèmes avec la censure de nombreux pays. C’est particulièrement son édition vidéo qui en a été la victime. Dans la scène du viol, le titre "Signifying Rapper" de Schooly D initialement prévue a dû être remplacé par une musique d’orgue, les droits n’ayant pas été acquis.

    Le film sort interdit aux moins de dix-sept ans aux Etats-Unis (NC17), interdit aux mineurs en Grande-Bretagne et interdit aux moins de seize ans en France. L’édition vidéo britannique subit d’ailleurs de rigoureuses coupes pendant la scène du viol ainsi que pendant la prise d’héroïne.

    Drogues, improvisation, censure, problèmes de droits, tournage illégal, Harvey Keitel au sommet de son art… Pas étonnant que, vingt-cinq ans après sa sortie, Bad Lieutenant soit considéré comme le chef d’œuvre d’Abel Ferrara. Zoë Lund n’aura pas profité longtemps de sa légende : elle succombe à une overdose de cocaïne le 16 avril 1999 à Paris. Elle était l’ex-femme de Robert Lund, qui s’apprêtait alors à vivre une autre histoire pas moins sordide…

    Découvrez la bande annonce de Bad Lieutenant d'Abel Ferrara avec Harvey Keitel

    Bad Lieutenant Bande-annonce (2) VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Paqpaq94
      Harvey Keitel est peut-être l'un des acteurs les plus sous-estimées et méconnus du grand public. Il peut tout jouer, les gangsters chez Tarantino, dans des comédies légères (Sister Act, Be Cool), un flic touchant (Thelma & Louise), des salopards (CopLand, Taxi Driver), etc. J'adore !
    • sptz
      je l'ai découvert après celui de Nicolas Cage, et j'avoue m'être pris une petite claque... j'ai par contre aucun souvenir du viol, mais la scène de masturbation quand il met la pression aux deux femmes, intense a souhait, et d'une crédibilité qui m'a franchement mis la pression :)je le conseil sincèrement, même si effectivement c'est pas le film a mater en boucle :)
    • sptz
      on trouve pourtant pas mal de truc beaucoup plus malsain :) Sheitan, devil's rejects, martyre, human centipede 1,2,3, serbian film et j'en passe... après que tu le haïsse, c'est une autre histoire, mais y'a franchement pire que ce film :)
    • The Last Action Zero
      C'est pas vraiment dark, mais j'ai assisté au même phénomène en salle, alors que moi et mes potes ont été mort de rire. C'était pour Brain Dead :D
    • The Last Action Zero
      Ce film mérité un documentaire sur sa conception, et celle de ses protagonistes. Il y a largement assez de matières, pour en faire un film plus intéressant que le Bad Lieutenant lui-même :D
    • Danny Wilde
      le film est surtout intéressant pour l'immense perf de Keitel, mais on savait déjà que c'était un acteur génial, l'univers de ce film est trop nauséeux, trop excessif et trop provoc pour vraiment m'intéresser
    • happykollapse
      Un très grand film. J'ignorais tout de sa conception, on comprend mieux le résultat, poisseux a souhait.
    • #Liberezleduc
      Moi le film qui m’a le plus dégoûté et écœuré c’est «Misterious Skin »malgré que je lui trouve une certaine beauté et c’est sûrement un chef-d’œuvre ou plutôt ovni cinématographique convient mieux... mais je le regarderai pas 2 fois ou peut-être un jour mais avec beaucoup de recul car il est vraiment malsain j’aime pas du tout ...
    • #Liberezleduc
      Non désolé ce film est beau sur le fond il faut comprendre son message ! Et il montre une partie de la vie qui est bien réel donc ça change des films aseptisés.
    • #Liberezleduc
      Chef-d’œuvre !
    • KRITIKS
      C'est un film très marquant, un mélange de polard, triller avec une bonne dose de réalité et d'immoralité, j'aurai tendance à le mettre au niveau de Scarface au niveau violence, immoralité et consommation de drogue.Pour ma part j'ai bien aimé, l’antihéros qui cherche une forme de rédemption, ce film est à voir à l'âge adulte, il faut prendre du recul car il y a des moments immersifs dans des scènes très sombre.Harvey Keitel est incroyable dans son rôle de flic corrompu et drogué, je peux comprendre que ce film clivant puisse être détesté, chacun ses goûts, le cinéma c'est aussi vivre une expérience et ce film est vraiment remarquable à ce titre.
    • KRITIKS
      Oui l'histoire est immoral à la base, il y a de la drogue, du sex, de la violence, des dettes de jeux .... C'est un film à part, il est marquant, je peux comprendre qu'il puisse choquer certaines personnes, mais j'ai vu d'autres films dans ce style comme Irréversible, que j'ai trouvé encore plus violent.Mon pire film, au niveau morale malsaine, débauche, violence, torture, mutilation, coprophagie ... est Salò ou les 120 Journées de Sodome.Le seul film qui m'a donné envie de vomir réellement, je l'ai vu par curiosité et je ne peux oublié certaines scènes.
    • L'Otaku Sensei
      ....même si c'est volontaire et que ce film est un chef d'oeuvre, je ne suis pas en train de le dénigrer mais moi, ça reste une de mes pires expériences de cinéma, on peut pas tout aimer
    • Shaigan
      Un chef-d’œuvre.
    • Riley H.
      Excellent ce film!
    • greg P.
      Pauvre petit chat
    • L'Otaku Sensei
      je HAIS ce film ! Plus malsain que celui là j'ai jamais vu, la grossièreté et la débauche morale sont à vomir
    • Tommy Shelby
      Un de ces rares films sombres, poisseux et gerbant qui a fait sortir quelques spectateurs de la salle de ciné avant la fin du film :)Harvey Keitel y est magistral, son implication dans ce rôle poussée au maximum, bref il faut l'avoir vu au moins 1 fois mes amis.
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Bad Boys For Life Bande-annonce VO
    Casanova Bande-annonce VO
    Le Miracle du Saint Inconnu Bande-annonce VO
    Scandale Bande-annonce VO
    1917 Bande-annonce VO
    Bad Boys For Life Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus Culture ciné
    Dernières news Culture ciné
    Top films au box office
    Back to Top