Notez des films
Mon AlloCiné
    Carmen et Lola ou "l'homosexualité invisible" du monde des gitans vu par sa réalisatrice
    Par Propos recueillis le 16 mai 2018 à Cannes par Corentin Palanchini — 14 nov. 2018 à 05:00
    facebook Tweet

    Au Festival de Cannes, où le film était présenté à la Quinzaine des réalisateurs, AlloCiné, la metteur en scène espagnole Arantxa Echevarría pour son film "Carmen et Lola", en salle ce mercredi.

    TvTec Servicios Audiovisuales

    AlloCiné : Comment vous est venue l'idée d'explorer la culture gitane pour votre premier film ?

    Arantxa Echevarría (réalisatrice) : Je suis espagnole, et la communauté gitane vit à nos côtés.(...) Il y a deux mois, j'ai regardé dans le dictionnaire espagnol et dans les synonymes de "gitan" il y avait "mendiant". Imaginez pour eux... Dans ma culture, nous les traitons mal alors que nous ne les connaissons pas. Et ne pas les connaître, c'est en avoir peur. Et la peur conduit à la violence. Je voulais donc les connaître (...) et rappeler qu'ils ont des familles, des enfants, qu'ils s'aiment et ont des sentiments comme tout le monde. Et je voulais aussi parler du premier amour. Vous souvenez-vous du vôtre ?

    Évidemment.

    Tout le monde s'en souvient ! C'est un moment où le corps change, où vous ignorez ce que vous voulez devenir, ce que vous ressentez et pourtant vous tombez amoureux, comme vous ne retomberez plus jamais amoureux. Vous pensez que c'est pour toujours, que si il ou elle ne vous parle plus vous en mourez. Et en parallèle, j'ai lu cet article de 2009 qui racontait le mariage de deux gitanes (...) mais la photo les montrait de dos, l'article ne donnait pas leurs noms, il  n'y avait personne à ce mariage. (...) J'ai donc voulu voir les visages de cette photo et c'est là que j'ai commencé à voir Carmen et Lola. J'ai tout mixé et j'ai senti que cela serait un film difficile à faire.

    Comment vous êtes-vous immergée dans cette culture.

    "Immergée" c'est exactement ça ! C'était très difficile. Je suis blanche et ils n'aiment pas que des gens extérieurs racontent leurs vies. J'ai mis deux ans à ce qu'ils acceptent de m'ouvrir la porte de chez eux. (...) J'ai été honnête avec eux, j'ai toujours été franche sur les raisons pour lesquelles j'étais avec eux et les sujets que je voulais aborder avec eux, notamment parler des homosexuels, qui sont invisibles.

    TvTec Servicios Audiovisuales
    Coulisses du tournage

    Mais mettre une caméra chez les gens n'est jamais simple, il fallait les convaincre. Comment avez-vous fait cela ?

    J'étais si proche d'eux que j'ai commencé à connaître beaucoup de familles. Certaines d'entre elles étaient conscientes qu'un changement dans la société était en cours et m'ont prêté leur maison ou certains endroits.

    Vous avez très bien mis en valeur ces lieux, je pense que vous avez beaucoup travaillé l'éclairage ?

    Les gitans sont pleins de lumière et de couleurs. Je voulais que mon équipe et mon directeur photo viennent aux fêtes et entrent dans les maisons pour voir ces couleurs bariolées, roses... Je voulais cette réalité ! Je veux simplement les couleurs qu'ils ont [au naturel]. Je voulais aussi une caméra à l'épaule afin de suivre leurs actions pour plonger le spectateur dans leur monde.

    Mais comment avez-vous convaincu les gitans que c'était le bon moment pour en parler ?

    Je voulais parler de l'homosexualité car je suis une femme et que la vie des femmes est ce qui m'intéresse le plus. Et en évoquant le premier amour, je me suis demandé ce qu'était un premier amour différent. Or chez les gitanes, il y a deux églises, dont une évangéliste, qui est pire que la première. Les hommes et les femmes ont chacun leur côté à l'église, et prône que les homosexuels sont possédés par le diable. (...) Et lorsque vous réalisez qu'ils sont proches de nous, que ce sont nos voisins, je me suis dit qu'il fallait en parler. En tant que réalisatrice, je dois parler de ce que je vois.

