Mon AlloCiné
    Box-office : 10 milliards de dollars pour Steven Spielberg qui reste le réalisateur le plus rentable
    Par Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen) — 17 avr. 2018 à 11:09
    facebook Tweet

    Même si, depuis une dizaine d’années, les films de Steven Spielberg sont rarement d’immenses cartons au box-office mondial, le réalisateur reste loin devant la concurrence et franchit les 10 milliards de recette.

    Backgrid USA / Bestimage

    Alors que Ready Player One s’apprête à atteindre le demi-milliard de dollars de recette à l’international, Steven Spielberg franchit un cap historique : il devient le premier cinéaste de tous les temps à cumuler plus de 10 milliards de dollars de recette au box-office ! Un chiffre qui le propulse loin devant la compétition, le second (Peter Jackson) étant encore plus de trois milliards de dollars derrière lui.

    Certes, au cours de la dernière décennie, Spielberg n’a pas été la cash-machine qu’il fut autrefois. Mais sa filmographie compte tant d’immenses succès qu’il atteint sans peine ce cap, sans même avoir besoin de faire appel à l’inflation pour ajuster ses chiffres. Des Dents de la mer à Jurassic Park en passant par E.T. l’extra-terrestre, les trois épisodes de la saga Indiana Jones et Le Monde Perdu, il reste le maître incontesté du blockbuster.

    Vous avez voté ! Et votre film préféré de Spielberg est...

    Trois cinéastes ont réussi à cumuler plus de six milliards de dollars : le réalisateur de la saga Le Seigneur des anneaux, bien sûr, mais aussi Michael Bay avec ses Transformers et James Cameron, fort de ses deux plus grands succès de tous les temps : Avatar et Titanic. Juste derrière eux, en cinquième position, on retrouve naturellement celui qui a mis en scène quatre volets de la franchise Harry Potter et qui revient avec Les Animaux Fantastiques : David Yates.

    Bien que désapprouvé par la plupart de ses fans, le seul film de Steven Spielberg qui ait franchi les 100 millions de dollars au box-office dès son week-end d’ouverture aux Etats-Unis est Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal en 2008. Jusque dans les années 1990, les week-ends d’ouverture n’étaient pas encore un enjeu essentiel pour avoir la mainmise sur le box-office américain, ce qui pourrait expliquer cette incongruité.

