Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Homme qui tua Don Quichotte : le Festival de Cannes ne cédera pas "à la menace" [MISE A JOUR]
    Par Léa Bodin — 30 avr. 2018 à 19:40
    facebook Tweet

    Après l'annonce de la projection de "L'Homme qui tua Don Quichotte" en clôture de Cannes l'avocat du producteur Paulo Branco a assigné le Festival en référé, accusant la manifestation de "passer en force". Thierry Frémaux et Pierre Lescure répondent.

    Diego Lopez Calvin

    MISE A JOUR - Alfama Films Production, la société de production de Paulo Branco, a répondu ce 30 avril 2018 en début de soirée au communiqué du Festival de Cannes, à travers un texte signé par Claire Hocquet, Avocate d’Alfama Films Production, Paulo Branco et Juan Branco de Branco & Associés :

    "Trois décisions judiciaires ont confirmé les droits exclusifs de Paulo BRANCO et d’ALFAMA FILMS PRODUCTION sur le film de Terry GILLIAM, The man who killed Don Quixote.
    Ces décisions ont l’autorité de la chose jugée et empêchent toute projection ou exploitation du film sans l’accord de son producteur.
    L’exploitation du film est impossible en l’absence de visa d’exploitation que le CNC, pour sa part respectueux du droit, ne peut délivrer.
    Le Festival de Cannes a décidé de passer outre ces décisions de justice qui avaient été portées à sa connaissance et c’est la raison pour laquelle c’est lui qui a été assigné en justice.
    Il y a de l’indécence, pour justifier son comportement, à comparer la situation de Terry GILLIAM, qui se refuse à respecter les décisions judiciaires dans un Etat de droit, à celle de réalisateurs victimes de la répression et de la censure dans leurs pays.
    Le Festival de Cannes oublie aussi manifestement que sans les producteurs, qui prennent tous les risques économiques, ni les films ni le Festival n’existeraient.
    Pendant seize ans de 2000 à 2016, Terry GILLIAM n’a trouvé aucun producteur acceptant de reprendre son projet.
    Si ce film existe aujourd’hui, c’est grâce au travail et aux investissements réalisés par ALFAMA FILMS PRODUCTION et Paulo BRANCO, quand personne ne croyait plus à ce film.
    Le Festival de Cannes n’est pas au-dessus de la loi et la virulence et l’agressivité de son ton n’y changeront rien.
    Paulo BRANCO n’emploie aucune méthode d’intimidation en saisissant la justice pour faire respecter ses droits."

    "C'est une tentative de passage en force dont Thierry Frémaux se rend complice", déclarait il y a quelques jours Me Juan Branco, l'avocat du producteur Paulo Branco et de sa société Alfama Films. "On va se retrouver avec une séance de clôture qui risque d'être annulée." Alors que le Festival de Cannes annonçait la semaine dernière que L'Homme qui tua Don Quichotte, de Terry Gilliam, serait projeté en clôture du festival, hors compétition, Me Branco n'a pas tardé à réagir et le 25 avril, Festival de Cannes a été assigné en référé, le producteur demandant à la justice d’interdire la projection du film prévue le samedi 19 mai

    En 2016, Terry Gilliam s'était associé à Paulo Branco pour reprendre la production du film qu’il n’avait jamais réussi à tourner. Chacun souhaitant garder un contrôle artistique total sur le film, les rapports s'enveniment et la collaboration s’arrête là. Gilliam se tourne vers d’autres producteurs, mais Branco affirme détenir contractuellement les droits sur ce long métrage et traîne le cinéaste en justice. 

    L'Homme qui tua Don Quichotte : Cannes 2018 poursuivi par Paulo Branco

    En première instance, le tribunal confirmait la validité du contrat qui lie le producteur au film de Terry Gilliam. Une audience en appel a eu lieu le 4 avril, où les deux parties ont été à nouveau entendues, mais le jugement n'est attendu que pour le 15 juin. Pourtant, la sortie du film est toujours prévue pour le 19 mai. 

    Dans un communiqué, Pierre Lescure et Thierry Frémaux, respectivement président et délégué général du Festival de Cannes, indiquent que la requête déposée par Me Branco sera examinée le lundi 7 mai, veille de l’ouverture et expliquent pourquoi ils ont sélectionné le film, quitte à s'exposer à la justice : "Les contentieux tels que celui qui oppose M. Branco à Terry Gilliam ne sont pas rares, le Festival en est régulièrement informé, mais il ne lui appartient pas de prendre position sur un sujet de cet ordre." 

    Les deux hommes indiquent qu'ils étaient au courant des risques encourus et qu'ils ont choisi de projeter le film en connaissance de cause. "Lorsque notre décision a été prise, rien ne s’opposait à la projection du film au Festival", précisent-il. Les propos tenus par Me Juan Branco ne sont semble-t-il pas très bien passés auprès des dirigeants du festival de Cannes. "Nous n’avons donc pas (...) opéré le moindre 'passage en force', comme M. Juan Branco le dit à la presse. (...) Aujourd’hui, M. Branco laisse son avocat procéder à des intimidations ainsi qu’à des affirmations diffamatoires aussi dérisoires que grotesques, dont l’une vise l’ancien Président d’une manifestation dont il s’est servi toute sa carrière pour établir sa propre réputation."

    Rafiki : présenté à Cannes, mais interdit au Kenya

    Promis par Me Branco à une "déshonorante défaite", ils rappellent que "le Festival de Cannes respectera la décision de justice à intervenir, quelle qu’elle soit", mais "qu’il se tient du côté des cinéastes et en l’espèce du côté de Terry Gilliam dont on sait l’importance qu’a pour lui un projet qui a connu tant de vicissitudes".