    TvTec Servicios Audiovisuales
    Rosy Rodriguez (Carmen) et Zaira Romero (Lola)

    L'honneur semble aussi être placé au-dessus de tout, y avez-vous vous-mêmes été confrontée ?

    Tous les jours. L'actrice qui joue la mère de Lola, son mari l'a uniquement laissé faire le film parce qu'elle était payée. (...) Un jour, j'étais au supermarché avec les filles et elles fumaient : tous les gitans les ont dévisagé et craché par terre. Alors imaginez sur d'autres sujets !

    Comment vivent aujourd'hui Zaira Romero et Rosy Rodriguez, les interprètes de Carmen et Lola ?

    L'une est coiffeuse, comme dans le film, l'autre ne sait pas encore ce qu'elle veut faire. Je leur ai dit qu'elles pouvaient être actrices, mais elles ne se sentent pas en sécurité. C'est leur première fois devant une caméra (...) à travailler six mois sur le scénario, apprivoiser les marques sur le sol, les lumières... Je ne crois pas qu'elles veuillent tout de suite s'y relancer mais elles y pensent.

    Carmen y Lola Bande-annonce VO

     

    facebook Tweet
    Commentaires
    • Teddy.G
      Je n’arrive pas à croire que certaine personne puisse être si peut objective sur certain sujet, je me demande bien où elle a pus chercher son « savoir » sur les évangélistes c’elle la. C’est juste ridicule de faire passer les gens pour des monstres, alors qu’ont ne l’est connait pas du tout. mais bon la religion quand ont est athée c’est compliquer je suppose...au moins a elle peut être réussi à rendre justice au gitan dans son film c’est deja ça.
    • -Nomade-
      Sympa, l'interview, merci pour l'article ;)
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Le Cristal magique Bande-annonce VF
    1917 Bande-annonce VO
    La Vie invisible d'Euridice Gusmão Bande-annonce VO
    Le Lac aux oies sauvages Bande-annonce VO
    Millennium Actress Bande-annonce VO
    Les Filles du Docteur March Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Parasite : rencontre avec Song Kang-ho, l'acteur fétiche de Bong Joon-ho
    NEWS - Interviews
    jeudi 5 décembre 2019
    Parasite : rencontre avec Song Kang-ho, l'acteur fétiche de Bong Joon-ho
    Jumanji : "Je veux que Dwayne Johnson joue Jim Carrey dans le prochain film"
    NEWS - Interviews
    mercredi 4 décembre 2019
    Jumanji : "Je veux que Dwayne Johnson joue Jim Carrey dans le prochain film"
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 4 déc. 2019
    Le Meilleur reste à venir
    Le Meilleur reste à venir
    De Matthieu Delaporte, Alexandre De La Patellière
    Avec Fabrice Luchini, Patrick Bruel, Zineb Triki
    Bande-annonce
    Jumanji: next level
    Jumanji: next level
    De Jake Kasdan
    Avec Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart
    Bande-annonce
    La Famille Addams
    La Famille Addams
    De Conrad Vernon, Greg Tiernan
    Bande-annonce
    Brooklyn Affairs
    Brooklyn Affairs
    De Edward Norton
    Avec Edward Norton, Gugu Mbatha-Raw, Alec Baldwin
    Bande-annonce
    Seules Les Bêtes
    Seules Les Bêtes
    De Dominik Moll
    Avec Denis Ménochet, Laure Calamy, Damien Bonnard
    Bande-annonce
    It Must Be Heaven
    It Must Be Heaven
    De Elia Suleiman
    Avec Elia Suleiman, Gael García Bernal, Tarik Kopty
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Films Prochainement au Cinéma
    • 1917
      1917

      de Sam Mendes

      avec George MacKay, Dean-Charles Chapman

      Film - Guerre

      Bande-annonce
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker
    • Une vie cachée
    • Mourir peut attendre
    • Les Filles du Docteur March
    • Bad Boys For Life
    • Le Lion
    • Vic le Viking
    • Notre dame
    • La Vie invisible d'Euridice Gusmão
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top