Mon AlloCiné
28 jours plus tard a 15 ans ! Retour sur les 3 fins alternatives du film culte de D. Boyle
Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 28 mai 2018 à 19:00
facebook Tweet

Le 28 mai 2003, Danny Boyle lâchait une bombe cinématographique qui a durablement marqué les spectateurs : "28 jours plus tard". Les 15 ans de la sortie de son film devenu culte sont l'occasion de revenir sur les trois fins différentes de l'oeuvre.

Twentieth Century Fox

28 mai 2003. Un commando de la Protection Animale fait irruption dans un laboratoire top secret. Objectif : délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à des expériences barbares. Mais aussitôt libres, les animaux, contaminés par un mystérieux virus et animés d'une rage incontrôlable, bondissent sur leurs sauveurs, qu'ils déciment dans un horrible carnage... 28 jours plus tard, le mal, telle une pandémie, s'est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays. La population a été évacuée en masse, et Londres n'est désormais plus qu'une ville morte, figée dans le silence. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux "contaminés" assoiffés de violence, dont une seule goutte de sang suffit pour transmettre le virus mortel...

28 jours plus tard... Quinze ans après. Chacun ayant vu la fantastique séquence d'ouverture du film de Danny Boyle est probablement encore hanté par cette vision du personnage de Jim (Cillian Murphy), qui erre à peine sorti de l'hôpital dans les saisissantes rues d'une Londres fantômatique. Hanté aussi par un spectacle cinématographique qui a la vigueur d'un uppercut, dans lequel le cinéaste offrait une brillante relecture du genre du film de zombies, plus d'un an avant que ne défèrle sur les écrans L'Armée des morts de Zack Snyder.

Ci-dessous, pour (re)voir la bande-annonce du film de Boyle...

28 jours plus tard Bande-annonce VO

Les 15 ans de la sortie du film de Boyle sont l'occasion de faire un petit focus sur les trois fins (!) alternatives du film, qui finissent avec la mort du personnage de Jim. Deux ont été filmées, tandis que la 3e, plus radicale, est restée à l'état de Storyboard.

Dans la première fin alternative qui nous intéresse tout particulièrement, celle que Danny Boyle appelle d'ailleurs "True Ending", Selena tente de sauver à l'hôpital Jim, blessé par balle, avec l'aide d'Hannah. Mais sans y parvenir. Elles finissent par s'éloigner toutes les deux en sortant de la pièce et laissant sur place le corps sans vie de Jim, tandis que l'image s'éteint progressivement sur elle, sur fond du sublime score hypnotique de Brian Eno, An Ending (Ascent).

Ci-dessous, la fin en question...

Cette fin était celle retenue dans le premier montage du film, qui fut finalement écartée après de mauvais retours lors de la projection test du film. Dans le commentaire audio du DVD du film, Boyle et son scénariste Alex Garland expliquent la sortie finale de l'hôpital était prévue à la base pour signifier la survie de Selena et Hannah. Mais le public de la projection test a estimé a contrario que les femmes semblaient aller vers une mort certaine. Vraiment dommage, car elle bouclait très intelligemment l'histoire et le destin de Jim, qui ouvre le film alors qu'il sort de coma sur un lit d'hôpital abandonné.

A noter d'ailleurs que cette fin a été ajoutée lors de ses diffusions télévisées commençant en Grande-Bretagne le 25 juillet 2003 (le film est sorti là-bas en novembre 2002). Elle fut placée après les crédits de fin et préfacée avec les mots « ...What if» ("Et si...").

Le sauvetage sans Jim

Cette fin, pour laquelle une brève édition a été réalisée, est une version alternative de la séquence de sauvetage montrée à la même fin du film. Ici, les scènes sont identiques, sauf que cette fin était destinée à être placée après la première fin alternative où Jim meurt, ce qui explique pourquoi il est absent. Quand Selena (Naomie Harris) coud une des lettres de la bannière dans la petite maison, elle est vue brièvement en train de parler à un poulet au lieu de Jim. Il n'y a que Selena et Hannah qui sont vu en train d'agiter les bras vers l'avion de reconnaissance dans l'image finale.

