Mon AlloCiné
Félix Maritaud, rencontre avec un acteur "Sauvage" !
Par Brigitte Baronnet (@bbaronnet) — 29 août 2018 à 05:45
facebook Tweet

Après son passage par la Semaine de la critique à Cannes et le Festival d'Angoulême, Félix Maritaud, rôle principal de "Sauvage, s'impose comme la révélation du moment. L'occasion d'une interview-portrait.

AlloCiné : Comment tout a commencé ?

Félix Maritaud, comédien (Sauvage) : Un jour, on m'a demandé mon numéro de téléphone via Facebook. On m'a dit : "Tu me remercieras plus tard". A la suite de ce coup de fil, j'ai rencontré les directrices de casting de 120 battements par minute et Robin Campillo. Ça a plutôt accroché avec Robin, on a commencé à avoir de longues discussions. Je lui ai pas mal parlé de mes expériences. On s'est revus dans le cadre du casting. On a fait les répétitions, puis le tournage. J'ai pris beaucoup de plaisir, et comme j'en donnais, ça a continué. C'est un truc d'échanges.

Il cherchait des pédés engagés, sensibles et charismatiques, à l'image des mecs d'Act Up qui étaient vraiment dans un truc de puissance par l'image. Il a ratissé assez large dans le milieu gay parisien pour son casting. Assez vite, j'ai rencontré Nahuel [Perez Biscayart], Arnaud [Valois] et Antoine [Reinartz]. Ca nous a permis de créer des liens ensemble avant le début du tournage.

Bestimage
Avec une partie du casting de 120 battements par minute

Est-ce que tu avais pensé à faire du cinéma auparavant ?

Non. Je pense que si j'avais pensé à en faire, ça aurait plutôt été de l'autre côté de la caméra, du côté de l'image. J'avais déjà fait de la performance, du happening, mais c'est très différent. Tu donnes pendant un temps avec le public sur place ; il n'y en a pas forcément une diffusion. C'est un peu moins précis que le cinéma, qui demande de répéter des actions, des émotions, de passer par différents stades émotionnels. J'ai beaucoup aimé.

Ce qui m'a le plus poussé à continuer, c'est l'espèce de communauté artistique qui existe sur un plateau de cinéma. 

Ce qui m'a le plus poussé à continuer, c'est l'espèce de communauté artistique qui existe sur un plateau de cinéma. Chacun vient avec un talent, une identité forte. J'ai peut être eu de la chance, de tomber sur des plateaux où les gens étaient vraiment super. Ce truc où tout le monde se rassemble autour d'un objet, pour créer une histoire dans l'histoire. Que chacun rassemble son talent pour un objet-film.

Memento Films Distribution
Félix Maritaud dans 120 battements par minute

Est-ce que tu t'es dit très vite en faisant ce film que tu allais vouloir en faire ton métier ?

Je n'ai pas envie de me définir acteur parce que ça voudrait dire que j'ai un objectif ou un but. Mais je n'en ai pas en fait. Je trouve ça juste génial. J'ai envie de le vivre au présent, maintenant quoi. Je sais qu'il y a des relations avec des réalisateurs que je peux tisser et c'est très exaltant. Les réalisateurs, souvent, sont des gens brillants, et j'aime bien la relation avec des gens brillants.

Je ne sais pas trop si je suis un acteur ou si je suis juste un garçon qui peut faire l'acteur. Est-ce que ça a vraiment du sens de se dire : je suis un acteur. Tout le monde peut être un acteur s'il a décidé d'oublier son ego et d'être disponible et généreux. Je crois que c'est la base. 

Est-ce que tu regardais beaucoup de films étant jeune ? 

Je regardais très peu de films, jeune. Je vais au cinéma assez fréquemment aujourd'hui parce que forcément quand tu es dans un circuit, tu as envie de voir le travail des autres. Ce sont surtout des réalisateurs qui me donnent des films et je les regarde. Par contre, je faisais souvent des rêves où j'étais au cinéma, et où il y avait un truc d'écran et de passage. C'est un truc qui m'est arrivé pas mal de fois, enfant. 

