Mon AlloCiné
    Bécassine : connaissez-vous les origines de ce personnage polémique ?
    Par Mathilde Degorce — 21 juin 2018 à 20:00
    facebook Tweet

    Depuis mercredi, Bécassine est de retour sur grand écran ! Depuis sa création au début du 20e siècle, l’héroïne suscite la colère chez une poignée d’indépendantistes bretons. Retour sur les origines de ce personnage polémique.

    Anne-Françoise Brillot

    L’histoire de Bécassine commence en 1905. À l’époque, Jacqueline Rivière est rédactrice en chef de La semaine de Suzette, un hebdomadaire à destination des enfants. La veille de la publication du premier numéro, elle doit faire face à un imprévu et combler une page restée blanche. Elle prend alors la plume, et Joseph Pinchon le crayon. Ensemble, ils donnent naissance à l’ingénue Bécassine. Directement inspirée d’une bévue commise par la gouvernante de Jacqueline Rivière, cette première planche est un succès. Bécassine, qui tire son nom de cette maladresse originelle, devient alors un personnage régulier du magazine.

    En 1913, le visage rond, la robe en feutrine verte et le tablier blanc de Bécassine changent de mains : Maurice Languereau, connu sous le pseudonyme de Caumery, reprend le personnage et le soumet à quelques modifications majeures. Si Bécassine conserve sa tenue picarde (Pinchon était d’Amiens), elle devient officiellement Bretonne. Au passage, Caumery la dote d’un véritable prénom, Annaïk, et donne du relief à la psychologie du personnage qui gagne alors en popularité, au point qu’en 1919, la poupée de cire fait son entrée au Musée Grévin.

    Mais en Bretagne, la grogne monte et quelques régionalistes font entendre leur mécontentement. Selon eux, Bécassine est l’incarnation même du mépris que peut avoir la bourgeoisie parisienne à l’égard du petit peuple breton. Une sotte, une bécasse, à qui l’on aurait même supprimé la bouche pour ne surtout pas l’entendre protester.

    "L’affaire Bécassine"

    En 1938, Pierre Caron et le producteur Jean-Charles Tennesson projettent de faire un film intitulé Les aventures de Bécassine. Mais la nouvelle se répand dans les rangs des indépendantistes bretons. En juin 1939, trois hommes en colère débarquent au Musée Grévin et détruisent la statue de cire à l’effigie de la jeune femme, "l’affaire Bécassine" s’envenime et fait les gros titres du journal régional. Les mots de la production ou de Paulette Dubost, qui interprète le personnage à l’écran, n’y changent rien. Pire encore, les Bretons y voient là une forme de provocation. Le mouvement autonomiste fait pression et obtient la déprogrammation du film dans les cinémas de Nantes et des Sables-d’Olonne.

    Anne-Françoise Brillot
    Emeline Bayart dans "Bécassine!" de Bruno Podalydès.
    Appel au boycott

    Bien des années plus tard, Bécassine revient sur le devant de la scène. Si Isabelle Nanty envisage très sérieusement de porter à l’écran une nouvelle adaptation du personnage animé, c’est finalement Bruno Podalydès qui s’en empare. La comédienne Emeline Bayart, une fidèle du cinéaste, hérite du rôle. Michel VuillermozKarin Viard et Denis Podalydès complètent la distribution. Le réalisateur pose sa caméra dans le Perche, loin de la Bretagne, pour filmer son histoire. Si le tournage se déroule sans encombre, la sortie du film et la campagne de promotion donnent lieu à une nouvelle vague de protestations. Le collectif Dispac’h appelle au boycott actif du long métrage, déclarant dans un communiqué que "l’immigration bretonne n’avait rien de la naïveté joyeuse qu’expose le film Bécassine. En plus du mensonge historique, ce film est une insulte à la mémoire de notre peuple, une insulte à toutes les femmes de Bretagne et à toutes les femmes qui connaissent ou ont connu l’immigration". Le collectif n’hésite pas à recourir à l’intimidation : "Ce film insultant ne pourra passer en Bretagne sans en payer le prix et nous ferons en sorte qu’il soit le plus élevé possible". Par mesure de sécurité, c’est sous escorte policière que le réalisateur et son équipe viennent présenter Bécassine! lors de son avant-première en Bretagne.

    Anne-Françoise Brillot

    Pourtant, pas de quoi s’insurger : Bruno Podalydès, que nous avons rencontré, n’était "pas du tout dans l’idée d’une Bécassine humiliée […] C’est l’adulte qui vous pardonne d’être un enfant". Et d’ajouter : "Je vois plutôt une âme noble dans sa gentillesse, qui est quand même un signe d’intelligence dans la vie." Comme Pierre Caron en son temps, le cinéaste a de nobles intentions et pourrait même participer à redorer le blason de Bécassine. Une femme "touchante", nous dit Emeline Bayart, un personnage "délicieusement maladroit" proche de "Mary Poppins". Pour en juger, le plus simple est encore de ne pas le boycotter.

