Mon AlloCiné
13 Reasons Why dans l’œil d’un psychanalyste
Par Propos recueillis par Chaïma Tounsi le 7 mai à Paris — 17 mai 2018 à 05:30
facebook Tweet G+Google

A la veille de la sortie de la saison 2 de "13 Reasons Why" sur Netflix, nous avons demandé au psychanalyste Pascal Laethier de décortiquer les personnages et la série.

Une série nécessaire pour les uns, une glamourisation du suicide pour les autres… 13 Reasons Why divise autant qu’elle fascine. Alors que la saison 2 sera lancée ce 18 mai sur la plateforme Netflix, nous avons voulu en discuter avec le psychanalyste Pascal Laethier - passionné de cinéma et de séries, par ailleurs auteur du site Cinépsy - que nous avons rencontré dans son cabinet à Paris. Il nous explique à travers son analyse des personnages notamment, les points forts et les points faibles.

Comprendre Hannah Baker

"Hannah, c'est l'adolescente type, elle est en questionnement. Elle se pose profondément la question du sens de la vie. Mais elle ne sait pas trop ce qu'elle fait, comme la plupart des ados qui vont par exemple casser des vitrines, voler dans les magasins, aller sur internet pour voir des choses interdites... ils essayent. Le problème c'est qu'elle ne trouve personne à qui parler. Que ce soit ses parents, le directeur ou les professeurs, ils sont tous dans un processus où ils se demandent s’ils respectent bien les règles. Le pire étant le conseiller. Ce qui est assez paradoxal avec lui, c'est qu'il passe son temps à répéter à ses élèves : "ma porte est ouverte, venez me parle". Mais le jour où Hannah vient et qu'elle a besoin d'aide, elle est renvoyée et il lui dit "surtout il ne s'est rien passé". Vous vous rendez compte de l'extraordinaire défausse du système ?

Jusqu'au dernier moment, elle essaye de trouver une porte de sortie. Elle essaie de trouver des réponses aux questions auxquelles elle se pose. Finalement, elle a monté un système qui fait qu’elle organise son ratage. Par exemple le fait qu’elle oublie l'argent sur le toit de la voiture, c’est ce qu'on appelle un acte manqué : elle fait quelque chose qui lui échappe. Elle peut dire "j'ai oublié", mais elle va se mettre inconsciemment, sans le vouloir, dans une situation où elle va être pire après qu'avant. Là, elle est en train d'organiser quelque chose de la faillite de son système. Elle a passé un seuil où elle va se donner toutes les raisons pour en finir.

Netflix


La mère d’Hannah lui dit aussi cette phrase extraordinaire : "Réalise tes rêves, fais ce que tu as envie". Et c'est une question qu'elle devrait se poser à elle, c'est elle qui est une empêchée dans la vie. Elle essaie de faire faire à sa fille ce qu'elle n'a pas réussi à faire. Hannah comprend alors que ses parents ne sont d'aucun secours pour elle. Au contraire elle doit les soutenir : la preuve quand elle propose d'affecter l'argent de sa bourse pour aider ses parents. On est dans une inversion complète de la situation, c’est quand même le comble de l'éducation."

13 Reasons Why, un portrait glaçant de notre société

"La série nous montre bien pourquoi est-ce que les adolescents sont dans une extrême solitude à ce moment particulier de leur vie et pourquoi les questions de sexe, de rapport au monde, aux autres et à leurs parents deviennent si douloureuses pour eux. La réponse qui est apportée dans la série me paraît plus problématique. La série est construite du point de vue de Clay qui est donc un geek, quelqu'un qui passe son temps dans les livres. On peut dire que c'est l'opposé de Bryce. Bryce c'est quelqu'un qui n'a pas de problèmes dans la vie, dès qu'il a envie d'un truc, que ce soit de l'alcool ou une gonzesse, il prend. Il n'est pas empêché, c'est quelqu'un qui n'a pas de problème. Et c'est justement ça son problème. Lui, la vie, c'est quelque chose qu'il faut seulement satisfaire, c'est un prédateur. En plus il a du pouvoir, puisqu'il a de l'argent.

Clay est à l'opposé de tout, il est empêché. Lui, dès qu'il va faire quelque chose, il va se demander si c'est la bonne solution et si ça ne va pas casser son rêve. Il en va même jusqu'à ne pas être capable d'embrasser une fille dont il est fou amoureux parce que justement, il ne sait pas ce qu'il va se passer après. Ça l'angoisse tellement, qu'il est complètement gelé dans la réalisation de son désir. Mais en même temps, il pose toujours des questions, il veut comprendre pourquoi et ça c'est une question très humaine. Autant Bryce est du côté de l'animal, avec un rapport très fonctionnel à la vie : il a envie, il se sert. Autant Clay est du côté de l'humain : il ne cesse de s'interroger sur le sens de ce qu'il fait, au point qu'il ne fait rien."