    La bande annonce de Ready Player One, actuellement dans les salles

    Ready Player One Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Steven Spielberg, le Gamer fou
    • Steven Spielberg : 5 choses à savoir sur le réalisateur de Ready Player One
    • Jurassic World 3 : Steven Spielberg annonce le retour de Colin Trevorrow à la réalisation
    Commentaires
    • Marc R.
      Avant de dire si les chiffres avec inflation son meilleurs, nécessaires ou pas, il faudrait songer à ce que les chiffres ajustés de l'inflation permettent de montrer. Quel est l'objectif ?Il n'est jamais inutile de regarder les chiffres ajustés en plus des chiffres bruts. Box Office Mojo publie d'ailleurs des chiffres ajustés de l'inflation.L'inflation n'est pas spécifique au cinéma. Elle doit est prise en compte dans tous les domaines. La seule différence est qu'il est bien sur plus simple de publier des chiffres bruts qu'ajustés de l'inflation...Un dollar ou euro d'il y a dix ou vingt ans vaut plus qu'un dollar ou euro de nos jours (vous pouviez acheter plus pour la même somme). C'est ce point que les chiffres ajustés de l'inflation montrent.Quand bien même le prix des billets ne changerait pas, le concept d'inflation s'appliquerait toujours -puisque l'inflation traduit l'évolution de tous les prix des biens et services, pas que d'un seul produit ou service -, et les chiffres ajustés seraient à considérer.P.S. l'argumentaire concernant la crise ne paraît pas tenir. La dernière et importante crise qui a frappé la France a eu lieu en 2009. La même année, les salles de cinéma françaises ont enregistré 200,85 millions d'entrées, soit la plus forte fréquentation depuis 27 ans, en hausse de 5,7% sur l'année précédente (source: CNC). Quand une crise est là, les gens ont toujours besoin de se divertir, et peut être même plus. Le cinéma est un moyen relativement peu onéreux et facile (cout par rapport à des vacances ou autres...)
    • Marc R.
      Le titre devrait être corrigé, car il confond chiffre d'affaires (ou recettes) et rentabilité, deux concepts totalement différents. La rentabilité correspond aux profits, donc au chiffre d'affaires moins les couts.Pour ne prendre qu'un exemple parmi tant, le film John Carter de Disney a réalisé un box office global de 284 million de $, ce qui semble très bien. Sauf que le film a couté plus de 300 million de $ (y compris le marketing), et Disney a perdu plus de 200 million de $...
    • Leary8
      Ah ah oui oui je glorifie aveuglément le passé :-D Et le paramètre de l'inflation sert juste mon seul avis. D'ailleurs c'est moi qui l'ai inventé juste pour t'emmerder. Si ça te fait plaisir. Je n'ai rien à prouver, je te remercie. Et ce n'est pas une insulte gratuite de noter qu'il est plus agréable de dialoguer avec des gens qui savent écrire français...
    • Jay L.
      Le BO ne correspond pas forcément aux qualités des films mais une chose est claire en terme de Divertissement Spielberg c'est LA référence.
    • Mic69 M.
      Lol cool l'insulte gratuite, cela me prouve ton réel niveau d'intelligence et également que tes arguments en bois n'arrive même pas a te persuadé toi-même que tu tombe direct a l'insulte, vraiment puéril... Alors qu'au final je n'ai jamais dit que les blockbusters d’aujourd’hui étaient désavantagés, ça c'est juste ton imagination... Je dis juste que ton classement ne reflect en rien une égalité, aucun classement ne la reflect, juste que celui de l'inflation sert juste ton seul avis donc tu t'en sert pour glorifié aveuglément le passé, donc tu t'en sert bien comme le sein Grall.
    • seke
      Tout à faitJe me suis basé sur le site jpbox-office qui sépare les ressorties (perso j'adhère à leur méthode).
    • Bacta142
      En tout, E.T. en est à 9,4M, non?
    • Leary8
      Par ailleurs l'inflation n'a pas besoin d'être de mon côté (au passage, n'importe quoi...), Spielberg explose tout, inflation ou pas, c'était le sujet de cette news... donc bon... mais si ça te fait plaisir que l'on compte en dollars et non pas en entrées, pour pouvoir voir des films battre chaque année de nouveaux records (l'unique raison marketing pour laquelle les americains ont choisi de mesurer les performances box office de cette façon, libre à toi cher ami, tu ne fais de mal à personne...)
    • Leary8