    La bande-annonce de Bécassine!, au cinéma mercredi

    Bécassine Bande-annonce VF

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Sicyons
      Et quand as-tu imaginé que les extrémistes pouvaient évoluer ?
    • lgjean
      Un film Français sans diversité ?? Oulalala c'est nauséabond non !?
    • lgjean
      Ces gens ne représentent qu'eux même voilà tout ! Comme les neo féministes, les végan etc...
    • Danny Wilde
      oui, tu n'as pas tort sur les 2 points, mais je parlais surtout de l'époque où Bécassine est parue en BD
    • MickDenfer
      Gare aux picards !
    • MickDenfer
      elle a pas de bol, Bécassine ! :p
    • Morcar
      C'est la définition même d'un extrémiste. Je ne pense pas qu'il y ait d'extrémiste à avoir évolué nulle part dans le monde. Ceux qui ont évolué ne sont plus extrémistes.
    • Morcar
      Mais oui bien sûr ! D'ailleurs on voit à quel point les Ch'tis ont détesté le personnage de Danny Boon dans son film !Sérieusement, et c'est en tant que Breton que je parle, cette polémique fait bien trop de bruit au regard des quelques trois ou quatre couillons bretons qui l'ont lancée, et ne représente en rien l'idée générale des bretons.Au contraire, je pense que ces gens leurs font plus de tort qu'autre chose car ils font encore passer les bretons pour des co.... indépendantistes vivant encore dans le passé.Mais pour finir, cette polémique fait plus de publicité qu'autre chose à un film dont la sortie serait sans doute passée d'avantage inaperçue si on n'avait pas parlé de tout ça.
    • Danny Wilde
      d'un autre côté, ce personnage n'a pas fait du bien à la Bretagne, si on avait crée un personnage de crétine normande, auvergnate ou basque, ces provinces auraient aussi réagi...il aurait donc fallu faire preuve d'un peu plus de discernement...c'est le vieux débat province contre Paris
    • Capugino
      Tout comme notre gouvernement depuis le 18ème.
    • CONANLEBARBARE
      Mais la nouvelle se répand dans les rangs des indépendantistes bretons. En juin 1939, trois hommes en colère débarquent au Musée Grévin et détruisent la statue de cire à l’effigie de la jeune femme, l’affaire Bécassine s’envenime et fait les gros titres du journal régional. Donc en presque 80 ans les extrémistes Bretons n'ont pas évoluer d'un iota...
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Downton Abbey Bande-annonce VO
    Abominable Bande-annonce (2) VF
    Sponsorisé
    Le Dindon Bande-annonce VF
    Ne croyez surtout pas que je hurle Bande-annonce VF
    Rambo: Last Blood Teaser VF
    Chambre 212 Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    QUIZ - Qui se cache derrière ces casques de cinéma ?
    NEWS - Tournages
    samedi 21 septembre 2019
    Le Chardonneret : connaissez-vous le tableau vu dans le film ?
    NEWS - Culture ciné
    samedi 21 septembre 2019
    Le Chardonneret : connaissez-vous le tableau vu dans le film ?
    Lucky Day : saviez-vous que ce devait être la suite de Killing Zoe ?
    NEWS - Sorties Ciné
    samedi 21 septembre 2019
    Lucky Day : saviez-vous que ce devait être la suite de Killing Zoe ?
    Dernières news cinéma
    Films de la semaine
    du 18 sept. 2019
    Ad Astra
    Ad Astra
    De James Gray
    Avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Ruth Negga
    Bande-annonce
    Un jour de pluie à New York
    Un jour de pluie à New York
    De Woody Allen
    Avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez
    Bande-annonce
    Le Chardonneret
    Le Chardonneret
    De John Crowley
    Avec Ansel Elgort, Oakes Fegley, Nicole Kidman
    Bande-annonce
    Portrait de la jeune fille en feu
    Portrait de la jeune fille en feu
    De Céline Sciamma
    Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami
    Bande-annonce
    Trois jours et une vie
    Trois jours et une vie
    De Nicolas Boukhrief
    Avec Sandrine Bonnaire, Pablo Pauly, Charles Berling
    Bande-annonce
    Interview avec Dieu
    Interview avec Dieu
    De Perry Lang
    Avec David Strathairn, Brenton Thwaites, Yael Grobglas
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top