Netflix


Une série scrutée de toutes parts

Depuis son lancement en mars 2017, 13 Reasons Why est critiquée de tous les côtés, tant par des professionnels qui l’accusent de glamouriser le suicide que par des parents d’élèves qui y voit un danger pour leurs enfants. Depuis, Netflix a corrigé le tir, en ajoutant des informations au site 13reasonswhy.info ainsi que des avertissements filmés ou écrits au début de chaque épisode. Ce qui n’étonne pas Pascal Laethier, même si le problème ne réside pas là selon lui :

"Netflix, ce n’est pas une école, ce n'est pas des éducateurs. C'est des vendeurs de programme. Ce qu'ils veulent c'est éviter qu'il y ait une vague de suicides en France ou aux États-Unis dans les prochaines semaines. Et surtout que des parents se retournent contre eux en disant que c'est de leur faute. Donc ils s'allument des contre feux. De toute façon ça ne changera rien, les adolescents qui le voudront la regarderont. La question n'est pas l'accès au programme : 61 % des enfants de moins de 15 ans ont assisté sur un écran à des scènes pornographiques. Ça relativise un peu. La question n'est pas de savoir si c'est bien ou pas puisque le programme est déjà là. Mais si c'est l'occasion pour les enfants de discuter avec leurs parents, si c'est vu avec des amis et qu'ils peuvent en parler, si c'est vu dans un cadre scolaire, oui ça peut être intéressant.

"Hannah a compris qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas dans la société"

Le problème de cette série c’est qu'il y a aucun adulte qui peut répondre au questionnement de ces adolescents qui sont en plein fracassement. Et surtout, qu’on n'a pas pu donner la pleine puissance à ce questionnement. Gregg Araki a réalisé un film passionnant qui s’appelle Mysterious Skin, sur le harcèlement sexuel, mais traité sous un angle très différent : un entraîneur de foot y abuse d'enfants de 5/6 ans. C'est dramatique et ce n'est pas raconté du point de vue de la dénonciation mais ça questionne sur “qu'est-ce qui se passe quand un traumatisme comme ça arrive dans la vie d'un enfant” et comment il fait pour survivre après ça, pour l’intégrer à sa vie, et pour l’obliger à le positiver comme si c'était un événement merveilleux. Et ça c'est tout à fait troublant. Ce n'est pas l'apologie du harcèlement mais c'est juste un écart qui permet de dire que l’abus sexuel est odieux. Mais la question reste "qu'est-ce que j'en fais maintenant que c'est fait ?".

Netflix

Est-ce qu’une œuvre de fiction peut sauver des vies ?

"C'est beaucoup accorder au cinéma franchement. En tout cas dans le cas présent je ne suis pas sûr que ce soit la question. C'est une série assez plombante, assez désespérante. Elle dit quand même qu’on est tous coupable. Hannah est obligée d’avoir recours à un acte extrême dont elle a fait le choix : c'est son choix. La question du traumatisme c'est de le reconnaître, en prendre conscience. Mais la question c'est aussi "qu'est-ce que ça veut dire" L'idée de "tous coupables" de Clay est une manière de boucher ce questionnement, à savoir qu'est-ce qui s'est passé. On vit dans une société moderne où on est tous responsables de ce qui nous arrive. Et Hannah a compris qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas dans la société. Elle cherche sans arrêt à questionner ça, mais ne trouve aucune réponse face à elle.

Vous pensez que quand un adolescent se suicide, il n’y pense pas depuis quelques temps déjà ? Si on prend les choses à ce niveau-là, vous pensez que les films de bataille, de guerre impactent des jeunes ? Et pourtant on ne les voit pas se battre dans la rue. Je pense qu’on exagère le rôle de conseiller qu'on aurait sur les enfants, Ces série vont être vues quoi qu'il arrive. Indépendamment de tout discours qu'on peut avoir dessus. C'est ça aussi le paradoxe de notre société de consommation : on nous dit "ne fumez pas trop", "ne buvez pas trop", "ne faites pas d'excès de vitesse", "ne regardez pas les séries dangereuses". Mais les séries hyper violentes sont à la disposition de tout le monde., le tabac est en vente libre, l'alcool aussi. Je ne pense pas qu'elle favorise la violence chez les gens sauf pour le cas d'une catégorie très petite de personnes. Je pense qu'au contraire, elles permettent de se défouler, pour exprimer un sentiment qu'on ne peut exprimer ailleurs."

Un procès et une conspiration au coeur de la saison 2 de 13 Reasons Why : 

13 Reasons Why - saison 2 Bande-annonce VO

 

facebook Tweet G+Google
Dans cet article
13 Reasons Why
13 Reasons Why
Série ( 2017 )
Voir sur Netflix
Sur le même sujet
  • Alisha Boe (13 Reasons Why) : "Jouer Jessica m'a poussé à parler de mes problèmes à mon entourage"
  • 13 Reasons Why, Degrassi, Skins... cinq séries pour ados qui ont fait bouger les choses
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Toute l'actu Netflix
Idris Elba sera le Bossu de Notre-Dame
NEWS - Tournages
jeudi 24 mai 2018
Disenchantment : premier aperçu de la nouvelle série du créateur des Simpson pour Netflix [MISE A JOUR]
NEWS - Stars
mercredi 23 mai 2018
Disenchantment : premier aperçu de la nouvelle série du créateur des Simpson pour Netflix [MISE A JOUR]
Netflix : Ryan Reynolds fera équipe avec Michael Bay pour Six Underground
NEWS - Tournages
mercredi 23 mai 2018
Netflix : Ryan Reynolds fera équipe avec Michael Bay pour Six Underground
Actus Netflix
News séries TV
Westworld saison 2 : le guide des nouveaux personnages
NEWS - Séries à la TV
vendredi 25 mai 2018
13 Reasons Why : comment la saison 2 fait écho à l'affaire Weinstein
NEWS - Séries à la TV
vendredi 25 mai 2018
13 Reasons Why : comment la saison 2 fait écho à l'affaire Weinstein
Toutes l'actu des séries TV
Back to Top