    "La défaite serait de céder à la menace", répondent d'une seule voix Pierre Lescure et Thierry Frémaux. "Au moment où deux cinéastes invités en Sélection officielle sont assignés à résidence dans leurs propres pays, au moment où le film de Wanuri Kahiu, Rafiki (...) vient de subir les foudres de la censure du Kenya, son pays de production, il est plus que jamais important de rappeler que les artistes ont besoin qu’on les soutienne, pas qu’on les attaque."

    La projection de L'Homme qui tua Don Quichotte en clôture du Festival de Cannes reste soumise à la décision que prendra le juge des référés à l’issue de l’audience du 7 mai prochain, mais les deux hommes déclarent que "c'est avec sérénité que le Festival de Cannes attendra la décision du Tribunal". Pour le moment, la sortie du film reste prévue en France pour le samedi 19 mai et il devrait être distribué sur 300 copies. Le jugement en appel est quant à lui attendu pour le 15 juin. 

    La bande-annonce de L'Homme qui tua Don Quichotte : 

    L'Homme qui tua Don Quichotte Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • ? Infinity ?
      L'appat du gain avant la beauté de l'art..
    • Docteur_Kino
      oui mais c'est chic !Ah, freak out !!Le freak, c'est chic
    • Elisariel
      Comme d'hab'...
    • Elisariel
      L'une des très rares fois où je suis d'accord avec les organisateurs du festival !
    • MickDenfer
      encore une histoire de fric !
    • Docteur_Kino
      non c'est tipiak .... bon bon bon ...voila quoi...https://media.giphy.com/med...une bonne blague bretonne
    • The Last Action Zero
      Certes... Mais ne me dit pas qu'on ne sait rien des tenants et des aboutissants... Et puis, ce n'est pas Terry Gilliam qui est surnommé le pirate par la profession :)
    • Michel D.
      J'ai regardé le reportage en question... et on n'est pas plus avancé. Chacun des deux donne son point de vue et bien malin qui peut trancher sans avoir en main toutes les pièces du dossier, avec tous les échanges, toutes les clauses des contrats, etc.
    • AquaDog
      Je le sens bien ce film et sa légende est faite depuis longtemps.
    • The Last Action Zero
      En fait, on en sait un peu plus que tu le penses... Regardes ce reportage tout frais de Stupéfiant ! :Dhttps://www.youtube.com/wat...
    • Michel D.
      Ça me fait doucement rigoler tous ces commentaires péremptoires alors qu'on ne connait ni les tenants ni les aboutissants des différents contrats entre ceux qui s'opposent devant la justice. Personne n'a lu le dossier mais ça n'empêche pas de prendre position. Ah, les braves gens !
    • Mr. Renton
      Leave Britney Alone!!
    • Casimir27
      Du coup ce film a de grandes chances de n'avoir droit qu'à une seule projection... comme j'aimerais pouvoir y assister !
    • Docteur_Kino
      ok je comprends mieux ... merci pour l'info
    • J'aime pas les fils de pute
      Ce film est devenu un symbole, ce n'est ni le premier et le dernier dans les arts.Même si le film est médiocre, son exploitation en salles est devenu du militantisme.
    • Docteur_Kino
      j’espère que c'est un chef d'oeuvre du niveau de Bazil sinon, comme dirais un certain William : c'est '' beaucoup de bruit pour rien '' !
    • L'irrationnel
      Pas de défaitisme à Cannes
    • L'irrationnel
      J’adore ton profil
    • J'aime pas les fils de pute
      Très bonne décision qui honore le Festival.Et avec une telle déclaration comme argument, difficile de les contredire.Au moment où deux cinéastes invités en Sélection officielle sont assignés à résidence dans leurs propres pays, au moment où le film de Wanuri Kahiu, Rafiki (...) vient de subir les foudres de la censure du Kenya, son pays de production, il est plus que jamais important de rappeler que les artistes ont besoin qu’on les soutienne, pas qu’on les attaque.
    • MGM-ranger
      Bravo.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Notre dame Bande-annonce VF
    Bad Boys For Life Bande-annonce VO
    Les Traducteurs Bande-annonce VF
    Vic le Viking Bande-annonce VF
    The Lighthouse Bande-annonce VO
    Rendez-vous Chez Les Malawas Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    Prix Louis-Delluc 2019 : Jeanne de Bruno Dumont et Vif-Argent de Stéphane Batut au palmarès
    NEWS - Festivals
    lundi 9 décembre 2019
    Prix Louis-Delluc 2019 : Jeanne de Bruno Dumont et Vif-Argent de Stéphane Batut au palmarès
    Nouvelle bande-annonce Bad Boys 3 : Will Smith et Martin Lawrence prêts à exploser Miami
    NEWS - Vu sur le web
    mardi 5 novembre 2019
    Nouvelle bande-annonce Bad Boys 3 : Will Smith et Martin Lawrence prêts à exploser Miami
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Joker
    Joker
    4,5
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
    Bande-annonce
    Hors Normes
    Hors Normes
    4,5
    De Eric Toledano, Olivier Nakache
    Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
    Bande-annonce
    Le Mans 66
    Le Mans 66
    4,4
    De James Mangold
    Avec Matt Damon, Christian Bale, Caitriona Balfe
    Bande-annonce
    Donne-moi des ailes
    4,4
    De Nicolas Vanier
    Avec Louis Vazquez, Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey
    Bande-annonce
    Abominable
    4,2
    De Jill Culton, Todd Wilderman
    Bande-annonce
    Le Traître
    4,2
    De Marco Bellocchio
    Avec Pierfrancesco Favino, Maria Fernanda Cândido, Fabrizio Ferracane
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top