Twentieth Century Fox

La "Radical Alternative Ending"

La "fin alternative radicale", ainsi nommée par Danny Boyle et Alex Garland, n'a pas été filmée et est présentée sur le DVD en une série de storyboards illustrés. "C'est une idée qu'on a exploitée très tard, lors de la post-production. On s'était demandé ce qui aurait pu se passer si on avait pas eu les soldats, si le film avait pris une autre direction, et s'était concentré sur un petit groupe de gens, sans finir sur les soldats. Le point d'interruption est la terrible scène où Frank est contaminé. On reprend au moment où Selena crie à Jim de tuer Frank qui est en train de devenir un contaminé sous leurs yeux" précise Danny Boyle.

Lorsque Frank est infecté au barrage militaire près de Manchester, les soldats n'interviennent pas. Jim, Selena et Hannah parviennent à contenir Frank en le ligotant, espérant trouver la solution au virus à proximité du barrage comme dit dans le message radio. Ils découvrent bientôt que le barrage protégeait un grand complexe de recherches médicales où se pratiquait aussi des expériences animales. Le même laboraoire que celui du début du film où le virus a été développé.

Fouillant les lieux, le groupe tombe sur un scientifique qui s'est barricadé à l'intérieur d'une salle, avec assez d'eau et de nourriture pour une semaine. Mais il refuse d'ouvrir la porte, car il craint que le groupe ne prenne ses vivres. Jim pense avoir identifié l'auteur du message radio incitant les gens à se rendre dans ce lieu - refuge. Le scientifique réfute cette idée, expliquant que le message était le fait des soldats du barrage, tous morts. Il leur confirme néanmoins que la solution à la contamination est bien ici. Après avoir essayé en vain de convaincre le scientifique d'ouvrir la porte puis de la défoncer, Jim amène Hannah à la porte et explique la situation de Frank. Le scientifique leur dit à contrecœur que Frank peut seulement être guéri avec une transfusion sanguine totale.

Détails du storyboard de la pièce où s'est barricadé le scientifique, vue à travers la petite fenêtre de la porte. On distingue les jambes du personnage, caché derrière des cartons.

"A partir de là, ca ne marchait plus" explique Alex Garland. "Une goutte dans l'oeil suffisait pour être contaminé. Alors comment se démerder pour faire passer le coup de la transfusion sanguine ? Après, on aurait eu une attaque de contaminés. Pendant que le groupe dort, le scientifique sort de sa réserve et laisse du matériel d'analyse et de transfusion".

Avec une extrême précaution, Jim prélève un échantillon du sang contaminé de Frank. Découvrant qu'il est le seul donneur compatible avec Frank, Jim décide de se sacrifier pour que Frank puisse continuer à vivre avec sa fille. Pendant que la transfusion se déroule, des contaminés attaquent et cherche à rentrer dans le laboratoire. Puis Selena, Hannah (Megan Burns) et Frank -redevenu normal-, entrent dans la pièce avec le scientifique. La porte se ferme et les verrous sont tirés. Jim est allongé, attaché à la table d'opération. Et contaminé. Tandis qu'il s'agite comme pris de convulsions, des écrans situés autour de lui se rallument, révélant des images d'horreur, de chaos et de guerre.

Voici ce qu'aurait dû être l'ultime plan de cette fin alternative jamais tournée :

Bien que cette fin aurait très certainement fonctionné moins bien que la True Ending, et effectivement compliqué à justifier avec le coup de la transfusion sanguine, elle avait au moins le "mérite" de refermer assez intelligemment la boucle avec l'ouverture du film, où l'on découvrait un chimpanzé cobaye, la tête câblée d'électrodes, et contraint de voir des images violentes sur des écrans...

facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Top Bandes-annonces
Le Parc des merveilles EXTRAIT "Premières minutes"
Shazam! Bande-annonce VF
Sponsorisé
90's Bande-annonce VO
Tel Aviv On Fire Bande-annonce VO
Working Woman Bande-annonce VO
Versus Bande-annonce VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Top films au box office
Back to Top