      Aie aie aie... La logique économique et le français, ça n'a pas l'air d'être ton truc. Je ne vais pas te faire un cours sur l'inflation, l'évolution des salaires et le pouvoir d'achat, c'est un peu plus compliqué que ça (ton exemple sur Titanic me laisse rêveur...). Mais on peut parler du marché international qui s'est drôlement élargi si tu veux. On peut parler du marché chinois notamment qui a ouvert de nouvelles perspectives en dollars sonnants et trébuchants. Et considérer que tous les paramètres ne sont pas vraiment désavantageux pour les blockbusters aujourd'hui... Le contexte change en permanence, dans un sens comme dans l'autre. Donc à ce compte là, on peut tout aussi bien ne plus rien comparer, ça sera plus simple si tu veux...
    • Mic69 M.
      Stupide de remettre au nombre d'entrée quand une époques celle-ci est presque donné et une autre est affreusement cher, sans compter le choix de films qui vide encore plus le portefeuille... Je préfère pas tenir compte de ce paramètre car il est bancal, mais toi tu préfère tenir compte de celui là juste parce que cela avance dans ton sens , c'est tout, l'inflation ne serait pas de ton côté tu tiendrait le discourt totalement opposé.L'inflation justement réellement ne prend as en compte comme tu le dis le nombre de gens ayant était en salle, car si le prix pour un Titanic (exemple au pif) avec était trois fois plus cher, les salles auraient aussi était trois fois plus vide, donc c'est un peu stupide stupide et facile de dire que c'est films aurait gagné temps aujourd'hui alors que c'est totalement imaginaire.
    • Sicyons
      Faudrait un bon chasseur pour avoir la réponse. En fait il y a deux catégories...
    • Dumdumboy
      Toujours le patron, ce Steven.Je me souviens d'un article* paru en 1989 qui disait, alors qu'il n'avait pas encore vingt ans de carrière, que Spielberg serait le réalisateur le plus marquant pendant un demi-siècle (faut dire qu'il venait de faire fort pendant les 15 années écoulées).Et bien presque trente ans plus tard, même si les Scorcese, Eastwood et quelques autres exercent encore et avec brio, Spielberg reste toujours un synonyme de divertissement de haute qualité. Chapeau !(*ne me demandez pas quel canard, me souviens plus. Mais c'était pas la presse spécialisée, c'était un journal généraliste).
    • mr.fox
      Merci pour les chiffres... mais quitte à mettre tout ça, tu aurais pu faire le total :o)En tout ça fait quand même 88 379 000 entrées... pas mal !
    • seke
      Box-office France des films de Steven Spielberg (en nombre d’entrées) :1/ E.T. (1982) = 7 881 0002/ Jurassic Park 1 (1993) = 6 513 0003/ Indiana Jones 1 (1981) = 6 397 0004/ Les Dents de la mer (1976) = 6 261 0005/ Indiana Jones 3 (1989) = 6 249 0006/ Indiana Jones 2 (1984) = 5 683 0007/ Tintin (2011) = 5 309 0008/ Jurassic Park 2 (1997) = 4 862 0009/ Indiana Jones 4 (2008) = 4 200 00010/ Il faut sauver le soldat Ryan (1998) = 4 143 00011/ La Guerre des mondes (2005) = 3 911 00012/ Minority Report (2002) = 3 709 00013/ Arrêtes-moi si tu peux (2003) = 3 639 00014/ Hook (1992) = 3 401 00015/ Rencontres du 3ème type (1978) = 3 116 00016/ La Liste de Shindler (1994) = 2 670 00017/ La Couleur pourpre (1986) = 1 756 00018/ Ready Player One (2018) = 1 640 00019/ A.I. (2001) = 1 572 00020/ L’Empire du soleil (1988) = 1 330 00021/ Lincoln (2013) = 1 320 00022/ Pentagon Papers (2018) = 1 314 00023/ Le Terminal (2004) = 1 145 00024/ E.T. (Rep 1986) = 1 053 00025/ Munich (2006) = 1 039 00026/ Le Pont des espions (2015) = 971 00027/ Le Bon Gros Géant (2016) = 771 00028/ Cheval de guerre (2012) = 716 00029/ Always (1990) = 687 00030/ 1941 (1980) = 682 00031/ Duel (1973) = 658 00032/ Amistad (1998) = 630 00033/ E.T. (Rep 2002) = 482 00034/ Sugarland Express (1974) = 347 00035/ Jurassic Park 1 (3D) (2013) = 203 00036/ Rencontres du 3ème type (Rep 2017) = pas de chiffres37/ Indiana Jones 1 (Rep 1982) = pas sorti en France38/ Indiana Jones 1 (Rep 1983) = pas sorti en France39/ La Couleur pourpre (Rep 1987) = pas sorti en France
    • Leary8
      Un détail... Ça n'a juste aucun sens de comparer le succès des films au box office sur plusieurs années en se basant sur la seule unité dollar. La prise en compte de l'inflation, permet de ramener ça en terme d'entrées, comme on le fait en France plus justement. Tu mélanges tout. Les modes de consommation ont toujours évolué, des crises il y en a eu avant. Le cinéma a dû faire face à l'arrivée de la télé dans les années 50, puis de la vidéo dans les années 80, aujourd'hui du streaming. Entre temps et depuis 20 ans les multiplexes ont redonné un coup de fouet à la fréquentation. Alors certes il y a des paramètres qui ont changé, mais ne pas tenir compte de l'inflation, c'est virer l'un de ces paramètres, un des plus importants, en décrétant comme toi que, puisqu'il y a plein d'autres paramètres, ne tenons même pas compte de celui là. Je m'en fous, comme tu dis. Ridicule...
