Notez des films
Mon AlloCiné
    Insatiable : la presse américaine a détesté la série Netflix qui fait scandale
    Par Jean-Maxime RENAULT (@J_M_Renault) — 11 août 2018 à 17:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Lancée vendredi dernier sur Netflix accompagnée d'une polémique l'accusant notamment d'être grossophobe et dangereuse, la série "Insatiable" n'a pas du tout plu à la presse américaine. La preuve avec ces quelques extraits !

    Tina Rowden/Netflix
    De quoi ça parle ?

    Un avocat disgracié reconverti en coach pour concours de beauté prend pour cliente une adolescente brimée et en quête de vengeance. Il ignore alors tout du monstre qu'il est sur le point de libérer...

    Créée par Lauren Gussis (DexterOnce Upon a Time). Avec Debby Ryan (La vie de croisière de Zach et Cody), Dallas Roberts (The Good WifeThe Walking Dead), Christopher Gorham (Covert AffairsUgly Betty), Alyssa Milano (CharmedMadame est servie)...

    Disponible sur Netlix depuis le 10 août

    Insatiable - saison 1 Bande-annonce VO

     

    CE QU'EN PENSE LA PRESSE US...

    Selon le Boston Herald :

    "Même si le personnage de Patty est important, ce n'est pas le plat principal d'Insatiable. Bizarrement et cruellement, son point de vue est souvent flou, voire ignoré ou mis de côté. Le véritable focus de cette comédie noire est Bob Armstrong (Dallas Roberts)... La majorité de la série est indigeste." Note : 2,5/5

    Lire la critique complète


    Selon Variety :

    "Peut-être qu'au fond d'Insatiable se cache une série décente. Mais, pour le moment, elle ressemble à une douzaine de séries différentes et toutes aussi ahurissantes les unes que les autres, coincées en une seule - et aucune ne semble savoir où ses véritables forces se trouvent." 1,5/5

    Lire la critique complète


    Selon le Boston Globe :

    "Cette nouvelle comédie controversée de Netflix est remplie de thèmes géants comme la perte radicale de poids, la superficialité, l'idendité et la revanche, mais mis bout à bout ils ne parviennent pas à déboucher sur un message cohérent, ni suffisamment affirmé (...) C'est un amas de petites provocations, de blagues à moitié ratées, de satire culturelle mal maîtrisée, de mauvais jeux de mots..." 1,5/5

    Lire la critique complète

    Selon le Daily Beast :

    "Insatiable, c'est l'exemple terrible d'un projet qui part sur de très belles intentions mais dont le résultat est affreux. C'est une satire absolument inélégante. Elle ne réussit ni à faire passer le message progressiste qu'elle défend sur l'image du corps et du poids, ni à développer ses intrigues sur la sexualité, le racisme et l'acceptation de la transidentité." 1,5/5

    Lire la critique complète

    Selon le Hollywood Reporter :

    "Insatiable est banale, dans l'exagération totale, pas drôle, et malgré sa durée relativement courte de 40 minutes par épisode elle réussit à être un sacré bordel qu'il est difficile d'enchaîner." 1/5

    Lire la critique complète

    Selon Vulture :

    "La série est pire que vous tout ce que vous pouviez imaginer (...) c'est une catastrophe." 1/5

    Lire la critique complète

    Selon Vanity Fair :

    "Le problème, c'est qu'Insatiable est une tentative extrêmement pauvre de traiter de sujets sociaux importants, épineux, endémiques (...) Mais surtout, elle fait office de brouillon qui se cherche un ton et qui résulte sur une comédie poseuse, cynique et superficielle." 1/5

    Lire la critique complète

    Selon RogerEbert.com :

    C'est presque fascinant de constater à quel point Insatiable rate tout ce qu'elle entreprend (...) L'absence d'intérêt véritable que la série porte à ses personnages n'a d'égal que le manque de respect qu'elle a pour ses téléspectateurs (...) C'est aussi vide que cynique." 0,5/5