Tamasa Distribution
Mulholland Drive de David Lynch

Quel est ton premier souvenir marquant de spectateur ?

Il y en a eu pas mal. Mulholland Drive, je sais que je l'ai vu assez tôt. Ça a été un début de fascination un peu ésotérique, pour les choses qui n'existent pas, les fictions internes. Je crois que c'est mon premier vrai choc. Je l'avais vu à la télé avec mon père, je devais avoir 9-10 ans. C'est jeune pour voir ce film.

Y a-t-il des comédiens d'autres générations qui t'inspirent ?

Je trouve Gérard Depardieu hyper inspirant. Il ne manque pas d'intégrité. J'aime bien son rapport hyper poétique à ce qu'il fait. Il est tout le temps dans le sensible quand il parle de ce métier. Il n'est jamais dans un truc de théorisation, de méthode pour être acteur… Je pense que sa technique vient de sa sensibilité profonde. Quand je l'écoute parler dans les années 80 de ce métier, il est dans un affect total, une compréhension brillante de ce qu'il fait, c'est très impressionnant.

Tous les acteurs qui n'ont pas froid aux yeux m'inspirent

Sinon, des actrices, Béatrice Dalle, par exemple... Elle m'inspire autant dans la manière qu'elle a de se donner pour les rôles que dans la manière qu'elle a de gérer son image publique, sa relation aux gens.
Tous les acteurs qui n'ont pas froid aux yeux m'inspirent, et tous ceux qui savent rester eux-mêmes et droits, coûte que coûte.

Pyramide Distribution
Félix Maritaud dans Sauvage

Est-ce que la musique peut t'inspirer dans ton travail ?

Oui, ça arrive. J'écoute beaucoup de musique depuis super longtemps. Ca me provoque, ça me génère des choses qui sont un peu comme de la matière après à mettre dans des rôles. Il y a de la musique que j'écoute en spécificité pour me mettre un peu dans des moods.

Qu'est-ce que tu écoutes comme genre de musique au quotidien sinon ? 

De la musique des années 60, africaine, iranienne… Plein de choses !

Quel est le meilleur conseil qu'on t'ait donné ?

C'est Béatrice Dalle qui m'a dit : "On ne sera riche que dans nos coeurs, l'intégrité paye, mon chéri !" Ça, je pense que c'est le meilleur conseil qu'on m'ait donné, pas que dans ce métier, dans la vie.

Passer derrière la caméra, une tentation ? Ou peut être écrire ?

J'écris en ce moment. J'écris lentement. Je ne sais pas si je vais réaliser, je ne suis pa ssûr que ça soit une bonne idée de me donner le contrôle de beaucoup de gens ! Je ne voudrais pas être un tyran pour des gens ! Mais oui, c'est attirant, c'est tellement beau de faire ça que ça donne envie, c'est clair ! 

Pyramide Distribution
Félix Maritaud dans Sauvage

Que s'est-il passé pour toi après 120 battements par minute ?

Après 120 BPM, j'ai trouvé un agent, j'ai fait Sauvage. Il y a eu ce truc de début de circuit et maintenant je suis plus à l'aise, je ne suis pas pressé. Peut être que je devrais être plus volontaire, mais je trouve que ça fait peur les acteurs trop volontaires. Nicolas Maury parlait de ça récemment et je suis vraiment d'accord avec lui.  

Cannes 2018 : "Sauvage c'est Maurice Pialat chez le Marquis de Sade" 

Comment es-tu arrivé sur Sauvage ? 

C'était sur le tournage de 120 battements par minute. Je suis arrivé un matin et Nahuel [Perez Biscayart] était en train de lire le scénario de Sauvage. Je lui ai dit un peu en rigolant : "C'est quoi, ça ?". Et il m'a dit : "C'est un rôle pour toi !". Du coup, il m'a mis en contact avec Camille [Vidal-Naquet, le réalisateur].