    • Mic69 M.
      Non l'inflation n'et pas a prendre en compte ca la valeur de l'argent n'est qu'un détail de ce qui change... Aujourd'hui les films font face a de lourdes concurrences et des délais de diffusion en salle beaucoup plus courte, sans compté les places certes plus cher mais qui justement font que les gens ne vont plus voir trois fois le même film, faute aussi à la crise... Donc l'inflation n'ai pas du tout a prendre en compte surtout que le mode de consommation a également changer, toujours l'argument de ceux qui veulent mettre en avant les vieux films, moi je m'en fou donc je prend en compte le classement sans l'inflation.Je ne disais pas qu'il n'est pas rentable juste qu'il y a plus rentable justement, car lui contrairement aux autres a fournis beaucoup plus de production, trois fois plus, c'est beaucoup.
    • Tyrion Stark
      J'ai lu qu'il a 3.6 milliards de dollars
    • M3TT3WS F4RR4LL
      Et il a combien de pognons ? Là est la vraie question, combien lui revient en tant que réalisateur après tout ces succès ? C'est mérité bien entendu, personne n'aurait pu faire ce qu'il a fait, mais je suis curieux de connaitre le ratio qui revient aux auteurs, directeurs.
    • Leary8
      Sauf qu'en tenant compte de l'inflation il les atomise complètement, mais alors COMPLÈTEMENT !!! En tenant compte de l'inflation, et donc en se fiant réellement au nombre de tickets vendus, il atteint les 10 milliards rien qu'avec Jaws, E.T., Jurassic Park, Le Monde Perdu, Rencontre du 3eme type et le 1er Indiana Jones !!! (Soit en seulement 6 films... Donc, Peter Jackson que tu cites, peut aller se rhabiller...)Pour débattre sérieusement du Box Office, il faut tenir compte de l'inflation !!!Par ailleurs, niveau rentabilité, jette un œil aux budgets de Jaws (7 millions), E.T. (10,5 millions), ou des Aventuriers de l'arche perdue (18 millions), pour ne citer que 3 de ses plus gros succès, puis regarde ce qu'ils ont rapporté dans le monde, et reviens nous dire qu'il n'est pas rentable !! ;-)
    • GOD-Spielberg
      Oui enfin dans sa filmo, y a pas que des blockbuster ^^.Ensuite oui je vois ce que tu veux dire. Peut importe, sa reste impressionnant (et mériter) !
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Angry Birds : Copains comme cochons Bande-annonce VF
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Little Monsters Bande-annonce (2) VO
    Queens Bande-annonce VO
    Vitis Prohibita Bande-annonce VF
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Box Office
    Box-office US : Joker confirme, Parasite cartonne
    NEWS - Box Office
    lundi 14 octobre 2019
    Joker : y'aura t-il une suite ?
    NEWS - Box Office
    jeudi 10 octobre 2019
    Joker : y'aura t-il une suite ?
    Bande-annonce Shaun le mouton 2 : rencontre du 3ème type pour les animaux de la ferme
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 4 juillet 2019
    Bande-annonce Shaun le mouton 2 : rencontre du 3ème type pour les animaux de la ferme
    Sponsorisé
    Joker : le rire pathologique, ca existe vraiment !
    NEWS - Box Office
    jeudi 10 octobre 2019
    Joker : le rire pathologique, ca existe vraiment !
    Sorties cinéma : Joker débute fort à Paris
    NEWS - Box Office
    mercredi 9 octobre 2019
    Sorties cinéma : Joker débute fort à Paris
    Dernières actus ciné Box Office
    Films de la semaine
    du 9 oct. 2019
    Donne-moi des ailes
    Donne-moi des ailes
    De Nicolas Vanier
    Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez
    Bande-annonce
    Joker
    Joker
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
    Bande-annonce
    La Fameuse invasion des ours en Sicile
    La Fameuse invasion des ours en Sicile
    De Lorenzo Mattotti
    Bande-annonce
    Chambre 212
    Chambre 212
    De Christophe Honoré
    Avec Chiara Mastroianni, Vincent Lacoste, Camille Cottin
    Bande-annonce
    La Grande cavale
    La Grande cavale
    De Christoph Lauenstein, Wolfgang Lauenstein
    Bande-annonce
    Metallica & San Francisco Symphony : S&M 2
    Metallica & San Francisco Symphony : S&M 2
    De Wayne Isham
    Avec Metallica
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top