    Lire la critique complète

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Yves A.
      les critique de presse ont seulement regarder 10 minutes du premier épisode pour pondre l'heur critique
    • sptz
      de la a dire que la presse américaine la pris personnellement car 75% de la population est en surpoids ( a ne pas confondre avec obèse, la ils sont juste a 78 millions d'obese sur le territoire ) il n'y a qu'un pas :)j'ai d'ailleurs des amis qui sont allez en floride, sur les fameuse plage d'alerte à Malibu, et qui ont été incroyablement surpris du nombre de grosse personne qu'elle contenais.... bien bien loin de tout ce qu'on a pu voir au ciné, ou même les figurants passe un casting ,et donc ne reflète absolument pas la population américaine...
    • groboulon
      Partant de ce postulat, pour ma part je serai passé à côté de Breaking Bad.. tout çà est donc complétement subjectif :)
    • Guillaume B.
      J'ai posé la question de savoir si c'était parce qu'elle s'était frotté à des sujets ambitieux (mentionnés dans l'article précédent sur la série) mais n'ait bien sûr aucune idée si oui ou non elle est ambitieuse. On pourrait très bien être ambitieux dans le propos sous une forme délirante et satirique. Qui sait? N'ayant pas vu la série, je ne peux donner mon avis, d'où la forme interrogative.Après, oui Homeland, Mr Robot, house of cards, Mad men ou Westworld sont très réussies (je les ai pas toutes vues en entier mais j'en ai au moins vu 1 saison et c'est en effet ambitieux) mais ma remarque sur des séries moins ambitieuses semblant moins être éreintées par la critique visait plus du divertissement de soirée qui n'a pas des sujets de société comme semble l'aborder cette série (et je pourrais citer Scream, Castle, Mentalist, NCIS...).
    • Nostalgiqueuh
      ( A noter que les spectateurs attribuent une note bien plus supérieure qu'à la presse si on s'en réfère à allociné )
    • Nostalgiqueuh
      On va essayer de ne pas se faire influencer par la presse , qui n'a visiblement vu que la bande annonce de la série qui est plutôt bien. Le synopsy résume mal la série , ce que j'ai pigé de cette série c'est Patty , une jeune lycéenne voit sa vie chamboulée après avoir perdu du poids lors de son séjour à l'hôpital . Elle va donc tout faire pour gagner des trucs , des compétitions de beauté jsp quoi pour prouver à tout le monde qu'ils s'étaient trompés sur son compte et n'auraient jamais dû la critiquer autant. Entre temps elle essayera de comprendre et mettre la faute sur le monstre en elle qui la pousse à faire des mauvais choix qui est en fait sa vraie personnalité. Pendant ce temps on peut observer la rivalité entre Bob et Bob , deux énergumènes assez spéciaux pour enfin découvrir… bon je pense je vais m'arrêter là avant de résumer toute la série. En gros cette série faut pas la prendre au premier degré , tout ce que vous en retirerez c'est que les personnes minces sont superficielles , narcissiques et complétement tarées.
    • Morcar
      Quand on traite de sujets de société, on prend forcément plus de risques. Ils le savaient en faisant cette série, je pense.
    • Morcar
      Ne pas se fier aux 2 ou 3 premiers épisodes ?Ça devient habituel comme remarque, mais si tu t'emmerdes 3 heures durant, c'est que c'est mauvais. Pas besoin de s'infliger des heures de plus.Et si c'est mieux après, c'est que c'est mal fait car une série ne doit pas être bonne que passé un certain nombre d'épisode. Qu'il en faille 2 ou 3 pour bien la cerner, ok, mais pas plus.
    • Maxime C
      Et bien moi je suis en total désaccord avec la presse américaine et aussi française (soyez honnête, eux aussi ils sont critiqué)Tout d'abord, avant de critiqué, il ne faut pas seulement regarder la bande annonce, ni 1-2 ou 3 épisodes. Cette série est en réalité une simple prise de conscience, elle montre aux femmes et également aux hommes qui souffrent d’obésité, qu’il est possible d’arriver à son rêve ou son souhait. C’est une excellente série que je vous conseille à tous de regarder avant de donner des critiques négatives. Ne vous fiez pas aux critiques sur internet, 75% des personnes qui les ont écrites bien n’ont même pas vu le 2ème épisode. Moi j’adore cette série.
    • 70cps 1
      ( Lancée vendredi dernier sur Netflix accompagnée d'une polémique l'accusant notamment d'être et dangereuse) Pour moi cette séries est tout sauf grossophobe car pour une foie ont montre le quotidien de tout personne qui se fais harceler de moquerie a cause de sont physique différant est oui moi même j'ai vécue ce la durant ma vie est je peux vous dire que des qu'on arrive a être comme les autre personne ont a envie de se venger de tout les souffrance qu'on a endurer donc pour moi ont fais éclater tout les sujet sensible de la vie de tout les jours.
    • Draga A.
      la série n'a vraiment rien d’ambitieux hein... ça reste juste un délire télévisuel super bien dosé satiriquement !une série comme Homeland, c'est ambitieux ! tout comme Mr Robot ! House of cards...Mad Men...westworld ou carrément Masters of Sex
    • Draga A.
      dès que ça devient tabou... dès que ça devient osé... dès que les dérives de la société vire au politiquement incorrect, la presse prend position et montre toute sa candeur hypocriteils montrent bien à quel point ils sont droits et exemplairse, et que si l'un d'eux devaient les vanter... ce serait comme accepter le message ! (un suicide pour le journal)alors ils préfèrent cracher leur venin... et fustiger pour ne pas être associé a leur morale !(Moi j'ai vu les 4 premiers et j'adore ! c'est toute meme la première série post #MeToo)
    • Robert L.
      En gros tout ce qui n'est pas progressiste, la presse US déteste. Du coup moi ça m'intéresse.
    • taisonmaeda
      Attention... Plus vous critiquez, plus nous allons regarder!
    • The Last Action Zero
      On se le demande... Ou pas :D
    • The Last Action Zero
      Et bein c'est gagné. Moi aussi, ça m'a rendu curieux :D
    • BLboug B
      PUB !
    • Clementino V.
      En lisant les critiques ça m’a donner envie de regarder le 1er épisode et franchement j’adore !!! J’en suis déjà au 4ème
    • Guillaume B.
      Impressionnant, c'est pas tous les jours qu'une série se fait aussi globalement écharper. A-t-elle été d'autant plus malmenée qu'elle a tenté des sujets ambitieux sans les maîtriser? Il y a pourtant pas mal de séries sans grandes ambitions et ne servant qu'à passer le temps avec lesquelles on trouve beaucoup moins de férocité critique.
    Voir les commentaires
    Back to Top