Je n'ai pas du tout regardé la prostitution dans le rôle. J'ai regardé vraiment les sentiments du personnage, son amour. 

Ce qui a surpris Camille, je l'ai appris récemment, c'est que je n'ai pas du tout regardé la prostitution dans le rôle. J'ai regardé vraiment les sentiments du personnage, son amour. Si on déconstruit l'image sociale de la prostitution comme étant quelque chose de très loin et très extérieur, on arrive à se dire que c'est un boulot un peu banal pour pas mal de gens. Et pour lui, c'est tellement banal qu'il ne faut pas en faire des caisses quand tu fais ce genre de personnages.  

Pyramide Distribution

Ce qui est intéressant dans Sauvage, c'est qu'on ne sait jamais où l'on va nous emmener. Il y a des ruptures de ton, et parfois de l'humour dans les moments les plus inattendus...

Je pense que Camille a eu envie de construire ce film un peu comme la vie de ce personnage. Il zone et il ne sait jamais où il va. Il a une vie très surprenante, mais qui suit une espèce de fil. Ce sont des rires de surprise souvent, mais quand le public rigole, ce sont pour moi les moments les plus tragiques pour le personnage. Donc ça m'a paru un peu fou. Mais je le comprends : quand tu es dans une tension, d'un coup, tu as un truc qui jailli, qui te sort un peu du truc tendu. Le rire permet d'exprimer une forme de soulagement.

120 battements par minute : un an après Cannes, que deviennent les comédiens du film ? 

Voir le diaporama
Diaporama
120 battements par minute : un an après Cannes, que deviennent les comédiens du film ?
9 photos
facebook Tweet
Sur le même sujet
Commentaires
Voir les commentaires
Top Bandes-annonces
Le Gendre de ma vie Bande-annonce VF
Bienvenue à Marwen Bande-annonce VO
Sponsorisé
L'Empereur de Paris Bande-annonce VF
Mon père Bande-annonce VO
The Happy Prince Bande-annonce VO
Edmond Teaser VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
Avec Spider-Man New Generation, les réalisateurs voulaient "rendre l'expérience de celle des autres films Spider-Man"
NEWS - Interviews
mercredi 12 décembre 2018
Avec Spider-Man New Generation, les réalisateurs voulaient "rendre l'expérience de celle des autres films Spider-Man"
Une Affaire de famille : Kore-eda avait envie "de décrire une famille qui est au bord du gouffre"
NEWS - Interviews
mercredi 12 décembre 2018
Une Affaire de famille : Kore-eda avait envie "de décrire une famille qui est au bord du gouffre"
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 12 déc. 2018
Rémi sans famille
Rémi sans famille
De Antoine Blossier
Avec Daniel Auteuil, Maleaume Paquin, Virginie Ledoyen
Bande-annonce
Spider-Man : New Generation
Spider-Man : New Generation
De Bob Persichetti, Peter Ramsey, Rodney Rothman
Bande-annonce
Mortal Engines
Mortal Engines
De Christian Rivers
Avec Hera Hilmar, Robert Sheehan, Hugo Weaving
Bande-annonce
Oscar et le monde des chats
Oscar et le monde des chats
De Gary Wang
Bande-annonce
Pachamama
Pachamama
De Juan Antin
Bande-annonce
Une Affaire de famille
Une Affaire de famille
De Hirokazu Kore-eda
Avec Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka
Bande-annonce
Sorties cinéma de la semaine
Films Prochainement au Cinéma
  • Bienvenue à Marwen
    Bienvenue à Marwen

    de Robert Zemeckis

    avec Steve Carell, Leslie Mann

    Film - Drame

    Bande-annonce
  • Aquaman
  • Le Retour de Mary Poppins
  • L'Empereur de Paris
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?
  • Edmond
  • Avengers: Endgame
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon
  • Le Chant du loup
  • Bumblebee
Les films à venir les plus consultés
Back to Top